RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 La mort est un ennemi supérieur en Ombres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: La mort est un ennemi supérieur en Ombres.   Ven 24 Aoû - 12:31

"La mort est un ennemi supérieur en Ombres"






Le 16 Mars 2012

Batman n'était pas à Gotham City, Bruce Wayne n'était pas au manoir. C'était le constat de cette semaine assez ennuyante. La ville de Gotham n'avait pas connu de grosse catastrophe, et les gardiens de la ville en l'absence du Chevalier Noir tel que Nightwing, Red Robin ou Batgirl veillait au grain en toute tranquillité. Robin quant à lui, en l'absence de son père, était prié de rester tranquille et de ne pas trop sortir, à la rigueur aider les justiciers avec le Batordinateur en leur donnant les informations nécessaires qu'ils lui demander. Il était ainsi relégué au rend d'informateur. Lui Robin, lui le fils et l'unique héritier légitime de Batman et Talia Al Ghul ? C'était insultant, et surtout très ennuyant.

Son père avait en effet appelé quelque jour plus tôt par Superman, une affaire urgente avec la Justice League donc. Il avait laissé Damian seul avec Alfred au manoir, et leur nouveau chien que Damian avait nommé Titus. Toute la journée, il avait donc jouer avec Titus dans le très vaste jardin des Wayne. Cela n'avait pas été des plus excitants, mais ça permettait au chien de faire un peu d'exercice et à Damian de passer le temps. Le soir venu, et le chien très fatigué, il n'avait plus qu'à s'abandonner aux occupations qu'Alfred aimait bien.
Comme les échecs.

Damian avait été entraîné par les assassins de la Ligue des Ombres aux échecs. Pour affûter son esprit stratégique. Une fois qu'il avait compris les subtilité de ce jeu, il n'avait jamais perdu une partie, mais ce vieux majordome de Pennyworth était un adversaire assez coriace, qui donnait beaucoup de peine au jeune surdoué. Tout en gardant son flegme anglais, ce qui était encore plus énervant. Sa stratégie consistait tout d'abord à énerver Damian, à faire en sorte que Titus s'approche un peu trop de l'échiquier et pendant que le jeune garçon regardait ailleurs, il faisait un coup en traître. Quel façon abjecte de jouer, quand on y repensait. Et dire que Damian avait cru avoir rencontré les êtres les plus retors dans les rues de Gotham, il ignorait que le pire d'entre eux s'occuper du nettoyage de la maison.

« Echec et mat, monsieur Damian. Je crains fort que vous ayez perdu, cette fois encore.

« Soyez maudit Pennyworth. Je vous hais plus que tout.

« Je n'en doute pas monsieur. Je tiens cependant à vous rappeler que si vous perdez votre calme si facilement, jamais vous ne parviendrais à être un stratège efficace, et encore moins gagner aux échecs.

Comment gagner face à temps de fourberies ? Il était vrai que Damian perdait facilement sa patience, mais c'était facile à dire pour un vieux britannique qui sourcillait à peine quand le monde s'écroulait. Le vieux majordome se leva alors et quitta la pièce, sans doute pour préparer le dîner. Cela tombait bien, car Damian avait la dalle. Il pourait manger son chien Titus, assis auprès de lui, si il en avait eu le courage. Damian fit une petite caresse à son chien et se leva à son tour, en s'étirant. Il s'approcha de la fenêtre. Dans le ciel, le Batsignal était allumé, mais Batman était de toute façon absent. Nightwing irait sans doute à la place du Chevalier Noir.

« Si seulement j'étais plus grand Titus, je pourrais prendre le costume de mon père et le remplacer dans des soirées comme celle-ci. Mais je doute qu'avec ma taille actuelle, je fasse illusion.

Le chien aboya lourdement comme seule réponse. Damian soupira. La conversation avec un chien n'était pas des plus tranquilles. Soudain, le Batordinateur se mit à parler dans tout le manoir.

« Mouvement repéré dans le domaine. Un scan est en cours. »

Cela n'annonçait rien de bon. Mais au moins, Damian aurait peut-être droit à un peu d'action.

_________________


Dernière édition par Damian Wayne/Robin le Sam 25 Aoû - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur #1

avatar


MessageSujet: Re: La mort est un ennemi supérieur en Ombres.   Ven 24 Aoû - 14:59


Un contrat facile sauf si le gosse voulait jouer à cache-cache. Tous les membres étaient à leur poste. Ils encerclaient la maison, un groupe de trois mercenaires la suivait. C'était toujours important d'avoir un ou deux membres de son équipe à sacrifier pour attirer quelqu'un. Le manoir était éclairé par de nombreuse lumière. Elle vérifia une dernière fois ses armes et plaça sa main en bordure d'oreille. Il fallait garder le silence le plus total afin d'entrer dans la demeure et capturer le fils du millionnaire. Deux coups vers l'avant et l'équipe se mit en marche vers les fenêtres. Déjà elle avait vu les éclats de lumière des grappins pour l'équipe qui allait monter au sommet du toit.

Elle se mit de dos au manoir et avança d'un pas rapide et mesuré. L'assurance que personne ne suivait pour prendre à revers enlevait un poids énorme sur les épaule. Elle comptait mentalement. Avant de se rendre sur le terrain, elle avait prit le temps d'estimer les temps pour qu'une équipe les rejoignent dans tel ou tel sens jusqu'à retrouver le môme. Une fenêtre éclata suivit rapidement d'une deuxième.

Pru se retourna enfin avec à la main ses mitraillettes et chargea malgré la fumée dense qui commençait à sortir par les ouvertures. Le monde attendait souvent la fin de l'éclat pour entrer, elle partit chercher une couverture avant que celle-ci ne disparaisse complètement. Personne parfait. Deux coups sur le mur et les mercenaires commencèrent à entrer de partout.



Les bruits de pas résonnaient sur le plafond. Tout le manoir semblait vibrer d'une présence nouvelle. Dans le couloir, trois mercenaires avançait avec les fusils bien calé dans les bras. Ils avaient reçu l'ordre de capturer sans tuer. Ça allait être facile distinguer un enfant des domestiques. Ils doutaient même d'en trouver à cette heure précise. Ils entrèrent dans le grand salon. L'un d'eux prit le temps d'enlever une goupille et de jeter la grenade de fumée avant d'entrer, le masque devant le visage. D'autres s'affairaient ailleurs pendant qu'ils allaient fouiller la pièce. Le premier entra rapidement, l'œil dans le viseur et essaya de trouver une trace de vie. Le deuxième le suivit pendant que le troisième surveillait le couloir jusqu'à avoir le «go» pour entrer dans la salle lui aussi.

La fumée envahissait l'espace et l'alarme résonnait encore. Ils devaient agir vite pour trouver le jeune homme et le ramener. Ils n'avaient pas l'air trop imposant, même si leur armure leur garantissait une certaine lourdeur. Le troisième avait à son oreille un écouteur pour rendre ses comptes à coup de mot de passe.

Il finit par s'engouffrer lui aussi dans la pièce en balayant le périmètre. La salle était grande et la fumée ressemblait plus à une brume. On ne voyait plus le plancher et rare était les meubles qu'on pouvait apercevoir.


Revenir en haut Aller en bas
Damian Wayne/Robin

avatar

Localisation dans Gotham : A la Batcave

MessageSujet: Re: La mort est un ennemi supérieur en Ombres.   Sam 25 Aoû - 18:51

L'alarme retentissait désormais dans l'ensemble du manoir Wayne. Le Batordinateur, à l'aide des nombreux scanner que le père de Damian avait installé un peu partout dans le domaine, avait reconnu une présence armée et nombreuse. L'alarme avait donc immédiatement retentit pour alerter les deux actuels résidents du manoir, Alfred et Damian. Le bruit était assez fort et strident et faisait mal aux oreilles, aussi le jeune garçon se demanda si c'était une méthode pour avertir les résidents ou bien si c'était pour les empêcher d'être concentrer.

Damian ne voyait pas grand chose dehors, même s'il lui semblait apercevoir un peu de mouvement, et on entendait maintenant le bruit des vitres cassés, synonyme que les attaquants étaient désormais entrer dans le manoir. Titus avait la tête du chien qui s'apprêter à sauter sur les passants, aussi Damian tenta de le rassurer avec une caresse et quelques paroles tranquille, et il lui ordonna de se cacher sous la table. Damian ne tarda pas non plus lui aussi à se cacher derrière un meuble, sachant que ceux qui attaquaient le manoir n'allait sans doute pas tarder à arriver dans le salon.

La porte du salon s'ouvrit et une grenade fumigène fusa jusqu'au centre de la pièce, ne tardant pas à répandre sa fumée dans l'ensemble du salon. Robin avait été habitué à combattre sans voir, par les assassins de la Ligue. Si ses mercenaires pensait le surprendre avec cette fumée, il se mettait le doigt dans l’œil. Profitant de l'aveuglement total, Damian avança discrètement jusqu'à la cheminé où il s'empara d'un tisonnier. Dès qu'un mercenaire s'avança un peu trop près, il fut immédiatement assaillit par le jeune homme armé. Un coup sec derrière la nuque eu raison de lui. Assommé, peut-être mort même, il n'eut pas le temps de prévenir son copain qui subissait déjà le même sort.

Quant au troisième, lui avait bien entendu compris que quelque chose clochait, après avoir entendu deux bruit de métal suivit de deux bruits sourd des hommes qui s'écroulaient par terre. Il était un peu plus reculé que ses deux amis, il couvrait leurs arrières, mais il était loin de se doutait que le danger était devant. Leurs ordres étaient de s'emparer d'un gamin, son père n'étant aujourd'hui pas présent, il n'y avait que le gosse et son vieux majordome, ils n'étaient pas censé rencontrer de difficultés. Apparemment, on ne leur a pas dit que le gamin en question était le fils de la grande Talia Al Ghul et de Batman, qu'il avait été entraîné par les meilleurs pour devenir le meilleur.

Alors qu'il s'apprêtait à tirer devant lui à l'aveugle, il vit son arme quitter subitement ses mains et il coup de pied lui décoller la mâchoire. Quelques instants plus tard, un nouveau coup et c'était le noir total. Damian avait vaincu un troisième adversaire. Il relâcha le tisonnier, plein de sang. Il avait bien saccager ses assaillants, mais peu lui importer. C'était de la légitime défense. Et cela paraîtrait plus naturel qu'un simple enfant ait réussi par chance à se défaire de nombreux adversaires armé d'un bout de métal aux yeux de la police, et personne ne se douterait qu'il était Robin. Quant à Alfred, le jeune garçon se demanda s'il allait bien. Il ouvrit les fenêtre pour en faire rapidement dégager la fumée, et retrouva Titus qui était sagement couché sous la table.

Qui était donc ses ennemis, et que voulait-il à Damian ? Ils semblaient excellemment bien armé et utilisait des méthodes de professionnel. Des mercenaires bien payés, sans aucun doute, mais il fallait encore deviner par qui. Les ennemis de Damian étaient nombreux, et il s'agissait bien de ceux de Damian. N'importe qui, s'il s'informait un minimum, pouvait savoir que Bruce Wayne était parti en dehors de Gotham « pour affaire ». C'était donc lui la cible. Lui, ou Robin ? Dans le premier cas, c'était peut-être une simple coïncidence et un malfaiteur voulait kidnapper l'enfant de Wayne pour une rançon très élevé. Le nombre de mercenaire et leur type d'armement lui faisait plutôt penser à une attaque terroriste. Sa mère donc. C'était une pure hypothèse bien sûr, cela pouvait très bien être son grand-père maternel, Ra's Al Ghul, qui était de retour et qui voulait se venger, ou utiliser son corps pour un quelconque rituel bizarre. Une chose est sûr, cette personne c'était attaquer au manoir Wayne. Son héritage, sa fierté. Son père lui avait confié le manoir lorsqu'il était parti, et ils allaient payer le prix de cette assaut.

Damian quitta donc furtivement le salon, faisant attention a chaque couloir qu'il traverser, Titus sur ses talons, pour tenter de retrouver l'autre résident du manoir : Alfred.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Animateur #1

avatar


MessageSujet: Re: La mort est un ennemi supérieur en Ombres.   Dim 26 Aoû - 10:03





Prudence venait de perdre trois signaux rapidement. Elle vu ses trois hommes traverser juste en arrière d’elle alors que le mur la camouflait encore parfaitement. Cette cachette lui permettrait de recevoir les signaux sans se soucier d’une intrusion dans sa propre sphère. Dans une minute, les hommes du toit allaient descendre leur corde et commencer leur partie du plan. Ils ne s’étaient pas engouffrer dans le manoir sans plan ni stratégie. Elle comptait les signaux envoyés, sur plusieurs tons différents, de ses hommes qui notaient leur progression. L’assassin qui jouait à mercenaire sortit de sa ceinture un plan plastifié et commença à décompter les positions. Un signal n’arrivait plus. Le salon était occupé.

«Ici gas, visuel sur EB-2.»

«Négatif.»

«Visuel demandé.»

Elle lâcha l’écouteur jusqu’à avoir une réponse affirmative sur la cible. Cette dernière n’avait pas encore été localisée et elle voulait suivre avec attention son déplacement. Un faux mouvement et dans quelque seconde elle pouvait calculer sa trajectoire même dans un plan 2D. Elle continua de noter les positions sans lâcher ses mitraillettes de vue.



Un des mercenaires avait pour ordre de localiser le jeune homme et d’aller vérifier dans le salon. Il ne trouvait pas ça drôle de jouer les gardiennes d’enfant et surtout ne pas être au courant de ce qui avait devant. Prudence ne demandait pas de visuel si il n’y avait absolument rien d’anormal. En théorie, il y avait trois gars dans cette direction.

Le mercenaire, de stature quand même impressionnante, il cracha sur le sol. Ses épaules passaient à peine dans le cadre de porte et était souvent obligé de se tourner pour les franchir. Relativement grand, rare était ceux qui le provoquait pour le plaisir. Il n’avait pas que la forme, il avait aussi le caractère. Il n’aimait pas faire joujou avec les petits emmerdeurs. Et ce soir, il n’avait aucune patience. Certains se déplaçaient silencieusement, lui ne se forçait pu et se créait un passage. Un compteur d’histoire aurait pu exagérer la description en disant que le sol tremblait devant son ampleur. C’était presque vrai.

Armé d’un Mossberg Maverick, il pompa le chargeur sans se soucier du son. Un bandeau cernait son front en empêchant la sueur de lui couler dans les yeux. Beaucoup de muscles, mais pas beaucoup d’endurance.

«Aller petit, montre-moi ta gueule de gosse de riche.»

Il tira un coup dans le mur voisin en créant un trou informe. Il ne rigolait pas. Il rechargea rapidement son arme, près à prendre le gamin par le collet et le trainer à coup de pied dehors. Prudence allait se charger de le garder jusque là. Une petite prime était toujours la bienvenue. Il avait souvent ramené les hommes recherchés par la ceinture du pantalon et en les poussant dans la boue. On ne rigolait pas, surtout quand il devait ramasser les restes de ceux qui disparaissaient. C’était qu’un putain de gosse.

«Putain de gosse…Me voila! Tu sors ou je te sors.»


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort est un ennemi supérieur en Ombres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort est un ennemi supérieur en Ombres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi
» Entrée au Conservatoire Supérieur Musique & Danse de LYON ;)
» La campagne de l'ennemi Intérieur
» Queyras, acte 2 : Lac supérieur (2829m)
» Choix d'école supérieur, option photographie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Bristol Township :: Manoir Wayne-
Sauter vers: