RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Stop me if you heard this one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Joker

avatar


MessageSujet: Stop me if you heard this one   Mer 21 Nov - 16:55

Votre Personnage

Nom : Unknown
Prénom : Unknown
Âge : Unknown entre 35 et 45
Sexe : masculin
Nationnalité : Américaine

Groupe : Criminel
Alias : Joker, Mister J,
Affiliation : lui-même

Orientation sexuelle : unknown
Statut :Dans une relation avec Harley Quinn, mais c'est surtout pour le dégrèvement fiscal
Profession : auto-entrepreneur dans le massacre

Description physique : Un dandy clownesque. Joker un homme de bonne allure, plutôt grand aux alentours du mètre quatre-vingt, légèrement dégingandé ce qui lui donne une démarche particulière et pleine de nonchalance. Toujours impeccablement vêtu, il aime à porter un costume trois pièce : pantalon et veste violet de préférence à rayures, gilet vert. Il semblerait qu'il attache un soin tout particulier aux détails, comme une montre à gousset, ou quelque chose qui lui ressemble. Ceci pourrait sembler être une apparence tout du moins ordinaire, mais la folie caractérisant ce personnage chatoyant se manifeste par sa chevelure verte et son visage peinturluré. Grimé en hommage aux clowns, son teint est blafard, blanc à vrai dire, mais ses lèvres sont sublimées d'un rouge très sanguin. Rare sont les personnes ayant pu voir ce qui se cachait sous l'épaisse couche de maquillage. Un visage ravagé, la peau ternit et les chairs rongées par les produits toxiques dans lesquels il fût baigné. De manière métaphorique, l'in pourrait dire que sous cette apparence propre sur soi, se cache un monstre difforme et qui ne ressemble pas à un être humain normal. Mais dans le cas du Joker, métaphore peut rimer avec réalisme. Ses yeux, peuvent se mettre à bouger très rapidement comme l'inverse, rester statiques, dévoilant par là, à ceux qui osent plonger leurs regards dans le sien, l'étendue de sa folie meurtrière.

Description psychologique : Un véritable précis de psychiatrie à lui tout seul. Les différents spécialistes ayant rencontré l'énergumène ont tous conclut à un diagnostic différent. Psychotique, schizophrène, paranoïaque, un brin de ci, un soupçon de ça, il est un mystère pour la médecine moderne. Une chose est cependant sûre, un dénominateur commun, le point de repère, l'immuable dans le changeant : derrière ses facéties et blagues, se cache une profonde intelligence, mais dénuée de tout sens moral. Une intelligence si subtile qu'elle obéit à sa propre logique, unique en son genre et tenant compte du prédicat suivant : une logique, illogique dans sa logique. Joker ne lésine devant rien pour faire une bonne blague, travaille avec minutie ses chutes, qui sont souvent mortelles, en total free-lance. Les médecins et l'Autre se sont posés la question : qu'est-ce qui motive ses actes. Afin de le soigner, ou de le stopper, ils ont tous essayés de donner sur sens à ses actes, de chercher un motif, de les interpréter. Mais Joker est un fervent amateur de l'humour absurde, de l'exagération : un plan, dans un plan, dans un plan, dans un rêve. Il jubile des impasses dans lesquelles mènent l'interprétation de ses crimes. Mais ? Comment ? Pourquoi ? cela le fait toujours rire. Après tout, la chute inattendue est toujours efficace, et il aime être l'imprévisible, surtout devant ce grand logicien de chiroptère. HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Histoire : "Tu connais la blague de l'homme qui rentre dans un café ? C'est un homme qui rentre dans un café, et Plouf. Mais dans mon cas, il ne s'agit pas vraiment d'un café, mais plus d'une cuve de produits toxiques et il faudrait plutôt changer l'onomatopée par un "Pschhhhhhht" dégueulasse."
Je réajuste mes lunettes qui commencent à pendouiller sur mon nez, avec la nonchalance d'un intellectuel. Ce soir, j'ai décidé d'incarner un homme de pouvoir, qui livrerait à un "ghost writer" les secrets de sa vie. Après tout, je suis quand même quelqu'un d'important, un notable de cette ville et je tenais à lui offrir mes mémoires. Je me lève donc toussote et me dirige, pull noué sur les épaules, vers la fenêtre pour regarder dans la noirceur de la ville.
"Sydney, veuillez noter cela : Je suis né deux fois. La première, je ne m'en souviens plus. Du vu et revu, une banale histoire d'une pauvre femme sur un lit d'hôpital, écartant les cuisses et poussant pour expulser un petit truc plein de sang. Ah ben tiens, c'est marrant ça, Sydney, tu trouves pas ? Comme si j'étais prédestiné à cela. Je suis né dans le sang !"
Je parle d'une voix posée et chaude, un peu dans le genre des voix off d'hommes charmants et narrateurs exemplaires. J'entends Sydney gratouiller son papier.
"Enfin, comme je disais, c'est banal. Non ! Ma seconde naissance est bien mieux. L'homme en noir m'a poussé dans une cuve d'acide, un super trip ! J'te le recommande Sydney, tu devrais essayer. Hendrix lui même aurait "kiffé". J'en suis ressortit en voyant comme au travers d'un kaléidoscope. Un truc avec de la couleur de partout, des bulles et tout l'bordel. Je voyais la musique. C'était nul. J'te cache pas qu'après ça, j'me .. Mais ? Qu'est ce que tu fais Sydney ?."
J'me retourne et j'vois mon Sydney qui n'était pas occupé à écrire mais qui essayait plutôt de se défaire de ses cordes. C'était donc ça le bruit! A sa décharge, je dirai qu'il est raisonnablement difficile de prendre des notes lorsqu'on est solidement ligoté à une chaise. La pauvre, la tête qu'il se payait, moite et blanchâtre, un beau blanc cassé, et moite mais moiiiiiiite ! Dégoûtant, le genre de truc qui a tendance à me foutre en rogne. Je n'aime pas le manque de classe, et suer la peur est tellement commun... Je disais qu'à son corps défendant, il n'était pas pratique de jouer le jeu de l'écrivain mais ce soir, comme je l'ai déjà dit, je joue un intellectuel érudit, un homme de pouvoir pas un avocat.
" Dis donc Sydney, tu ne voudrais pas me mettre en rogne n'est-ce pas ? Ce ne serait pas très rigolo hein ? Parce que tu vois, là je ne suis pas d'humeur facétieuse, ce qui peut poser problème parce que tu es censé écrire la biographie du Joker, le blagueur. Et si je suis d'humeur acariatre, tu ne pourras pas bien me mettre en valeur, et vois tu mon tout bon, je suis très attaché au réalisme. Je, Veux, Etre, Presenté, Sous, Un, Jour, Qui, Me, Met, En, VALEUR."
A mesure que je parle, je rapproche mon visage du sien, jusqu'à ce que nos nez se frôlent et qu'il puisse sentir mon haleine à jamais marquée d'un je-ne-sais-quoi de chimique. Ma voix se fait plus grave, plus sèche, plus tranchante. Mes yeux ne bougent plus, et s'injectent peu à peu de sang.
" Dois-je te rappeler ce que je peux faire lorsque je suis de mauvais poil ? Noël et mon petit jeu télé ? La saint Valentin et mes chocolats empoisonnés ? Quand j'ai fais s'entretuer des enfants innocents un simple mardi. Ou encore quand je suis allé prendre des photos de James Gordon tout en laissant un souvenir impérissable à la chère Barbara ? Si tu veux, je peux aller chercher un pied de biche et te marteler le crâne avec amour, comme Robin, hein ? Mais tu vois, tout cela, je l'ai fait avec le sourire aux lèvres, j'avais le sens de l'humour. Alors mon garçon, demande toit ce qui pourrait t'arriver là, maintenant, si je ne rigole plus."
Je décolle mon nez lentement, et m'éloigne de lui doucement. Je sens comme une odeur d'urine, et par politesse, je regarde pour voir si ça ne vient pas de moi. Négatif. Je secoue la tête désolé pour le pauvre bougre.
Je retourne à ma fenêtre et reprend la narration de mon long CV, massacres d'hiver, torture en tous genre homme et femme, enfant aussi. Parler du bon vieux temps, de mon époque glorieuse me rend nostalgique. Je reste le regard rêveur perdu dans l'horizon de la lune blafarde, apaisé de ma petite crise. Je ne lui en veux pas, le pauvre. Je dois dire qu'il m'arrive d'être victime de mon propre charme par moments. Je souris timidement, comme pour me faire pardonner.
Je reprends aussi quelques anecdotes de ma vie d'avant, de mon amour pour le comique et mon essai désastreux d'humoriste. Je parle aussi de mon Père, Batman. Je l'abreuve de détails tragi-comiques sur la paternité, sur le fait qu'un enfant par ses facéties essaie d'attirer l'attention de son paternel mais aussi de lui faire du mal. Bien sûr, j'aime bien taquiner de temps à autre le vieux loup, mais j'ai grandit moi aussi. Je trouve un peu trop répétitif de m'en prendre qu'à lui, et le comique de répétition c'est intéressant pour s'installer, mais ça produit une routine que je déteste. Tout le monde risquerait de me voir comme un has-been, même mon premier fan. Alors je tue gratuit. Pour garder la main, même si de temps à autres, je me fends de quelques "best-of" et dédicace mes spectacles à mes fans de la première heure. Je les invite même à monter sur scène, pour que nous communions ensemble, en parlant du bon vieux temps. Une simple réunion dans un bar réservé, en buvant des bières aurait été bien aussi, mais je n'aime pas la bière.
Puis, après un moment de silence très intime, je lance à Syd' avec nonchalance :
"Tu sais Sydney, les meilleurs bouquins sont tous écrit dans le sang et les larmes. Le premier provient de ta douce femme, j'espère que tu y mettras un peu du tiens pour le second."


Famille : Aucune
Alliés : Harley Queen
Ennemis : Le tout Gotham

Compétences : Humoriste préféré des Français. Metteur en scène original et révolutionnaire, acteur émérite, Chimiste proche du prix nobel, médaille d'or olympique du jeu de massacre.

Hors Jeu

Présentation : J'ai vingt-cinq ans et travaille dans la restauration.

Disponibilités : Un à deux soirs par semaine

Pourquoi avez-vous choisi ce personnage? Parce que Joker est fascinant.

Avez-vous lu le règlement et approuvez-vous tous les points? En diagonale, ce serait mentir que de dire que j'en ai fais un commentaire à la ligne. Mais il me semble juste.

PS : je terminerai probablement demain en début d'aprem, ou demain soir. Je suis bien trop fatigué pour continuer.

PPS : si quelqu'un avait l'extrême obligeance de me redimensionner cette image aux normes, je lui en saurai gré. Je ne suis pas à l'aise avec ce genre d'outils.
Spoiler:
 


Dernière édition par The Joker le Jeu 22 Nov - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Joker

avatar


MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 9:25

A posté.
Merci pour l'image, je reste votre débiteur.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 10:08

En arrivant sur ta fiche sérieusement j'étais un petit peu pessimiste. Je me disais... humm c'est plutôt court pour un personnage comme le Joker.

Mais en la lisant, je me suis marré lol! chose essentielle pour un Joker. Tu synthétises parfaitement tous sa vie et les moments de sa carrière, dans un RP d'histoire très cocasse.

J'aurais aimé une petite phrase sur ta relation avec Harley dans l'histoire, mais bon, moi je suis satisfait.

Je Valide

(plus qu'une validation et c'est bon ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
The Joker

avatar


MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 11:54

Je me suis longtemps (au moins trois minutes) interrogé sur la façon de raconter le Joker. Mais le constat est simple, il n'a pas de vraie histoire. C'est, de mon point de vue, ce qui le caractérise : il n'y a rien à dire sur lui (mis à part deux ou trois scènes sacrées comme son origine (présumée), Killing Joke et le lynchage de Jason Todd), tout est à écrire.
Dans l'absolu, j'aurai adoré jouer l'arrivée et la montée en puissance de Joker. Faire de lui un illustre inconnu qui s'imposerait comme l'arch-ennemi du Vigilante. Mais c'était bien trop délicat à mettre en place : d'une parce que ça obligerait pas mal de joueurs à revoir eux-même leurs histoires, de deux parce que j'aurai pas pu honorer les 20 lignes d'histoire réglementaires.

En ce qui concerne Harley, je trouve que leurs relation est anecdotique. Comprenons par là qu'elle n'occupe pas de place importante dans la compréhension du personnage Joker. Alors qu'un Alfred est fondamental pour le personnage Batman. Du coup, je me suis permis de ne pas en parler, car ça orienterait ma vision du personnage dans une direction que je ne souhaite pas forcément.
Je n'ai rien contre Harley, je trouve que c'est un personnage intéressant et qu'il y a matière à faire quant à leur relation. Seulement, je préfère aller la voir quand bon me semble, pouvoir nier son existence ou du moins, faire comme si elle n'existait pas, plutôt qu'être tributaire d'elle. En définitive, je ne fais qu'expliciter, par l'absence, la nature de leur relation : elle est complètement soumise au Joker, qui dès lors peut jouer avec elle comme et quand bon lui semble.
Je pense que de ce point de vue, ça permet quand même à Harley de m'adorer encore et toujours. Ma vision ne se subordonne pas à la sienne, elles coexistent.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 12:38

OUIIIIIIIIIIIIIII
\o/

Bienvenuuue ~

(Pour ce qui est de leur "relation", ça me va parfaitement n_n. De toute façon, elle voit un peu les choses à sa manière elle aussi donc bon ! )

_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Spoiler

avatar

Localisation dans Gotham : Là où il y a de l'espoir

MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 12:47

Bienvenu sur Univers Gotham!

Ta fiche me semble en très bon état, j'aime comment tu souhaites amener le personnage. Petit détail par contre, au sujet de son âge et de son orientation sexuelle: Je comprends bien qu'il n'est jamais dit son âge dans aucun média, c'est un personnage très mystérieux et tout, mais ces détails sont d'avantage liés à comment tu désires jouer le personnage. J'aimerais que tu choisisses un âge précis, ainsi qu'une orientation sexuelle, même si elle peut changer au cours de tes RPs.

Corriges ces détails, et c'est bon pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
The Joker

avatar


MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 13:38

Si tu me dis que ces détails sont davantage liés à comment je désire jouer mon personnage, alors je préfèrerai autant rester en "Unknown". Mais je peux t'expliquer les raisons :
- L'âge : il renvoie à la relation d'avec Batman. Joker peut très bien être plus jeune que lui, ce qui placerait Batman dans un posture d'aîné. Ou du même âge, ce qui renvoie à un "frère", une espèce de similitude, un miroir. S'il est plus âgé, alors il a une place d'aîné sur Batman, donc de modèle et de révérence (bien évidement à l'opposé, mais vu le passif de Batman avec la paternité, ça titille).
Du coup, donner une fourchette permet d'adopter les trois postures à la fois sans en assumer aucune.

- L'orientation sexuelle : Outre le fait que le Joker est majoritairement admis comme un être asexué, je trouve encore une fois que définir une sexualité limite. Surtout dans la psychopathie, ça entre en compte dans l'analyse psychologique. Pour s'en convaincre il suffit de regarder les séries télévisées comme "Esprits criminels" où les sévices des victimes permettent aux profileurs de déterminer la sexualité des criminels et d'établir un profil en vue de les arrêter. Or le Joker échappe à tout ça, il commet ses atrocités au hasard et se soustrait à tout diagnostic et/ou profilage psychologique, ce qui le rend insaisissable. En outre, ce côté imprévisible et aléatoire et insaisissable est fondamental au personnage en lui même, et par extension à Batman. Parce que la réelle menace du Joker, c'est qu'il est le seul que Batman n'arrive pas à comprendre. Les motivations d'un Pingouin, d'un Scarecrow, d'un Two-Faces sont connues et il est possible dès lors de lutter contre/anticiper leurs actions. Avec le Joker, c'est impossible. Il peut surgir n'importe où, n'importe quand, pour n'importe quelle motivation. C'est ce qui horripile Batman, et je suis sûr que s'il ne le tue pas, outre le serment, c'est aussi parce qu'il refuse de détruire ce qu'il ne comprend pas. Le jour ou Batman comprendra Joker, alors il le vaincra définitivement.

J'espère que ces petites explications me dédouaneront d'une réponse précise. Ce n'est pas par fainéantise, c'est purement réfléchis.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Crane/Scarecrow

avatar

Localisation dans Gotham : Arkham Asylum

MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 15:35

Bienvenue à Univers Gotham Joker!

Merci d'avoir prit le temps de spécifier tes points, ce fut réellement apprécié. J'aime avoir cette version personnalisé des joueurs quant-à leur personnage.

Pour moi, il n'y a plus de doute. Je valide.

Tu peux commencer à jouer situ le désires. J'aimerais que tu conçois une fiche rp pour que nous puissions suivre aisément tes folies.

Bonne chance...en fait, je ne crois pas que tu as besoin de chance. Amuses-toi!

_________________
La peur, c'est le pouvoir...
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 15:39

Te voilà donc officiellement :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
The Joker

avatar


MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   Jeu 22 Nov - 15:48

Merci bien pour l'accueil et la validation. A bientôt en RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stop me if you heard this one   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stop me if you heard this one
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» One Piece 524 : No one can stop this now
» Arrête ou ma mère va tier ! (Stop ! or my mom will shoot)
» Mes stop motion (en gif)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Salle d'attente :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: