RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Lun 8 Oct - 9:34

En plus de l’affaire John White, d’avoir Bruce sur le dos et de régler les problèmes de Damian, il fallait encore que j’approfondisse mes recherches. Le sujet ? Toujours et encore la même personne : Superboy. Buté comme je l’étais, personne n’arrivait à me convaincre que je devais accepter la mort de mon ami et continuer de vivre avec. Bien que j’avais abandonné l’idée de faire revenir Conner suite à la proposition de Ra’s Al Ghul lors de sa résurrection, ce n’est pas pour autant que j’oubliais l’idée de le cloner. J’avais continué mes recherches depuis, mais en vain. Surtout que je devais être discret pour ne pas attirer l’attention de Batman ou de quelqu’un d’autre.

Mais le fait de ne pas progresser dans mes recherches me déstabilisait un peu. Surtout que maintenant que tout me tombait dessus, Conner me manquait plus que jamais. Et cette folle idée me revint en mémoire. Je passais toute la nuit à réfléchir, sans fermer l’œil, à peser le pour et le contre. Si Bruce l’apprenait, il n’allait pas être content du tout, même Dick. Mais bon, au point où j’en étais … Un peu plus, un peu moins, on ne verrait pas la différence.

Je voulais de nouveau me rendre au QG des Al Ghul, plus précisément au puit de Lazare, non pas pour de mauvaises intentions, mais seulement pour analyser ce produit qui rendait la jeune de Ra’s Al Ghul et qui avait fait revenir Jason Todd d’entre les morts. Je n’avais pas l’intention de l’utiliser … enfin normalement. Mais avec mes erreurs déjà commises, si ça se savait, le sort serait contre moi. Mais je n’ai de comptes à ne rendre à personne. Si moi je savais où sont disposés mes limites, tant que je ne les dépassais pas, je n’avais pas à m’en faire. Ce que pouvait penser les autres de moi, je m’en fichais pas mal. Spoiler avait eu une seconde chance, alors pourquoi pas Conner ?

Mettant temporairement de côté l’affaire de John White et les recherches pour Damian, je pris simplement quelques provisions après avoir mit mon costume de Red Robin et de disparaitre par la fenêtre.

C’était une nuit pluvieuse et angoissante. Le calme qui régnait était plutôt flippant, surtout lorsqu’on s’approchait de l’ancien Gotham, plus précisément de Wonder City. Je devais rester le plus discret possible. Je ne pouvais m’empêcher de trembler dans cette ville fantomatique, me rappelant que trop bien des derniers événements, la dernière fois où j’y avais mis les pieds. Me rendre au Wonder City était très risqué, je pouvais bien tomber n’importe quand sur quelqu’un de la ligue des ombres. Parfois, mon pauvre Tim, je me demande si tu n’as pas des tendances suicidaires.

Rapide comme l’éclaire, agile et silencieux comme un chat, je me déplaçais rapidement, sans faire de bruits, masquant le plus possible ma présence. Mais je n’étais pas bête, je savais bien qu’à un moment donné, j’allais me faire prendre. Cependant jamais je ne partirais sans l’objet de mes convoitises.

Ce qui devait arriver, arriva. J’entendis des bruits de pas derrière moi et j’eu tout juste le temps de me retourner et d’éviter un coup de poing. Il y avait déjà trois ennemis, et certainement d’autres encore cachés. Depuis combien de temps est-ce qu’ils me suivaient ? Ne prenant pas la peine de réfléchir d’avantage, je sortis mon bô pour donner mon premier coup. Il s’en suivit plusieurs combats acharnés. Ses saletés étaient plutôt bien entrainés et tenaces. Bien que je tombais en me prenant des coups, je me relevais aussitôt. Pas question d’abandonner maintenant. Puisant dans le peu de force qu’il me restait, je me redressais, mes ennemis toujours plus nombreux. Non mais ils étaient combien ? Mes lèvres fendues, les genoux écorchés et surement quelques petits os cassés ou déplacés, je titubais avant de prendre mon grappin et l’actionner, le dirigeant vers des immeubles plus loin. Ce petit laps de temps me permit de reprendre un peu mes esprits et faire progresser mon avancé avec plus de rapidité. Mais voila que je tombais de nouveau sur un groupe d’hommes. Une vraie forteresse dit donc. Un nouveau combat s’engagea. Mon bô finit cassé en deux et mon bras brisé, inutilisable. A cause de cet handicape, j’étais obligé de me retirer pour le moment, le temps de trouver une solution. Ce n’était pas quelques blessures qui feraient flancher ma volonté de faire revenir Superboy. Je devais analyser ce produit.

M’appuyant contre un mur, je repris mon souffle mon souffle et me laissa glisser le long du même mur. Il fallait que je remette mon bras en place, ce que je m’apprêtais à faire et me mordant les lèvres, lorsque des bruits de pas attirèrent mon attention. Une silhouette sortit de l’ombre.

« …. Jason ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jason Todd / Red Hood

avatar

Localisation dans Gotham : un peu partout

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Mar 9 Oct - 18:19

Il pleut encore ce soir… la pluie c’est devenu monnaie courante à Gotham, souvent j’en venais presque à me demander si le soleil pouvait briller encore une fois au dessus de la ville, sans se dissimuler sous un ciel nuageux et grisâtre. Est-ce qu’une fois, il serait possible de voir briller plus que la lune voilée dans la nuit noire et malveillante, une question et même une perspective encore vaine, et pour encore longtemps je l’imagine. Mais l’avantage c’était peut être que maintenant, le temps n’arrêtait plus personne, malgré le vent et les effluves du ciel, les rues restaient bondées de monde, dissimulées sous de multiples parapluie gris et noir, on se serait presque cru en deuil, comme si ce soir là, toute la ville était vêtue de noir. A croire que les goûts vestimentaires des habitants étaient accordés aux couleurs de Gotham, sombre et décolorée, mais dans le fond qu’importe. Ce soir je ne m’attardais pas dans les rues ou la populace s’agglutinait, je m’éloignais doucement de tout ça, pour moi la nuit ne faisait que commencer, et pourtant il était déjà tard.

Je quitte les boulevards éclairés par les lampadaires et me dirige dans les quartiers plus malfamés, ceux où l’on trouve généralement dealer et autre gangs de malfrats en petite réunion… c’est le moment ou jamais de reprendre un peu su service, j’estime que je me suis tenu relativement tranquille ces dernier temps, mais si je faisais des apparitions trop fréquente les bandits finiraient par s’y habituer et alors je ne serais surement plus aussi efficace en terme de menace pour toute la pègre de Gotham. Savoir se faire attendre, éviter toute monotonie et les criminels auront plus à redouter s’ils ne savent pas quand et où est ce que je peux frapper. Ce soir je m’attaque à des proies relativement facile aucun danger à redouter ce ne sont que de petit trafiquant sans grand intérêt, mais les fourmis ouvrèrent rendent des comptes à leurs reine et même le menu fretin des revendeurs de bas étages avaient leur patrons à qui il transmettait toutes les informations importantes.

Mais il faut croire que visiblement ce soir c’est pas ma nuit, je ne croise personnes dans les petites ruelles habituellement occupé par quelques personnes peu fréquentable, mais ce soir, personne… le vide intersidéral, à croire que la pluie les avait complètement nettoyé ou bien qu’il avaient justement décidé de prendre un congé ce soir. Alors par dépit, je continue ma route un peu plus loin qui sait peut être que j’arriverai é dénicher de la racaille ailleurs. Au fil de ma marche j’oublis presque pourquoi j’étais sortis au départ et je fini par me perdre dans mes pensée les plus profonde, je sens la pluie clapoter contre mon casque et ruisseler sur mes vêtements, tout est calme, je regarde le ciel embrumé sans me préoccuper de ma destination, je ne fais que marcher en suivant mon instinct qui sait ou celui ci va m’emmener mais je ne me fais aucun soucis… quoi que peut être que je le devrait en fait. Lorsque je fini par reposer mon attention sur la route, je me rends compte que je me trouve dans le Vieux Gotham, il n’y a généralement rien de bien intéressant par ici à part un endroit que je connais bien… par simple curiosité –ou peut être par simple nostalgie- je me dirige vers Wonder City, c’est un endroit dangereux, mais tant que je n’attire pas l’attention des membres de la ligue des assassins alors je n’ai pas de soucis à me faire et puis je n’ai pas l’intention d’aller trop loin non plus.

Enfin… c’est ce que je pensais jusqu’à ce que j’entende non loin le bruit d’une baston un peu plus loin, quelqu’un avait surement cherché à s’introduire dans le bâtiment et les gardes lui était tombé dessus, ca ne m’étonnais pas, cette structure possédait un système de défense à tout épreuve ! J’approchais doucement, prenant de l’altitude afin de voir ce qui se passait. Je ne m’étais pas trompé, seul au milieu d’une troupe entière, quelqu’un semble peiner à se défendre, je l’observe un moment, il est doué quand même, et son style de combat me rappelle quelque chose, d’ailleurs, il me rappelle quelqu’un tout court et ce n’est que lorsqu’il fini par se retirer du combat que je fini par reconnaître le costume de Red Robin. C’était donc lui ? Timothy Drake ? Mais qu’est ce qu’il venait foutre ici bon sang… y avait des façons plus simple de ce suicider si c’était ce qu’il voulait vraiment. Il semblait dans un sale état. En fait, c’était le cadet de mes soucis, je me fichais pas mal de ce qui pouvait advenir de lui dans le fond, s’il était assez fou pour s’en prendre à la ligue des ombres c’était son problème. Alors une question… pourquoi est ce que je me retrouvais à descendre de mon perchoir pour aller à la rencontre de l’ancien Robin ? Encore de la curiosité ? Ou bien l’effet de ma haine contre lui qui me forçait à me rapprocher de lui ?


« Alors Drake, on veut jouer les super héros en s’infiltrant dans l’une des base les mieux protégé de Gotham ? »

Depuis quelque temps, je devais avouer quand même que je ne me sentais plus aussi remonté contre Drake qu’au moment de ma résurrection, en fait, de l’eau avait coulé sous les ponts depuis ces jours. Je lui faisais face un sourire narquois dissimulé sous mon casque rouge, il avait visiblement pris cher et vu comment il se tenait le bras, il devait surement avoir quelque chose de déplacé… voir même de cassé.

« Tu sais si tu cherche à mourir j’connais une méthode bien plus expéditive… » lançais-je dans un ricanement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Mar 23 Oct - 8:55





Jason Todd & Timothy Drake

Pourquoi ?! Pourquoi parmi toutes les personnes que je connaissais, il a fallu que je tombe sur Jason Todd ?! Le sort était vraiment contre moi ! Je ne sais pas, je devais dégager des ondes négatives pour avoir autant la poisse. Le destin se jouait de moi. Evidemment, Jason était bien amusé par la situation comme le montraient ses paroles. Tentant de me relever, je grimaçais de douleur, retombant sur le sol. Mes jambes étaient bien abimés mais le plus alarmant restait mon bras qui formait une position anormale.

« Cesse donc tes sarcasmes Todd, ce n'est pas le moment. Je n'ai pas le temps de jacasser avec toi. »

Le mieux restait d'oublier sa présence. Ce qui n'était pas facile car je devinais déjà son sourire moqueur, pourtant caché par son masque. Puis franchement c'est ridicule. Je le foudroyais du regard. Tu peux faire ton malin mais moi au moins, je ne ressemble pas à une tomate humaine. Ce qui d'ailleurs me faisait penser aux pièces de théâtre. Vous savez lorsque vous n'êtes pas si drôle que ça et que les spectateurs vous lancent des tomates dans la tronche pour vous humilier à cause de votre incompétence. Ca c'est drôle ! Si j'avais des tomates sur moi, j'aurais déjà bombardé tellement que son humour est douteux. Bref, je m'égare là ! Reviens à la réalité Timmy.

Première chose à faire : remettre ce bras en place. Serrant les dents, j'agrippais mon bras et le tournais d'un coup sec pour l'emboiter correctement. Un CRAC sonore retentit alors que je poussais un petit crie de douleur -absolument pas viril du tout-.

« Bordel de chiotte !!! Ca fait un mal de chien !!! »

Oh bah dit donc Timothy, comment tu parles ?! C'est le fait d'avoir trainer avec Damian ses derniers temps ? Certainement ! Excuse bien facile, tout mettre sur le dos du petit frère ! Formidable, ça procurait un bien fou ! Aaaaah !! Super Tim ! Bref ! Deuxième étape, se relever sans tomber. Le mur me servit de soutient lorsque je me redressais tant bien que mal, forçant sur mes jambes qui flanchaient déjà à cause des blessures. Mais la douleur de mon corps n'était rien face à ma détermination à trouver un moyen de faire revenir mon ami.

Contrairement à ce que pensait Todd, je n'avais pas d'envies suicidaire. Bien que conscient que ce n'était que folie, mon but n'était pas de mourir, mais de redonner la vie. Et ça, personne ne pouvait m'en empêcher.

« Au plaisir de ne plus jamais te revoir ! »

Désagréable ? Certes, mais ce n'était pas le moment de venir me contrarier. Jason n'avait pas choisit le bon jour. Au moment où j'allais sortir de ma cachette pour me remettre au combat, une bombe à gaz soporifique atterrit à nos pieds. Mince ! Je toussais et réagissant au quart de secondes je plaquais une main sur ma bouche et une autre sur mon nez, continuant tout de même de tousser. La douleur disparaissait peu à peu, je me sentis flancher, ne pensant plus à rien, perdu dans le néant, déconnecté de la réalité. Mes yeux se fermaient et au moment où j'allais m'endormir, Jason tira mon bras sans ménagement pour m'emmener plus loin, loin du gaz. Encore à moitié dans les vapes, je ressentis soudainement une forte douleur sur ma joue, devenue rouge. PAF ! Ce geste eu le don de me réveiller totalement.

« Non mais ça ne va pas ?!!! …....... Merci »

Accompagnés d'une moue boudeuse, mes remerciements n'iront pas plus loin. Le plus sage aurait été de disparaître et de rentrer sagement chez soit. Mais c'était une chose que je ne pouvais pas faire. Je n'étais pas venu ici pour rien. Oubliant Jason, je repris ma progression, il me fallait cet échantillon. Mais encore une fois, nous voilà de nouveau entourés de ninja et d'assassin. De toute évidence, on n'allait pas pouvoir entrer sans se battre, ou même rester en vie. La fatigue et la douleur de mon corps ne devaient pas être un frein à ma progression. Fermant les yeux pour mieux me concentrer. Mon bô brisé pouvait toujours me servir d'armes si je prenais exemple sur Dick. Je me lançais de nouveau dans le combat.

Codage fait par .Jenaa

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Mar 23 Oct - 15:45

D'après certains, le meilleur moyen de ne pas être vu consiste à rester à la lumière. En effet, si ton adversaire te croyant terré dans les bras de l'obscurité, te cherche dans les plus sombres recoins, il ne te verra pas, même si tu te pare d'un costume plus étincelant qu'un sapin de Noêl. Si la foi de ton adversaire est brouillée par les codes, choisis la lumière, joue avec son regard, transperce son habitude de la recherche en terrain obscur, et préfère le jour à la nuit. Voilà longtemps que cet enseignement exceptionnel, contraire à la plupart des connaissances qu'il avait acquises en tant d'années, s'était pourtant ancré dans les habitudes de l'assassin. A la Ligue, on apprenait à se fondre dans la masse, à ne devenir personne pour mieux être Tout, et cela passait parfois par la négation de toutes règles, l'oubli de tout principes de précautions élémentaires. Parfois, pour mieux disparaître, la Ligue se présentait, et ses assassins aussi. L'homme qui avait un jour laissé entendre que c'est dans l'oeil du cyclone que se trouve la sécurité n'était pas du tout loin de la vérité assassine. Quant à l'homme qui avait cru que l'attaque était la meilleur des défenses, sa théorie était bien belle mais dans la pratique, il allait avoir bien du mal, dans certaines situations, à prouver son état de fait, à moins de se présenter muni de sa thèse devant Minos lui même.

Quoi qu'il en soit, l'assassin, parfaitement visible, se trouvait en hauteur, aux abords de Wonder City, à quelques mêtres seulement de l'entrée de la ville elle même, interdite aux étrangers et traversée seulement par les ambassades de ces gangs éphémères qui se croyaient puissants et apposaient leurs pourritures en Gotham jusqu'à ce que la Ligue ne pousse de faux héros à s'en débarrasser. Sa main droite, gantée mais sensible, goûtait à la fraîcheur du barreau auquel il s'accrochait tandis que ses deux pieds, dans les deux plus grandes parties pendaient dans la vide, jouant avec le faible vent, faisant croire à Eole aiguiché qu'ils allaient glisser et entraîner leur propriétaire dans une chute mortelle. Mais il n'en était rien. Un ninja sans équilibre n'a pas plus de durée de vie qu'un oignon dans une pub pour couteau. Et celui là officiait pour la famille Al'Ghul depuis dix ans déjà. Les yeux plissés, tel un chat, il s'abreuvait doucement de la lumière interdite dans la forteresse du démon et qu'il ne pouvait qu’apercevoir au loin durant ses patrouilles habituelles. Cette patrouille là n'avait rien de lambda. Si sa mémoire ne lui jouait pas des tours, elle était même à marquer d'un fer rouge, car il venait d'identifier un des justiciers les plus réputés de Gotham City. Le très jeune homme, qui avait été un temps mêlé aux affaires de Batman, donc de Talia, donc de la Ligue évoluait silencieusement, avec cette grâce de rouge gorge que possèdent tout les écuyers de la chauve-souris, rapide mais moins puissant que le Robin actuel. Il avait pourtant une démarche assurée, intelligente et ces yeux de vigilants, ces yeux qui voyaient tout sans rien regarder de particulier. Des yeux de patrouilleurs.

Tout aussi discret, l'assassin se déplaça en glissant puis en soulevant légèrement ses pieds sur la rambarde du balcon sur lequel il avait élu domicile, puis sauta sur un toit attenant, exécuta une roulade en silence et resta, le dos douloureusement courbé, dans cette position pour suivre, des hauteurs, la trajectoire de ce jeune homme. Très vite, le doute à peine insinué devint réalité, puis se durcit avant de devenir certain, presque palpable. Le justicier se rendait vers Wonder City. Il n'avait rien à y faire et pouvait seulement passer dans le coin mais précaution est mère de sûreté, c'est pourquoi d'un geste, l'assassin envoya un signe à l'un de ses collègues qui avait ordre de ne pas le perdre de vue, lequel continua la chaîne jusqu'à ce que toute l'équipe de patrouille soit informée. Ils étaient cinq en tout. Pas cinq gangsters arraché à la rue et habillés avec le coton grattant du Pingouin ou les haîllons blancs et noirs d'Harvey Dent mais cinq assassins de la Ligue, soldats sans noms, sans scrupules, sans droits à l'erreur. Cinq machines à tuer armées jusqu'aux dents. Individuellement, ils n'effrayaient pas les justiciers, sauf pour les plus doués d'entre eux comme Lady Shiva ou David Cain, ainsi que Bronze Tiger, mais à plusieurs, on les savait redoutables, bien plus redoutables qu'une vingtaine de voyous du Joker.

La cible était de choix mais aucun stress et aucune peur ne serra le coeur des cinq tueurs, aucun de leur muscle ne refusa de fonctionner face à l'adversité imposante qui s'approchait. Voilà longtemps que de très longues séances d'entraînement avait éradiqué en eux tout sentiments pouvant s'interposer entre eux et leur fonction, eux et leur victoire. Ils étaient d'ailleurs chanceux ce soir puisqu'une seconde cible, encore non identifiée, venait de rejoindre Robin et après un très bref étalage de leurs relations sociales, s'étaient mis à se battre. Visiblement, l'un d'entre eux n'était pas un justicier, probablement le second puisque les Robins trahissaient tous les trente six du mois, à l'heure de la Saint Glinglin. Cela dit, c'était mauvais signe pour les assassins car même s'ils ne connaissaient pas encore l'identité du second capé, il semblait évident que pour avoir le courage d'affronter Tim Drake, il avait probablement certaines capacités au moins exceptionnelles. C'est alors que le premier guetteur, celui qui avait averti toute la patrouille reconnut le petit favori de la grande chef, le secret qu'elle avait caché dans le Puits de Lazare puis entraîner. S'il ne se trompait pas et connaissant sa dirigeante, elle avait sûrement voulu en faire une arme contre le Chevalier noir. Il était donc plus qu'exceptionnel. Le combat s'annonçait passionnant et une vague de regrets s'abbattit sur les assassins. Non seulement ils n'allaient pas pouvoir l'observer tranquillement avec des mais gonflés mais en plus ils allaient risquer leur vie contre un tueur qui connaissait des techniques de l'héritière du Démon et un Robin. Décidément, ce n'était pas une patrouille comme les autres.

Pourtant, sans reculer d'un seul centimètre, d'un seul chouîa, d'une seule idée, ils se séparèrent pour entourer les deux antagonistes, les laissèrent s’entre tuer un moment et fondirent sur eux sans crier gare, espérant profiteur de leur altercation pour s'en débarasser plus facilement. On disait dans le métier que s'attaquer à un membre de la Batfamily revenait à se jeter nu dans les bras d'un ours géant, sans armes. S'attaquer à deux devait dépasser l'espérance des amateurs de sensations fortesles plus avides.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jason Todd / Red Hood

avatar

Localisation dans Gotham : un peu partout

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Jeu 25 Oct - 15:39

Bah quoi ? Il avait pas le sens de l’humour le petit rouge gorge ? Et visiblement il n’était pas non plus content de me voir… bon et ben le moins qu’on pouvait dire c’est que c’était réciproque, je sautais pas non plus de joie de me retrouver face à Red Robin, et puis disons que si j’avais su dés le départ que c’était lui je l’aurais certainement laissé à sa galère. Mais voila le fait était que j’avais été assez curieux –Idiot oui- pour m’aventurer près de Wonder city pour tomber sur Drake en pleine infiltration, totalement foirée d’ailleurs puisqu’il c’était fait complètement mettre à mal par les assassins de la ligues des ombres. Vu l’état de son bras il n’était très certainement pas apte à reprendre le combat, mais visiblement il tenait à reprendre son affrontement là où il l’avait laissé. Perché sur un toit en hauteur, je ne réagis pas plus alors qu’il ne me gratifiait même pas d’un « oh bonsoir comment ça va ? » bon fallait dire que moi non plus je lui avais pas demandé alors on va dire qu’on est quitte sur ce point là. Je l’observais longuement remettre son bras en place, un grand rictus étalé sur mes lèvres, c’était presque jouissif de voir Drake galérer comme ça, enfin une bonne chose dans ma soirée pourrie.

Et a peine eu-t-il terminé son soin improvisé qu’il repartait déjà à l’attaque, mais visiblement Red Robin n’avait rien compris au fait de se battre contre les subordonnés des Al’Ghul , ils étaient bien entrainé, non pire, c’étaient les meilleurs, et j’en savais quelque chose pour avoir passé quelque temps auprès de Talia et j’étais bien placé pour savoir que seul contre autant de ninjas, Tim Drake n’irait pas loin. Et rien ne fut plus vrai malheureusement pour lui, à peine sortit de sa cachette il se faisait gazer par un de ses ennemis et commençait déjà à chanceler, non mais quel naze celui là !! La fumée soporifique s’éleva dans les aires avant de se dissiper complètement, avec mon casque je n’avais aucun problème concernant tout ce qui était gaz et autres, mais le rouge gorge lui semblait vraiment dans un état pis encore qu’avant que je le rencontre ce soir. Si on ne faisait rien il se ferait surement tuer… liquidé à mort par la bande d’assassins gardiens de la ligue des ombres, c’est une mort vraiment idiote fallait l’admettre. Alors allez savoir si c’est par ennuis ou autre, je descendais de mon point d’observation pour attraper Drake par le bras et lui coller une baffe qui je dois franchement l’avouer me procura une sensation de bien fou… aaaah depuis le temps que je lui en avais pas mis une, ça m’avais presque manqué ! Mais visiblement il n’était pas content que je lui sauve la vie… tsssh c’est tout ce qu’on récolte à vouloir être sympa, j’aurais mieux fais de le laisser s’endormir.


« Tu t’en remettras Drake, c’est un mal pour un bien… chochotte… »

Finalement Red Robin consentit à me remercier, mais c’était trop tard, j’étais vexé maintenant… ou pas, ouais non en fait je m’en fichais complètement, tout ce que je voyais pour le moment c’était que je m’étais attiré dans de salles emmerdes puisque maintenant la ligue des ombre devait penser que j’étais de mèche avec l’ancien Robin. Je me retrouve rapidement encerclé par une horde de ninjas près à en découdre, et lorsque je lance un rapide coup d’œil à Tim, lui aussi semble plus motivé que jamais à mettre la patrouille en déroute. Bon et bien puisque les dés étaient jetés autant profiter pleinement de la situation, ca faisait longtemps que je ne m’étais pas donné à fond dans un vrai combat et puis mine de rien… combattre aux côtés de Red Robin, ca faisait un effet… de nostalgie, pourtant je n’avais jamais vraiment connu le 3ème prodige puisque j’étais mort bien avant qu’il ne rejoigne Batman. Nous étions complètement encerclé, impossible de fuir, le combat n’avait pas encore commencé et pourtant le résultat était presque désigné d’avance. C’était la ligue des ombres après tout. Avec ça, j’allais devoir sortir le grand jeu.

Les assassins se jetèrent alors sur nous avec une vitesse et une habileté hors du communs, j’étais déjà dépassé par les évènements et le surnombre évident m’empêcher de vraiment constater contre qui est ce que je me battais, et puis dissimuler dans leur tenue noires, ils se ressemblaient presque tous, c’était comme se battre contre le même ennemi à l’infini. J’esquivais les coups avec encore une certaine agilité, mais a chacune de mes contres attaques je me retrouvais bloqué, ils étaient fort, ils ne reculaient pas d’un pouce. Mes coups de pieds se perdaient dans le vide pour la plupart, lorsqu’ils finissaient par arriver a bon port, l’ennemis se retrouvait projeté en arrière mais pour un trop court labs de temps puisqu’il revenait presque immédiatement à l’assaut.

Coup de poings, pied retourné, j’avais beau tout essayé au corps à corps, rien ne fonctionnait, alors puisque je n’avais plus le choix c’était bien simple j’allais dévoiler le nouvel arsenal qu’Oswald Cobblepot m’avait fourni en retour d’une mission. Une sangle entourée autour de mon torse maintenait un étui dans mon dos, je m’éloignais un temps de la bataille en balançant un fumigène pour brouiller les pistes et qui sait, peut être que ca aurait le mérite d’être utile. Profitant de la maigre cohue je tirais l’AK-47 de sa prison, un modèle trafiqué avec ça, un sacré bijou je devais l’avouer et ca allait enfin pouvoir faire du bruit ! De retour dans l’action je commençais à mitrailler les assassins émettant un splendide vacarme, mais il fallait croire que le groupe de ninja était composé de puces sauteuses puisque la encore j’avais l’impression que mes balles venaient se perdre dans le néant au lieu de toucher au but, j’étais pourtant un sacré bon viseur !!!


« Arrêtez de vous enfuir bande de nazes et voyez ce que c’est de se battre contre Red Hood en pleine action !!! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Tim Drake

avatar


MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Sam 27 Oct - 6:09





Jason Todd & Timothy Drake

La douleur, une horrible douleur telle une brulure qui s'intensifiait à l'intérieur de mon bras. Lorsque je remis celui-ci en place, je sentis mes os craquer, ce qui m'arracha un crie de douleur. Un mal pour un bien. Même en fermant les yeux, j'arrivais à distinguer le sourire satisfait de Jason Todd derrière son masque. Du moins, je le devinais ! Cet être abjecte prenait un malin plaisir à voir les autres souffrir. Saloperie ! Qu'est-ce que tu veux Todd ? Que je souffre autant que toi tu as souffert lorsque tu t'es fait tabasser à mort par le Joker ? Désolé de te décevoir mon cher, mais parmi les ennemis, personne n'a de pied de biche. De toute façon, caché derrière ton masque, je n'aurais pas pu avoir le plaisir de voir ton visage se décomposer. Est-ce que j'y aurais vraiment pris du plaisir ? Je ne pense pas, n'étant pas aussi sadique que lui. Mais rien ne m'empêchait d'être en colère.

Mes membres se raidirent soudainement, tout engourdit, je sentais la fatigue me gagner, le sommeil s'emparer de moi. Mes yeux se fermaient tout seul, mais une bonne gifle me ramena à la réalité. En plus, Jason m'avait tiré par le bras -cassé vous pensez bien- ! Grimaçant, je ramenais mon bras à moi, en lui faisant les gros yeux d'un air de dire : non mais ça ne va pas dans ta tête, ne refais jamais ça !! Crétin !! Apparemment le message était passé puisqu'il me traita de chochotte. Offensé, je fronçais les sourcils avant de répliquer d'une voix agressive.

« Ma main, ta tête, le mur, tu connais ? … Et ne m'appelle pas par mon nom de famille, je suis Red Robin, point final ! »

Bien que frustré par son comportement, je passais devant lui la tête haute, sans mettre ma menace à exécution. Red Hood n'était pas ma cible principale. Je n'avais pas l'intention de me préoccuper de lui. En fait, il était simplement comme une petite mouche agaçante qui virevoltait autour de moi. Ses petites mouches, on a juste envie de les chasser. Je me retournais pour lui jeter un regard avant de le détailler de la tête aux pieds, un sourcil arqué. Après réflexion, dans son cas, se serait plutôt un gros cafard que je voudrais écraser sous ma semelle, mais le sol risquait d'être légèrement crade juste après ça ! Non parce que …. bref ! Tim, tu t'égares ! Trêve de plaisanterie, concentre toi sur le puits du Lazare ! D'un air dédaigneux, je repris ma route.

Et soudainement, plusieurs ennemis venaient de nous encercler. La cible, c'était moi, Jason avait encore le choix de partir, me laissant à mon triste sort. Mais à mon grand étonnement, le voilà lancé dans la bataille. Non mais qu'est-ce qui cloche avec ce type ? Ce désire de toujours vouloir se battre. Décidément, Todd ne savait pas gérer son agressivité, au point d'aller risquer sa vie dans une affaire qui ne le concernait pas. Son besoin de toujours se battre allait finir par le tuer.

« Non mais qu'est-ce que tu fiches, Red Hood ?! Tu as encore la possibilité de partir, alors saisie ta chance, crétin ! »

Non, je n'arriverais jamais à le comprendre. Sortant mon bô cassé en deux, je m'élançais de nouveau, parant les coups que je recevais. Mais même si j'arrivais à en bloquer quelques uns, ses assassins faisaient partis de l'élite, des tueurs sans état d'âmes, ils n'avaient qu'un seul but, exterminer leur proie. De plus, je partais avec un handicape. Forçant sur mon bras, qui était pourtant inutilisable, pour frapper, je sentais une vive douleur s'emparer de la totalité du membre. Faiblesse qui ne devait pas échapper à mes assaillants. Un coup sec bien placé à l'épaule me fit lâcher ma moitié de bô, qui raisonna en tombant sur le sol. Il s'en suivit une lame qui s'enfonça dans mon bras, déchiquetant le muscle. Dans un grognement rauque, je retirais la lame d'un seul coup, en grimaçant. Ma main plaquée sur ma chaire meurtrit essayait de stopper le flot de sang qui coulait. Le temps de reprendre ma respiration, je constatais que Jason ne s'en sortait pas mieux que moi, malgré son expérience avec ses assassins. Malheureusement, je n'avais pas le temps de m'accorder de pause. Prenant donc le risque de me vider de mon sang, je me remis au combat. Un moment d'inattention et c'était la mort assurée. Ne pouvait plus vraiment utiliser mes bras, je me contentais de jouer avec mes jambes, heureusement ma souplesse ne me faisait pas défaut. Mais, il ne fallait pas se leurrer, j'étais inapte à combattre sur une longue durée. J'allais finir par commettre une erreur qui laisserait suffisamment de temps aux assassins pour frapper, puisque je t'étais blessé et épuisé. Erreur qui ne tarda pas à arriver. Je ne sais pas exactement quand et comment, mais j'ai baissé ma garde. Sans doute au moment où j'ai vu Jason sortir une arme, bien différente de celle qu'il utilisait d'habitude. Qu'est-ce que c'est que ça ? L'erreur fut de me poser la question. Un des assassin profita que je sois déstabilisé pour me donner un puissant coup à l'estomac. A vrai dire, tellement puissant et précis, que je fus propulsé sur le sol. La douleur me provoqua un haut le coeur, et je me mis à cracher du sang sur le sol.

Ce qui me garda en vie, se fut la soudaine attaque de Jason, qui prit d'une impulsion meurtrière se mit à mitrailler tout le monde, en vociférant comme un détraqué, jouant naturellement sur la provocation. Je restais sur le sol, complétement, choqué, à regarder les assassins qui évitaient les balles. Ils ne sont pas des ninja pour rien. Jason n'avait pas l'air de se calmer. Je me redressais brusquement, ce qui provoqua de nouveau une douleur au ventre.

« MAIS T'ES UN GRAND MALADE !!!!! ARRÊTE !!! NE TUE PAS !!!! »

Cris qui ne servait à rien, puisque Jason n'était pas quelqu'un qu'on pouvait raisonner. Quoi que je puisse dire ou faire, rien ne l'arrêterait dans son délire et son avidité de meurtre. Plutôt que perdre du temps à crier, je le laissais donc dans son excès de violence, et j'en profitais pour filer, direction les puits. Hé oui, je gardais en tête mon objectifs principale. Et même à moitié mort, je réussirais coute que coute. Je n'avais pas le choix. Je devais réussir.

« Superboy … je vais y arriver … Tu verras »

Je trainais des pieds, une main sur mon bras meurtrit, une vive douleur à l'estomac, j'avais sans doute également les côtes cassés, du mal à respirer sans devoir cracher du sang. Seule ma détermination me faisait marcher, sans m'arrêter. Mais la fatigue prenait le dessus, mes jambes fléchirent, puis je m'écroulais au sol. Mes yeux restaient fermés quelques instant, avant que je reprenne courage, puisant dans mes dernières forces, mes dernières volontés, je me trainais sur le sol. Le corps trop douloureux pour pouvoir me relever, je me demandais même comment j'arrivais à ramper. A croire que cette volonté était sans limites.

« Conner …. »


Codage fait par .Jenaa

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Dim 28 Oct - 8:23

Sur les cinq cimeterres, dont deux shamshirs, qui s'étaient adjoints au service d'une seule et intouchable machine à tuer, un seulement avait été obligé d'abandonner le combat. C'était mieux que l'estimation de la progression du combat qu'aurait donnés les assassins avant que le combat ne commence. Ils n'avaient pas eu de missions aussi importantes depuis la chasse au Batman et à sa protégée dans les égouts, lorsqu'ils avaient libérés l'étrange prisonnier qui avait voulu attenter à la vie de l'héritière du Démon. Par conséquent, leur fameuse concentration avait atteint son point culminant et même une attaque soudaine d'éléphants roses montés par des clones de Condiment King n'aurait déporter leur attention des deux tas de chairs particulièrement agiles qui se démenaient pour échapper à la Loi du démon. Se démenaient. Exactement ce que souhaitaient les assassins, tout heureux de pouvoir appliquer leur tactique de combat préférée : entretenir un combat violent et éreintant sans prendre de risques létaux. Ils pourraient ainsi profiter de leur surnombre pour achever les deux oiseaux moqueurs lorsqu'ils n'auraient plus de jus. Pour faire durer un tel combat et éviter les coups fataux, les justiciers étaient des proies géniales, car ils essayaient de neutraliser leur adversaire sans leur faire de mal irréversible, ce qui leur interdisait à chaque réaction et chaque phase du combat une gamme de coups qui auraient pu leur assurer une victoire certaine. Hélas, ils étaient difficilement fatigables et tout reposerait sur l'endurance des quatres assassins.

C'est en tout cas ce qu'ils croyaient. Et cela trahissait, malgré leur incroyable connaissance des arts martiaux et leur culture de la psychologie du combattant une lacune grave dans leur simple culture historique. Ils ne connaissaient visiblement pas assez bien le Red Hood. Alors que la domination assassine semblait prendre effet, qu'ils avaient réussis à faire couler le sang du surdoué à la cagoule, le fameux " grain de poussière", la fameuse " folle éventualité que vous ne devez jamais oublier" vint irriter l'engrenage d'une victoire annoncée. Une victoire trop belle pour être vraie. Les premières détonations firent voler en éclat l'espoir assassin, les sifflements puis les premières douleurs dans leurs oreilles, dûs à la proximité des balles mirent un coup de grâce à leur fierté très fraîchement accumulé de mener des justiciers par le bout du nez. Mais il leur restait leur volonté, une volonté de fer, dessinée sur le modèle de la famille du Démon. Les statues de fer qui harcelaient d'acier les jeunes hommes devinrent fantômes agiles, intouchables, sauf peut être pour un as du fusil d'assaut. Rapidement touché à la cuisse, l'un des assassins s'affala à terre et une seconde balle, perdue ou volontaire, toucha son épaule, perfora sa clavicule et s'aventura vers des contrées plus importantes et plus vastes au coeur de ce qui avait été un maître de l'esquive. Le gamin ne jouait pas du tout. Et les assassins n'étaient plus que trois, autant dire que leur surnombre avait été plus éphémère que l'instant de gloire d'une popstar de vingt ans en Amérique. C'est dire.

Fort heureusement, le Démon était avec eux. Trop touché, et apparemment pressé, le plus jeune des oiseaux s'envola, profitant de ce que son acolyte nettoyait la cage pour prendre la poudre d'escampette. Il aurait besoin de soins, mais il s'en sortirait. Ne ressantent aucune fierté pour l'exploit qu'ils venaient d'accomplir, à savoir faire fuir un justicier adulescent donc encore plus tétû que les autres, les assassins se réorganisèrent pour faire face à la nouvelle menace cadencée. En quelques bonds, ils encerclèrent Todd, l'obligeant à bouger s'il voulait tirer sur ses trois cibles en même temps et lui barrant du même coup la voie de fuite que venait d'emprunter Red Robin. N'ayant, à l'image de tous les assassins, plus de vie à perdre et plus de scrupules à prendre des initiatives, l'un des trois tueurs détacha de son dos un naginata tout propre, aiguisé et plus long que n'importe lequel des bôs de ses camarades. Alors que ses deux compagnons sacrifiaient leurs positions pour s'approcher de Jason et par là, l'obliger à s'occuper d'eux, l'assassin attendit un instant, et bondit sur Jason, son naginata brandi vers le fusil, prêt à le désarmer définitivement..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jason Todd / Red Hood

avatar

Localisation dans Gotham : un peu partout

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Lun 29 Oct - 14:59

Décidément il était bien marrant le petit Red Robin, a voir sa mine frustré et son visage renfrogné, il était plus que jamais en colère contre moi… moi qui venait de lui sauver la vie séant, si je l’avais laissé se faire tué je suis sur qu’il m’en aurait encore plus voulu parce que je n’aurais rien fait pour essayer de le sauver. Mais maintenant, c’était son problème s’il lui arrivait quelque chose, j’avais fais mon lot de gentillesse pour la soirée si ce n’est pour la semaine à venir. En voyant Drake me snober la tête haute j’avais presque l’impression de voir un chat qui vendrait de se rater lamentablement en voulant sauter d’un mur à un autre mais qui comme tout les félins repartirait la queue haute comme si c’était de toute façon exactement ce qu’ils avaient l’intention de faire. De toute façon il ne me faisait pas bien peur le petit rouge-gorge, et comme je m’y attendais il n’y eu pas plus de tête sur le mur que de main d’ex Robin contre mon masque rouge, un beaux parleur mais pas un grand acteur l’oisillon. Je laissé échapper un petit ricanement tenté de le traiter de mauviette, mais après tout ce il ne m’avait encore rien fait, c’était simplement que cette provocation gratuite me plaisais beaucoup. Voir Red Robin sortir de ses gong c’était quelque chose, faut dire que ca paraissait tellement pas crédible.

La situation devint beaucoup moins drôle lorsque les ninjas s’agglutinèrent autour de nous, près à nous foncer dessus à la moindre occasion, en les voyant nous encercler je me dis que de toute façon même si je cherchais à prendre la poudre d’escampette maintenant, ils finiraient bien par me rattraper, leur surnombre était sans nulle doute un avantage… pour le moment. Je me mettais en garde non loin du jeune Drake, qui avait ramassé son bô en miette, est ce qu’il comptait vraiment se battre avec ça ? Et ben, s’il arrive a s’en sortir je veux bien lui témoigner un peu plus de respect, c’est pas avec ses malheureux morceau d’arme qu’il ira bien loin c’est clair et net. Alors que je me préparais déjà mentalement à la bataille, je fus interrompu dans ma concentration par une nouvelle remarque de Tim. Je me retournais face à lui, un large sourire narquois toujours caché par mon masque, mais on pouvait sentir la provocation et l’amusement dans ma voix.


« Tu t’inquiète pour moi mon p’tit Red Robin ? C’est trop mignon, mais je n’ai pas l’intention de mourir désolé ! »

L’affrontement débuta alors et pour être tout a fais franc je n’avais pas vraiment le temps de me concentrer sur le combat de Drake, de mon côté j’étais déjà submergé, l’équipe de ninja surentrainé n’avait aucun mal à me mettre en déroute, et j’avais beau insister au corps à corps il n’y avait strictement aucun résultat, à peine arrivais-je à en éloigner un qu’un autre me fonçait dessus pour permettre à l’autre de reprendre son souffle, y a pas a dire c’est beau le travail d’équipe, ça en venait presque à me manquer, et pourtant, est ce qu’on pouvait dire qu’à l’heure actuelle je bossais en équipe avec Red Robin ? Bonne question, ça méritait réflexion, mais pas maintenant… là tout de suite j’avais pas trop le temps de réfléchir. Je risquais un regard vers Drake, il était en grosse difficulté, il s’était visiblement fait poignarder et ne semblait plus en état de se battre, mourir si jeune c’est trop bête, mas bon c’est la vie, personne n’avais eu de pitié envers moi quand j’étais mort alors pourquoi devrais-je faire preuve de compassion ?

Et pourtant, ma vie à moi aussi était mise en danger étant donné que la plupart des combattants se concentrait sur moi après avoir mis Drake en déroute. Mais grâce à ma nouvelle arme je parvins à nous faire gagner un peu de temps. Les ninjas évitaient les balles sans problèmes, à croire qu’ils pouvaient toute les voir arriver, non mais c’était quoi ces mecs ? On voyait bien qu’ils étaient entrainés par le démon parce que leurs techniques étaient parfaites… enfin presque parfaite car dans le feu de l’action je fini par me rendre compte que j’avais réussis à en descendre un ! J’entendis la voix de Red Robin me hurler quelque chose, quoi encore une fois il râlait parce que je lui sauvais la vie ??


« La ferme Dr… Red Robin !! Si tu tiens à crever et bah c’est pas mon cas et j’crois que t’es pas trop en état de la ramener ! »

J’avais cessé les hostilités pour un temps, laissant la poussière retomber et le silence faire office pendant quelques seconde, mon arme était vraiment des plus efficace, c’était pas tout le monde qui pouvait se venter de se trouver un modèle du genre. Une grosse artillerie déjà à la base et habilité pour supporter un calibre de munitions plus gros que le diamètre de base dédié à l’AK-47, ajouté à ça des munitions explosive et incendiaire, de quoi faire flamber n’importe quelle structure. Une amélioration consécutive des options de l’arme comme la capacité de visé ou encore la possibilité d’y intégrer un chargeur bien plus conséquent que d’ordinaire. Bien entendu cette arme était totalement illégale et ce dans n’importe quel pays du monde surement, mais je n’eu pas le temps de m’en extasier très longtemps car les trois ninjas restant revinrent à l’assaut... hey, mais pourquoi tous sur moi ? Je jetais un bref coup d’œil dans la direction de Red Robin et… personne. Ah le petit enfoiré, il c’était barré et m’avait laissé seul avec tout l’escadron ! J’avais presque envie de lui hurler toute ma haine pour qu’il comprenne que si je lui retombais dessus plus tard il serait dans une sacré merde, mais pour l’heure, tant pis, je devais me concentrer sur mes assaillants. Ils m’entouraient si bien que leur tirer dessus ne servirait strictement à rien.

Deux des ninjas s’approchaient de moi et en un rien de temps je me retrouvais face à eux près a en découdre, j’avais sortit ma dague à la lame recourbé et dentelées, profitant d’un moment pour rattacher mon arme à feu à la sangle pour ne plus qu’elle encombre mes mains. Une ombre me cacha un instant la lumière de la lune, je levais la tête pour m’apercevoir qu’un des hommes était entrain de m’attaquer avec ce qui ressemblait fortement à une lance. Je n’avais pas le choix, même si les deux autres en profiteraient surement pour m’attaquer, je devais empêcher celui là de me couper un bras avec son arme. Je me décalais rapidement avant de passer derrière l’un des ninja l’attrapant d’un seul coup par la gorge pour qu’il me serve de bouclier mais malgré ma rapidité, je ne pus empêcher le troisième homme se s’en prendre à moi si bien qu’à peine l’attaque aérienne du combattant au naginata eu échoué je me retrouvais la côte droite entaillée par une dague se qui me força à lâcher mon bouclier humain sans même savoir si ma combine avait réussis –à savoir que le ninja volant empale son copain plutôt que moi- Puis je me retrouvé propulsé au sol par une impulsion dans cette même côte se qui m’arracha un cri de douleur. Je me relevais avec difficulté, du sans coulant sur ma combinaison noire. Si ca continuait comme ça, j’allais vraiment être dans la merde !


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Lun 5 Nov - 9:56

Ils n'étaient plus que deux. Envolé le surnombre, envoyé dans le royaume de Lethé leur domination inébranlable. En quelques balles de fusils d'assaut et un gracieux mouvement d'esquive de naginata, les cinq loups entrés dans la bergerie se retrouvèrent en binôme et leur pelage était rougi par le sang versé pour rester en vie. Aucune de leur technique n'avait abouti, et si leurs adversaires étaient blessés, plus ou moins gravement, leur expérience leur permettait de surmonter la souffrance pour rendre à la poussière chacune des taquineries de la Ligue. Le vigilant rouge au heaume sombre semblait en plus mauvais état et sa fuite le rendait inaccessible, sauf s'il possédait des armes de distance, gadgets très communs chez les justiciers. Mais il ne semblait plus capable de s'en servir correctement non plus, preuve que la Ligue ne se débattait pas en vain. Ils avaient même réussis à mettre le second homme en position vulnérable, et étaient même sur le point de l'achever. Une fois qu'ils auraient fait le tour des pièges probables et qu'ils seraient sûrs de l'avoir en leur pouvoir, ils l'éxécuteraient, puis ils rejoindraient le fuyard et mettraient une fin prématurée à ses propres activités gênantes. Trés prématurée vue la jeunesse qui transparaissait sous ses traits tirés par une fatigue trop rapidement arrivée.

Hold on to your yougness qu'ils disaient. Tant d'assassins, comme Tim Drake, n'avaient jamais pu vivre leur seize ans correctement... Tant étaient mort si précocement. Comme un seul homme, le reste de la Ligue s'éloigna d'un pas de Jason, continuant à l'encercler pour éviter sa fuite. Leurs doigts agiles et entraînés se mirent à délier des lanières, enlever des verroux, ouvrir des systèmes plus ou moins originaux afin de libérer leurs mouvements du plus d'arme possible. Le combat était désormais égal et par conséquent, leur souplesse et leur rapidité feraient ou non la différence. Cela et leur nombre. Moins et mieux ils étaient armés, plus ils avaient de chances de s'en tirer. Pour l'instant, ils pouvaient s'estimer à plus de soixante dix pour cent certains d'éliminer Jason et dans ce cas, à plus de quatre vingt quinze de mettre fin aux souffrances du Red Robin. Les shamshirs se mirent à luir birèvement, ce serait la dernière chose dont Jason se souviendrait avant son dernier assaut. La première lame se retourna, sautilla dans la main de l'assassin, se leva fièrement et.. retomba dans le vide. Après avoir reculé d'un bon pas, le torse bombé ridiculement comme l'aurait fait le Sergent Garcia à la télévision, l'Ombre baissa les yeux vers la petite seringue-balle blanche enfoncée au dessus de son foie. Ses yeux se revulsèrent et il tomba lourdement au sol, en arrière. Il n'était pas mort mais touché d'une paralysie foudroyante qui allait l'empêcher de se mouvoir durant plusieurs heures. Sans perdre de temps, une fois la menace analysée, le second assassin balaya du regard la ruelle et les bâtiments pour tenter d'appréhender le nouveau venu et se mit aussitôt en mouvement, sans quitter la zone de contact de Jason. Il est beaucoup plus difficile d'appréhender une cible en mouvement. Seul des soldats spécialisés ou des assassins surentraînés de la Ligue et du Léviathan, en était capable, avec quelques justiciers très versatiles, faisant parti de l'élite. Il est encore plus difficile de toucher une Ombre en mouvement dans l'ombre. Voir impossible. Absolument impossible.

L'assassin tomba lui aussi au sol, lamentablement, les yeux dans le même état. A moins de cent mètres de là, les coudes posés sur la rambarde d'une fenêtre, David Cain soupira, avant de ranger son fusil. Talia avait été claire, personne ne doit toucher à un cheveu des protégés de son amant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jason Todd / Red Hood

avatar

Localisation dans Gotham : un peu partout

MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   Mar 6 Nov - 17:34

Même si l’effectif des ninjas avait été passablement réduit, ils continuaient à mener la danse d’une certaine manière, je commençais à me sentir épuisé par l’endurance des assassins il fallait avouer que le combat avait rapidement pris une tournure à leur avantage lorsque Drake m’avais LAMENTABLEMENT abandonné pour essayer d’avancer un peu plus, me laissant totalement seul avec le surnombre évident des ennemis qui nous assaillait. Je bouillonnais encore de rage intérieurement en repensant au fait qu’il s’était tiré. Sans déconner, il venait se foutre dans la merde et résultat c’est moi qui récoltais les fruits de la tempête qu’il avait semé au sein de la ligue des ombres. Pourtant j’avais presque réussis mon coup et au bout du compte le surnombre se réduit doucement, mais j’avais été blessé, et étant donné que maintenant même s’ils n’étaient plus que deux, ils étaient tout de même très organisé, il y avait de grande chance qu’il me face quand même ma fête.

Je me préparais au nouvel affrontement, j’avais abandonné l’utilisation de l’AK-47, même si l’engin avait fait de sacrés dégâts à la structure environnante, au moins on pouvait dire que l’arme était des plus efficace, c’était indéniable. Mais face à deux assassins de la ligue des ombres, les fusils mitrailleurs n’étaient pas d’une grande aide. Je me rabattais alors sur mes Glock, ils tiraient certes moins de balle à la secondes, mais était certainement plus précis, et peut être que les ninjas continueraient d’éviter les assauts, mais au moins je pourrais rester a bonne distance d’eux je n’avais décemment pas envie de finir en cadavre apporté sur un plateau d’argent à Talia et Ras’ !

Mais alors que je pensais que la situation était devenu insurmontable ou en tout cas difficilement, un premier ninja s’effondra littéralement au sol sans que je comprenne pourquoi. J’avais eu le temps d’entendre un petit bruit sourd, mais rien de plus, après ça il était tombé comme une mouche et ne bougeait à présent plus. Est-ce qu’il était mort ? C’est ce que semblait croire son collègue maintenant seul face a moi qui visiblement semblait surpris par ce qui venait de se passer. Moi aussi je devais avouer que je n’y comprenais pas grand-chose. Mais la situation tournait en ma faveur c’était le plus important. Je braquais alors le canon de mon pistolet sur le dernier des assassins, mais celui-ci fini par rejoindre son partenaire d’infortune et de s’effondrer a son tour. Mes yeux s’arquèrent d’incompréhension. Alors quoi ? D’un seul coup y avait plus personne ? Et puis j’avais beau observer les alentours, incapable de voir qui que ce soit pourtant c’était bien quelqu’un qui était responsable de leur état… en tout cas cette personne venait de me sauver la vie. Je m’approchais des deux victimes avant de prendre leur pouls pour être sur.


« Ah bah merde alors… y sont pas mort… »

C’était étonnant vu l’aspect qu’ils abordaient, mais leur cœur battait toujours. A faible allure certes, mais il battait. Pas le temps de chercher à réfléchir plus, je devais me tirer de là avant que quelqu’un d’autre de rapplique pour me faire payer ce que j’avais fait. Au loin je distinguais une silhouette immobile, je compris rapidement de qui il s’agissait… ce sale petit enfoiré de Red Robin, il avait l’air dans un piteux état… bah qu’y crève tiens ! l’avait qu’à pas se barrer en plein combat. Je m’apprêtais à quitter les lieux mais allé savoir pourquoi je finis par faire demi-tour en poussant une longue série de jurons bien trop poussé pour être retranscrite ici, et j’attrapais Drake par le haut de la cape de son uniforme pour le tirer sur le sol loin de Wonder City. Puis je l’attrapais par le bassin, le maintenant sous mon bras pour éviter qu’il ne tombe et engageait de m’éloigner le plus vite possible, il n’aurait certainement pas ce qu’il était venu chercher ce soir là, mais peu importe, qu’il s’estime au moins heureux que je l’ai tiré de ce mauvais pas.

J’arrivais discrètement devant le manoir Wayne ou je laissais tomber le corps inanimé de Tim devant le porche, il était très tard et personne ne sortirait surement a cette heure avancée de la nuit, Bruce devait déjà être dehors entrain de jouer les justiciers de la nuit. J’attendais un petit moment devant le porche, laissant un temps mes souvenirs mélancolique m’envahir, une certaine tristesse venait s’encrer en moi, et je poussais un bref soupir de dépit avant de quitter les lieux dans une démarche plutôt lente. Cette soirée avait été des plus étranges, pour commencer j’avais sauvé Red Robin… deux fois, et malgré moi j’étais retourné sur les lieux de mon adolescence trop courte, là ou j’avais vécu un temps me ventant d’être Robin le jeune prodige, fier de mon emblème, fier de mon mentor, fier de ce que j’étais devenu, mais qu’aujourd’hui je ne suis plus…

[end]


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une aide soudaine [PV Jason + libre] (08/10/12)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] TomTom + Kit main libre bluetooth: impossible ?
» [AIDE]Bluetooth et main-libre voiture
» [AIDE] Problème avec la radio: scan non abouti et fermeture soudaine
» [AIDE]plantage application facebook
» [AIDE] Problemes de bluetooth (kit mains libre) sur HTC One V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Old Gotham :: Wonder City-
Sauter vers: