RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Géographie d'un phare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
White Willow

avatar


MessageSujet: Géographie d'un phare   Sam 1 Sep - 18:57

Le vendredi 15 juin 2012, 21h00



White Willow marchait dans les rues embrumées de Gotham. La nuit était froide, elle était trempée par une fine bruine qui n'avait cessé de tomber depuis que le jour s'était levé le matin même. Elle ne l'avait pourtant pas beaucoup vu cette pluie aujourd'hui, occupée qu'elle était à préparer cette soirée dans les moindres détails. Il s'agissait de ne rien oublier. Des nuits qu'elle avait mis à réunir ce qu'il lui fallait.

Étrangère à cette ville qui la dégoûtait, elle avait pourtant dû s'y habituer rapidement, la connaître dans tous ses recoins pour déterminer quel serait son meilleur terrain. Seule. Et au plus vite. Les ordres de Talia avait été on ne peut plus clair : trouver le Robin et le lui ramener. En vie. Ox avait émis l'hypothèse qu'elle voulait tester son niveau, comme si elle était incapable de trouver et vaincre le Robin. Une phrase qui l'avait déterminée à ramener ce sale petit justicier.
Elle avait réfléchit à un plan pour le piéger, cherchant un lieu tranquille pour se battre contre lui sans risque d'être dérangés par un des collègues du gamin.
Elle s'était décidée pour le phare de Gotham, un lieu qui lui semblait idéal pour attirer le gosse, un symbole qui ne manquerait pas de retenir l'attention de son adversaire.
« Il ne doit surtout pas tomber entre les mains des cas sociaux du coin. » lui avait dit son collègue Ox un soir, quand elle avait parlé de son plan. Un symbole donc, très utile pour appâter le gamin. Et elle y avait assez de place pour aménager divers pièges.

Elle cessa sa marche devant le phare Cape Carmin Lighthouse. Un bâtiment haut et large, important pour tous, criminels comme justiciers. Suffisant pour parvenir à attraper le Robin avec tous les pièges posés dans ces lieux. Entrant dans le phare elle en évita chaque piège et alla se poster au sommet, devant le système optique. Sous la vitre entourant le système lumineux elle avait placé des caches formant le signe du justicier. Elle savait qu'il ne refusait jamais de répondre à un appel. Le seul risque serait que le Btaman l'accompagne mais elle faisait confiance aux mafieux pour l'occuper avec un de leur plans tordus. Elle n'aimait pas les hommes de ce quartier et s'était arrangée pour le faire savoir. A grands renforts de coups de coutelas encore une fois. Elle passait son temps à prouver qu'elle savait assassiner sans se faire remarquer.

L'escalier était garnit de pièges en tout genres : bombes, gaz, armes blanches...elle avait aménager différentes caches en divers endroits du mur de la tour pour arrêter son adversaire, chacune se déclenchant en des places bien précises grâce à des détecteurs de mouvements. Elle ne s'attendait pas cependant à ce qu'il entre gentiment par la porte d'entrée et les mettent tous en marche , lui mâchant le travail. Non,elle savait qu'il viendrait par le toit, comme tout justicier qui se respecte , ceux là ne passe jamais par la porte. Et elle savait qu'il était fort, redoutable. La nuit serait longue si il daignait se montrer.

Mentalement elle revit chaque pièce de ce lieu. Un phare étrange, à l'architecture imposante, bien plus complexe que les banales tour perchées sur des rochers. Le bâtiment était fait de pierres, percés de grandes fenêtres à chaque étage, ce qui lui avait, de loin, penser à une église. Il en avait des airs.

L'entrée était composée d'une seule vaste pièce. On y pénétrait par une porte discrète mais lourde faite de bois de chêne et située sur le côté du phare, à l'abri des regards. La première chose qui avait attiré son regard lors de sa première visite en ce lieu avait été un bar dans un angle. Entouré de deux meubles remplis de bouteilles d'alcool il était plutôt massif. L'alcool avait été récupéré pour sa cave personnelle et remplacé par des bouteilles remplies d'un liquide acide qui pourrait ronger le costume du Robin.

Il y avait des chaises cassées éparpillées de droite et de gauche un peu partout, signalant les positions des grenades à gaz soporifiques dissimulées dans le sol. Pour parer à leur éventuelle utilisation elle avait accroché un masque à gaz à sa ceinture. Deux escaliers placés face à face menaient aux étages supérieurs. Le premier grimpait dans la tour carrée jusqu'au système optique. Le second menait à l'étage supérieur, une large pièce là aussi, encombrée de deux lits chacun accolé à une armoire, séparés par une mince cloison au milieu de la salle. Tout était bien sûr piégé : des grenades explosives de faible intensité (son but n'étant pas de le tuer), aveuglantes, soporifiques, des pieux cachés dans les murs...et des jets d'acides dissimulés dans la salle de bain du fond, n'attendant qu'elle pour se déclencher via la télécommande qu'elle portait à la ceinture. Et un autre escalier, encore, menant à une salle moins grande que les deux autres mais tout aussi équipée de pièges, les caches étant plus nombreuses dans cette petite cuisine. C'était là qu'elle avait trouvé les deux gardiens des lieux, des pleutres vite effrayés par ses arguments qui ne mettraient pas les pieds ici cette nuit.

La cage de l'escalier principal menant à la pièce maîtresse du phare était toute de bois vêtue. Selon Asleif cela donnait un charme particulier au lieu. Un endroit fort agréable mais elle n'avait pu en admirer chaque recoin, la travail avant tout. Plus elle montait les paliers de la tour plus elle avait pu constater les nombreuses caches possibles entre ces pierres. Chaque palier consistait en une large pièce carrée vide. Seul le premier, sur les trois, était décoré par les rayonnages d'une bibliothèque quasi vide, et de fauteuils poussiéreux. Les gardiens du phare ne semblaient pas adeptes du ménages ou de la lecture.

Elle avait accéder au toit par une trappe située au dessus de la dernière marche de l'escalier et faisant pénétrer dans la pièce réservée à l'entretien du système lumineux. Pièce dont elle était sortie par une porte vitrée menant au chemin de la tour, entouré d'une rambarde métallique.

Des pièges attendaient son adversaire dans chaque recoin, il aurait des difficultés à s'en sortir indemne. Sûre d'elle Asleif posa les caches autour du faisceau lumineux et attendit dans l'ombre de la trappe menant au toit l'arrivée du justicier . En silence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Lun 3 Sep - 7:22

Encore une journée des plus tranquille pour Damian Wayne. Elle avait débuté comme la plupart des précédente. Réveil très tôt le matin, petit-déjeuner soigneusement préparer par Alfred, puis entraînement à main nue sur des mannequins dans la Batcave. Ensuite, vers midi, le repas une nouvelle fois préparer par Alfred, une séance de lecture et d’apprentissage de différentes matière comme la chimie, la criminologie ou encore l'histoire. Puis il lisait un rapport écrit par Batman ses quinze dernières années sur un combat contre un vilain de Gotham. Aujourd'hui, cela tombait sur une des énièmes fois où il a dû empêcher le Joker de démolir la ville. Damian n'avait rencontré qu'une fois le Némésis de son père. Il l'avait battu avec un pied de biche, mais il avait vite compris son erreur lorsque le sang du Joker le contamina avec le poison hilarant du prince clown du crime. Il ne souhaitait pas revivre cela, oh non.

Le reste de la journée, il retourna donc à l’entraînement, cette fois armé de sabre, arc, bâtons et birdarang. Il explosait un à un les mannequins qui étaient autour de lui, avec puissance, précision e rage de vaincre. Même avec des humanoïde de métal et de bois, il ne laissait aucune chance à ses adversaires. Lorsqu'il ne restait plus de cible sur lesquels ils auraient pu s’entraîner, il déposa les armes et décréta la fin de l’entraînement. Il n'était pas fatigué, il avait l'habitude de subir ce genre de traitement physique et mental intensif tous les jours. Un jour, il sera Batman, et il faudra qu'il élimine toutes failles, même infime, qu'il pouvait avoir. Il fallait qu'il soit digne de le devenir.

Il sorti donc de la salle d'entraînement et regarda l'heure. Le soleil s'était couché, l'heure de la sortie des justiciers allaient donc bientôt débuter. Ce soir encore, son père travaillait sur une affaire quelconque qui ne requérait pas de coéquipier. S'il n'aimait pas trop que Robin sorte en ville sans Batman, Damian lui pensait qu'il avait assez fait ses preuves en solitaire pour mériter plus de considération. Il sorti donc son costume de Robin et le revêtu. Alfred arrivait derrière avec le plateau du dîner dans les mains. Avant même que le majordome pu ouvrir la bouche, Robin lui piqua quelque chose à grignoter et s'en alla grâce à sa moto de Robin. Après tout, si Batman avait vraiment que Robin reste au manoir, il ne lui aurait jamais confié de moto.

Bristol Township, là où était situé le manoir Wayne, était situé au Nord de la ville. Pour entrer à Gotham, il n'y avait pas une centaine de solution, il fallait passer soit par le pont Kane, soit par le tunnel sous la Gotham River qui avait été construite des siècles plus tôt pour permettre le passage d'esclave noir vers le nord et qui reliait Gotham à la Batcave. Batman l'avait donc rénové pour permettre le passage de sa Batmobile, et donc de tous les autres véhicules présent dans la Batcave. Le tunnel ressortait au nord du Bowery, dans le quartier de l'East Side. A la sortie, Robin déposa sa moto et préféra continuer à l'aide de son grappin. En chemin, il vit une petite épicerie encore ouverte, mais il semblait y avoir de l'agitation.

« Masque, zoom à 180%.


Grâce au zoom que lui procurait les lentilles de son masque, Robin aperçut brièvement que le caissier avait les deux mains sur la tête, et que nombre client était couché au sol. Un vol à main armé. Plusieurs criminels, armés de kalachnikov et cagoulé comme des terroristes, tentait justement de terroriser le caissier pour qu'il lui donne la caisse, et de braquer les clients. Robin fit craquer ses cervicales et ses doigts, et se mit à l'action. En premier lieu, grenade IEM qui allait coupé toute les lumières des environs. Juste après, deux boules fumigènes couplé à la vision thermique de son masque. Puis, deux birdarang tomber de nul part assommèrent deux criminels. Le dernier, celui qui voulait braquer la caisse, tenta de s'enfuir, comprenant qu'un justicier était à l’afflux. Il courra alors dans les rues du Bowery pour tenter de se sauver les miches.

Robin, qui était sur le toit d'un bâtiment, envoya un birdarang dans ses jambes et plana jusqu'au braqueurs. Celui-ci avait jeté son arme en sortant de l'épicerie pour gagner en vitesse et était désormais une proie facile pour le jeune rouge-gorge. Damian se planta devant le criminel qui peina à se relever. Lorsqu'il réussi, il ressue le coup de poing de Robin en pleine figure. Assommer sur le coup. Robin n'avait pas grand chose à dire sur cette prestation. C'était rapide, précis et brutal, une opération comme il les aime.
C'est alors qu'il remarqua une anomalie dans son environnement. Le Cape Carmin Lighthouse, le célèbre phare de Gotham, éclairait anormalement. Quelque chose semblait brouiller la lumière du phare. Un symbole. Un R. Ceci ressemblait étrangement à un Robin-signal. Un Robin-signal ? Cela sonnait réplique de mauvais film. Mais peu importait, c'était un appel à la curiosité de Damian. Quelqu'un tentait de l'appeler. Un piège, ou une demande d'aide ? C'était la question que se posait désormais le fils de Batman et Talia Al Ghul. Mais il n'avait pas trop le temps d'y réfléchir. Quoique ce soit, il avait mis trop de temps à arriver jusqu'ici. A l'aide de son grappin, il se fraya un chemin jusqu'au phare. Il grippa tout en haut du gigantesque bâtiment et entra dans la salle qui réglait la lumière du phare. L avançait prudemment, comme une ombre rouge et jaune, sa capuche noir sur la tête. Il était rapidement éblouit par la lumière du phare, avant que son masque ne s'adapte à la luminosité pour rendre cela acceptable. Il retira rapidement le symbole de Robin, et tourna la tête dans les alentours. Personne. Qui avait bien pu poser ça là ? Il n'allait pas tarder à le découvrir, en fouillant le Cape Carmin.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
White Willow

avatar


MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Dim 9 Sep - 9:39

White Willow ne l'avait pas tout de suite remarqué lorsqu'il était arrivé, mais elle avait sentit sa présence avant de le voir. Entendu serait plus juste, le bruit du grappin contre les murs froids du phare n'était pas passé inaperçu dans le silence qui l'entourait. Il était là maintenant, tout près d'elle. Le Robin. Sa proie. Il se tenait éloigné d'elle et de la trappe, près du système optique, comme une ombre rouge et jaune. De là où elle était elle ne pouvait voir son visage, d'ailleurs caché par une capuche noire. Elle était curieuse de voir face à elle celui que convoitait tant sa patronne. De nombreuses histoires circulaient à son sujet parmi les membres de la Ligue, mais ne l'ayant jamais eu devant elle, elle ne connaissait de lui que les ombres qui hantaient la presse. On le disait fort et sur ce sujet elle n'avait aucun doute, sinon pourquoi la puissante Talia Al' Ghul le convoiterait -elle ?

Mais pour Asleif il était aussi un personnage excentrique, plus illuminé que le Batman pour se balader avec un costume aux couleurs aussi vives et voyantes. Un gamin certes fort, mais dénué de bon sens pour ne pas voir son intérêt à rejoindre la Ligue de sa maîtresse . Et bien que ses exploits l’impressionnaient, elle avait néanmoins du mal à ne pas le voir comme un gamin. Une erreur de jugement, elle le savait. Une erreur qui pourrait lui être fatale si elle s'abaissait à ne voir que ce détail concernant son adversaire.

Chassant ses pensées qui ne pouvaient que la désavantager, elle revint à son observation. Pour l'instant elle était dans l'ombre, invisible aux yeux de son ennemi, et elle entendait bien en profiter. Avisant l'emplacement sur lequel se trouvait le Robin, elle appuya sur le bouton du déclencheur accroché à sa ceinture. Le sol se déroba alors sous les pieds de son ennemi. Les débris de plancher tombèrent autour de la cage d'escalier où elle se trouvait encore dissimulée. Plus pour longtemps certainement. Avec la poussière qu'avaient provoqué les deux explosions qui avaient fait s'effondrer le sol, White Willow ne distinguait que des ombres floues à un étage ou un autre. Prudente, elle sortit de leurs fourreaux ses deux larges coutelas, observant les alentours au cas où le gamin aurait remarqué sa présence. En même temps elle pris garde de cacher dans sa manche la commande des divers pièges posés dans le phare. Il ne fallait pas que son adversaire s'en empare.

Il ne lui restait plus qu'à scruter les deux pièces que lui permettait de voir l'emplacement où elle se tenait. Elle ignorait encore si le Robin s'était laissé avoir. S'il était tombé elle pouvait activer les grenades aveuglantes disposées dans la pièce avant de l'attaquer avec ses coutelas. A condition qu'il ne l'ait pas remarquée, auquel cas il lui faudrait l'attaquer rapidement au corps à corps, son domaine de prédilection .Sinon il lui faudrait attendre encore un peu qu'il se décide à bouger pour qu'elle le repère et frappe un nouveau coup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Dim 9 Sep - 14:41

Robin était jeune. C'était un fait. Jeune, mais pourtant pas inexpérimenté pour autant. Il était Robin depuis déjà deux ans, et avant cela il avait été entraîné par les plus grands assassins de la Ligue des Assassins de sa mère Talia. En plus de cela, il avait hérité de l'instinct de son père pour flairer le danger. De plus, il ne fallait pas être bien fut-fut pour comprendre que le symbole de Robin coller sur la lumière du phare de la ville était un piège destiné à l'arrêté ici. A partir de là, il avait dû penser aux styles de pièges que cela pouvait bien être. Les différentes façon de piéger un enfant tel que lui était innombrable, mais c'était tout a fait possible de dresser une large palette de possibilités.

Il y avait d'abord la possibilité que, dans une salle circulaire et sombre comme celle-ci, une dizaine d'homme armé n'apparaissent d'un coup et ne l'entoure, lui empêchant toute réaction possible. Il y avait aussi le gazage instantané de la salle. Là un masque à gaz pouvait facilement permettre d'éviter de se faire intoxiqué. Il y avait également la possibilité qu'une bombe soit pausé. Ou un sniper qui tire une balle en pleine tête. Bref, les possibilités étaient multiples. Damian tentait, à l'image de son père, de parer à toute éventualité. Il avait également prévu la parade à l'un des plus vieux piège du monde, qui existait déjà du temps des pharaons. Le sol qui se dérobe.

Des explosifs furent enclenchés. Damian, qui avait toujours la main sur son grappin, sa précieuse Bird-serre, tira en l'air pour éviter de dévaler les étages. La poussière dégager par l'explosion rendait à présent Robin invisible. Il était à présent la proie, et il n'allait pas tarder à voir qui s'en était pris à lui. Il fallait d'abord régler les lentilles de contact en scan de zone. Cela permettait de voir automatiquement, sans être gêner par les obstacles ou la poussière, où se trouvait le gens, notamment en affichant leur squelette d'une couleur bleuté. S'ils étaient armés d'armes à feu, ils étaient affichés en rouge. En cas d'arme de poing, l'arme était en jaune. Et son adversaire s'avança doucement, avec deux coutelas. Une dans chaque main.

Son ravisseur, car il ne percevait rien d'autre que son squelette et il lui était donc difficile d'imaginer que c'était en fait une ravisseuse, était seule. Pour avoir fait un piège pour Robin, l'un des justiciers les plus craints de la ville malgré son jeune âge, il fallait qu'il soit très expérimenté, sûr de lui ou complètement fou. Peut-être les trois réunis. L fallait noter que malgré la large gamme de piège mortel qu'il aurait pu faire, il a choisis une solution plutôt sereine, qui ne laissait que peu de chance à Damian de mourir. Il voulait donc le capturer. C'était donc un assassin expérimenté, de valeur sûr, qui voulait capturer Robin sans le tuer. Sans avoir besoin de l'esprit très brillant de son père, Damian n'hésita pas longtemps. C'était a mère, Talia Al Ghul, maîtresse de la Ligue des Assassins, qui avait envoyé l'un de ses hommes pour capturer son fils.

Oh bien sûr cela pouvait être totalement différent. Un malade mental comme le Joker qui voulait capturer Damian pour faire plier Batman ? C'était fort possible. Mais Robin n'y croyait pas trop. Dans la base de donnée du Batordinateur, aucun criminel n'attaquait ses adversaires à l'aide de deux coutelas. Il fallait être très bien entraîné à leur maniement pour utilisé de telles armes. Un assassin de la Ligue correspondait donc parfaitement. Robin ne devait donc pas la sous-estimé. L'assassin avança donc jusqu'à son piège pour regarder où Robin avait bien pu atterrir. Grave erreur, car le petit rouge-gorge se trouvait juste au dessus de lui. Vu les couleurs flashy de Robin, il n'allait pas tarder à le remarquer, dès que la poussière serait partie. Robin détacha alors sa cape et la fit tomber sur l'assassin, qui croirait sans doute à une attaque et perdrait quelques secondes à se débarrasser du tissue qui s’emmêlerait sur son visage.

Robin fit alors un saut aérien et se retrouva à quelques mètres derrière son adversaire. Il désactiva la vision scanner, et se retourna vers ce qui semblait en fait être une femme. Cela confirma sa théorie. Talia préférait envoyer des femme fatales plutôt que des gros bourrus. Plus subtile, comme l'attestait le piège qui lui était tendu, elle n'en n'était cependant pas moins dangereuse.

« Je suis désolé de vous décevoir, mais il faudra bien plus que ça pour me surprendre. J'espère que ma mère vous a prévenu qu'elle m'a entraîné au maniement de l'épée elle-même, comme son père l'avait fait avant elle, et personne n'était meilleurs épéiste que lui. Et quelques assassins comme Deathstroke ou Razorburn ont parfait ma maîtrise.


Damian dégaina son sabre, qui n'avait plus utilisé depuis une éternité. C'était celui-là même qui avait servi à décapiter The Spook, lorsqu'il avait essayé pour la première fois de jouer au justicier, avec ses propres règles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
White Willow

avatar


MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Jeu 13 Sep - 17:38

En s'avançant à travers la pièce vide et poussiéreuse, à la recherche de sa proie, Asleif prêtait attention au moindre bruit, tant pour découvrir où se trouvait son ennemi que pour savoir si les échos de l'explosion avaient attirés des parasites. Un bruissement au dessus d'elle lui indiqua la position de son adversaire tandis qu'elle devinait que celui ci venait de lui jeter dessus sa cape ou quelque autre large étoffe. Elle aurait reconnu ce genre de son entre mille, habituée depuis de longues années à l'entendre lorsque Tigris, son équipière au sein de la Ligue des assassins et son mentor en tant que mercenaire, se déplaçait ou se battait. D'un large mouvement de son bras droit, toujours armé de son coutelas, elle attrapa ce qu'elle identifia comme étant la cape du gamin qu'elle convoitait. D'un même geste elle envoya cette cape dans un coin éloigné de la pièce. Dans le même temps, elle entendit un bruit derrière elle et fit volte face, prête à combattre ce qu'elle devina être son adversaire. Elle n'était pas encore face à lui qu'elle entendit sa voix, une voix plus grave que ce qu'elle aurait imaginé pour un mioche :

« Je suis désolé de vous décevoir, mais il faudra bien plus que ça pour me surprendre. J'espère que ma mère vous a prévenu qu'elle m'a entraîné au maniement de l'épée elle-même, comme son père l'avait fait avant elle, et personne n'était meilleurs épéiste que lui. Et quelques assassins comme Deathstroke ou Razorburn ont parfait ma maîtrise. »

Dubitative, White Willow avait écouté les paroles de son adversaire. S'il était clair qu'il savait les raisons de sa présence au Cap Carmine et que sa réputation n'était pas usurpée, il lui semblait cependant beaucoup trop arrogant, imbu de sa personne. Un vrai gosse en somme. Elle soupira avant de vérifier la présence à sa ceinture de la télécommande. Il lui allait falloir agir vite pour avoir une chance de le ramener sans trop l'amocher. Ou bien la maîtresse de la Ligue lui réserverait certainement un châtiment pire que la mort.

Elle ne prit pas la peine de répondre au mioche. Ses paroles étaient véridiques, elle avait eu tout le loisir de se renseigner à son sujet à son arrivée au sein de la Ligue. Ce gamin était un combattant d'élite, et si elle avait eu des doutes là dessus tout dans son attitude le lui prouvait désormais, il suffisant de voir sa posture tandis qu'il la menaçait de son sabre . Elle ne devait pas le sous estimer et risquer dans ce cas un échec certain.

Pointant ses lames sur le justicier elle entreprit de l'attaquer à nouveau dans le but de l'acculer vers la cage d'escalier et ainsi le faire s'approcher de nouveaux pièges qui pourraient éventuellement l'endormir. Un coup de lame vif et rapide fut pointé sur son adversaire, coup qu'elle faisait suivre d'un autre tout aussi rapide dans le cas où il l'éviterait. Elle ne voulait pas le blesser aussi fit elle attention de ne pas pouvoir le toucher mais seulement l'effleurer. Elle n'arrêterait de retenir ses coups que si elle n'avait pas d'autre choix pour capturer sa proie. Se préparant à lui envoyer un coup de pied si ses lames étaient parées elle épiait également le moindre de ses mouvements, prête à parer le moindre coup de sabre ou tout autre arme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Ven 14 Sep - 11:21

Lorsqu'il était encore très jeune, la mère de Damian lui racontait des tas d'histoire sur les grands hommes de l'histoire. Alexandre le Grand, Jules César, Napoléon... tous ses grands conquérants, ses généraux sans équivalent, c'était les modèles de Damian. Notamment le grec Alexandre le Grand, qui avait été pendant toute son enfance son modèle. Il avait longtemps rêvé d'un père qui serait un genre d'Alexandre moderne. L'avenir ne lui a pas donner tord, lorsque sa mère accepta de lui montrer enfin qui était l'homme qui l'avait engendré. C'était un soir, dans la ville britannique de Londres, que Damian avait fait la rencontre de son père pour la première fois. Et il avait rencontré ce soir là un homme encore plus grand que Alexandre. Batman.

Plus tard, il avait dû apprendre par cœur la vie de son grand-père Ra's al Ghul. Et il se trouvait que cet homme, s'il était effrayant, était tout aussi grand que les conquérants, si ce n'est qu'il possédait en plus l'immortalité. Grâce à sa Ligue des Assassins, il avait mis en échec Napoléon à Waterloo et Hitler à Berlin. Personne n'avait eu une vie aussi accomplis que Ra's Al Ghul, et sa Ligue appartenait désormais à sa mère. Elle lui avait enseigné les méthodes de combats comme Ra's les lui avait enseigné. Il avait finis par vaincre sa mère au sabre lorsqu'il avait dix ans. C'était à ce moment là qu'elle avait accepté de lui faire rencontrer son père. Il avait dû se battre pour obtenir des réponses.

Aujourd'hui, sa mère le cherchait à nouveau. Pour le ramener avec elle sans doute. Il ne connaissait pas trop la volonté de Talia, mais si elle avait envoyé ses plus proches tueuses c'est qu'elle avait de sérieuses raisons. Mais Robin n'allait pas se laisser faire. Désormais délesté de sa cape, ses mouvements allaient être plus fluides. Un duel à l'épée n'était pas très utiles avec une cape. Le problème, c'est que la jeune femme qui lui faisait face était armé de deux coutelas. Les lames étaient plus courtes mais plus larges. Elle allait sans doute se battre férocement. Elle allait appuyer sa stratégie sur un combat court mais énergique. Robin devait donc absolument ralentir le jeu, ce qui serait bien plus à son avantage. Il devait imposer son rythme, la fatigué. Il ne devait pas subir trop longtemps les attaques de la furie.

Elles avaient d'ailleurs commencé sa série d'attaque, que Damian tenta de parer et d'esquiver au mieux. L'air concentré et appliqué, il dévia le coutelas de son adversaire lors de la première attaque, qui passa par dessus. Il se baissa pour éviter le second. Sa petite taille allait jouer en sa faveur. En revanche, la blonde n'avait pas l'air convaincu par ses coups. D'un côté, c'était logique. Elle ne pouvait sans doute pas le tuer, elle devrait le ramener vivant. Bien que chez les Al Ghul, la notion de mort est assez différentes que pour le commun des mortels. Elle lui donnait désormais un coup de pied. Grossière erreur. Damian regroupa ses avants bras pour se protéger, attrapa la jambe avec sa main désarmé en encaissant le choc, puis la tordit violemment. Il n'avait pas pu y mettre toute sa force car il tenait sa lame, mais cela allait faire reculé son adversaire.

Un combattant avec deux lames étaient une sorte de berserker. Sa stratégie était d’acculé le plus possible son adversaire, avec rage et violence. Cela ne faisait pas bon ménage avec la prudence de ses coups qui ne devait pas l'amocher sous peine d'être punis par sa maîtresse. Car les berserker, s'ils disposaient d'une grosse puissance de frappe, disposait d'un champ limité pour se défendre. Elle c'était déséquilibrer vers l'avant pour porter son coup de pied, son équilibre ne pouvant être établie car elle portait deux armes qui venaient de faire leur coup. Elle ne pouvait donc plus le protéger. A chaud elle ne ressentirait pas grand chose, mais Damian aurait le sourire lorsque demain matin elle se réveillerait avec une douleur a la cheville.

Damian cependant, s'il n'avait qu'un sabre, celui de Ra's Al Ghul que sa mère lui avait remis le jour de son dixième anniversaire, n'était pas pour autant démuni face aux deux coutelas de l'assassine. Il jeta trois birdarang dans sa direction, tentant à son tour de prendre l'ascendant sur le combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
White Willow

avatar


MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Jeu 20 Sep - 16:26

Combattre un adversaire aguerri avec deux armes coupantes comme des lames de rasoir mais sans pouvoir le toucher était un exercice difficile pour n'importe qui. Personne ne s'y livrait de son plein gré tant il était inutile. Qui en effet chercherait à affronter sa proie sans la toucher ? C'était se mettre des bâtons dans les roues pour rien. White Willow en était consciente mais ne pouvait actuellement pas faire autrement, du moins c'était ce dont elle tentait de se persuader pour ne pas se laisser aller à blesser le Robin et ainsi s'attirer la colère de sa patronne. Néanmoins cette idée fut reléguée au second plan lorsque son adversaire para ses coups sans véritable difficulté avant de lui tordre violemment la cheville. Sur le coup elle ne ressentit pas grand chose, mis à part une légère douleur qui se dissipa rapidement, mais elle pouvait être certaine qu'il n'en serait pas de même le lendemain. Prudente elle préféra prendre de la distance avec le gamin et après avoir dégager son pied elle se recula de plusieurs mètres afin de mettre de la distance entre eux et ainsi avoir quelques secondes pour modifier sa stratégie.

L'enfant qu'elle avait en face d'elle avait de suite remarqué qu'elle portait ses coups sans véritable intention de le toucher. Il en connaissait les raisons et comptait très certainement jouer là dessus pour la vaincre. Elle avait été stupide de penser s'en sortir aussi facilement alors qu'il n'était pas dans ses habitudes de laisser ses adversaires s'en sortir sans dommages. Rapidement elle envisagea plusieurs possibilités tout en surveillant les gestes de sa proie. Il portait sa main désarmée à sa ceinture pour en sortir trois armes de jet rouges en forme de chauves souris qu'il lui lança immédiatement dessus. Si Asleif pu éviter la première arme en arrêtant sa trajectoire avec un de ses coutelas il n'en fut pas même avec les deux autres. Elle échoua à dévier la seconde arme qui se planta dans son avant bras, et la troisième lui égratigna l'épaule gauche.

Si elle avait des scrupules à ne serait ce qu'effleurer son adversaire de ses armes, ce dernier tournait cette situation à son avantage et prenait l'avantage dans son offensive. White Willow renonça donc à ne pas le toucher, bien qu'il lui faudrait ménager ses coups pour ne pas le blesser mortellement. En reculant quelques instants auparavant, elle avait pris soin de se placer de manière à ce que plusieurs pièges se trouvent entre elle et lui. Il lui suffirait d'en déclencher quelques uns lorsque le Robin avancerait de quelques pas pou avoir une chance de rependre l'avantage dans ce combat. Elle avait le choix : des grenades aveuglantes étaient disposées derrière elle dans le mur, et s'il s'approchait trop le sol se déroberait à nouveau sous ses pieds ce qui lui ferait gagner un peu de temps. De plus si il parvenait malgré tout à se tenir en face d'elle, elle n'hésiterait pas à parer et contre attaquer avec ses coutelas, dans le but de réellement le blesser cette fois. Elle scrutait donc attentivement le moindre mouvement de son adversaire pour savoir comment réagir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Sam 22 Sep - 17:17

Un jour, Talia avait ordonné à Merlyn, sans doute le meilleurs archers du monde, à apprendre à Damian a tiré à l'arc et aux différentes armes de jets, comme l'arbalète, le boomerang ou les shurikens. Le jeune garçon lui fit alors une démonstration de ses talents à l'arc sur une cible, et il atteint toutes ses cibles au centre. Les yeux bandés. Merlyn affirma alors à sa maîtresse qu'il n'avait plus rien à apprendre au garçon, mais qu'en revanche il prendrait bien quelques leçons de celui-ci. Cela avait été bien entendu dit sur le ton de la blague. Même si Damian excellait dans les différents lancés d'arme de jets, il n'avait rien à apprendre au grand maître assassin Merlyn. Autant apprendre à Deadshot comment recharger une arme. Ou à Lady Shiva les rudiments des arts martiaux. Cependant, il avait directement impressionner tous ses maîtres par sa maîtrise rapide de tous les enseignements qu'on pouvait lui apporter.

Donc il ne fut pas très surpris qu'il réussisse à toucher son adversaire deux fois sur trois. Une c'était planté dans le bras, l'autre avait cogné contre son épaule. Damian afficha un léger sourire de satisfaction. La prochaine fois, il tenterait de réussir trois touches sur trois. Et la fois suivante, il tenterait avec quatre Birdarang. Même son père ne lançait que très rarement plus de trois batarangs. Mais Damian dépassait déjà son père dans plusieurs domaine, comme la technologie. Il avait réussi à bricoler et a programmer la Batmobile pour lui attribuer une fonction de vol, ce que son père avait commencé mais jamais mis à terme, faute de moyen et d'idée. Cela avait occupé Damian quelques temps, mais désormais la Batmobile pouvait voler, et c'était grâce à lui. Il le dépassait également au maniement du sabre. De toute façon son père n'aimait pas trop se battre avec de telles armes. Et sans doute aux armes à feu, vue que son père n'en a jamais tenu une dans ses mains.

Mais revenons au combat. Son adversaire semblait quelque peu épuisée et craintive. Elle restait à distance raisonnable de Damian, et ce malgré ses deux coutelas. Elle devait réfléchir à un nouvel angle d'attaque. Elle avait sans doute sous-estimé Damian, à cause de son très jeune âge et bien entendu de l'entraînement de la jeune femme qui devait subir un entraînement dur et régulier, tout comme lui. Sinon, elle ne ferait sans doute pas partie de la Ligue des Assassins. En tout cas, Damian devait profiter de cette cogitation pour prendre le dessus sur elle. Chaque moment de faiblesse devait être exploité, comme le lui avait enseigner sa mère. Chaque instant où on ne se concentre pas sur son combat peut-être fatale. Qui plus est, Damian n'avait pas de retenu à avoir. Il pouvait l'achever en toute innocence, étant donner qu'il se battait pour sa vie et qu'en plus son corps serait sans doute nettoyer par les larbins de la Ligue dès le lendemain.

Damian pensa donc porter une attaque pour prendre le dessus sur son adversaire. Cela était sans compter la fourberie de la blondasse. Le jeune Robin se rappela d'une partie d'échec qu'il avait eu avec son majordome Alfred. Il avait perdu deux fois de suites à coup de sale coup fourbe comme ça. Alfred lui avait alors dit que s'il se précipitait aussi vite dans les pièges, il ne ferait jamais un bon stratège. Peut-être avait-il raison après tout. Les combats à la loyal, ça ne devait pas exister. Damian rencontrait toujours des gens pour tricher. Parfois lui en premier. Comme son combat dans la Batcave contre Tim Drake. Mais là, c'était pas pareil. Ça comptait pas vraiment. Et puis il pouvait très bien gagner contre cette tantouze sans ça.

Toujours est-il qu'il déclencha un piège dès qu'il fit quelques pas vers la combattante aux coutelas. Des grenades flash explosèrent et le rendirent momentanément aveugle. C'était d'autant plus embêtant que le recul provoquer par la surprise déclencha un second piège, en l’occurrence une trappe. Encore. Il dû lâcher son arme, qui tomba dans les étages d'en dessous, et tomba avec. Se ramassant sur le sol avec une horrible douleur, il était toujours aveugler et ne savait pas où se trouvait le sabre. Il se releva cependant assez rapidement, n'oubliant pas qu'il devait toujours affronter une garce en noire, qui avait deux coutelas et que lui n'avait plus rien, même pas sa vue. Ce dernier point n'était pas le plus embêtant. Il pouvait se battre sans soucis sans rien voir. Ses autres sens prenaient facilement le dessus. Comme une véritable chauve-souris, la cécité ne le gênait pas. Digne fils héritier de Batman, il devra ainsi combattre quelques instants sans ses yeux. En revanche, il devait absolument récupérer le sabre de Ra's Al Ghul le plus tôt possible s'il voulait rester en vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
White Willow

avatar


MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Lun 24 Sep - 14:52

Avec satisfaction White Willow vit le Robin tomber dans ses pièges. En voulant l'attaquer il avait déclencher des grenades flash qui l'aveuglèrent avant qu'il ne tombe via une trappe qu'il avait fait s'ouvrir sous ses pieds en reculant sous l'effet des grenades. Il était désormais deux étages plus bas, au milieu des vestiges d'une ancienne bibliothèque quasi vide de tous livres, seulement encombrée de rayonnages et de deux fauteuils poussiéreux. Asleif eut un sourire. Cette pièce, plus que les autres, lui avait permis de dissimuler de nombreuses grenades flash et d'autres pièges qui seraient un avantage pour attraper l'enfant de sa patronne. En revanche il lui faudrait probablement réviser l'intensité de ses grenades aveuglantes : le Robin ne semblait plus affecté par celles qu'il venait pourtant de déclencher. A moins qu'il ne sache se diriger sans ses yeux. Ce ne serait d'ailleurs pas étonnant. Bien qu'étant encore un enfant ses capacités au combat s'étaient révélées excellentes et on l'avait sans nul doute entraîné comme le digne fils de Talia Al Ghul. White Willow ne referait plus la même erreur de jugement et ne sous estimerait pus son adversaire. D'autant qu'il se révélait très dangereux.

Doucement elle s'agenouilla au bord de la trappe et se laissa tomber au travers avant d’atterrir souplement près de sa proie, réveillant la douleur provoqué par le Robin à sa cheville. Elle ne prêta pas attention à cette douleur, n'ayant pas vraiment le temps de se soigner sauf si elle voulait se faire attaquer dans la minute sans pouvoir riposter. Elle mis seulement un peu plus de temps qu'à l'accoutumée pour s'éloigner de son adversaire. Mais la douleur n'était que passagère et elle ne l'empêcherait pas d'agir avec rapidité. En reportant son attention sur le fils de la maîtresse de la Ligue elle remarqua qu'il n'avait plus son sabre entre les mains. Un rapide examen de la pièce lui permit de le repérer en équilibre au bord de la cage d'escalier, au centre de la pièce. L'enfant ne semblait pas vouloir récupérer son arme ce qui était étrange. En prêtant un peu plus attention à son attitude elle remarqua enfin qu'il ne voyait rien, du moins pour le moment. Il semblait cependant percevoir sans difficultés ces mouvements ce qui signifiait qu'il allait malgré sa cécité lui donné beaucoup de fil à retordre.

Décidant de tirer avantage des problèmes de vue temporaires de son adversaire Asleif pensa tout d'abord à récupérer l'arme de l'enfant. De quoi le rendre inoffensif et faciliter sa capture. Néanmoins il pourrait avoir tout le loisir de récupérer la vue entre temps ce qui ne serait pas sans la gêner pour la suite du combat. Elle opta donc finalement pour une attaque rapide afin de le neutraliser plus facilement. Bien que semblant capable de se débrouiller sans voir quoi que ce soit, cette situation devait malgré tout représenter un handicap même minime pour le jeune justicier. Elle aurait tout le loisir de récupérer son arme par la suite.

Ayant décidé de ne plus ménager sa proie elle ne prit pas la peine de ranger ses armes. Blesser même un peu le Robin lui attirerait certes les foudres de celle pour qui elle travaillait, mais cela lui faciliterait les choses pour la suite du combat. Prenant donc soin de d'agir le plus silencieusement possible, White Willow s'élança en direction du Robin, cherchant à le blesser aux bras pour rendre ses mouvements plus difficiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Dim 30 Sep - 16:10

Il était aisé d'entendre que White Willow avait finalement rejoint le lieu où se tenait Robin. Ses mouvements étaient discrets et fluides, mais pas imperceptible. Elle savait que la cécité de Robin ne serait que temporaire, et il n'en avait déjà plus pour longtemps. Donc elle préférait négliger la discrétion pour profiter de son avantage certain sur le jeune homme. C'était un peu dans le jeu de Robin. Même aveugle, il aurait pu tenter de se cacher pour gagner du temps, mais il était rester planté au beau milieu de la pièce. Prêt à agir à n'importe quelle moment. Sourire imperceptible aux lèvres. Il avait prévu les actions futurs de son adversaire et s'y était déjà préparé. Folle était-elle si elle pensait qu'une simple cécité allait lui permettre de prendre le dessus sur celui qui c'était battu pour obtenir son costume de Robin, qui c'était battu pour savoir qui il était.

Il sentit les lames fuser dans l'air, l'effet vibratoire et l'acier de la lame créant un genre de sifflement aiguë léger, mais pour un aveugle évident. Préparé à une telle attaque de front, Damian dévia les lames avec les piques de ninja sur ses gantelets. Ces piques étaient justement faite pour ce genre de situation. Les coutelas étant des armes assez puissante, l'une des piques se brisa d'ailleurs au contact. Mais cela n'était pas important, la vie de Damian l'était beaucoup plus. Car cette fois si, l'assassine aux cheveux blonds n'avaient pas hésité à y aller fort. Elle n'avait sans doute pas viser les points vitaux, mais cela était suffisant pour montrer qu'elle était capable de blesser plus ou moins gravement Damian pour aller au bout. Il ne fallait donc plus rire avec ce combat et le prendre aux sérieux. Toujours véxé d'être tomber dans le piège de la roublarde, Robin avait préparé une petite contre-attaque du même goût. Il avait préparé, le temps de la descente de son adversaire, une petite bombone d'aérosol aveuglant. Il sauta donc sur son adversaire et lui jeta l'aérosol droit dans les yeux. Le gaz envoyer allait brûler les yeux de l'attaquante aux coutelas et allait l'aveugler au même titre que Damian.

« Oeil pour oeil... grogna Damian à son adversaire, sans une certaine ironie.

Damian qui profita de ce coup de déstabilisation pour, une fois de nouveau à terre, faucher les jambes de l'assassine et courir dans le fond de la pièce. Sa vue se débrouilla peu à peu, et à partir d'un moment il pu récupérer son sabre. A chacun de ses pas, il faisait attention aux pièges qu'il pouvait déclencher. Il savait que les assassins de la Ligue était fourbe, et si son adversaire l'avait fait tomber ici, c'est qu'il y avait une bonne raison. Mais il lui rendrait coup pour coup. Pas de quartier pour la Ligue des Assassins. Robin était de nouveau prêt au combat et il allait montrer à son adversaire qu'il n'était pas simplement fort. En plus il était surdoué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
White Willow

avatar


MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Mer 10 Oct - 18:48

Asleif jura en se rendant compte qu'elle était désormais aveugle pour une durée indéterminée. Le mioche contre lequel elle se battait depuis un bon moment maintenant venait de lui rendre la monnaie de sa pièce. Et avait profité de sa surprise pour lui faucher les jambes et la mettre à terre. S'il ne tenait qu'à elle, elle aurait bien volontiers fait passer un sale quart d'heure à ce sale gosse. Il avait beau être le Robin et par conséquent quelqu'un de fort, son ego prenait un sacré coup de s'être faire avoir de la sorte par un gamin tout juste sorti des jupes de sa mère. Ne pas pouvoir blesser un tel adversaire devenait d plus en plus gênant et agaçant. Et ce d'autant plus qu'il le savait et en jouait.

White Willow se reprit rapidement, la rage ne la mènerait nulle part et ne ferait que lui faire faire des erreurs grossières. De plus, se défoule sur le gosse de la maîtresse de la Ligue ne la ferait pas très bien voir de son organisation...
En outre cette cécité passagère n'était pas un réel problème, elle avait déjà du se battre dans des conditions similaires lors d'entraînements au sein de la Ligue et était capable de se repérer dans cette pièce sans l'aide de ses yeux. Sa première visite lui avait suffit pour mémoriser la configuration des lieux et l'emplacement de chacun des pièges qu'elle avait placé. Et en se repérant grâce aux sons, elle n'aurait pas grand mal à deviner les actions de son adversaire.

Calmement, elle prêta donc attention au moindre son de la pièce pour savoir où se trouvait sa proie. Le bruit de ses pas puis celui d'une lame qu'on soulève lui indiqua qu'il était près de l'escalier et venait de récupérer son sabre.
«í guðanna bænum !» Asleif jura pour la seconde fois. Pendant qu'elle pestait intérieurement le morveux avait bel et bien retrouvé la vue et son arme. Preuve, s'il en fallait, que la colère n'entraînait que des erreurs dans un combat. Dépitée, elle se concentra sur le moindre son pour pouvoir prédire les prochains mouvements de son adversaire et ainsi pouvoir parer à toute éventualité.

Elle ne pouvait cependant pas attendre de retrouver la vue pour agir. Se décidant à prendre les devants elle décida de déclencher un nouveau piège. Un gaz soporifique, inodore et incolore qui, bien que légèrement lent à agir, pourrait peut être mettre l'enfant en face d'elle hors d'état de nuire. Bien sûr elle en devrait pas tarder à mettre son masque pour empêcher que le gaz n'ait un quelconque effet sur elle mais elle devait éviter d'alerter le Robin. Surtout que lui aussi portait un masque à gaz dans son équipement. Elle se contenterait donc de bloquer sa respiration pour le moment.

Discrètement elle effleura la télécommande accrochée à sa ceinture et enclencha le piège.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   Mar 23 Oct - 11:59

Damian avait donc gagné un peu de temps et avait ainsi retrouvé arme et vue. Le sabre de la Tête de Démon, Ra's Al Ghul, qui lui avait été confié en héritage par sa mère, était le dernier souvenir de celle-ci. Il n'aimait pas son grand-père, celui-ci avait en effet tenté de s'emparer du corps du jeune homme pour asseoir son immortalité. Fort heureusement, son père, la batfamilly et sa mère l'avait protégé des plans du Spectre Blanc et Ra's a rapidement dû abandonner Damian, devant ainsi fusionner avec son fils albinos qu'il avait rejeté des décennies durant. Ce sabre n'avait connu la défaite qu'une seule fois, contre Batman lui-même. Robin n'allait donc pas faiblir d'un iota contre sa furie d'adversaire. Il fallait qu'il se montre à la hauteur de son double héritage. Robin ne devait pas être défait contre une criminelle, et un Al Ghul ne devait pas être défait pas un sous-fifre d'assassin. Beaucoup de pression sur ses épaules donc.

Il fallait profiter de la cécité momentané de la blondasse à coutelas pour agir. Cependant, il fallait faire attention à ne pas faire les mêmes erreurs qu'elles, ainsi que faire attention aux possibles pièges qu'elle a dû disséminé un peu partout. Son objectif depuis le début était de faire tomber Robin dans une trappe, et ainsi l'attirer à cette étage. C'est donc qu'elle devait tirer profits de cette position. Surtout que les différents meubles devaient beaucoup aider pour cacher différents pièges. En tout cas, à sa place, c'est comme ça qu'il aurait agi. Dans tous les cas, c'était une experte en assassinat, sans nul doute, et Damian devait se méfier d'elle comme de la peste. Dégainant de nouveau son sabre vers la jeune femme, il savait qu'elle aussi savait se repérait facilement sans la vue, sans pour autant être forcément très à l'aise pour autant.

Il finit par se jeter sur elle en attaquant de front avec son sabre. Sans pour autant la surprendre, cette attaque servait surtout de prémices à de nombreuses autres qui allaient permettre à Damian de prendre le dessus sur elle. Après quelques minutes d'assauts, Damian trouva l'attitude de son adversaire étrange, comme si sa respiration était plus ou moins saccadé. Lui-même ressentait un coup de fatigue et commençait à voir troubles. Ses voyants, disponibles à l'aide des lentilles du masques de Robin, se mirent alors aux rouges, indiquant que ses signes vitaux faiblissaient peu à peu. Une drogue ? Comment avait-elle pu lui faire ingéré ? Ou un gaz ? Damian utilisa un taiser pour faire reculer l'assassin et fit un bon en arrière. Il passa son masque dans le mode scan. Le scan remarqua en effet les mollecules d'un gaz qui avait été émis il y a quelques temps et qui se diffusait peu à peu dans la salle.

Robin chercha rapidement son masque à gaz et le mit devant sa bouche et son nez. Il respira enfin correctement.

« Garce... Tous les coups sont permis hein ?

Robin se mit de nouveau en garde, prêt à en découdre avec son adversaire qui commençait sérieusement à lui taper sur le système.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Géographie d'un phare   

Revenir en haut Aller en bas
 
Géographie d'un phare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de géographie
» phare
» Le phare des filles hascoet
» asterix dans le magazine la géographie
» Un phare dans Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: East Side :: Cape Carmin Lighthouse-
Sauter vers: