RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Des folies et des hommes [PV Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Des folies et des hommes [PV Joker]    Ven 17 Aoû - 13:00

    Des folies et des hommes

    Quand on pense à Gotham, le premier adjectif qui nous vient en tête, ce n'est jamais normal. Non, plutôt, on utilisera de jolis qualificatifs comme dément, dangereux, fou, malsain, intestinal (???) et pernicieux. Et lorsqu'on pense aux qualificatifs précédents, le second mot qui nous vient à l'esprit n'est certainement pas acide désoxyribonucléique (cela va de soit), mais bien super-vilain. Et forcément, le terme criminel nous fait penser à des super-vilains, et à qui pense-t-on immédiatement lorsqu'on entend les syllabes qui forment le mot super-vilain ? À Edward Nigma, ce sublime personnage à l'apparence divine et au quotient intellectuel à faire jalouser quiconque ? Bien tenté, bien tenté, mais ce n'est pas cela. Non, on pense au Joker, évidemment, cette tendre créature clownesque qui erre en gambadant joyeusement, les mains maculés de sang, le regard maculé de l'angoisse de ses victimes et le rire maculé de la démence qui s'enflamme dans l'organe pulsatile et creux qui lui sert de cœur. Parce que le Joker, c'est une légende, un mythe, une véritable épopée lyrique ! Mais peut-on encore considérer que c'est une légende vivante ?

    Après une entrée en la matière interminablement longue et singulièrement inutile, nous voici maintenant à l'entrée de l'Amusement Mile du très reconnu district d'Otisburg, où se tenait fièrement Edward Nigma. Les yeux rivés vers le ciel, ses doigts effleurant l'imberbitude de son menton, ce très cher personnage pensait justement à cela, à son vieil allié qui avait disparu dans l'ombre plusieurs mois auparavant. Mais était-il véritablement mort, ou faisait-il simplement mine d'être silencieux, question de préparer un retour en affaire digne de... de... lui même ? Foncièrement, Nigma penchait pour la seconde option, mais comme dirait le grand-père ancestral de l'autre, « on n'est sûrs de rien avant de l'être » (bon, dans ses souvenirs, la phrase avait un peu plus de sens, mais au diable le sens dans ce monde de fous !). Tout ça pour dire qu'il avait pris la judicieuse décision de se rendre dans l'un des endroits les plus fréquentés de Joker, non pas parce qu'il portait une affection toute particulière pour les montagnes russes et les manèges de fête foraine (quoique), mais parce que l'un de ses repaires avaient été établis ici dans un passé très passé. Étant de bons alliés, de fidèles acolytes et d'incroyables complices (quoiqu'on en puisse dire), les deux étourneaux s'étaient rencontrés ici à plusieurs reprises jadis.

    Ainsi avait-il bravé tempêtes et intempéries (c'est-à-dire une nuit de pleine-lune, aucun nuage, un ciel constellé, pas de pluie, un vent frais et agréable) pour tenter de revoir le visage horrible, mais ô combien charismatique de cet illustre Joker. Mais la dernière fois qu'il avait mis le pied ici datait d'une série indénombrable de mois ! Comment allait-il donc faire pour retrouver la trace de son allié ? Comment pouvait-il traverser ce dédale sans fil d'Ariane ? ... Fastoche ! Je vous rappelle qu'on parle d'Edward Nigma, le gars avec une mémoire photographique et une intelligence photographique (?); bien sûr qu'il allait aisément se retrouver dans ce labyrinthe qu'était l'Amusement Mile ! Franchement, je suis désappointé de votre attitude et de votre sous-estime de l'Homme-mystère. À l'avenir, ayez un peu confiance en ses capacités bon dieu ! ... Bon, vous allez me dire que je divague encore, je présume ?

    Bref. Comme s'il connaissait cet endroit comme le fond de sa poche (en théorie, sa combinaison ne comportait pas de poches, mais c'était virtuellement le cas), il s'avança prestement dans les allées de plus en plus sombres du parc d'amusement. Gardant l’œil affuté pour bien distinguer les silhouettes étrangères, il pénétra dans un authentique labyrinthe dans lequel les murs avaient été colorés de somptueuses éclaboussures de sang et de chair. Avec une trop grande confiance et une facilité enfantine, il emprunta une myriade de chemins jusqu'à atteindre non pas la sortie, mais bien un mur de briques. Il déplaça celle du coin haut-droit, ce qui lui permit de tirer sur le reste du mur, qui n'était en fait qu'une façade de carton. Derrière cette fragile muraille, il y avait une porte qui, fort heureusement, n'était pas verrouillée... Ohoh. Joker se trouvait-il donc derrière cette unique porte ? L'Homme-mystère allait-il enfin revoir un visage familier ? C'est ce qu'on va savoir... Dans le prochaine épisode de Des folies et des hommes ! Revenez-nous la semaine prochaine pour une autre fable épique !

    ...

    Soit. Il ouvrit la porte, et sa stupéfaction fut telle quand il aperçut partiellement une silhouette assise sur une simple chaise, exactement comme le chef de la mafia dans les films. Il n'osa pas trop s'approcher, non pas parce qu'il avait peur de faire face à une impasse, mais bien pour ne pas effrayer ce qui semblait être le Joker... Oui, exactement... Il n'avait pas peur... Pas du tout ! Et pour ne pas se rassurer, il dit d'une voix pas du tout brisée par le stress et d'un ton on-ne-peut-plus non-angoissé :

    « Qu'est-ce qui est vert et qui parle avec un clown ? »

    Il espéra quelque chose. Une réponse, fort probablement, mais on n'entendit qu'un désagréable silence de mort. Était-il véritablement mort ? Nigma était-il donc officiellement esseulé dans Gotham, laissé à lui-même et, fatalement, ne pouvant plus faire confiance à personne ? Il appréhendait déjà le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Norman S. Rotrig

avatar


MessageSujet: Re: Des folies et des hommes [PV Joker]    Ven 17 Aoû - 18:16

L'air de Amusement Mile est le meilleur qu'on puisse respirer quand on est le Joker...
Cela faisait si longtemps que le clown avait été fait prisonnier par cet abominable Pingouin, qu'il avait oublié l'odeur du sang.
Cette addiction qui a été si brusquement stoppé, quand le Pingouin l'a fait kidnapper alors que notre pauvre clown avait rendez vous chez son dermatologue... Dollmaker.
Les fourbes ont passé un marché entre eux pour faire croire à la mort de la légende du crime.
Et ensuite ce fut l'enfer... Nourri au pain et à l'eau dans une cave d'entrepôt par un sbire du Pingouin qui empestait l'alcool sans pouvoir bouger le moindre membre et forcer de ne respirer que l'infâme odeur de la cave où la fumée que dégageait le cigare du même sbire qui venait lui apporter ces rations de survie...
Mais durant tout ce temps, il lui manquait quelque chose voyons ! L'envie de tuer !
Comment peut-on priver un homme comme le Joker de ses activités favorites pendant autant de temps ?

Mais le revoilà chez lui, à Amusement Mile, tout lui ressemble ici, il adore cet endroit.
Entre les montagnes russes, le Fun House, et toutes ces décorations si festives, si clownesques !
Après avoir passé autant de temps dans une cave, être chez soi apporte du bon à tout le monde, le Joker comprit.
Le voici donc avançant dans son air de jeu, en s'aidant d'une canne.
Lors de son échappatoire au Bowery, Joker du faire exploser l'entrepôt du Pingus pour s'échapper.
Mais, une explosion ne laisse personne sans blessure et le fait de ne pas avoir marcher pendant un certain temps donne une certaine difficulté dans la démarche sans canne.

C'est en s'appuyant sur sa canne que le Joker vagabondait dans Amusement Mile, sans être accompagné de stupides gardes du corps, le prince du crime n'a besoin de personne !
Et puis Harley a bien dit à Joker que de marcher avec une canne l'aiderai à se remettre de cette dure épreuve, qu'à subit notre ami le clown.
Vêtu d'une longue veste noire, sur une petite chemise blanche, son bas était de la même couleur que sa veste.
Pourquoi avoir abandonné ses anciennes couleurs qui reflétaient plus son côté clownesque ?
Tout simplement parce qu'il n'en a plus, tous ont été déchirés où mangés par les hyènes.
Et puis, un peu de changement vestimentaire ne fait de mal à personne, et ce côté sombre fait ressortir le côté violent du Joker qui depuis sa sortie du Bowery n'a cessé de s'accroître.

Ce Pingouin... Il donne bien du souci à notre ami le clown...
Non seulement il l'a fait disparaître mais il en a profité pour s'emparer de quelques territoires du Joker...
Heureusement que Harley était là, et qu'elle continuait à le combattre.
Mais ses hommes de main n'étaient plus tous aussi enchanté qu'au temps de leur idole.
Mais le voilà ! Il est de retour ! (pour vous jouer un mauvais tour ?) Et il compte bien se venger du Pingouin !
Depuis que l'homme aux cheveux verts est revenu, ses hommes se sont remis à leur poste après une petite remonté de bretelles et ont occasionné des affrontements avec les hommes du Pingouin.

Mais ce qu'il faut c'est un grand coup dans la face du Pingouin !
Pour cela, il aurait besoin de gros bras, et de gros cerveaux... ( Quoi ? J'ai dit que le Joker n'avait besoin de personne ? )
Qui pourrait aider le Joker dans cette tâche ? Bane ? Non... On ne peut négocier avec ce personnage que par la force...
Mr. Freeze ? Non il est trop givré... ( Mon jeu de mot est très drôle) Black Mask ? ( Bon j'arrête de faire durer le suspens pour rien on sait tous qui sait. )... Le Sphinx, Edward Nigma.
C'est quelqu'un d'extrêmement intelligent qui a coopéré avec le Joker dans le passé, tous deux ont une très bonne entente.
D'ailleurs cela avait beaucoup étonné Joker que son cher ami n'avait pas accouru au Bowery lorsque la télévision a diffusé son retour alors que beaucoup d'autres étaient venu fêter ça comme il se doit !

Bref, alors qu'il avançait vers son labyrinthe, un de ses sbires vint à lui en courant à toute allure faisant ainsi grogner le clown qui avait envie d'être seul, pour se noyer dans ses souvenirs...
L'homme de main était essoufflé et alors qu'il était devant le Joker, il s'empressa de lui dire quelques mots entre des halètements.

- " Monsieur ! * Halètement * J'ai vu passer... * Halètement * Edward Nigma, le Sphinx ! "

A ses propos, le Joker bloqua sa canne au sol et regardait plus qu'intrigué son homme de main face à lui.

- " Où ça ? "

- " Il se dirigeait vers le labyrinthe ! "

Le Joker laissa paraître un petit sourire, en effet, il savais où voulait aller Edward et bientôt ils allaient se revoir...
C'est ainsi que le clown longea les murs qu'il avait lui même décoré à sa façon, Joker allait tout droit dans son box où généralement il méditait pour préparer quelques plans diaboliques à son Batman...
L'endroit a été mis à un endroit précis, méconnu du gang sauf de Harley et de Edward... En effet, Joker l'a invité à plusieurs reprises à discuter en ce lieu...
Mais en ce lieu se trouvait une certaine farce destiné à quiconque rentre sans permission...
De toute façon, permission ou pas, il ne doit pas rentrer, c'est dit.

Et en effet, Edward se trouvait là, dos à lui, il venait d'ouvrir la porte et faisait face à sa " farce ".
Le Joker s'avança avec sa canne vers son vieil ami pour lui tapoter l'épaule.

- Qu'est-ce qui est vert et qui parle avec un clown ?

La main pâle du clown se posa sur l'épaule du Sphinx qui était de dos.

- " Il y a erreur dans ton énigme...c'est un clown... Ou presque."

Alors que Edward venait de se retourner pour voir le Joker bien vivant, malgré la canne qui l'empêche de courir, celui-ci s'avança jusqu'au fauteuil qui était dos aux arrivistes, et d'un coup de canne, il fit tourner le fauteuil qui était rotatif...
Et lorsque celui-ci fut retourné, ce n'était pas un clown qui était assis dans ce fauteuil mais un cadavre en décomposition a qui on avait grossièrement teint ses cheveux en vert et entaillé les lèvres de façon à lui faire un bon sourire sur sa figure.


- " Mais maintenant je peux répondre à ton énigme, n'est-ce pas Edward ? Hé ! Hé ! Hé ! Hé ! Hé !"

_________________
I like the black humor and in this theme there, my life is a good joke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des folies et des hommes [PV Joker]    Dim 19 Aoû - 15:43

    S’il avait eu un cœur, Nigma aurait subi un terrible infarctus. Mais fort heureusement, il n’en avait point, et fit plutôt une simple crise d’angoisse qui le fit bondir intérieurement. Oh, ce sacré Joker ! Toujours aussi facétieux, toujours aussi… désagréable dans ses façons de se présenter ! Nigma le détestait quand il effectuait de telles cabrioles et de telles sottises, mais ne voulant provoquer celui qui pouvait engendrer la mort atroce de n’importe quel idiot de Gotham, il se contenta de rire d’une voix on-ne-peut-plus fausse, si fausse qu’elle ne sembla pas vraie. Le Joker ne parut néanmoins pas discerner la nuance de quolibet dans la rigolade de son fidèle complice. Et ce fut simplement quand il recommença finalement à respirer normalement que Nigma releva la tête, toisa son interlocuteur et…

    Bon dieu ! Le clown était vivant, vive le clown ! Dans un élan de connivence et de folie passagère, il eut envie d’enlacer franchement le Joker, mais se rendit compte de l’aberrance de son geste bien promptement. Des mâles alphas ne démontrent aucune preuve d’affection entre eux; de vrais hommes sont impassibles et ne s’ennuient de personne ! Bon, dans de telles circonstances, la réaction de Nigma était tout à fait compréhensible, et tout à fait prévisible : après avoir été encloîtré dans l’asile trop longtemps, recherché activement par les autorités de Gotham depuis plusieurs semaines et après qu’on ait découvert l’emplacement de son repaire, le pauvre ne pouvait faire autrement que d’être un peu désespéré (un peu, mais pas beaucoup !). Revoir un visage familier, un sourire familier, une voix familière et des coudes (?) familiers lui faisait le plus grand bien.

    Et alors son regard dériva légèrement, portant sur l’accoutrement particulier du Joker. Changement de style ? Manque de moyens ? Nigma n’en avait aucune idée, mais ces vêtements ébène lui donnaient une apparence assez… différente. Il semblait plus sombre, plus sadique, plus luciférien… Ohoh, c’était parfait, donc ! Quoi de mieux qu’une telle apparence pour effrayer encore plus nos très chers Gothamites qui sanglotent déjà au fond de leur appartement en implorant les cieux de les protéger des criminels super-sanglants ? Quoi de mieux qu’une telle apparence pour se fondre dans la nuit ? Ce costume était parfait, perfecto ! S’il avait eu des mains – ce qui était d’ailleurs le cas –, Nigma aurait pris quelques secondes pour applaudir son acolyte, mais n’ayant ni la motivation, ni l’envie, il ne le fit pas. Après tout, il n’acclame que trois seules personnes : lui-même, son cerveau et lui-même.

    Ainsi donc… Le Joker était officiellement revenu. Mais revenu d’où ? Certainement pas du monde des morts, et encore moins du Canada. Où s’était-il caché pendant tout ce temps ? Pourquoi n’avait-il pas donné de nouvelles à personne ? Et surtout… Qui était derrière tout ça ? Batman ? Non, Robin ? Catwoman ? Tom et Jerry ? Qui ? QUI ? … Et si Nigma posait la question à la place du narrateur ? Je suis à peu près sûr qu’on aura une réponse plus claire que de simples hypothèses. C’est ce qu’il fit, d’ailleurs :

    « Alors m’sieur le super-criminel, qu’est-ce qui t’es arrivé ? Pourquoi ne m’as-tu pas appelé ? Je croyais que notre relation passait avant tout, Joker, je suis chagriné ! s’écria-t-il, un large sourire aux lèvres. Et par le masque de Batman, ton visage… Qu’est-ce qui lui est arrivé ? T’es moins ravissant qu’avant. »

    En effet. Son faciès, bien qu’il n’avait jamais été visuellement agréable, semblait avoir affronté quelques… intempéries, disons. Décidément, quelque chose lui était tombé sur la tête (au sens figuré, mais également au sens propre, semblait-il), mais quoi ? Tout ça n’augurait rien de bon. Mais l’important était de le savoir encore en vie, car s’il avait été mort, on aurait dû organiser de grandes funérailles, et les funérailles sont atrocement interminables… D’autant que le Joker offrait une bonne couverture à Nigma, de par sa façon de captiver l’attention des autorités et de par ses moyens infinis.

    Puis Nigma se remémora l’état des territoires de son acolyte, ou plutôt… de ses anciens territoires. Il décida donc d’en glisser le mot, en essayant d’être le plus doux possible, en utilisant une myriade d’euphémisme et de périphrases pour que cette dure nouvelle ne le heurte pas trop. Après tout, s’il mourrait d’une crise cardiaque à cause d’un trop grand choc émotionnel, ce serait assez tragique.

    « Et je ne sais pas si tu es au courant, mais… On a pris possession de tes territoires ! »

    Bon, pour la douceur des propos, on repassera…
Revenir en haut Aller en bas
Norman S. Rotrig

avatar


MessageSujet: Re: Des folies et des hommes [PV Joker]    Jeu 23 Aoû - 8:02

« Alors m’sieur le super-criminel, qu’est-ce qui t’es arrivé ? Pourquoi ne m’as-tu pas appelé ? Je croyais que notre relation passait avant tout, Joker, je suis chagriné ! Et par le masque de Batman, ton visage… Qu’est-ce qui lui est arrivé ? T’es moins ravissant qu’avant. »

En un instant, il revit l'explosion de l'entrepôt du pingouin. Quelques images défilèrent, l'homme de main avec son cigare et sa vodka, l'entrepôt qui commence à prendre feu petit à petit et puis... L'explosion ! Un théâtre de feu magistral, où le Joker était sorti des débris comme le chef de pièce. L'hélicoptère qui le survolait, plusieurs criminels ont accouru pour voir la renaissance du prince du crime avec comme invité de marque, le Batman... Mais l'explosion lui a valu plusieurs débats dont sa jambe dont il a du mal à se remettre, mais son visage a légèrement été brûlé mais rien de grave pour le Joker ! Sur son dos, ( si il enlève ses vêtements ce qu'il ne fera pas) on peut voir une longue cicatrice causé par une poutre tombé sur le clown...
Le clown resta sombre avant de répondre à Edward, en effet cela lui remémorait sa "défaite" bien qu'il ne soit pas vraiment battu... Mais on s'est bien joué de lui ! On s'est joué du Joker !

- " Hé bien Edward, pour un poseur d'énigme tu poses beaucoup de question... Je t'explique... J'avais prévu de faire un gros coup avec le Dollmaker censé m'enlever ce fardeau qui me sert de visage. Mais ce foutu Pingouin s'en est mêlé ! Il m'avait suivi ! Il m'avait observé ! Il a débarqué au moment propice et m'a enlevé de force... Il a passé un marché avec le Dollmaker... Ce traître ! Pour qu'il ne vende pas la mèche et qu'il fabrique mon faux visage... " Joker baissa ses yeux remplis de colère. " Qu'il a mis à l'évidence pour que tout le monde croit à ma mort ! Il m'a ensuite enfermé dans son entrepôt comme pièce de sa collection de merde ! " Le visage du Joker redevint plus serein. " Mais... J'ai réussi à m'échapper en faisant exploser l'entrepôt... Mais tout cela n'a pas été sans mal... " Il regarda alors sa jambe boiteuse.

Tout était dit. Et tout avait été dur à dire... Avouer cela est avoué d'avoir été pris à revers par le pingus et donc avouer une défaite certaine, ce qui n'est pas vraiment dans le vocabulaire du clown. Mais voilà, il devait le dire car il compte bien se venger de cet affront ! On ne touche pas au clown sans s'attendre à des conséquences ! Aussi néfastes soient elles ! Et pour cela le Joker comptait bien évidemment sur gang qu'il avait réussi à rassembler, à Harley mais aussi à son allié Edward Nigma ! Et notre bon vieux clown a toujours un petit plan caché non ? Et bien en effet ! Et il comptait en parler à Edward avant que celui-ci ne le devance.

« Et je ne sais pas si tu es au courant, mais… On a pris possession de tes territoires ! »

Et voilà ! Le sujet fâcheux avait été lancé et pas de manière douce ! Evidemment qu'on a prit ses territoires, en l'absence du clown tous les autres criminels se sont jetés dessus ! Mais un seul à su en prendre contrôle... Et c'est encore lui... Celui pour lequel le Joker à la haine ! Celui qui a réussi à battre le Joker... Le Pingouin ! Harley n'a pas su mobiliser assez d'hommes pour défendre leurs territoires... Pourquoi ? Parce que tous ont foi au Joker, et le savoir mort ! Cela a du les abattre mentalement. Le faux visage était très réussi et a su convaincre la plupart des hommes que le clown avait cessé de vivre une bonne fois pour toute... Mais le revoilà ! Il revient toujours ! Et encore plus violent...

- " Je sais. C'était une stratégie du Pingouin, afin qu'il s'empare de mes territoires... Mais maintenant tout va s'arranger Nigma... " Le clown se tourna face à son allié avec un large sourire sur le visage et un plan en tête. " Je vais me venger de cet enfoiré, tu le sais, je suis du genre rancunier... Et pour ça j'ai besoin de ton aide... En contre-partie tu pourras rester ici, jusqu'à ce que tu t'ennuies. Harley m'a dit que ton repaire avait été découvert... Bref, je vais demander à Gotham de tuer le Pingouin. "

La machine est lancée, Le Pinguoin n'a qu'à bien ce tenir !

[ Désolé pour la longueur du post, j'ai un énorme manque d'inspiration en ce moment. Je ne te dirai pas le plan par post, sinon cela gâche l'humour ! Mais je te l'envoi par MP. ]

_________________
I like the black humor and in this theme there, my life is a good joke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des folies et des hommes [PV Joker]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Des folies et des hommes [PV Joker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Les 100 plus beaux hommes en une minute
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» LES HOMMES LES PICS DE VOS CHAUSSURES PREFEREES...CELLES DE VOS REVES
» Elfes Noirs vs Hommes-Lézards - 3000/1500 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Otisburg :: Amusement Mile-
Sauter vers: