RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Humphrey "Humpty" Dumpler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humphrey Dumpler

avatar


MessageSujet: Humphrey "Humpty" Dumpler   Dim 11 Nov - 13:06



Humphrey Dumpler




Informations


Nom :
Dumpler
Prénom :
Humphrey
Âge : (
23 Ans, et un an de plus tous les 27 août.
Sexe :
Masculin
Nationalité :
Gothamite

Groupe :
Gothamite
Alias :
Humpty Dumpty
Affiliation :
Aucune

Orientation sexuelle :
Certainement hétérosexuel, mais définitivement à mille lieues de ces considérations
Statut :
Célibataire
Profession :
Aucune connue


Description physique


Bilan du Docteur Wilhem. Patient #238- B – Consultation sur la demande d'une voisine inquiète pour l'avoir vu fixer avec insistance le bouton de sa sonette qui n'était plus en état de marche. Acceptée de bonne foi par le patient.

« Les enfants sont cruels, ce n'est plus à démontrer. Et on oublie souvent hélàs que les enfants d'hier sont les adultes de demain. Ce pauvre bougre aura souffert de la cruauté de ses camarades. Sûrement impressionnés par son poids et sa taille, ils l'ont gratifié de l'ingrât surnom d'Humpty Dumpty. Surnom qui lui est resté puisque la référence semble être commune aux habitants de Gotham. Les quelques méfaits du Chapelier n'y sont sûrement pas pour rien. Je commence même à lui trouver une vague ressemblance. Ce patient est particulièrement impressionnant, il dépasse allègrement le quintal et pourrait très certainement faire exploser une tête rien qu'en la serrant entre ses mains. Empâté et Rondouillard ce bonhomme ferait le bonheur des boites de nuit. Et pourtant, ce pauvre garçon, bien que très bien élevé ne ferait pas de mal à une mouche. Souvent ceint d'une salopette aux couleurs changeantes -il m'a révélé plusieurs fois ne pas aimer le noir- agrémentées de chemises aux couleurs pastel, voilà qui pourrait trahir sa véritable nature. Mais il n'en est rien. De toute évidence, il a toujours été surpris de voir les gens le craindre sans qu'il n'ait rien à faire d'agressif. Il m'a même amené des fleurs. Il n'a pas arrêté de fixer mon réveil, mais malgré ce petit détail, son sur poids ne justifie pas un internement. »

Faits divers.

« Fait étrange, nous avons retrouvé ce matin un homme allongé dans une ruelle. Il avait une corde attachée autour du cou où pendait un petit papier où il était écrit d'une manière très lisible et assez joliment calligraphiée 'Yeux vairons '. le pauvre homme avait visiblement succombé à ses blessures pendant la nuit. Les tempes avaient été ouvertes méthodiquement, un des yeux pendant dans son orbite. Dessus cet œil on pouvait constater quelques traces de peinture bleue. Comme si le coupable qui avait fait ça avait essayé de changer la couleur de ses pupilles. L'autre était parfaitement intact. Malheureusement, ce maniaque a eu la bonne idée de porter des gants, il n'y a aucune emprunte. Encore une sombre histoire à ajouter à celle de la Belle ville de Gotham. »


Description psychologique


clic----clac----Clic-Clac---Clic--KLOUNG-.

Ce bruit sinistre de rouages brisés marque la fin annoncée de cette jolie montre. Elle non plus ne survivra pas à l'aventure. Et pourtant, quelle était sa faute ? La trotteuse avançait suivant un rythme qui clochait. Une seconde-Tic- Deux secondes-Tac-. Cette erreur n'avait réussi à survivre que quelques heures d'une étrange fascination. D'ailleurs, ce qui était étrange et que lui même ne parvenait pas à s'expliquer, était qu'il était fasciné par ce qu'il tentait de réparer. Jeune garçon très calme et affectionnant particulièrement la lecture, il ne trouvait que peu d’attraits à la nature humaine. Ils marchaient un peu trop bien, pour le moment. Et puis, voyons les choses en face, il ne ferait pas de mal à une mouche. Chose étrange d'ailleurs, cet homme qui passait son temps à lire ou réfléchir ne possède aucune des défenses communes aux êtres humains vivant en société. Cet homme cultivé et grand amoureux des lettres ne parle et réfléchit que dans le vide. Grand enfant, il peut s'émerveiller de tout et serait tout à fait capable d'arracher les ailes des insectes par seul plaisir scientifique. Taciturne par amour des mots, bricoleur par bienveillance, calme par nature. Le jeune Hupmhrey est un amour pour tous ceux qui marchent bien. Bien élevé, un peu trop peut être, il est extrêmement galant, aimable et éprouve un grand plaisir à s'exprimer en rimes. Si nous devions résumer le caractère de ce grand galet, nous en viendrions à dire que c'est un garçon cultivé et fascinant qui n'a jamais vraiment pu grandir. Un âme de grand poète dans un esprit d'enfant. Un esprit d'enfant dans un corps de gros gaillard. Et une montre cassée, embellie à coups d'aiguilles. S'il n'est pas fou, c'est un pauvre malade.


Biographie


Ce pauvre bougre n'est pas un mondain. Il aurait eu de l'argent, on l'aurait certainement pris pour un excentrique. Pourtant, il n'en était rien, s'il était seul et loin du faste c'était pour la simple et bonne raison qu'il n'y était pas adapté. Et pas de composés chimiques ou d'accident bactériologique. Juste le manque de soins. «Homo hominis lupus est » pourrait il clamer pour l'avoir expérimenté. A vrai dire, il avait eu un début plutôt heureux. Un peu trop certainement. Voilà. Enfant de deux parents tout à fait adorables et cultivés, il put profiter d'un début d’éducation tout à fait exemplaire. Tout se joue dans les premières années de la vie, disent les psychologues. Soucieux de la bonne évolution de leur enfant, ils mirent les trois années qu'ils eurent à ses côtés pour lui lire des histoires et lui apprendre à se les lire tout seul. Ils avaient remarqué très vite son penchant pour les poèmes, le jeune Humpty s'agitait toujours plus lorsque sa mère commençait à lire les contes rimés de ce petit livre bleu cerclé d'or. Le seul roman qu'il affectionnait était Alice au pays des merveilles. Hasard ? Y a t'il une preuve, seulement une preuve de son existence. Il fut également bercé en musique, on s'adressait même parfois à lui dans une langue étrangère.

Seulement, l'esprit humain est bien étrange. Ses parents disparurent dans des circonstances tragiques et les soins apportés par sa grand mère supplantèrent tous les souvenirs de ses parents. Une fois ces derniers effacés de son esprit, il ne restait que corvées, réprimandes et privations. Le jeune Dumpler était donc désormais sous la charge de sa grand mère. Une femme charmante pour son entourage. (histoire de famille). Sous une couverture de grand maman gâteau elle pouvait se permettre allègrement de déléguer ménage et cuisine -voilà donc la raison de sa prise de poids rapide-. S'il était privé de manger bien souvent, elle aurait du s'étonner de le voir prendre du poids. A vrai dire,il n'y avait pas de mystère. Sa grand mère faisait souvent des réunions chez elle en faisait faire des gâteaux à son petit fils. Ce dernier ne se privait pas pour laisser un peu de pâte, juste assez pour ne pas essuyer un coup de plus. Au début, la technique manquait de professionnalisme. S'il en laissait trop, c'était une claque pour gaspillage. S'il n'avait pas assez bien calculé les quantités et qu'il n'y en avait pas assez pour finir les quatre moules, c'était deux jours sans nourriture. Il finit donc par évaluer à l’œil la quantité nécessaire pour les moules, et ajouter juste ce qui pourrait rentrer dans les poches de son pantalon. Quand les invités arrivaient, il était enfermé dans un placard-où personne ne pourrait voir ce qui sortait des-dites poches. Chaque partie de sa vie était d'ailleurs parfaitement organisée. Lever 6h. Ouverture des rideaux, ménage, jardinage, cuisine. Repas de sa grand mère, restes éventuels pour lui. 12H45 mise au lit de sa grand mère, joue pincée-par affection- jusqu'à l'hématome. Sa sieste déterminait exactement le temps qu'il aurait de libre puis voilà qu'il devait s'occuper d'organiser les soirées bridge et couture avant de servir le repas et de débarrasser pour aller se coucher sous le lit de sa grand mère. Non, il n'avait pas de lit. Ca coûte cher.

Epiloguons. La crainte céda lentement sa place à l'amour. La rigueur entraîna l'habitude qui fit naître l'amour. Syndrome de Stockholm ? Qui sait. Voila qu'il l'aimait pour ces règles qu'elle mettait dans sa vie. Et elle ne pouvait plus le supporter. Pensez vous, ce pauvre bougre ne pleurait que peu et acceptait son sort avec le sourire. A quoi bon avoir un souffre douleur s'il ne souffre pas. Persuadée que ses semblables feraient d'excellents seconds, elle l'inscrivit à l'école vers ses 7 ans. Et ce petit Boudha apprit l'intolérance des enfants de son âge. Bien sur il était trop impressionnant pour que les gens aient en tête de le frapper. Mais les rares qui avaient eu assez de courage pour l'observer de près s'étaient rendus compte qu'il était facile à manipuler. Nouveau coup dur pour psyche. La pauvre créa une nouvelle carapace et la ferma à double tour pour protéger le délicat petit Humphry. Il prit 5kilos. Les années passaient et la grand mère perdait des forces. Si le jeune garçon s'était fait à l'idée qu'il ne serait jamais un enfant comme les autres, il profitait des siestes de plus en plus fréquentes pour lire plus encore. Il fuyait la douloureuse réalité au pays des merveilles. Et les idées se mirent à envahir ses rêves. Une nouvelle réalité prenait lentement corps dans son esprit. Jusqu'a la puberté.
Premier chagrin d'amour. Début du besoin de reconstruire. On peut rarement déterminer le moment exact de la naissance d'un trouble psychologique. Et bien il s'avère que dans la vie de certaines personnes, on peut y voir quelques étapes parfaitement logiques de l'évolution de ces derniers. Elle était belle, elle était un peu en chair, et surtout, elle était désolée mais elle avait besoin me mettre de l'ordre dans sa vie. Il aimait pourtant son imagination, la douce candeur de ses idées . Elle n'était pas prisonnière de l'ordre et pouvait le ramener vers la lumière. Elle était la clé vers l'humanité. Et pourtant non, elle manquait d'ordre. Incompatibilité. Fascination. Coeur brisé. Le retour à la réalité après des mois d'observation silencieuse et de lettres brûlées. Mais Alice était encore la pour lui, et le lapin blanc pouvait très bien écouter ses secrets. Une nouvelle carapace se referma sur le jeune homme délicat et délicieux. Il prit 8 Kilos, se décida à ne parler qu'en rimé, langage de l'amour et décida de quitter définitivement l'école, il n'avait que 16 ans.

Il vivait donc toujours chez sa grand mère, mais le dessous du lit ne pouvait plus le contenir. Il était devenu trop massif. Et la faiblesse grandissante de sa grand mère lui permettait d'utiliser ses connaissances en cuisine pour ses propres repas. Parfois, il lui faisait la lecture. Elle était la seule femme de sa vie, et par un bête transfert de sentiments, il en vint à l'aimer encore plus. Il la couvait et aurait donné cher pour arrêter ce processus qui allait la séparer de lui. La mort ne faisait pas partie de son entourage, sa grand mère avait éclipsé ses parents et il n'avait jamais lu le journal. Son monde s'étendait de la maison de sa grand mère au chemin qui menait à l'école. Le reste n'était qu'imaginaire et lectures -qui d'ailleurs devenaient de plus en plus abouties-. Sa première réparation fut une montre à gousset. Elle s'était arrêtée. Il l'avait patiemment démontée et avait observé chacun des rouages. Il avait tenté de recoller un morceau avec du chewing gum et avait ajouté une petite pile dedans pour lui donner de l’impulsion. Et il s'occupa de tout ce qui tomba en rade chez lui. Il ramena même une sculpture de chez un marchand qui fut tout aussi chamboulé de voir ce grand gaillard lui voler une antiquité précieuse que de la lui voir ramener avec une jambe amputée et scotchée au dessus de la tête ainsi qu'un large sourire à la peinture blanche.

L'idée de s'occuper de sa grand mère lui vint après la découverte d'un livre d'une certaine mary Shelley. Une vague histoire d'électricité. Voila qu'après plusieurs lectures, l'idée de s'intéresser à la nature humaine de nouveau lui traversa l'esprit. Il laissa sa grand mère quelques heures pour aller récupérer un livre d'anatomie. Voila qui occupa quelques heures de plus. Dans quelques semaines, il essaierait de réparer sa grand mère. Sa jambe ne marchait plus vraiment et elle perdait un œil, il devrait faire des essais. Il ne pouvait pas se permettre de l'esquinter plus. Et s'il ne pouvait pas la remettre comme avant, il l'améliorerait. Mais d'abord, il devait s'occuper de cette fichue sonnette.




Capacités/Compétences :




Humpty est grand et imposant, il possède donc une force assez impressionnante et un charisme « physique ». Il est impressionnant bien qu'il n'en soit pas vraiment conscient. Ensuite, il ne possède pas vraiment de conscience. Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai. Il possède une conscience du bien et du mal mais elle est supplantée automatiquement par sa curiosité scientifique. Hypnotisé par ce qui n'est pas « conventionnel », il ne peut sortir de ses états de fascination qu'une fois l'objet de son esprit transformé.
Au niveau équipement, il ne possède pas beaucoup plus qu'un attirail impressionnant de salopettes ainsi qu'une impressionnante boite à outils. Il est très méthodique dans son travail et s'applique à ne laisser aucune trace de ses actes.
Il n'a besoin de connaître personne tant qu'il reste assez discret. Mais s'il ne fréquentait personne, l'impossibilité de s'exprimer finirait peut être par le rendre fou.


Alliés/Ennemis :





Humpty n'a pas plus d'amis que d'ennemis. Le désordre certainement lui cause du soucis, et nul doute qu'il lui en veut. la famille? Maman. C'est bien suffisant. Il n'y a jamais eu qu'elle de toute façon. Qui s'en soucie, du pauvre Humpty.





Présentation :
J'ai des accointances avec Mister J.

Disponibilités :
Nombreuses depuis qu'il y a internet !

Pourquoi avez-vous choisi ce personnage?
Une question de propension Very Happy

Avez-vous lu le règlement et approuvez-vous tous les points?
J'pense paaaaaaas non.


© Never-Utopia








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Humphrey "Humpty" Dumpler   Lun 12 Nov - 17:28

Quels étrange histoire et personnage que voilà...

Je ne sais que dire je suis toujours plein d'interrogation sur cette histoire. Qu'adviendra-t'il de la grand-mère? Que deviendra Humpty sans elle? Qui viendra profiter de ses talents? Comment Gotham le connaîtra t'il?

Bref, fais tes classes et viens me voir, j'aurais peut-être du boulot pour toi.

On m'a avertit que tu voulais mettre les réponses de mes questions dans ta fiche, donc je vais donc te valider, mais si tu as le temps rajoute les, ou encore fait le in RP ^^
pirat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Humphrey "Humpty" Dumpler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lauren Bacall, Humphrey Bogart et Marilyn Monroe
» Voici ma miss Humpty Dumpty by CK Dolls
» Humphrey COBB (Italie)
» [Octobre 2010] Byul Humpty Dumpty
» L'horloge de Maître Humphrey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Salle d'attente :: Présentations :: Candidatures-
Sauter vers: