RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Money always coming back (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Money always coming back (Libre)   Mer 7 Nov - 23:55

J'adore me lever le matin tôt. L'air frais me réveille et me fait souvent un effet revigorant. Avec mon grand imperméable, je dois avouer que je suis bien couvert. J'ai aussi adopté la tuque se qui fait parfaitement avec ce matin de novembre. Le soleil est encore loin de se lever. Les journées rapetissent et à 6 heurs A.M en plein 8 novembre, il fait encore très noir. Je conduis une voiture, il s'agit d'un véhicule utilitaire sport, beaucoup de place pour faire les emplettes. Ces véhicules sont conçus pour les petites familles, beaucoup de place pour les courses ou l'équipement sportif. Mais je doute que l'usage que j'ai envie d'en faire soit un jour vanté dans une publicité.

J'arrive devant les grandes portes de la Global modern Bank. Il est très tôt, mais les lumières sont déjà ouvertes. Je peux voir des employés se préparer pour la journée à l'intérieur. J'entre, dans le premier portique. Les banques laissent toujours la possibilité d'avoir accès à un guichet au besoin. Je me retrouve donc à l'intérieur, mais la partit banque m'est toujours inaccessible. Je n'ai accès qu'au guichet. J'entre une carte volée et composée trois fois un code erroné. Le guichet avale ma carte. Je me retourne donc vers la porte de la banque et cogne. Une charmante dame vient me voir et sans ouvrir la porte me dit que malheureusement la banque n'est pas encore ouverte. Elle me montre les heures d'ouverture. Évidemment je les connais, je n'ai pas préparé mon coup à la va-vite. Je lui mime que ma carte a été avalée par le guichet automatique. Elle me sourit et me fait signe d'attendre. Elle disparaît derrière un mur. J'entends que l'ont bouge derrière le mur qui cache le derrière de l'automatisation de la banque. Elle ressort toujours aussi souriante avec ma carte dans les mains. En m’approchant de la porte je ne bouge pas le la laisse tournée la clé et entreouvre la porte pour laisser passer son corps.

Voilà M. Bosworth, votre carte.

Elle avait toujours ce joli sourire. Elle avait dû lire mon nom sur la carte de débit volé. Je ne savais même pas que le type s'appelait Bosworth. Il faut dire que je ne fais pas une enquête de crédit pour savoir qui je dérobe. Peut-être que je devrais en fait, mes coups en seraient probablement plus intéressants. Mais très de bavardage. Je me saisis du bras de la banquière et la repousse en dedans. J'ouvre la porte en tirant sur la porte. Puis j'entre. Je sors deux boomerangs. Le premier est un boomerang ITS je l'active et le lance. Il va se figer dans une des parois en simili-bois qui anime le comptoir. Sa fonction devrait suffire à bloquer une transmission électronique. L'alarme sonnera, mais les téléphones et les lignes ne seront pas contacter, donc pas de police ici avant que je puisse sortir. Je lance le deuxième c'est un boomerang normal, il fait le tour de la banque et frappe toutes les caméras. Elles étaient sûrement inutiles vu le boomerang ITS, mais je faisais les choses en règle. Je resaisit de la banquière, pris un boomerang rasoir et lui colla sur la gorge.

DONNEZ-MOI L'ARGENT ET VITE. JE VEUX DES BILLETS NON MARQUÉ DANS TROIS GRANDS SACS, Grouillez VOUS OÙ JE LA LIQUIDE.

Une des caissières fit le geste à ne pas faire. Elle appuya sur le bouton d'alarme. Celle-ci retentit, heureusement elle ne devrait pas résonner dans le bureau du GCPD grâce à mon boomerang Gadget. Cependant, il devait faire rapidement. Il lança son boomerang rasoir directement sur la caissière sa tête roula sur le plancher et le boomerang revint dans ma main. Dieu que j'aime ses armes. On en gaspillait rarement. La mort de la petite caissière eux effets de stimuler les autres. Je vis mes sacs commencer à se remplir. Je souris en voyant tous les autres trembler.

TOUT LE MONDE AU CENTRE ET COUCHER PAR TERRE, SAUF CEUX QUI REMPLISSENT MES SACS' VOUS M'ENVOYEZ TOUS VOS CELLULAIRES ET SURTOUT VOUS LA FERMER

Les cellulaires ne servaient à rien grâce aux ondes ITS, mais je préférais ne pas prendre de chance et puis ça leur ferait encore plus peur. Se qui à de bien avec les Gothamites c'est qu'ils ont tellement vue de truc de se genre dégénéré qu'il écoute au doigt et à l'oeil pas de révolte. Vive les villes sans héros qui vont aussi vite que la lumière, même plus. Oui définitivement je me plais ici, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Jeu 8 Nov - 9:54

L'air frais du réveil après le sommeil du juste. Le sommeil du juste. Une des plus risibles inventions depuis l'instinct maternel et la conscience humaine. Des foutaises applicables à ceux qui sont obligés de s'inventer une existence. Et ça l'arrangeait bien. Harley n'avait pas dormi de la nuit. Pendant que les justes dormaient, elle en avait profité pour se remplir les poches en toute discrétion. Une serrure qui saute, deux ou trois bonds habiles. Une observation appliquée pour deviner où ces gens la pouvaient bien cacher leur argent. Et après trois p'tits tours, tous s'en vont. Quelques bijoux et des petites coupures. Beaucoup. Comme c'est des petites coupures il faut en prendre plus. Beaucoup plus. Et du coup non seulement on ne se prive pas, mais surtout, on se donne bonne conscience. Les pauvres, ils ne sauraient pas quoi en faire de toute façon. Et il fallait se servir du matériel récemment acheté !

Et une fois le sac plein, on peut sans encombres marcher dans la rue. Qui soupçonnerait une gamine encapuchonnée sous un sweater noir et avec un sac à dos on ne peut plus neutre ? C'était un rouge on ne peut plus discret. Un semblant de rouge peut être. Enfin, une couleur délicieuse sans être écarlate. Qui pourrait se douter que là dessous se cachait...Harley. Mais Harley, elle a un peu froid. Alors elle se dit qu'elle peut trouver un endroit sympathique pour poser ses fesses au chaud. Mais où. A cette heure là, il n'y a pas grand chose d'ouvert encore. Dammit.

*Jamais levés quand on a besoin d'eux, les justes ! *

Grand bien leur en fasse au fond. S'ils étaient debout elle aurait certainement du les réduire au silence. -histoire de ne pas prendre de risques- et ils seraient par voie de fait allés se recoucher aussi sec. Hah ! Les pauvres. A peine réveillés, endormis pour toujours. Ils sont toujours plus mignons quand ils ne respirent plus..beaucoup plus calmes aussi. C'est reposant. Mais ils sont tous froids. Froids froids froids. Et oui, il faisait toujours assez froid. Et sombre. Et merde.

Seulement, un peu plus loin il y avait de la lumière. A cette heure là ? Ce n'était pas normal. Non, il y avait quelque chose. Elle pressa alors le pas. Que pouvait il bien se passer par là bas. D'ailleurs, par ici, c'était..C'était quoi déjà. Ah ! La banque bien sur ! Elle s'arrêta.

*Minute papillon. De la lumière à la banque..Suivant ce qui se passe..Boh, de toute façon, la volaille, ça dort à ces heures là. Ca a passé la nuit a veiller si y a pas une mamie qui est sortie un peu trop tard et avant le lever du soleil, y a plus personne ! *

Finalement, ce matin il faudrait plus pour la décourager. Ainsi donc, elle se décida à montrer le bout de son nez. Quelques pas plus tard, elle put assister à un étrange spectacle. L'intérieur de la banque était en ébullition. Dos à cette porte transparente, un homme. Et bientôt, une alarme. De l'autre côté de la vitre, Harley observait le curieux manège. Intriguée, elle se décala légèrement pour mieux voir, et le spectacle la surprit.

*C'est moi ou il la menace avec un boomerang... Un boomer....Minute..*

C'était bien ça. Harley se permit de rire un bon coup. Bien sur ! Comment avait elle pu ne pas le reconnaître plus tôt !. La tête de la malheureuse roula au sol. Son visage s'illumina alors et un ample sourire en prit possession. Enfin il y avait de l'action. Finalement, comme le chemin avait du être libéré juste avant son arrivée, elle ôta sa capuche, dévoilant un bout de sa tenue sous le sweater et poussa la porte.

« Hey, on dirait que quelqu'un fait la fête sans moi par ici.  »

Profitant de l'agitation, elle en profita pour faire tourner son sac jusqu'à ce qu'il soit devant elle, et elle l'ouvrit pour en sortir un petit bâton de dynamite.

« Pourquoi faire travailler des innocents quand on peut tout faire sauter, hein ? »

La demoiselle ainsi découverte ne pouvait laisser aucun doute sur son identité.

« T'aurais pu me le dire que tu traînais dans le coin  »

_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Jeu 8 Nov - 12:24

Je fus surpris d'entendre quelqu'un parler derrière moi. Aurais-je oublié quelqu'un dans ma hâte? Je voyais les sacs continués à se remplir dans la chambre forte. Les gens maintenant au centre de la pièce semblaient un peu plus paniqués depuis que la voit avait apparu. Je connaissais cette voix féminine, je l'avais déjà entendu mainte et mainte fois. Ce n'est qu'en tournant la tête que je vis Harley Quinn, mais je vis surtout son bâton de dynamite.

Quinn, ce n’est pas le moment. J'ai besoin de cet argent si tu fais tout sauter j'aurais pu rien.

Je sentis un certain courant d'empathie de la part de mes otages. Après tout, avec moi ils avaient une chance de survie, avec Harley dans les parages les chances venaient de s’amoindrir. Somme toute du support n'était pas une mauvaise chose, Harley pouvait être très efficace quand elle voulait, elle devait simplement ne pas tout faire sauter. En tout cas, pas maintenant, les sacs n'étaient pas encore pleins. Mes boomerangs me coûtent cher, je dois repartir avec de l'argent sinon je suis à la rue. Surtout que depuis quelque temps, je n'ai plus de nouvelle de Calculator, enfin depuis l'affaire Drake. Je décidai donc de faire confiance à Harley... après tout j'avais déjà fait équipe avec elle, je connaissais ses talents.

Harley tien les aux calmes, je vais remplir les sacs, je commence à trouver que c'est d'une longueur... et ne fait pas tout sauter. Pas tout de suite en tout cas j'ai besoin du papier.

Je poussai mon otage principal dans le centre avec les autres couchés par terre. Je courus jusqu'à la chambre forte et sauta par dessus le comptoir pour l'atteindre.

ALLEZ ON SE DÉPÊCHE

Le fait que je sois à quelque mètre d'eux fit redoubler d'ardeur les employés de la banque. De toute évidence, ils avaient essayer de gagner du temps, car les sacs étaient à peine remplis et seulement de petite coupure.

TU TE FOU DE MOI? VIDE-MOI ÇA ET METS DE PLUS GROSSE COUPURE OU TA TÊTE IRA REJOINDRE CELLE DE TA COLLÈGUE LA BAS.
Revenir en haut Aller en bas
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Ven 9 Nov - 4:46

Non mais vraiment, vous en connaissez beaucoup, des personnes qui ont la poisse comme ça ? Parce que franchement, à part moi, je ne vois personne d’autre ! Où peut-être la femme qui a perdu sa tête… Mais tout de même, là c’était vraiment bête, de toutes les personnes qu’il y avait à Gotham, pourquoi il a fallu que je me retrouve face à Harley Quinn ET LE CAPITAINE BOOMERANG ?! Surtout, que je suis SANS mon costume !! Vous me trouvez un peu énervé ? Mais il y a de quoi !! Mais laissez-moi vous expliquer ce qu’il s’est passé depuis le départ.

Comme tous les matins, je m’étais levé, les pensées encore embrouillées par le sommeil. Mais plutôt que d’habitude. Pourquoi ? J’ai pas mal de matériel informatique à acheter, mais étrangement, Bruce avait refusé. Serait-ce une punition pour m’être mis en danger ses derniers temps ? Certainement ! Mais comme je suis super Tim, j’avais trouvé une autre solution ! Aller à la banque principale pour voir si je pouvais toucher à mon héritage laisser par mon père. Etant donné que j’ai 21 ans, maintenant ça devrait être possible. Si ce n’était pas le cas, je ferais fonctionner mes méninges pour les faire céder. Avec mon air sérieux et des termes scientifiques, j’avais de quoi leur retourner le cerveau.

C’est donc le plus naturellement possible que je me rendis à la banque, tôt le matin. Bon, elle était encore fermée mais il valait mieux être en avance que je passe tout de suite, pour ne pas être « trop » en retard à l’université. Oui parce qu’une bonne trotte m’attendait ! Et que je ne pouvais pas tellement me balader avec la RedBird dans la rue, la voiture rouge appartenant à Robin ne serait pas spécialement discret ! Alors vive les transports en commun. Oui je sais, Red Robin qui prend le bus, ça casse un peu tout le mythe !

Mais revenons à nous moutons, après tout, aujourd’hui, je suis simplement Timothy Drake ! Même si c’est certainement une erreur. Si j’avais su, j’aurais pris mon costume. Mais je n’étais pas devin.

Du bruit dans la banque, sensée être fermée, attira mon attention. Tient ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Curieux comme pas deux, je remarquais que la porte d’entrée était entrouverte. C’est donc naturellement que je passais discrètement ma tête dans l’ouverture. Ce que je fis me retourna l’estomac. Ma respiration s’accéléra dangereusement, mon cœur s’était serré, lourd et souffrant, un long frisson parcouru la totalité de mon corps, suivit d’une pression étouffante. Mes poings se serraient alors que je restais interdit par cette scène surréaliste. Un braquage de banque. Mais surtout, les protagonistes ne m’étaient pas inconnus. Je reconnus immédiatement cette folle d’Harley Quinn avec en mains des …. Explosifs ! Malgré le danger de la situation, ce n’était pas sur elle que mon regard se portait, mais plutôt sur l’homme présent dans la banque, qui était en train de faire fortune. L’espace d’un instant, je dus reculer pour ne pas me faire remarquer. Je m’appuyais contre le mur en essayant de reprendre une respiration plus lente. Du calme Tim, du calme. Mais mes émotions prenaient le dessus sur les ordres de mon cerveau. Un haut le cœur s’empara de moi, et je dus me pencher en avant, pour me calmer un peu.

La situation était grave, je n’avais pas le temps de me remettre de mes émotions alors qu’il risquait d’y avoir des morts, peut-être même une explosion. J’engouffrais de nouveau la tête dans l’ouverture pour analyser la situation. Une morte, ou plutôt une tête sur le sol, décapité net. Sans doute par le boomerang que tenait cet homme. Une furieuse envie de meurtre et de vengeance s’emparait de moi, mais je m’efforçais de garder mon sang froid. Ma rancœur personnelle ne devait pas ressortir aujourd’hui, ma sensibilité étant ma faiblesse. Les deux assassins avait l’air de se disputer sur le destin de cette banque. J’en profitais pour retourner dans la rue, prendre mon téléphone et appeler le commissaire Gordon. Mais le temps qu’il arrive, il sera déjà trop tard. Même si je n’avais pas mon costume, je me devais de faire quelque chose. Et puis bon, advienne que pourra !

A mon tour, je m’engouffrais dans la banque. J’aurais voulu profiter de leur dispute pour me cacher, mais Harley était toujours devant l’entrée, je ne pouvais donc pas faire une entrée discrète. Tant pis !

« Vous avez besoin d’aide peut-être ? Au cas où vous ne l’aurez pas remarqué, la banque est encore fermée ! »

Comme preuve, je montrais les horaires de la banque. Profitant de l’effet de surprise, je sortis un poignard de ma veste, avant de le lancer directement au visage du Capitaine Boomerang. Bah quoi, il fallait toujours sortir armée, on ne sait jamais ce qui peut arriver, la preuve en est aujourd’hui. Bon par contre, ce n’était pas cette lame qui allait me tirer d’affaire, trouve vite une solution Timmy ! Réfléchit, réfléchit ! Et surtout, ne cède pas aux provocations. Vide ton esprit et ne pense pas à papa. Garde ton sang froid.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Ven 9 Nov - 7:34

Il est des visages qu'on oublie difficilement, et c'est encore plus vrai lorsqu'on a vécu des choses avec la personne en question. Harley avait l'air froide et détachée, certes, mais elle n'en oubliait pas de s'attacher à quelques personnes malgré tout. Elle était certes amoureuse et peut être un peu dérangée, mais elle n'en restait pas moins humaine. Mister J lui aussi parfois il craquait. Mais ça, il n'y avait qu'elle pour le savoir, et ce secret la lui était si précieux. Après tout, tout le monde voit le Joker rire, mais elle est la seule à savoir ce qui se cache parfois sous le maquillage. Le roi après la fête. Et toutes les mandales du monde étaient rattrapées par un seul regard mélancolique de cet homme..De cet homme...de ce qui restait de l'homme sous le masque.

Enfin, il n'était pas là et elle avait besoin d'un peu d'exercice. Depuis le temps. Et quoi de mieux que de faire sauter deux trois mèches pour se mettre en jambes. Elle n'avait pas dormi mais toute cette agitation l'avait réveillée. Il l'avait reconnue également, il n'y avait pas de risque de balle perdue. Un bon point pour tous les deux. Ca aurait mal fini. Elle lui sourit, mais son attention était toute entière focalisée sur la jolie p'tite mèche au bout rouge qui dansait sous ses doigts.

« T'inquiète, j'suis pas si bête que ça.  On leur fera sauter le caisson juste après que tu t'sois rempli les fouilles, mon chéri ! »

Bien sur qu'elle y avait pensé. Tout ce matériel, ça coûte cher. Et bien entendu, les politiques préfèrent mettre leur argent ailleurs. Alors pensez vous, qu'est ce qui reste comme solutions pour les pauvres gens honnêtes qui tentent à tout prix de vivre de leur art ? L'illégalité. C'est la faute du système. Tous des pourris ! Enfin, il gérait bien. Elle laissa son regard se poser furtivement sur la tête qui avait roulé au sol.

« Elle était pas mal la minette. C'est dommage... »


Oui, vraiment dommage. C'était du gachis toutes ces morts la. Il devait bien y avoir autre chose à faire. Mais il était temps de lancer les réjouissances. Alors que Boomerang s'affairait un peu plus loin avec les pauvres otages qui regrettaient de s'être forcés à sortir de leur lit ce matin, elle se retourna afin de lancer le programme des réjouissances. Elle ouvrit la bouche, les idées fourmillaient dans sa tête à lui en grattouiller la racine des cheveux. Ce serait grand. Enfin, ça aurait pu l'être. Il y avait un trouble fête. Elle ferma la bouche, et au fur et à mesure que ses lèvres se rapprochaient, la rancœur prenait la place, et ce n'était bon signe pour personne.

Et ce petit homme la, avait eu le courage insensé d'envoyer un poignard en direction de son collègue. Elle n'avait pas eu le temps de l'intercepter. Seulement, il devait être désarmé maintenant. Il était juste derrière. Alors, profitant de la concentration nécessaire pour lancer un couteau vers une cible, elle se retourna vers inopportun dont le mouvement s'achevait . Elle attrapa le poignet qui avait été lancé en direction de sa cible , fit le tour du trublion et lui bloqua le bras dans le dos. Elle approcha la bouche de son oreille.

« C'est bien aimable à vous de nous renseigner, on a jamais appris à lire vous voyez. Alors on va vous remercier à notre manière. »

Elle serra un peu plus son étreinte sur ce bras plutôt musclé. Voila, ils allaient vraiment pouvoir s'amuser maintenant. Elle lança à son complice :

« Hey, et si on lui faisait porter les sacs ? Et si on les lui faisait remplir ? Et si on le mettait dedans ? Et si on le bourrait de dynamite ? »

Elle partit dans un éclat de rire.

_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Ven 9 Nov - 16:24

Je ne m'occupais guère de ce qui se passait. J'avais confiance en Harley. Confiance était un bien grand mot, j'espérais surtout que si elle faisait sauter les otages, elle ne ferait pas sauter toute la banque. Du moins pas tant que je n'aie pas fini de partir avec mon petit pactole. Les sacs se remplissaient à une bonne vitesse, et avec de beaux gros billets verts. Je souriais en essayant de compter le total de se que donnerais se petite casse du matin et sérieusement, j'adorais.

J'entendis un bruit au loin ce qui lui fit lever les yeux. Je vis un couteau venir vers moi, par réflexe je saisis un boomerang éclaire et le lança en direction du poignard. Le mécanisme à l'intérieur du boomerang éclair était super ingénieux. En fait il utilisait l'air fendu pour se propulser rapidement vers l'avant. Après deux rotations, il arrivait à atteindre la vitesse d'une balle de fusil. Le boomerang alla se frapper contre le poignard. Dans un instant comme figé dans le temps. Le poignard alla s'écraser par terre dans un cliquetis sonore qui caractérisait le fer sur la céramique de la banque. Le Boomerang lui continua son chemin et revins dans ma main. Je le replaçai en lançant un petit regard aux hommes derrière moi pour qu'il continue à remplir les sacs.

Je levai les yeux pour voir qui m'avait tiré le couteau et j'eus un petit sourire. Je connaissais ce gosse, il était venu faire son fanfaron devant moi à la prison. Je me détournai donc de mes obligations comptable et m'avança.

Harley, tu peux t'occuper des sacs svp? J'ai un 4 x 4 dehors je t'en donne 1 en échange de ton bon service. Je trouve que ça commence à ralentir, montre leur dont se qui arrive à ceux qui ne remplisse pas les sacs. M. Drake est à moi...

J'avançai en rigolant vers Tim Drake. Tous les otages paralysés par la peur ne bougerez pas du sol. Il n'y avait que ce jeune homme debout les yeux remplis de défis qui se tenait là. Je m'avançai et sortit un boomerang rasoir.

Alors. J'imagine que tu te rappelle de moi. C'est exactement le même modèle que je tiens dans mes mains que j'ai utilisées pour ton père. Alors petit corniaud? Tu n'es pas bien chez les Wayne? Tu as envie de crever pour rejoindre papa, tu as choisi ton bon moment connard. Allez va te coucher avec les autres ou tu va te retrouver comme la caissière plus loin. Et tu n'as vraiment pas envie, regardes, elle ne sait plus où mettre la tête.

Je cherchais évidemment à le provoquer, au moindre signe de tête forte je lui lance un boomerang. Je n’ai pas eu de remord à tuer le père, je n’aurais certainement pas de remord à tuer le fils. Je ne sais pas si c'est la présence d'Harley, mais je réalisai que j'avais fait une blague. Mais fallait avouer, cette petite elle était canon. Même dans la Suicide Squad je la trouvais canon. J'avais peut-être essayé inconsciemment de la séduire un peu en imitant le Joker. Je me ravisai et finit par me dire que je ne voulais pas imiter ce cinglé. C'était un fou furieux dégueulasse.

Je finis par pointer les otages en faisant signe à Tim d'aller se joindre au groupe. Tim Drake déciderait finalement s'il désirait vivre ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Lun 12 Nov - 5:07

M’étant concentré sur l’objet de ma haine et de ma colère, j’avais négligé Harley Quinn, grave erreur. Celle-ci était passée derrière moi, me bloquant le bras au passage, pour me susurrer sa folie à l’oreille. N’importe qui aurait été effrayé voir même terrorisé en l’entendant rire et délirer. Mais il s’avère que je ne suis pas n’importe qui, mais Red Robin. J’avais donc l’habitude de l’entendre partir au-delà de la raison. Or Red Robin était connu pour son calme et son côté réfléchit, peu importe l’épreuve. Ce que je m’empressais de confirmer en restant stoïque. Essaye donc de me faire exploser, et je promets de venir te hanter pour le restant de tes jours, et crois moi, je suis tenace !!!

En revanche, je devais rapidement trouver une solution. J’aurais bien pu me défendre mais le problème était que je ne pouvais pas me battre sérieusement, de peur de donner un indice sur mon identité. Timothy Drake n’est pas sensé être un pro en arts martiaux. Mais pour le coup, je n’avais pas tellement d’autres choix. Je m’apprêtais à lui donner un coup de coude de mon bras libre dans les abdos, mais au moment où j’allais m’exécuter, Boomerang prit la parole, à la fois étonné et « enchanté » de me voir ici.

Mes poils se dressaient sur ma peau face aux provocations de Boomerang. Comment osait-il me parler de mon père ? Il assumait le fait de l’avoir assassiné, mais en plus, il me narguait avec ses fichus boomerangs identiques à l’arme qui avait tué mon père. Je serrais les poings, sentant la rage s’emparer de moi, mais encore une fois, je m’efforçais de garder mon calme, sans pour autant me gêner pour le foudroyer du regard ! Gros con ! Un jour tu le payeras, crois moi !!! Je te ferais ce que tu as fait subir à mon père, peu importe l’avis de Batman ! D’ailleurs, est-ce que j’étais bien chez les Wayne, comme il me le demandait ? Question frustrante puisque j’avais quitté le manoir depuis l’arrivé de Damian. Mais bon, je n’allais certainement pas étaler ma vie privée, sinon autant lui donner du pop-corn pour qu’il écoute mes malheurs, tel un film dramatique. Scène un peu surréaliste !

Bref, revenons à nous montons. Cpt Boomerang me fit signe de rejoindre les autres si je voulais rester en vie. Quoi ?! Il se fichait de moi là ?! Il croyait réellement que j’allais m’allongé par terre devant lui comme un dominé ? C’est une blague j’espère ?! C’était tellement absurde que je laissais un rire s’échapper de ma gorge. Ca jamais de la vie !!

« Je préfère encore me faire exploser avec de la dynamite comme le suggérait Harley Quinn, plutôt que de m’abaisser devant toi !! »

Malgré ses paroles, je décidais qu’il était peut-être temps d’agir. Reprenant mon idée initiale, je donnais un coup de coude assez fort dans les abdos d’Harley pour la faire reculer. Je me retournais pour ensuite lui décrocher un bon coup de poing en pleine mâchoire. Oui bon je sais, frapper une femme c’est bas lorsqu’on est en civil, mais entre nous, je ne sais pas si on peut vraiment considérer Harley Quinn comme étant une femme, parce que Harley …. Bah c’est Harley !! Elle en a peut-être le physique, mais au niveau mental, je la qualifierais plutôt d’extra-terrestre avec son rire qui me faisait froid dans le dos.

Et de une. Suivant. Je plongeais subitement sur le sol, me laissant glisser vers le poignard que j’avais tout à l’heure jeté. Après m’en être saisie, je me relevais brusquement et d’un geste rapide, j’avais déjà vers Cpt Boomerang, la lame du couteau à sa gorge, le regardant avec sérieux.

« Et maintenant ? Qu’est-ce qui m’empêcherait de te trancher la gorge pour rendre l’honneur de mon père ?! »

J’avais évidemment conscience des risques que je prenais, Boomerang n’était après tout pas désarmé, mais la poussé d’adrénaline et l’envie de vengeance me faisaient agir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Lun 12 Nov - 9:58

Tim aTim agit vite. Plus que je l'en pensais capable. Ça me surprendre pendant quelques instants, je me demande si ça n'allait pas mal finir. Je regarde les yeux de Tim étaient plein de haine et de désir de vengeance. Mais quelque chose me perturbait. Il tremblait comme une feuille. Oui c'était probablement, dû à la rage, mais je sentais également de la peur. Ce petit n'était pas prêt à franchir le cap. Je sentais la lame sous ma gorge, mais elle était mal assumée et certainement pas prête a me trancher.

Harley, tue un otage svp.

Mes mots avaient été posés, mais avec un certain ton de défis. J'avais encore mon Boomerang rasoir en main et j’étais presque certain que si je le voulais je pourrais trancher le bras de Tim avant que celui-ci ait pris la décision de me trancher la gorge. Cependant, nous allions jouer à un différent jeu. Ce gamin m'avait provoqué et je crois que bien que je doive féliciter son courage et sa rage, je dois aussi lui rappeler que dans la vie toutes les décisions ont une conséquence.

Tim, il n'y a pas que ma vie et la tienne dans la balance. Il y a celle de gens ici. Ton geste vient de coûter la vie à une personne. Tu aurais pu rester couché avec les autres. Tu aurais pu prendre une place qui t'était promise. Nous ne t'avons pas forcé à agir. Nous aurions pris nos sacs et nous serions partis. Je te félicite, tu as choisi de signer l'arrêt de mort de quelqu'un.

J'avais pris soin de peser chacun de mes mots et un petit sourire de défi les accompagnait. Si Tim ne me laissait pas immédiatement, mon sang serait cher payer. Timothy avait agi aveuglément et j'en étais vraiment content. Ce petit avait beaucoup de rage, mais ne savait pas la canalisé il agissait, stupidement et sans considération pour la situation qui l'entoure.

J'ouvris la paume de la main.

Donne-moi le couteau, et va te coucher avec les autres. Ou Harley fera tout sauter, et on verra combien de famille, pleurons la mort de leur père, leur mère ou leur fille à cause de ton désir de vengeance..

Un type qui remplissait les coffres me fit un signe. Ils avaient presque fini. ,probablement que la menace de voir Harley se pointé dans leur coffre fort, avait contribué à se regain d'énergie. Les pleures derrière Tim et les petits chuchotements : Non pitié, S.v.p., laisse le, devrait suffir à le calmer, selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Ven 16 Nov - 18:24

Le farcir de dynamite et y mettre le feu. Une super idée, indeed. Bon. Bien entendu il y aurait du ménage à faire après. Mais après tout, ce n'était pas elle qui devait nettoyer derrière, si ? Elle devait nettoyer tout court. Mais le tout court n'avait jamais inclus les murs. Enfin. Y avait moyen de mettre la main sur un sacré paquet, et encore plus à deux. Elle n'avait que son sac à dos, mais Cap'tain lui il était bien équipé-Comme toujours. Fiable, organisé et plein d'entrain. Un homme charmant, drôle et de bonne compagnie. Enfin. Parmis les employés de la banque ce n'était certainement pas l'idée qui courait le plus. S'ils savaient ! S'ils pouvaient voir la beauté là ou elle se cache. Ignorants !

Enfin, il l'avait échappée belle. C'était pas passé loin. Et il ne devait pas avoir l'intention de le louper le gamin. C'était juste un coup de chance et on sait tous qu'il faut pas trop la pousser. Comme mémé dans les orties, c'est un petit jeu drôle mais très dangereux. Mais drôle. Mais dangereux. Évidemment. Enfin, il devait y être pour quelque chose, elle aurait juré entendre un bruit de choc. Un de ses boomerangs ? Certainement. Enfin, il était sauf c'était le principal. Ca remplissait ça remplissait. Rien de sonnant et trébuchant, mais de quoi passer amplement du bon temps !

S'occuper des sacs ? Bah bien sur, pourquoi pas ! C'était tout aussi amusant. Un coup bien placé pour les faire accélérer et elle prendrait tout autant de plaisir à faire ça qu'a immobiliser ce pauvre garçon qui avait voulu jouer au héros. Tim avait frémi très légèrement en le voyant approcher. Si elle avait eu les appareils elle aurait pu voir sa réponse électro-dermale s'affoler. Ca se sentait lorsqu'on s'y connaissait en ce genre de choses. Mais il n'y avait rien de physique et rien de réellement palpable. Elle était juste très forte la dedans. Elle en apprit même bien plus qu'elle ne pensait le faire au départ. Elle fit attention à chacun des mots employés. Ces trucs là, ça peut toujours servir. Harley Gratifia son acolyte d'un matin d'un clin d'oeil et suivit la direction des otages indiquée par ce dernier à Tim d'un regard complice et amusé. Que de bonnes idées !

Seulement voilà. Ca ne devait de toute évidence pas se passer comme ça. Elle l'avait tenu un peu plus fort pendant son discours, mais elle était vite attirée par autre chose. Souvent. Trop. Depuis peu. L'Tim avait ri. Le fou. -A cet instant il lui parut presque sympathique. Oui, elle aimait bien ces gens là qui n'ont pas froid aux yeux. Que ce soit du courage ou de l'inconscience d'ailleurs. C'est pas ça qui compte. - Et puis, il avait dit oui pour la dynamite ! Brave petit ! Enfin. Son estime baissa a l'instant même où elle sentit la douleur de ce coude qui s'enfonçait avec force dans son ventre. Le fourbe ! Frapper une femme.

« HEY ! »

Et voilà qu'elle se retrouva sonnée quelques instants par un coup de poing magistral. La honte, maîtrisée par un gamin..Il n'attendait rien pour attendre celui la. Rapide. A peine était elle remise de la douleur, la main crampée sur la mâchoire, qu'elle vit que la scène s'était inversée. Le gamin avait pris une position de force. Elle remua la mâchoire plusieurs fois. Histoire de..Sauvage... Et la, l'pro du Boomerang eut une idée tout à fait charmante. De l'élimination de sang froid. Elle sourit, battit des mains quelques instants et se saisit du premier a côté.

« Toi, viens là ! »

  Que ce soit une forme de politesse, de défi, de manières ou de quoi que ce soit, ce mec la était fini. Elle ne savait pas encore comment mais elle trouverait vite.

« Suis moi »

Elle prit l'homme en question par la cravate , elle le traînait ainsi derrière elle , le pauvre avait du mal à marcher. Ses bras n'étaient pas si longs que ça et il était donc bien collé à elle. Puis, elle s'arrêta. Il n'avait rien prévu, il lui rentra dedans. Elle lui décocha deux claques. Un aller et un retour, presque sans se retourner . Il y avait de la maîtrise dans ces gestes. Elle se saisit d'un billet qui n'avait pas encore fini dans un sac et le lui mit dans la bouche.

« Mâche, ça sera moins indigeste ! »

Il avait gagné un peu de temps. C'était encore les préliminaires!Et elle entendit une combinaison de mots charmante : « harley » et « tout sauter ». Elle qui était en train d'aider son p 'tit protégé à mâcher en lui activant elle même les mâchoires porta de nouveau son attention sur les deux hommes.

« Oh ça oui que tout va sauter, et avec grand plaisir en plus ! »

Elle leur adressa un sourire trop grand pour être honnête et porta de nouveau son attention sur le pauvre homme.

« C'est boooon heiiin ?  Mais j'ai une meilleure idée, tu vas voir »

...Suspense...

_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Lun 19 Nov - 10:18

Alors qu’on se regardait dans le blanc des yeux, aucun de nous ne fit le moindre geste. Le couteau planté dessous la gorge de Boomerang, vu notre temps de réaction, il aurait très bien pu m’attaquer lui aussi, tenant toujours son Boomerang. Et pourtant, on restait planté là à se regarder, avant que finalement, mon ennemi reprenne la parole. Evidemment, il avait vite compris que je n’irais pas au bout de me menace. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui me manquait. Mais commettre ce crime serait contre mes valeurs et mes idéaux. Si je tuais le Capitaine Boomerang ici et maintenant, à mon tour je deviendrais un criminel. Alors pourquoi lutter chaque jour en tant que Red Robin contre le crime ?

Captain Boomerang avait raison dans son discours. Là il ne s’agissait pas seulement de lui et moi, mais plutôt des otages, d’Harley, de lui et moi. Est-ce que j’allais risquer la vie des innocents pour assouvir ma vengeance ainsi que la haine que j’éprouvais envers lui ? Il prenait un malin plaisir à me provoquer, sachant qu’il touchait dans le mille. Jamais je ne pourrais vivre avec des morts sous la conscience.

Pour me faciliter mon choix, Harley avait prit un des otages avec elle, et était en train de le traumatiser. La peur se lisait sur les visages des autres pauvres innocents. Je leur jetais un rapide coup d’œil avant de regarder de nouveau mon ennemi, droit dans les yeux, avec sérieux. Finalement, m’avouant vaincu, je tournais le couteau de sens pour le prendre par la lame. Avec un soupire de dépit, je tendis le manche du couteau au Capitaine Boomerang, acceptant contre mon gré ma défaite.

D’un pas déterminé, je m’approchais d’Harley et l’obligea à lacher le pauvre homme, qui pu enfin recracher les billets qu’il avait dans la bouche. Il partit en courant vers les autres otages, s’éloignant le plus possible de la blonde. Je lançais un regard noir à Harley.

« Ne t’avise pas de faire la moindre connerie, je ne sais pas ce que tu as en tête, mais oublie tout de suite l’idée ! »

En effet, son sourire de détraqué mental ne me disait rien qui vaille. Je m’approchais de nouveau vers le capitaine, sans quitter cette expression sérieuse de mon visage. Une fois encore, je repris la parole.

« Je capitule pour cette fois. Mais laisse-moi te dire une chose. Un jour, tu me le payeras. Je ne sais pas encore quand, mais je te ferais regretter ce que tu as fais à mon père. Alors, un conseil, ne t’avises pas de dormir paisiblement sur tes deux oreilles, parce que tu pourrais t’en mordre les doigts. »

Dans un dernier soupire, espérant qu’il prenne cet avertissement au sérieux, je partis rejoindre les otages, m’essayant par terre. Je foudroyais mes ennemis du regard. Je savais bien qu’avec de telle menace, je pouvais perdre la vie ici et maintenant. Mais comme quoi, la chance était avec moi aujourd’hui. Soudainement, la sirène de la police retentit, se rapprochant de la banque. Ils en avaient mis du temps !!!

« On dirait bien que vous allez devoir filer, bye bye »

Je leur fis de grands signes de la main, en signe d’au revoir, provocateur. La fête était terminée !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Lun 19 Nov - 11:38

Je pris le couteau et me retint pour ne pas lui enfoncer dans le cou du nouvel héritier. Il avait été provocateur et très emmerdeur. J'étais intérieurement un peu agacé. Je ne dis pas mot, lorsque je le vis se retourner et aller emmerder Harley. L'important c'était qu'il alla se coucher avec les autres, victime. Malgré son air fanfaron, je ne décidai pas de l'achever, peut-être étais-je sentimental. Le fait qu'il vivait me rappelait à quel point j'avais réussi mon coup avec le père Drake. Sa colère était mon plus beau trophée. Je me désintéressai donc de lui complètement. J'aurais bien aimé en fait... mais il vint me narguer une seconde fois.

Dès qu'il eu fini son parler je lui foutu il partit s'asseoir. Mais je ne pouvais pas laisser ça comme ça. Je le rejoins et lui foutit mon poing au visage. Une fois par terre je lui donnai trois coups de pied au ventre et le coucha avec les autres

MAIS TU VAS LA FERMER OUI? TU CROIS QUI SE PASSE QUOI ICI CRÉTIN? C'est pas possible être con pareil... Et tien à cause de ta grande gueule de fils de riche t'as coûté la vie à un autre otage.

Je pris le couteau de Tim et le lança de toute mes forces sur un des types qui remplissait les sacs plus loin. Il s'effondra dès que la lame atteint son visage. Les autres remplisseurs reculèrent et laissèrent tomber les sacs. Tim poussa l'audace jusqu'à jouer encore un peu de la main quand la sirène de police sonna. Je me dépêchai donc de courir vers les sacs. J'en pris deux sur une seule épaule et pris un boomerang explosif à ma ceinture.

HARLEY LES FLICS SONT LÀ.

Je passai rapidement de l'autre côté avec mes deux sacs. En passant près des otages je pris mon boomerang explosif et fit un petit signe à Tim Drake de la main. Voulant dire: Salut connard, et si tu bouges je le lance au milieu de vous et tout sautera.

Je sortis rapidement de la banque mise les sacs dans la voiture. J'hésitais d'attendre pour Harley, mais j'avais encore le temps et elle avait encore un sac d'argent. Je me doutais que fort probablement elle laissait un petit cadeau explosif pour les otages. Ce n’était pas nécessairement malin, mais c'était son style. Je lui demanderai lorsqu'elle m'aura rejoint, mais la il fallait se dépêcher. Je commençais à voir les lumières bleues et rouges se refléter sur les fenêtres des immeubles. Les flics seraient bientôt là. Il fallait partit tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Mar 27 Nov - 9:28

Elle se faisait rarement prier pour ce genre de choses là. Et autant être franc. Si elle n'avait pas servi plus ou moins de moyen de pression sur le pauvre gamin, elle aurait très certainement pris les devants et sans se faire prier non plus. Des idées, elle en avait tellement. Elle avait toujours été très imaginative, et ce même si finalement ça ne s'était vu que très peu pendant sa scolarité. A cette époque la, sa principale qualité était de savoir rester discrète et appliquée. Et il était temps de changer tout ça ! Du moins, il avait été temps de le faire. Et désormais, le changement était plus qu'enclenché, impossible à enrayer. C'était trop tard, les fils étaient rongés, et ces choses là non plus, ça repousse pas.

Le pauvre homme se faisait trimbaler d'un côté à l'autre de la pièce sans plus d'égards, et imaginez combien il est difficile de respirer ou de déglutir avec la bouche farcie de billets de banque. Non, n'imaginez pas, vous aurez bien vite fait d'expérimenter si elle se ramène dans le coin. Enfin, elle n'allait pas pouvoir aller au bout de son idée, et ça la frustrait. Seulement voilà, une Harley frustrée c'est plutôt dangereux. On pourrait y laisser des os en plus des plumes. Ce qui se passait entre Tim et Boom', ça ne la regardait pas vraiment. Après tout s'ils avaient leurs affaires à régler, elle se trouvait facilement les siennes. Il n'y avait pas que les hommes qui ont le droit de s'amuser.

Finalement, elle s'amusait bien et le jeune homme s'approcha d'elle. Elle dut trépigner un peu pour ne pas avoir à lâcher son petit jouet, mais finalement elle céda après avoir eu un regard de son acolyte qui sembla lui indiquer qu'il était plus sage de lâcher prise.

« Nianiania. Rabat joie... »

Elle lui tira la langue, fit la moue et dirigea son attention sur une des employées qui étaient au sol. Elle s'accroupit à côté et lui fit un large sourire.

« Alors, on s'amuse bien ? »

Pas de réponse, bonne nouvelle ? Et même pas, quelqu'un avait du appuyer sur le bouton d'appel de la police. Ce n'était certainement pas elle, mais elle allait prendre quand même.

« Bravo, quel courage... »

Courte pause.

« On sait pas se défendre alors on appelle la cavalerie. Tu mériterais que j'te scalpe, poulette ! »

Elle se saisit de ses cheveux et la fit se relever en la aigu. « LES FLICS ». Et merde. Elle reprit son sac de billets comme prévu et sortit de son sac une petite bombe. Elle intima à la pauvre chevelue d'ouvrir la bouche, et devant si peu de coopération, elle dut lui ouvrir la bouche de force.

« Tu vas voir, tu n'auras pas à le garder longtemps, et ta vie sera tellement plus facile après. »

Elle lui glissa la grenade dans la bouche, et cette dernière avait une petite amélioration. Le contact de l'humidité déclenchait un mécanisme qui se déployait de telle manière qu'une fois dans la bouche, il était impossible de l'ôter sans arracher la peau à la commissure des lèvres. Elle lui sourit une fois la pauvre femme paniquée, et fatalement prise au piège. Elle s'approcha du pauvre Tim au sol et lui fit un bien grand sourire aussi.

« Si tu m'avais laissé faire, personne serait mort, Gamin. »

Et juste avant de sortir, elle se fit tout de même plaisir. Sans regarder en arrière, elle en lança quelques unes de plus, dont une fumigène qui se déclencherait avant. On ne se refait pas. Et elle rejoignit la voiture en quelques cabrioles. Elle entra par la fenêtre ouverte et posa le sac derrière.

« Tu m'déposes ? »





_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Cpt. Boomerang

avatar


MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Mar 27 Nov - 23:42

Dès qu'Harley fut dans la voiture, j'appuyai sur l'accélérateur. La police qui n'était pas encore arrivée serait là dans un instant. Je devais donc mettre un maximum de distance entre eux et nous. Je roulai donc à une vitesse assez élevée. Sans anicroche j'arrivai à nous mettre plus éloigner et à rejoindre ma planche de sortit l'autoroute. Sur l'autoroute il y avait plein de voitures semblables, jamais on ne nous retrouverait ici. Surtout qu'aucune voiture ne semblait nous suivre. Je ralentis donc la course, en me faufilant entre deux voitures. Je mis la radio à un poste parlant afin d'écouter. Évidemment la racaille de journalistes étaient aussi sur les lieux de la banque. C'était plutôt marrant d'écouter un reportage sur sa propre oeuvre.

Tu leur as laissé un petit truc? Quoi?

Quand Harley me répondit, un sourire m'apparut sur le visage. Ça expliquait pourquoi la police ne les suivait pas, ils avaient déjà à faire avec le petit cadeau de l'Harlequine. J'eus aussi une petite pensée pour Tim Drake. Je me demandais si l'insolent était mort en ce moment ou s’il avait fui comme la petite fillette qu'il était. Puis mon regard se posa sur ma passagère.

Alors Harley, c'était bien de te revoir sur ce coup! Je te dépose où ? À Arkham avec ton lover-clown? Où as-tu une planque quelque part?

Il fallait aussi faire le tri de l'argent. Elle avait effectivement une part à elle, je devais lui rendre se qui lui appartenait après tout elle pourrait bien me laisser une bombe dans le pare-soleil si je la doublais. Mes décisions n'étaient pas dictées par la peur, mais par la prudence. Pour avoir déjà travaillé avec elle, ce n’était pas une folle comme son supposé Mr. J, mais ce n’était pas la plus saine des personnes sur cette terre, il fallait donc que je me méfie un petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Quinn




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   Mer 12 Déc - 14:10

Le frisson de l'aventure. Depuis la disparition du Joker, ça lui manquait terriblement. Certes elle savait se débrouiller toute seule, et en plus de ça elle se débrouillait pas trop mal la petite. Elle en avait des idées. Plus ou moins bonnes, plus ou moins foireuses, plus ou moins intéressantes. Mais elle avait des idées et de la suite dedans. Et surtout, elle avait toujours une petite attention pour tout le monde. C'est important ce genre de choses. Les attentions. On se désespère devant les silences mais un petit geste, même maladroit ça fait toujours plaisir, et même si ça tombe pas super juste, on fait semblant et personne n'en veut a personne. C'est pas beau la vie ? Et donc finalement elle se retrouvait dans la voiture avec un vieil ami. Elle qui commençait tellement à se désespérer. On a beau dire, l'amitié, même si elle est superficielle, ça fait beaucoup.

« Tu les as semés comme un chef ! T'as pas perdu la main, Capichef ! »

Il lui demanda si elle avait laissé un petit truc derrière eux. Son sourire s'appuya, il ne présageait rien de bon pour ceux qui avaient été abandonnés sur le bord du chemin. Elle se fit craquer les doigts et plaça ses mains en appui derrière son crâne. Elle posa ses pieds sur le tableau de bord avant de répondre.

« Disons qu'y en a une qui aura un sourire bien moins mignon dans quelques minutes. Ses dents ont rencontré le destin. HAHAHA »

Cruauté, j'écrirai ton nom en lettre de sang sur les murs que je croise.

« Tu veux passer à la maison ? J'suis vers Burnley. Et on a du pain sur la planche !  Le clown, ça fait longtemps que je l'ai pas vu...»


Son regard se teinta de mélancolie. Elle tentait de le masquer, autant à elle qu'a lui, mais elle le vivait mal. Et finalement, pour exorciser, elle lança avec un engouement trop fort pour être tout à fait honnête :

« Allez tu viens a la maison trier les Biftons ! J'moccupe du kit nitro !»

Se disant, elle ouvrit la fenêtre et lança deux ou trois mini bombes. Elle passa la tête et le début du buste par la fenêtre et hurla

« CADEAU DU JOKER »

Son corps reprit sa place initiale sur son siège et elle annonça avec un air blasé finement joué.

« Voila, j'crois qu'on va devoir accélérer »

_________________
« “Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Money always coming back (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Money always coming back (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sfmodels [is coming back]
» Real Scale Money In The Bank Playset !
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Résultat de WWE Money In The Bank (Spoiler)
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: East Side :: Global Modern Bank-
Sauter vers: