RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   Jeu 13 Sep - 19:06

- Voilà bien longtemps que vous n'avez invité quelqu'un à dîner, Maître Bruce .

Alfred continuait de disposer les couverts, en prenant toujours soin de lustrer, sait-t-on jamais. Alfred aimait voir l'argenterie briller de milles feux. C'était devenu limite un passe-temps pour lui. Entre ça et les romans noirs qu'ils dévoraient, Alfred ne s'ennuyait jamais au manoir Wayne. Et pour une fois qu'une femme passait au manoir, chose qui était devenue rare depuis le retour de Bruce, il était encore plus motivé que d'habitude. Il s'était mit un tablier, pour s'atteler aux fourneaux. Une bonne odeur sortait déjà de la cuisine.
Quant à Bruce, il était encore en peignoir, posé sur un fauteuil en cuir. Il lisait le Gotham News, et sirotait un délicieux champagne qu'il avait remonté de sa réserve. Mais très vite, Alfred sortit de la cuisine, regarda l'horloge, et rappela Bruce à l'ordre :


- Monsieur, mademoiselle Kyle vas arriver d'un instant à l'autre, et vous comptez l'accueillir en peignoir ?

Bruce, surpris, regarda l'horloge à son tour, et posa rapidement son journal, avant de foncer à sa chambre. Il commença alors à enfiler sa tenue, qui était disposé sur son lit. Un tailleur Hugo Boss, il fallait endosser le rôle du playboy pour ce soir. Sélina Kyle était une femme très belle, et très apprécie dans le milieu mondain. La presse people faisait parfois lui consacrait quelques pages, mais elle n'était pas aussi connue que Bruce. A vrai dire, elle ne faisait pas les mêmes folies que lui. Et elle aussi, était une justicière, ou criminelle, on ne savait pas vraiment, répondant au nom de Catwoman. Une voleuse, experte en la matière. D'ailleurs Bruce avait pris soin de remplacer l'argenterie par une de substitution, dont même Alfred ne pouvait voir la différence, une précaution au cas où. Qu'on lui vole l'argenterie ne le gênait pas tant que cela, mais Alfred lui ferait une scène si un seul de ces éléments venait à disparaître . Il mit petit à petit ses habits, et quelques minutes plus tard, il était devant la glace, en train de parfaire son brushing, et se mettre un peu de parfum. Rasé de près, il était déterminé à faire de ce rendez-vous une bonne soirée, comme il n'avait plus pu profiter depuis fort bien longtemps.


Il était à présent à table, le regard dans le vide, et réfléchissant. Les mêmes choses que d'habitude : Damian, qui étais encore de sortie ce soir. A vrai dire, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu une discussion avec lui, et il devait impérativement y remédier. Mais il fut soudainement tiré de ses pensées lorsque la sonette retentit. Il se leva alors et ouvrit la porte, tout en déclarant :

- Mademoiselle Kyle, ravi de vous voir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Catwoman/Sélina Kyle

avatar

Localisation dans Gotham : East Side

MessageSujet: Re: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   Ven 14 Sep - 11:27

[HRP //Je part du principe que Sélina et toi ne vous êtes croisés que lors de soirées mondaines et autres galas de charité. Si ça ne te convient pas fait le moi savoir j'éditerais sans souci. Wink //HRP]

Un dîner avec Bruce Wayne ça ne se refuse pas. Même si le dîner en question vous empêche d'aller courir sur les toits pour vous accaparer de la dernière acquisition d'une des galeries d'art les plus en vues de Gotham et la revendre à prix d'or. A vrai dire le multi-billionaire fait tout pour se faire remarquer et ce serait difficile de passer à coté de ses frasques aussi bien retransmises par les journaux télévisés que par les magazines people. Il faut dire que Bruce Wayne c'est un peu Mister Gotham élu à l'unanimité. C'est le Play Boy le plus en vue de la ville. Riche, célèbre autant pour ses « aventures » que pour le drame qui as entaché son enfance et qui lui donne son coté orphelin à dorloté qui en fait fondre plus d'une. Le fait qu'ils soit beau ne gâche en rien la chose mais à vrai dire , il aurait pu être laid comme un poux son compte en banque aurait suffit à attiré la plupart des héritières de Gotham et femmes avide de ces petits billets verts. Pour ma part, si sa richesse et ses possessions seraient bien aises de me faire de l’œil je n'ai pas besoin de m'offrir un dîner dans son manoir pour me servir. C'est un riche de Gotham parmi les riches de ce point de vue là. Un manoir de plus à vider. N'aller pas croire que je ne vais pas pour autant en profiter pour faire mes repérages. Si je vois quelque chose de vraiment intéressant soyez sûr que je me souviendrais de son exacte emplacement dans le manoir. Appelez ça une déformation professionnelle....

Pour le reste et bien.... A vrai dire si on y regarde de prés il à tout l'air d'avoir de nombreux atouts mais tout le monde s'en moque son image de play boy sans cervelle lui colle à la peau bien plus efficacement qui si elle avait était fixée à la super glu. Et pour ceux qui s'y intéresse il est toujours difficile de savoir si il s'agit vraiment d'une conscience ou simplement de « coup marketing » pour redorer le blason de la famille Wayne qui au passage est largement terni par le bonhomme aux dire de certains. Dans mon cas je sais que l'on parle quand même d'un homme qui se targue d'être à la tête d'une des entreprises les plus lucratives de Gotham et si, pour cela, il est largement épaulé par Lucius Fox, il doit bien prendre quelques décisions importantes par moment. Mais quelle est exactement son imitative et son implication dans l'affaire.... Je suis bien incapable de le dire. Pour le reste et bien on peut lui concéder et ce même en jouant les difficiles d'excellents talents d'orateurs. Après il y a bien toutes ces soirées consacrées à le récolte de fonds pour des œuvres de charités, des orphelinats et les dons à l'asile d'Arkham, mais là.... Comment dire... à chaque fois que je l'ai croisé à ces soirées hors de prix où l'on se demande toujours si le but est d’exhiber sa richesse ou bien de faire des dons, il était les trois quart du temps totalement déchiré et empestait l'alcool. Et je ne parle même pas de la flopée de demoiselle accrochée à son bras... J'en viendrais presque à plaindre son majordome... Alors pour savoir a que point il se sent concerné par ces institutions et bien... Disons que cette soirée me permettra de le découvrir !

Bruce Wayne est un homme étrange si on y regarde de prés, la plus part des gens ne s’intéressent qu'a la surface mais si on prend le temps de se pencher attentivement sur le reste on se rend compte qu'il est apprécié de ses partenaires financiers et que ces discours trahissent une implication que ne reflète pas son attitude en public. On a alors deux solution soit le billionnaire est un fin manipulateur ayant une maîtrise parfaite de son image soit il confie à quelqu'un d'autre de bien plus futé que lui la rédaction de ses discours et la préparation de ses entretiens avec ses partenaires. A vrai dire la raison de cette étrangeté ne m’intéresse qu'a moitié cela ajoute une part de mystère au personnage qui le rend encore plus attirant à mes yeux. Voilà ce vers quoi dérivent mes pensées tandis que j'achève de me préparer. Maquillage, vernis à ongles, brushing , bijoux et robe parfaitement mise en place. Je vérifie chaque détail une dernière fois dans al glace. Pour une fois j'évite le tape à l’œil pour préféré une robe noire avec des gants blancs et des bracelets. Les tenues échancrées au possible c'est parfait dans les soirées mondaines pour attirer l'attention et se fondre dans la masse des escort girl et riches héritières en manques de paparazzi . Là le contexte est différent il s'agit d'un repas en tête à tête. Inutile de chercher à se fondre dans une quelconque masse de « femmes de peu de foie » . Et une telle tenue n’empêche pas d'être séduisante.

Une fois assurée d'être prête je sort de l’appartement en laissant un mot à l'adresse de Kitrina et Holly qui ne sont pas encore rentrée.

« Dessolée les filles, ce soir je suis de sortie, je rentre tard. Amusez vous bien ! »
Je ne m'inquiète pas pour elles, elles sont capables de se débrouiller seules quoique Kitrina à une faculté exceptionnelle pour s'attirer des ennuis , remarquez que je ne suis pas en reste sur le sujet. Il faudra que j'ai une petite discussion avec elle qui s'accompagnera d'une leçon grandeur nature pour rectifier ça. Elle vas finir chez les flics ou pire à se rythme là et ce sera ma faute pour ne pas avoir assez veiller sur elle... Cette petite fonce tête baisser sans prendre en compte le danger.... Elle me rappelle la petite idiote que j'étais à son âge... Mais tant qu'a faire s je peux lui éviter mes erreurs elle ne s'en portera que mieux et moi avec. Quand à Holly et bien... Elle est plus âgée et plus tempérée elle traînera sans doute tard dans les rues ce soir encore jusqu'à obtenir des informations intéressantes. Elle est mes oreilles en quelques sortes. C'est elle qui m'indique lorsqu'un danger plane sur la population de l'East Side. La plus part des gens ici sont des petits dealers receleurs des vendeurs au marché noir ou encore des prostituées. Si ce n'est plus le cas actuellement c'est leurs passé et pour cette raison ce n'est pas la priorité de Batman. Pas qu'il les délaisse par mépris mais pour protéger Gotham il doit forcément avoir une liste de priorité et ceux qui ont déjà commis des crimes sont en secondes zones. Je viens palier à ce monde c'est moi qui protège les petites gens de l'East Side et Holly est en quelques sorte l'alarme qui me prévient du danger. Et c'est pour cela qu'elle arpente les rue de Gotham tous les soirs sans exceptions.

Je ferme la porte derrière moi, le soleil est en train de se coucher. J'appelle un taxi pour m'emmener jusqu'à Bristol Township. Ça aurait été plus prés j'aurais fait le trajet à pied mais là ça implique quand même de traverser toute la ville et je me voit mal faire ça sur ma bécane dans cette tenue... Lorsque la voiture arrive je monte à l'arrière et m'installe confortablement une pochette sous le bras. Dedans il y a de l'argent mes papiers et surtout mon costume de catwoman et mon fouet bien caché par un double fond. Je ne pense pas en avoir besoin ce soir mais il faut être prévoyante. Bien installée sur la banquette arrière je regarde défiler le paysage à travers la fenêtre dans la lueur orangée du soir. La circulation est relativement fluide par moment ralentie par des bouchons qui se débloquent somme toutes assez vite. Ce n'est pas une heure de pointe, c'est n tout petit peu trop tôt. Les immeubles plus ou moins insalubre et datant pour la plupart des années 60 laissent petit à petit la place aux tours et au buildings de verre du quartier des affaires avant que nous passions devant le Gotham City Malls et ses innombrables enseignes puis c'est au tour des vieux bâtiment dont l'immense église gothique qui fut un temps la fierté de la ferveur de Gotham. Puis les constructions se raréfient et tandis que nous approchons du pont qui nous mènera à Bristol Township. La radio est branchée sur la station de Jack Ryder, je l'entend débité ses informations avec le rythme et la tchatche qu'on lui connaît mais aucune de ses paroles ne me paraît mérité vraiment mon attention et je les écoute d'une oreille distraite. Nous avons traversé le pont et un paysage bien différent s'offre à moi. Moins urbanisé , il se compose de quelques manoirs par ci par là avec d'immenses étendues vertes entre eux dont on discerne difficilement si il s'agit de jardins ou simplement de terrains vagues. Le taxi s’arrête devant le portail du manoir des Wayne et le chauffeur sort pour sonner à l'interphone. Les portes s'ouvrent et nous nous engageons dans l'immense jardin de la résidence. Le sol est caillouteux et tout est fait pour en mettre plein la vue et hormis quelques arbres et une fontaine la végétation rase n'est là que pour rendre le manoir plus imposant et massif. Je hausse un sourcil. Si le manoir est un chef d’œuvre d’architecture gothique il faut bien plus que ça pour me faire me décrocher la mâchoire. Je reconnais que c'est du beau travail mais ce n'est pas pour admirer les pierres que je me sus déplacée... arrivé devant la port le taxi s’arrête et le chauffeur vient m'ouvrir la porte. Je sors.

L'air frais du soir me réveille de l’endormissent provoqué par le trajet en taxi. Je paye le chauffeur qui en profite pour s'en aller et je m'étire tel un chat avant de me diriger vers la porte. Je sonne et observe les décoration de la porte et de son encadrement en attendant qu'on m'ouvre. La porte bouge et dévoile.... Bruce Wayne ?! Deuxième haussement de sourcil. J'étais persuadée que ce serait son majordome qui allait m’accueillir.... Comme quoi... Je change mon expression de surprise par un sourire cordiale. Et renvoie la politesse au beau gosse qui se tient devant moi. L'incrédulité n'est pas vraiment ce que l'on peut appeler la meilleur façon de commencer un premier rendez vous chez quelqu'un. Et mon attitude pourrait presque passer pour une marque d'impolitesse à moi de rattraper le coup avec ma finesse légendaire...


« Moi de même « Monsieur Wayne ». Je dois m'avouer surprise, je pensais voir votre majordome derrière cette porte. Il faut croire que vous ne lui déléguez pas absolument toutes les tâches. »

Je me permet de plaisanter, les atmosphères trop cérémonieuse et trop guindées ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. J'adresse à Bruce Wayne un sourire malicieux et une odeur de cuisine parvient jusqu'à mes narines. Dire que cela sent délicieusement bon est un euphémisme je ne sais pas qui est le cuisinier ici mais il m'a tout l'air d'être rudement doué. Je jette un coup derrière lui le couloir est au moins deux fois plus long que la longueur de mon appartement si ce n'est plus... Et il est agrémenté de portraits allant sans doute de la photo à la peinture. Je suis trop loin pour vraiment apprécié les sujets représentés mais j’imagine que ce sont les membres de la familles et les ancêtres... Comme dans toutes bonne famille de Gotham qui se respecte... L'arbre généalogique sous forme de galerie de portrait je crois que c'est le passage obligé dans ces eaux là. Et bien sûre on vous le met sous le nez dés l'entrée histoire de vous rappeler que vous n’avez pas à faire à n'importe qui. Sur la gauche je peux voir une ouverture mais rien en me dit ou elle mène et on ne m'a toujours pas fait signe d'entré. J'espère juste qu'il n'a pas l'intention de me faire poireauter un bon quart d'heure devant la porte ou je lui passe devant sans me poser de question quitte à le froisser. Mon regard s’arrête à nouveau sur le couloir et l'escalier sur lequel il enchaîne et qui n'en finit pas. Mais bon sang, ce manoir est encore plus imposant à l'intérieur qu'a l'extérieur ou quoi ?! J'imagine qu'il à dut se rendre compte que mon regards passait de lui à l'intérieur de son « chez lui » et de toute façon je n'ai pas envie de laisser s'installer un silence gênant du coup j’enchaîne pour lancer un sujet de conversation quitte à commencer sur des banalités. C'est toujours moins pénible que de regarder les anges passer.

«Se sont tous vos aïeux qui surveillent le couloir ?  »

Dis je en désignant la rangée de portraits du menton sans me départir de mon sourire. Je n'ai jamais vraiment été attachée à ma famille loin de là.. Il faut dire qu'avec les numéros qui me servaient de père et de mère les liens familiaux n'étaient pas très soudés... Résultat : ce genre d'attention me paraît futile, désuète voire ridicule... J'imagine que ce n'est pas le point de vue de tout le monde mais je n'ai pas eu l’occasion d'être fière de mes ancêtres. Alors voir tout ses portraits accrochés aux murs pour moi ça relève presque de l'hypocrisie d'autant qu'a moins d'être immortel il n'a pas dû en connaître un tiers de ces personnages. Il se peut aussi que ce ne soit par pure fainéantise d'enlever les portraits d'inconnus. Puis mes pensées reviennent à l'immense couloir....

«Seul dans un si grand manoir... Vous devez vous ennuyer à mourir non ?  A moins que les petits que vous ayez adoptez vous mènent une telle vie que lorsqu'ils ne sont pas dans les parages vous savourez le calme... Ace propos qu'en avez vous fait ? Ils ne sont pas là ce soir ?»

Il est de notoriété public que Bruce Wayne adopte assez régulièrement finalement des enfants orphelins... Il y a d'abord eu Dick Grayson ce gamin acrobate qui à quitté le manoir depuis quelques années, puis Jason Todd décédé dans des circonstances tragiques et obscures, ensuite il y a eu Tim Drake qui doit faire des études de je ne sais quoi et doit sûrement résidé au manoir et enfin Damian Wayne le petit dernier qui n'a pas été adopté mais dont on ignore qui est la mère. Une sacré pelleté de mioches donc. Si il n'y a jamais eu de femme qui ait pu se targuer de résider à long terme aux cote de Bruce les gamins eux ont toujours gazouillé dans le manoir.... Il faut croire qu'il comble sa solitude par la présence de tout ces mômes à moins qu'il ne cherche à combler la tragédie qu'il a vécu par le passé à travers eux.... allez savoir....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   Lun 17 Sep - 17:17

« Moi de même « Monsieur Wayne ». Je dois m'avouer surprise, je pensais voir votre majordome derrière cette porte. Il faut croire que vous ne lui déléguez pas absolument toutes les tâches. »

- Pour certaines occasions, je peut effectuer quelques tâches, lança Bruce, avec un petit sourire.

Elle était sublime. A ce niveau là, Sélina savait comment attirer les hommes, aussi bien fortunés que démunis. Elle avait l'air fortunée, alors qu'il y a longtemps, Bruce savait qu'elle n'avait jamais eu cette situation. Il se souvint alors de cette fameuse nuit, où il la rencontra pour la première fois. C'était lorsqu'il avait effectué sa première sortie, mais non pas déguisé en Batman, mais en vulgaire loubard, vétéran du Vietnâm. Il avait souvent réutiliser cette couverture, et il lui avait même donné un nom : Matches Malone. Sélina Kyle était alors dans la rue, pour vendre ses charmes. Mais Bruce découvrit aussi ses talents de combattante, car la jeune femme intervint dans une bagarre que Bruce avait ouvertement déclenché. Il la vainquit, et l'histoire se souviendra aussi du retour chaotique de Bruce au manoir, au volant d'une voiture de sport, le sang coulant de ses vêtements troués. Il accompagna la jeune femme dans un long couloir, qui était orné de tableaux des ancêtres de la famille. Très vite, la jeune femme fit la remarque :

«Se sont tous vos aïeux qui surveillent le couloir ? »

- Tout à fait. Comme vous le savez, les Waynes sont depuis des lustres à Gotham. Même depuis la fondation de la ville, donc effectivement, j'ai beaucoup d'aïeux qui garde ce couloir à présent.

Il ne voulait pas insister sur le passif de sa famille, sinon il la lasserais très vite. Il ne devait pas faire le type cultivé, juste le playboy multi-milliardaire qu'il était. Il continua à avancer, avec la jeune femme sous le bras. Il tendit alors un bras pour désignez la salle à manger, avec son immense table, qui pouvait accueillir à la base des dizaines et dizaines de d'invités, mais qui pour l'occasion, était recouvert de deux couverts, et d'une très belle décoration. Alfred avait potassé ce genre de livres, et s'était excercé plus d'une fois à décorer les tables pour donner une touche artistique aux repas. Alors qu'ils allaient s'installer, la jeune femme le questionna :

«Seul dans un si grand manoir... Vous devez vous ennuyer à mourir non ? A moins que les petits que vous ayez adoptez vous mènent une telle vie que lorsqu'ils ne sont pas dans les parages vous savourez le calme... Ace propos qu'en avez vous fait ? Ils ne sont pas là ce soir ?»

Bruce la regarda dans les yeux, et lui répondit, tout en la faisant asseoir à sa place :

- Cela fait des lustres que Dick a quitté le domicile. Il est parti s'installer un certain temps à Blüdhaven, puis à présent il est à Gotham. C'est un adulte, il a le droit à son indépendance.

Il prit place et continua à exposer la situation de ses différents enfants :

- Quand au deuxième, il a malheureusement disparu au cours d'un accident. Je ... ne préfère pas m'attarder là dessus. Le troisième a quitté le manoir récemment, pour ses études à l'université de Gotham. Il préférait loger sur le campus de sa faculté qu'ici. Je le comprends un peu. J'ai passé une partie de mon enfance ici, et ce n'est pas forcément l'endroit idéal pour les jeunes adultes. Le manoir est quelque peu excentré de Gotham.

Il marqua une nouvelle pose, avant de parler du dernier, son vrai fils, son sang.

- Quant au dernier, Damian, il est normalement dans sa chambre, à l'heure actuelle. Il y passe beaucoup de temps d'ailleurs. J'essaye de le voir un maximum, mais avec mon travail, c'est parfois difficile. Heureusement, Alfred est là pour répondre à ses besoins, comme il l'a fait avec mes précédents fils.

Alfred entra alors, pour dire bonjour à Sélina :

- Bonsoir, mademoiselle Kyle. C'est un grand plaisir de vous recevoir ici.

Il se mit alors droit comme un piquet, et cita le menu :

- En entrée, nous aurons une crème safranée aux saints jacques et langoustine, suivi ensuite d'un filet de boeuf à la truffe, accompagnée de gratin d'aufinois. J'espère que cela conviendra à vous, monsieur et madame.

Il repartit aussi vite en cuisine, sûrement pour éviter qu'un plat prenne feu. Bruce se pencha alors vers Sélina, et se mit à lui poser quelques questions :

- Vous savez, beaucoup connaisse mon histoire, mais serais-je trop curieux de connaître la votre ?
Revenir en haut Aller en bas
Catwoman/Sélina Kyle

avatar

Localisation dans Gotham : East Side

MessageSujet: Re: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   Mer 19 Sep - 19:18

Nous sommes désormais dans la salle à manger. Bruce m'a évité la liste complète de son arbre généalogique et je lui en suis reconnaissante. Si il s'était lancé dans l'énonciation de l'historique complet de la famille Wayne il y aurait eu de sérieuses chances pour que je finisse par lui bailler au nez... Je sais, c'est moi qui ait lancé le sujet, mais il s'agissait plus de faire la conversation que d'un vrai intérêt pour la rangée de tableaux accrochée au mur. D'autant que je considère en avoir suffisamment entendu parler lors des cours sur l'histoire de Gotham que l'on nous fournissait à l'école ( et que je n'ai pas tous suivit, soit dit en passant). En même temps, cette famille est aussi ancienne que la ville et a toujours été puissante. Par conséquent les deux ont toujours été intimement liée, il n'y a qu'a voir le nombre d'édifices qui portent de le nom des Wayne pour s'en rendre compte. Je profite des maigres explications qu'il me fournit sur sa famille pour promener mon regard sur la salle a manger. Attendez... Je retire ce que j'ai dit... Avec des proportions pareilles je n'appelle pas ça une « salle à manger » mais une salle de réception !! C'est... immense luxueux et imposant. Un double escalier se dresse au fond de la salle et la table et vingt fois trop grande pour nous deux. Celui qui s'est occupé de la décoration n'a pas fait les choses à moitié toute la partie inutilisée de la table est décorée de façon fine et agréable à l’œil. Tout est calculé au millimètre prés pour en mettre plein la vue et s'assurer que les invités aient parfaitement pris conscience de l'importance et de la finesse et de la richesse des personnes chez qui ils ont échoué ne serait ce que l'espace d'une heure. Alors oui c'est beau, luxueux au possible mais ça manque un peu de spontanéité et pour le coup j'ai vraiment l'impression de me retrouver dans un de ces bals ou vous ne faites rien si ce n'est de la représentation. En même temps, avec un dîner pareille, je m'attendais à quoi ?

J'avance jusqu’à la chaise qu'il me propose et il plante son regard dans le mien avant de s'épancher sur ses rejetons. J'ai droit à un monologue pour chacun... Pas vraiment instructif...J'étais au courant de la situation de tous, comme la moitié de Gotham d'ailleurs, et les détails supplémentaires que j 'obtiens concernent uniquement Tim Drake. Le fait qu'il n'ait pas franchement envie de parler de Jason Todd ne me surprend pas. La disparition des êtres qui vous sont cher est toujours une blessure béante et difficile à refermer. J'ai expérimenté cela récemment avec le meurtre de Lola ma receleuse, formatrice, amie... Qu'est ce qu'elle n'a pas été pour moi ?... Je n'ai pas pu la protéger et encore moi lui laisser sa dignité alors qu'elle était morte. J'ai du « la salir » en laissant filtrer qu’elle était une receleuse. Le seul moyen que j'ai trouvé pour me protéger et m'éviter les représailles du GCPD... Cela fait plusieurs mois maintenant mais la plaie est là, béante, sanguinolente même, d'autant plus douloureuse que tout est ma faute. Que rien ne serait arrivé si je n'avais pas été là... Le temps a passé mais les souvenirs sont toujours aussi douloureux et la vérité difficile à avaler et affronter. Je n'ai pas pour habitude de me voiler la face et de regarder vers le passé mais « ça »... C'est tout simplement trop, même pour moi. Et mon désarroi et ma tristesse se sont d'autant plus faites ressentir que j'ai cumulé les erreurs par la suite, étant incapable de me concentrer vraiment sur mon travail. Il n'as pas besoin d'en dire plus au sujet de Jason. Je sais exactement ce qu'il ressent... Sa peine fait écho à la mienne et un voile d'ombre passe sur mon regard. Quand il enchaîne sur les autres gamins cela me soulage presque. Sans le savoir il me donne la possibilité de me raccrocher à de nouveaux détails pour me sortir de mes pensées morbides. Une bouée de sauvetage en quelques sortes, lancée par totale inadvertance.... Il semblerait qu'il ait cloîtré le petit dernier dans sa chambre ce soir pour avoir la paix. Voilà un détail qui ne me chagrine aucunement : les gamins ont le don de rendre ce genre de soirée particulièrement irritante et désagréable.

Tandis qu'il termine son monologue, j'entends des petits pas feutrés se rapprocher. Je jette un coup d’œil dans la direction d’où provenait les sons pour découvrir Alfred Pennyworth , s'approchant de sa démarche nonchalante de la table. Le majordome de Bruce Wayne, impeccable comme toujours et ne se départissant jamais de son légendaire flegme tout britannique. Il me salut comme si il recevait l'une de ses filles de bonne famille à qui l'on doit un respect quasi forcé. Mon visage n'affiche aucune surprise mais ce genre de situation reste un peu déstabilisante pour moi. Bien que j'en ai désormais pris l’habitude et que je me complais dans ce jeu, il n’y a pas si longtemps, je suis à peu prés sure que les charmants habitants de ce manoir aurait préférez me cracher au visage que de m'inviter. Je ne pouvais même pas me targuer d'être une de ces escorts girls si recherchées par tout ces richards pour s'envoyer en l’air l'espace d'une nuit. Je chasse ses pensée de mon esprit pour offrir un sourire détendu au majordome de l'enfant chérie de Gotham et le salue d'un signe de tête.


« Bonsoir, Monsieur Pennyworth. »

La suite par contre je ne m'y attends pas. Mes yeux s'arrondissent tandis que Pennyworth déroule la liste des plats du soir. Je réalise seulement quel e majordome doit être occupé aux fourneaux... Décidément on lui confie absolument toutes les taches sans exception dans ce manoir. J'aurais pensé que Wayne se payait un Cuisinier personnel mais il semblerait que cela était compris dans le contrat du majordome . Quelle autre tâches peut il bien assumer ? Quand au menu et bien.... Il est digne d'un grand restaurant je ne m'attendais pas un moins vu la réputation de mon hôte mais cela reste surprenant. Autant je me suis habituée aux soirées mondaines et dîners dans des établissements cinq étoiles, autant être invitée dans un manoir pour profiter de la soirée avec son détenteur m'est légèrement moins familier. Il faut d'ailleurs que je me surveille pour ne pas paraître trop surprise par tout et n'importe quoi. Je suis théoriquement habituée à ce genre de fastes, après tout il ne s'agit que d'un rôle de plus à jouer. Celui ci aura probablement l'avantage d'être nettement plus agréable que toutes les fausses identités que j'ai pu endosser auparavant. Le majordome tourne les talons à l'instant même ou il a finit sa phrase ne laissant à personne le temps de répondre à sa questions sur le menu. J’imagine qu'elle était purement rhétorique. Je suit sa silhouette du regard tandis qu'elle s'efface dans l'ombre du couloir, puis je me retourne vers Bruce. Ce coup ci c'est à lui de prendre l'initiative de la conversation avec une question... Et bon snag quelle question !... Si je pouvais la mettre dans la liste noire des questions à me poser elle serait en première place !! Mon histoire ?? Mais bons sang tout le monde s'en fiche de mon histoire !!... De tout façon je ne peux pas lui répondre franchement et encore moins lui dire la vérité. Imaginez un peu la scène : Moi assise en face de Bruce Wayne multi-billionaire propriétaire d'un immense manoir dans lequel vous pouvez trouvez tout un tas de peintures et objets a la valeur plus qu'importante. Nous somme tout le deux dans ledit manoir et je lui annonce que je ne suis autre que la célèbre voleuse Catwoman....

Le discours devrait a peu prés donner ça : « Oh, alors comme ça mon histoire vous intéresse monsieur Wayne ? Je dois avouer qu’elle n'est pas courante, mais je doute que vous l'appréciez... Vous voulez tout savoir vraiment ? Et bien allons y ! Installez vous confortablement c'est assez long mais je vais tenter de faire court! Je suis née dans les bas quartier de Gotham, ma Mère s'est suicidée puis mon père qui me battait est mort suite à l'abus d'alcool. Je l'ai trouvé gisant sur la table en rentrant de l'école un soir. Je n'ai pas cherché à comprendre et j'ai pris la poudre d'escampette. J'ai passé un certain temps dans la rue à survivre de petits larcins avant d'être attrapée par les flics et envoyée dans un centre de redressement... On attaque la partie moche de l'histoire ? Oui ? Alors c'est parti ! Je suis restée un certains temps dans ce centre. Quand j'ai découvert des documents compromettants sur le directeur j'ai voulu m'en servir pour me faire libérer. Hélas pour moi je n’étais pas encore le combattante que je suis et quand les gardes sont entrés c'est sans réelle difficulté qu'ils m'ont mis hors d'état de nuire. Quoi ? Vous doutez que je sache me battre ? Vous voulez une démonstration monsieur Wayne ?... On m'a ensuite enfermée dans un sac et balancéé dans une rivière histoire que je fasse coucou au poissons et que j'aille saluer les noyés. Cette situation ne me plaisant pas particulièrement j'ai fait un sorte d'aller voir la surface en priorité et me suis échappée. Je suis revenue dans le centre pour effacer tout les documents me concernant et aller présenter mes « adieux » au directeur puis j'ai repris la vie dans la rue. D'abord en tant que voleuse puis en tant que prostituée. Et ce n'est pas la peine de faire cette tête je suis à peu prés sûre que vous êtes le premier à vous en payer une ! Après l'apparition du Batman dans les médias j'ai eu l'idée d'une... reconversion ! J'ai acheter un costume de chat auquel j'ai ajouté des griffes puis je suis partie faire ce que je faisais de mieux : c'est à dire voler. J'ai commencé par le manoir des Falcone puis j'ai continué jusqu'à atteindre une certaine renommée puisque je ne suis autre que Catwoman.... Et s'il vous plaît veuillez refermer votre bouche et arrêter de béer c'est plus poli, vous serez charmant. Donc voilà comment une parfaite inconnue venu des bas fond de la ville s'est brusquement transformée en « Sélina de la haute » comme dirait certains, sans héritage ni bienfaiteurs. Joli conte de fées n'est ce pas ? Voilà vous savez tout sur mon histoire et mon identité vous ne voulez pas les emplacements de mes planques, le nom de ma receleuse et mon adresse en plus ? Oh vous appelez le GCPD ? Attendez que je vous fournisse mon numéro de casier judiciaire ça leurs évitera de se perdre dans leurs dossier ! ».... Et puis quoi encore ?.... Non, non, non et non je vais lui fournir un joli mensonge qui passera comme un lettre à la poste. Il faut juste que je trouves le mensonge en question....

Je profites du début de sa phrase pour me couvrir d'un boutade, cacher mon état de légère tension et me donner le temps de réfléchir.


« Beaucoup connaissent votre histoire ? Vraiment ? Je me demande comment ! Vous êtes pourtant réputé pour votre discrétion légendaire et votre incroyable faculté à déserter les magazines people ! »

Je prend un air faussement surpris. Je suis totalement ironique, si ce type voulait attirer tous les regards sur lui il ne s'y prendrait pas autrement et d’ailleurs il y réussit à merveille. J'ai retrouver mon sourire provocateur et mes yeux pétillent de malice. Je m’apprête à lui sortir un beau mensonge bien poli et bien huilé. Une histoire qui expliqueras comment je suis apparue comme ça sans préavis et sans explications aux beau milieu de soirées à 1000$ l'assiette.

« Oh vous savez il n'y a rien d’intéressant à écouter mon histoire...Elle est somme toute banale et ne mérite pas vraiment d’intérêt. Je suis née dans un famille bourgeoise prés Coast City puis , à la mort de mes parents j'ai hérité et je me suis déplacée jusqu'à Gorham. Il n'y a rien à dire de plus. »

Voilà ! Gobe ça mon lapin ! Une bonne vieille histoire bien ennuyante, qui ne demande pas d’éclaircissements, ne donne pas envie de poser de questions par sa banalité et qui explique pourquoi « mademoiselle Kyle » n’a pendant très longtemps jamais faite parti du paysage de la haute société gothmaite ! Un détail qui ne risque pas d'avoir échapper à l'homme en face de moi puisqu'il doit connaître à peu prés toutes les familles un tant soit peu aisée résident à Gotham et très certainement encore plus intimement leurs filles. Bien ! A priori la menace est passée mais on ne sait jamais, mieux vaut ne pas lui laisser la possibilité de creuser le sujet et changer tout de suite de conversation. Je lui offre un sourire enjôleur pour couper court à tout remarque du tact au tac et je profite de ce cours laps de temps pour réfléchir à toute vitesse au moindre sujet qui pourrait nous écarter de cette discussion le plus rapidement possible... Bon sang, cherche Sélina, cherche ! Je passe en revue tout les événements qui ont agrémentés les gazettes de Gotham ces derneirs temps mais hormis les justiciers en collant on ne peut pas dire qu'il y ait eu des choses vraiment intéressantes à se mettre sous la dent... Hors, je n'ai absolument pas envie d'aborder ce sujet ce soir: ce serait encore un terrain glissant... En revanche quitte à être là autant en profiter pour se rencarder un peu sur le reste de la bourgeoisie de Gotham. J'ai déjà un panel intéressant d'argenterie et plusieurs objets de valeur sous les yeux ce soir... J'imagine qu'il doit bien connaître les autres familles... Bien mieux que moi dans tout les cas. Dans ce cas, autant lié l'utile à l'agréable et cela aura le mérite de détourné toute attention sur mes origines... La question étant : comment vais je bien pouvoir amener le sujet  tout en ayant l'air naturelle ? Je me vois tout à fait lui balancer directement :  « Bon si on parlait de choses sérieuses... Vous ne sauriez pas ce qu'il y a d'intéressant à voler chez vos camarades de la haute ? Parce que là … comment dire... Je ne serais pas contre quelques tuyaux à me mettre sus la dent ! »... Non, plus sérieusement il doit y avoir une façon plus fine d'aborder le sujet... Je pourrais commencer par tenter d'apprendre quel est son carnet d'adresse amis il doit être trois fois plus long que la liste de ses conquêtes et je ne suis pas un ordinateur. Je ne parviendrais pas à me souvenir de tout ces noms et adresses sans les noter... Je pourrais partir d'un des objets qui servent de décoration pour en connaître la provenance... Le lancer sur je ne sais quel tableau pour lui faire lâcher le nom de ses amis collectionneurs … Les possibilités sont multiples mais je n'ai pas le temps de m'attarder sur mon choix. Je prends a peine le temps de réfléchir à ce que je vais bien pouvoir lui dire. Je fixe un vase derrière lui, probablement d'origine asiatique en bronze, peint avec minutie et agrémenté de dorures. Je serais prête à parier qu'il est d'époque ! C'est beaucoup trop gros et encombrant, il doit même être sacrement lourd, pour que j'envisage de voler une chose pareille mais il y a toujours la possibilité de faire dériver la conversations sur des choses qui m’intéressent plus et correspondent à mon champ d'action. J'ajoute une touche d'ironie à mon sourire et je lance ma diversion en désignant du regard l'objet de ma question.

« En plus de collectionner les portraits et les femmes vous faites dans la collection d'objets exotiques ? Amateur d'art ou c'est un genre de concours entre collectionneurs ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   Sam 22 Sep - 19:47

« Beaucoup connaissent votre histoire ? Vraiment ? Je me demande comment ! Vous êtes pourtant réputé pour votre discrétion légendaire et votre incroyable faculté à déserter les magazines people ! »

Elle avait l'air d'être faussement surprise. Sans aucun doute, elle faisait son jeu de masque, et se cachait derrière un voile, sans vraiment se rendre compte à qui elle parlait réellement. Chacune des personnes assises à cette table jouait un jeu, et leur discussion en devenait presque une pièce comique. Chacun racontait des banalités, racontant leur vie sois disant si monotone, si vide de toute action. Alors que la nuit, plusieurs fois il s'était retrouvés pour affronter le crime, et casser la tronche à plusieurs vilains comme Double-Face, Pingouin, ou même le Joker. Si l'un pouvait rire de cette situation, se serait bien Bruce, qui savourait son délicieux vin, tout en restant pendu aux lèvres de Sélina, qui ne cessait d'être éblouissante.

« Oh vous savez il n'y a rien d’intéressant à écouter mon histoire...Elle est somme toute banale et ne mérite pas vraiment d’intérêt. Je suis née dans un famille bourgeoise prés Coast City puis , à la mort de mes parents j'ai hérité et je me suis déplacée jusqu'à Gorham. Il n'y a rien à dire de plus. »

Bruce souriait intérieurement. Elle mentait, bien entendu. A vrai dire, elle aussi était tombé dans le piège de Bruce, dans son faux portrait, qu'il servait à toutes les sauces lors des soirées. Même elle, femme qui avait pour habitude d'être méfiante, intelligente, et prudente, semblait être berné par ce rôle de playboy milliardaire qu'il jouait à tout bout de champ. Seule une femme en avait douté à ce jour, et avait fini par percer le secret toute seule. Mais malheureusement, cette femme était recrutée par le Gant Noir, et avait manipulé Bruce. Cette femme s'appelait Jézabel Jet. Pourquoi s'appelait ? Parce que Talia avait fini par retrouver cette femme, et l'avait décapitée et exposer pour apprendre à Bruce ce qui lui en coûtait de la tromper avec une autre. Talia avait en plus beaucoup peu apprécié le double jeu que Jézabel avait mené, et c'était là une sorte de punition, propre à la Ligue des Ombres.
En écoutant l'histoire de Sélina, Bruce riait intérieurement. Il savait déjà tout, alors pourquoi lui demander ? N'étais-ce pas là une sorte de jeu qu'il menait avec sa convive ? Sûrement. Il riait du fait qu'on le prenne pour un jeune riche stupide, plus intéressé par l'argent et les femmes que le monde extérieur. Elle n'avait jamais vécu dans une grande famille


« En plus de collectionner les portraits et les femmes vous faites dans la collection d'objets exotiques ? Amateur d'art ou c'est un genre de concours entre collectionneurs ? »

Bruce regarda la jeune femme et lâcha un petit sourire, avant de répondre :

- Et bien oui, comme vous l'avez si bien remarqué, c'est un vase qui vient d'un région reculée de l'Asie. C'est un espèce de cadeau que j'ai reçu lors de mon voyage pour mes études. Apparemment, il protège son acquéreur des différents mals, et porterais chance. Mais tout cela ne sont que des rumeurs bien entendu.

Alfred rentra alors avec les entrées, et les disposa sur la table, avant d'achever par un mythique :

- Bon appétit . J'espère que cela vous conviendras.

Puis il retourna encore aux fourneaux, afin de surveiller une cuisson, ou autre chose. Bruce prit alors sa fourchette, et piqua dans le plat, avant d'en mettre une partie de son contenu dans sa bouche. Il regardait le plat, et cherchait à continuer la conversation :

- Vous savez, la première fois que je vous ait vu, je vous ai senti différente des autres femmes à cette soirée mondaine. Je sais pas pourquoi, mais vous m'avez donné cette impression. Vous ne pouffez pas comme les autres, vous n'avez pas ce comportement irritant à souhait qu'on les autres femmes qu'on rencontre à ce genre de gala. On sent comme une certaine aura sur vous... Et sa vous donne beaucoup de charme je trouve.

Il replongea son regard dans l'assiette, et continua à déguster le plat en attendant la réponde de Sélina.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dîner aux chandelles ( Feat Catwoman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» "Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles" de Gyles Brandreth
» DC DIRECT - CATWOMAN - N°13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Bristol Township :: Manoir Wayne-
Sauter vers: