RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mar 26 Juin - 16:26

Rose n'avait rien trouvé à Chinatown non plus. Elle y était restée toute l'après-midi, avait fait le tour de l'étendu quartier, habillée en civile, avec un t-shirt blanc qui lui allait bien et un jean aussi moderne que banal qui la faisait facilement passer pour une jeune femme normale agé d'environ vingt ans et intéressée par Chinatown. Ses longs cheveux blancs attiraient toujours l'attention mais dans une ville où chaque nuit des justiciers filent de toit en toit, et avec l'avènement d'Internet qui faisait la part belle aux choses bizarres, peu de gens en étaient vraiment curieux. Après un regard en coin, beaucoup la prenaient pour une nouvelle fana de la japanimation s'étant colorée les cheveux pour ressembler à son idole de papier, d'autres pensaient qu'elle avait une maladie, la plupart n'en avait pas grand chose à fiche. C'était son oeil qui attirait l'attention ou plutôt le bandage stylisé qui la faisait ressembler pour les incultes à une pirate, pour les plus éveillés au fameux Deathstroke. Bien sûr, aucun ne pouvait aller s'imaginer jusqu'à la vérité : elle était la fille du Terminator, mais d'aucuns furent amusés et impressionnés par cette ressemblance. Si elle avait un oeil dans cet état, elle avait probablement survécu à un sale accident ou bien s'était laissée entraîner dans une rixe. Ce qu'ils ne savaient pas, c'était qu'avec elle, les rixes n'existaient pas. Les combats avaient rarement le temps de durer.

Quoi qu'il en soit, Rose n'avait rien trouvé, ni dans Chinatown ni dans tout le reste du Vieux Gotham et encore moins dans l'East End, le quartier ou elle habitait depuis sa venue à Gotham il y avait un mois. Dick était pourtant la première et seule personne qu'elle avait cherché. En fait, c'était la seule personne qu'elle connaissait dans cette ville et elle avait espéré le rencontrer, car elle avait eu une nouvelle fois besoin de son aide, cette fois non pas pour s'empêcher de tuer Superman, mais pour s'adapter à la ville du crime et la comprendre. Malgré ses passages à Blûdhaven et son règne dans cette cité avec Tarantula, Dick avait grandi et passé le clair de son temps à Gotham, où il était devenu Robin avant d'endosser le costume de Nightwing, puis plus provisoirement de Batman. Il était étrange aujourd'hui de voir le jeune nouveau Robin dont elle ne connaissait pas encore le nom, extrêmement talentueux par ailleurs, se battre avec le costume qu'elle avait autrefois suivi dans la nuit, le fameux et ridicule accoutrement du Rouge-Gorge. Aujourd'hui, Dick avait opté pour un costume plus sombre et bien plus classieux, mais même sans ce dernier, elle se savait capable de le reconnaître de très loin. Non seulement elle avait une excellente mémoire et une tendance physionomiste, mais il était l'un des seuls amis qu'elle n'avait jamais eu et c'était grâce à lui qu'elle avait trouvé sa voie. Voilà en réalité les raisons de sa recherche du dernier des Grayson, à qui elle devait tant. Elle comptait bien le revoir et ressentir ce que cela faisait d'avoir une bonne relation, alors que les Teen Titans l'avait presque officiellement lâchée et la voyait comme une traître depuis un certain temps.

Rose était prête à parer à toute éventualité, du changement de camp de Dick à une attaque de gangsters ou une tentative virile de la toucher. Elle était toujours prête. Une dague se dissimulait en effet à l'arrière de sa taille, tandis que son bô rétractable barrait le chemin de sa poche et qu'un pistolet de petit calibre bougeait contre sa cheville. L'erreur aurait été de croire qu'elle avait besoin d'armes. Elle en était une. Hélas, Dick ne semblait pas là. Rose se décida donc à rentrer chez elle et recommencer sa chasse au Nightwing cette nuit, c'est à dire dans un peu plus d'une heure, lorsque les justiciers comme elle serait de sortie pour leurs patrouilles régulières. Elle entreprit donc de traverser la ruelle en profitant des dernières lueurs du soir, puis de se trouver un endroit calme pour enlever la partie de ses vêtements qui couvrait son costume et rejoindre les toits afin de rentrer plus rapidement dans son nouvel Home Sweet Home, en espérant y parvenir sans l'aide d'une carte et donc, sans l'aide d'un Dick. Elle n'avait jamais eu besoin d'aide dans sa vie, ce n'était pas le moment.

....

A l'autre bout de la ruelle, deux hommes écrasèrent presque simultanément leurs cigarettes. La cible, dans ses mouvements et par son regard, semblait encore plus coriace qu'on ne le leur avait raconté. Mais ils étaient trés entrainés et n'avait jusque là eu que très peu de défaites. A deux, cette Rose Wilson leur tomberait entre les doigts, qu'elle soit dotées de talents extraordinaires ou non. Qu'elle soit la fille du Terminator ou non. Le plus grand des deux ouvrit la marche, et continua à filer la jeune femme aux cheveux blancs, sans la perdre des yeux, la main droite posée nerveusement sur son shamshir...
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mer 27 Juin - 13:52

Richard "Dick" Grayson, également appelé "Nightwing" ou "Monsieur l'héritier de Bruce Wayne", et c'est d'ailleurs le nom dont il avait été affublé toute la journée, arrivait dans Chinatown à bord d'une voiture de luxe payée par - justement - l'héritage de son père adoptif mais qui était loin d'égaler la Batmobile pour des raisons évidentes, après une longue et tumultueuse conférence de presse. Il faut tout de même avouer qu'il adorait les conférences de presse, il se donnait en spectacle face à des journalistes, des caméras et des lumières. C'était un jeu d'acteur pas si différent du cirque dans lequel il était né, les acrobaties en moins évidemment, quoi que les acrobaties étaient verbales finalement, en plus il l'avait demandé pour pouvoir expliquer au monde entier qu'il ne voulait pas avoir de rôle important à jouer dans l'entreprise de Bruce, ni même être amené à rencontrer des gens comme Lex Luthor - qu'il voyait déjà suffisamment en tant que héros - alors que tout le monde le voyait comme le jeune fils prodige qui allait reprendre le flambeau d'ici quelques années. Il s'était amusé et avait trouvé cette conférence intéressante au début mais l'abus de questions redondantes des tabloids qu'on lui posait depuis plusieurs années sur son passé, sur sa famille, sur ses liens avec Bruce Wayne et ses deux "frères", ou encore les questions sur sa vie sentimentale l'avaient gêné. Après réflexion, ce qui l'avait le plus perturbé, c'était les questions sur sa vie sentimentale, plus tumultueuse, dérangée et bizarre que celle de personnages d'une comédie romantique.

La vie sentimentale du jeune homme était remplie de femmes, toujours plus de conquêtes pour en oublier une seule. C'était l'histoire de sa vie, le cycle éternel d'un enfant...pas si béni que ça. Et c'était la seule chose qu'il n'arrivait pas à avouer, à extérioriser devant les caméras ou devant ses proches d'ailleurs, parce qu'il pensait ne pas en avoir besoin ou alors parce qu'il avait peur de la réaction des autres, de la honte que cela pourrait provoquer, il en perdrait l'aura qui tournait autour de lui, celle du fils de Bruce Wayne, celle des artistes. Bref. Son égo en prendrait un coup et il ne le supporterait pas. C'était sans doute pour ça qu'il avait quitté la conférence de presse - sans pour autant dire à un journaliste de se taire de façon extrêmement vulgaire, sans doute parce qu'il n'était pas sportif - et maintenant il allait essayer de trouver un restaurant chinois pour passer le début de soirée seul avec lui-même avant de se lancer dans une patrouille draconienne de Gotham, à la recherche d'un chat à descendre d'un arbre - chose pas très évidente en l'absence d'arbre -, d'un cartel de drogue à démanteler ou même de...


"Deathstroke."

Un long soupire accompagna cette pensée à voix haute de l'ancien Robin. Encore un fantôme de son passé qui'l n'arrivait pas à oublier, même si l'affaire n'avait presque rien de sentimental, il l'avait combattu encore et encore au sein des Titans et en tant que Nightwing. Il le considérait comme son némésis, le seul méchant avec qui il partageait une histoire comme celle de Batman/Joker, mais les chances de le croiser ici étaient plus que mince à son grand regret, ça lui permettrait peut-être de se défouler un peu. D'ailleurs croiser un de ses proches à Gotham était également des plus improbables, par exemple...

"Rose ?! Mais qu'est-ce qu'elle fait là ?!"

Le play-boy milliardaire de deuxième génération appuya violemment sur l'accélérateur, s'arrêtant juste devant la jeune fille, à un manque de concentration près, il la tuait. C'était impossible ! Sans sortir de sa voiture tout de suite, encore en état de choc dû à l'effet de surprise et à la peur d'écraser une civile, il l'observa. Ces cheveux blancs, ils ne pouvaient appartenir qu'à Elle, juste Elle. Il sortit, brillant dans la rue de par son costume et son noeud papillon qu'il avait enfilés spécialement pour la conférence de presse. Il la regarda droit dans l'oeil et comprit qu'il n'avait pas fait erreur, c'était bien Rose Wilson, la fille de Slade Wilson alias Deathstroke.

"Hé Rose! Comment tu vas ? 2 centimètres de plus et je te percutais.

Cette fille, il l'avait sauvé de l'influence de son ennemi juré qui se servait de sa propre fille comme d'une arme, de la même façon qu'il l'avait fait avec tous ceux et toutes celles qui lui avaient fait confiance comme Terra...Il l'avait fait rejoindre les Titans, il l'avait fait changer. Elle représentait ce que Dick avait fait de meilleur dans sa carrière de super-héros. Il voulait la prendre dans ses bras, mais il ne savait pas quoi faire, à part sourire, il avait peur qu'elle lui en veuille après un an sans nouvelles...

....

- John, ce serait pas le fils de Wayne ?
- Nan, je crois pas, c'est son fils adoptif.
- C'est pareil.
- Non.
- On fait quoi, du coup ?
- Deux pour le prix d'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mer 27 Juin - 16:36

C'est une bonne question ça. Qu'est ce qu'elle fait là, Rose ?
Elle marche. La fille du Terminator, perdue dans ses pensées, battait du talon la dernière allée de Chinatown, avec la ferme intention de trouver quelque chose d'assez discret pour lui permettre d'enfiler son costume. Ce quartier était plein de bâtisses innocupées ou d'entrepôts pour les innombrables restaurants asiatiques qui le parsemait, ainsi que de petits espaces clots comme des cabines téléphoniques, souvent stylisées à la londonienne, et des pagodes et autres monuments déserts, ainsi que, bien sûr, les toilettes publics. Elle était assez dépitée de ne toujours pas avoir trouvé Nightwing - l'appeler par son pseudo et non par son prénom lui permettait de garder une certaine distance avec son souvenir car il était Robin la dernière fois qu'elle l'avait vu - mais en réalité peu surprise. Personne n'avait pu le renseigner sur sa position et il y avait de fortes chances qu'il soit en mission en dehors de Gotham. En tout cas, il n'était pas à Blûdhaven. Au contraire de Gotham, elle connaissait cette ville sur le bout des doigts et avait des contacts un peu partout, grâce à la maison close de son enfance. Dick, discret ou pas, aurait été vu s'il était revenu. Il semblait qu'elle allait devoir faire sans lui.

Rose entreprit de sortir de sa poche des lunettes de soleil, qui non contente de rajouter une touche de standing à son look, lui permettrait de masquer en partie le bandage à l'oeil qu'elle avait pour une fois laissé, exprès, dans l'espoir d'être reconnue de loin et ainsi pouvoir le découvrir rapidement. Mais son geste fut arrêté par un évènement imprévu qui doubla son rythme cardiaque et lui assura une bonne nuit en un seul instant. Une voiture de classe sportive, propre, elle fut étonée de noter ce détail dans la fraction de seconde qui aurait du la séparer de la mort au lieu de sauter en avant, s'arrêta à quelques centimètres de son corps. Elle avait des capacités exceptionelles, un don de précognition qui aurait dû lui avertir du danger avant même que la voiture ne la voit, et une capacité de réaction que beaucoup de sujets de Deathstroke avaient payés de leur vie pour améliorer. Et pourtant, elle resta là, bée, les bras lamentablement levés pour une garde parfaite mais inutile.

Elle ne se sentait pas en danger. En fait, le fait qu'elle allait probablement être écrasée était secondaire, un simple détail devant la véritable source de toute son attention. Le conducteur avait un visage taillé, des cheveux plus noirs que noirs, des yeux reconnaissables entre tous. C'était dans ces yeux là qu'elle s'était plongée lorsqu'on lui avait dit la vérité sur son père, ces yeux là qui l'avaient regardé et l'avait troublée alors qu'elle s'apprêtait à tuer Superman. Dick Grayson était juste devant elle. Lorsque la voiture s'arrêta brûtalement à ses côtés, elle reprit lentement et discrètement sa respiration, laissant son coeur tambourinant relancer le sang nécessaire à tous ses organes. Son regard n'avait absolument pas changé de direction. C'est alors qu'il lui parla et que le doute évident qui planait sur son esprit se désagrégea comme un nuage chassé par le soleil. Il l'avait reconnue, lui aussi. Il avait même l'air content de la voir. Comme si rien ne s'était passé. Comme s'il ne l'avait pas repoussée un an plus tôt, la dernière fois qu'ils s'étaient vus alors qu'elle lui proposait .. beaucoup de choses. Tout cela était du passé, presque oublié, loin derrière eux même si Rose avait toujours eu du mal à oublier les choses et à se détacher de son passé, au vu des choses qu'ils s'y étaient passées. Elle s'en servait trés souvent pour construire son présent et son avenir. Mais aujourd'hui...

- Tu tombes à Dick, pique. Pardon. Pique, Dick. Je..

Il lui demandait comment elle allait ? Comme ça, aussi simplement ? Rose soupira, laissant l'ensemble de son corps récuperer de la menace passée et surtout de la surprise innatendue. Une formidable envie de se remettre soudainement à fumer l'envahit, mais elle la chassa en se rappelant de l'odeur de cette imbécilité et surtout, elle savait trés bien que cette envie en cachait une autre. Elle avait besoin d'avoir une contenance, quelque chose à faire pendant que Dick la regardait. Dans le cas contraire, elle se sentait légerement mal à l'aise. Légerement/

[- Eh bien écoute, je vais bien. Ca fait deux semaines que je suis à Gotham, les Titans m'ont.. disons qu'ils m'ont lachées et cette ville.. C'est ta ville, c'est la ville du crime, je l'ai trouvé parfaite pour me renouveller. Mais je ne la connais pas trés bien encore, enfin, disons que j'ai dèja eu un aperçu.. En fait, je te cherchais. Tu es la seule personne que je connaisse ici, et il y a un nouveau Robin. Il doit avoir la moitié de ton âge, c'est fou. C'est con surtout. Il est prometteur mais son âge ne lui permet pas de.. Enfin bref, on s'en fiche. Ca va. Et toi ? Que deviens tu ?

Cela faisait quelques temps qu'elle n'avait pas eu une telle loghorée. Mais il fallait dire qu'elle ne s'attendait pas à le voir après sa déroute de Chinatown et qu'elle venait d'échapper à la pression d'une voiture. Rose n'était pas du tout du genre à être décontenacée par les choses. Même pas par Dick. Enfin, elle essayait de s'en convaincre.

....

Ils avaient choisi une méthode simple mais pourtant très efficace. Wilson s'était arrêtée et avait entamé un dialogue, ce qui était une excellente nouvelle et la situation parfaite pour l'éliminer discrètement et rapidement. Au lieu de l'attaquer en pleine rue sans connaître leurs chances, ils l'avaient traversées, cachés derrière leurs chapeaux et était monté dans l'appartement réservé par leur commanditeur, sans être inquiété par le regard des passants. Ils avaient alors montés les escaliers quatre à quatre, avant d'appeler les renforts pour plus de sûreté. S'ils échouaient, on les tuerait. Il fallait donc faire face à toutes les éventualités. Tandis que tous deux s'adossaient à une fenêtre et effectuaient les réglages habituels sur un fusil de précision singulièrement modernes, deux autres hommes descendaient la rue que venait d'emprunter Wilson et s'apprêtaient à contourner le même virage pour arriver juste à coté de la voiture de la seconde menace, qu'ils n'avaient pas encore pu identifier. Leur proie ne pouvait plus leur échapper. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que ce n'était pas une proie.
Mais un prédateur.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Jeu 28 Juin - 11:03

Qu'est-ce que Dick devenait ? C'était une bonne question, qu'elle venait de lui poser, une question qui le laissa perplexe au plus haut point, étant donné que lui-même ne connaissait pas la réponse. Ces derniers mois il n'avait pas cessé de chercher à ne pas devenir quelque chose avant de le devenir tout de même puis d'y renoncer finalement. Quelques années plus tôt, il était devenu Nightwing une première fois et avait passé la plupart de son temps à essayer d'évoluer, de devenir meilleur. Puis, il était devenu Batman, l'homme dont il avait été l'ombre, le pupille, l'ombre, l'ami et le rival pendant des années. Même sous ce masque il ne savait pas ce qu'il était réellement, ne pouvant égaler son prédécesseur sans pour autant rester Nightwing dans sa façon d'agir. Et enfin il était redevenu Nightwing, mais un Nightwing encore brisé que celui qui abandonnait le stade de Robin ou encore plus perdu que le Batman de remplacement. Il était en perpétuelle reconstruction et ne devenait finalement pas grand-chose, à part une série de questions posées les unes à la suite des autres, une espèce d'algorithme sans résultat certain.

"Je deviens...moi-même. Non, c'est ridicule. Je suis le fils d'un play-boy milliardaire et je suis revenu au choix qui me correspond le plus. Je vais bien...je crois."

Richard marqua une pause, souriant niaisement. Ce qu'il disait ne lui semblait avoir aucun sens. Mais c'était à cause de Rose. La gente féminine l'avait toujours perturbé, enfin en particulier la gente féminine avec qui il avait un passé commun, s'il croisait une parfaite inconnue dans la rue, il ne serait pas perturbé et l'aborderait peut-être, si elle avait des attributs intéressants, pour oublier justement celles qui le perturbent. Bref. Elle avait soulevé un point intéressant, Damian était trop jeune pour assumer le rôle de Robin. Son immaturité et son égocentrisme en témoignaient, et pourtant c'était Grayson lui-même qui avait voulu faire de lui Robin. Pour le modeler à son image, pour lui éviter de mal tourner et de devenir un ennemi potentiel suite à la disparition de son père....Maintenant que ce dernier était revenu, toute la Bat-Familly devait s'assurer de ne pas avoir un deuxième "Red Hood" sur les bras, ou dans les ailes, ce serait mieux approprier.

"Eh bien si tu as besoin d'un guide dans Gotham City, je serais ravi d'être ce guide. Premier conseil : Ne t'approche pas trop près du nouveau Robin. Il a l'air gentil comme ça mais, il est...impulsif. Tu vois le sourire du Joker ? S'il a un trombonne dans la main, il peut faire le même à quiconque le dévisage."

Nightwing venait de faire une blague, qui aurait sûrement vexé son jeune "frère" s'il avait été là. Enfin ça ressemblait à une blague mais ça n'en serait une que si ça faisait rire Rose et dans le cas inverse, il commençait vraiment à avoir le même humour que Bruce Wayne. En y repensant, s'il avait dit ça en parlant de Tim, Tim aurait rit. Sans doute à cause de l'écart d'âge moins important ou de l'habitude de travailler ensemble mais le premier et le troisième Robin s'entendaient très bien, même s'ils ne partageaient pas toujours les mêmes avis. Enfin, là n'était pas le sujet Et Dick avait envie de bouger, parce qu'il se sentait mal à l'aise seule au milieu de la rue avec une fille qui l'aimait; En plus, il avait un mauvais pressentiment, qui était certainement dû à sa paranoïa chronique. Mais il ne pouvait pas la laisser seule..

"Désolé, Rose de t'avoir fait peur, et...tout le reste....T'as déjà mangé asiatique ? Les plats asiatiques, c'est cool, je...on...ça te dirait qu'on...dîne ensemble ?"

Etrange façon presque indirecte de s'excuser de l'avoir repoussée un an plus tôt. Mais il ne pouvait pas, il y avait Barbara, il y avait Starfire, il y avait...Toutes les autres. Et puis, il y avait celle qu'il n'avait jamais réussi à repousser, celle dont qui ne l'avait jamais quitté non plus : Culpabilité.

[HRP : Je te laisse gérer la réaction des "méchants"^^]
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Jeu 28 Juin - 13:27

Il avait l'air soucieux. Tout en écoutant d'une oreille les paroles de Dick Grayson, appréciant à nouveau cette voix qui lui avait soufflé dans l'oreille les secrets d'une vraie vie et lui avait permis de renaître, elle le regardait, voir le dévisageait, aussi discrètement que ses capacités de comédie le lui permettait. Il avait l'air soucieux. Bien sûr, le jeune justicier arrivait à la trentaine, l'âge de se poser des questions. De surcroît, la nouvelle face du crime de Gotham, plus étendue et maléfique encore que lorsqu'elle était principalement représentée par un visage blanc au long sourire rouge et un monocle sous un parapluie noir avait de quoi rendre dépressif le plus optimiste des justiciers. A la suite de la mort rapide de Bruce Wayne, des organisations et des entités terribles étaient sorties de l'ombre, tandis que des évènements de haute importance avait été mis en marche, et la ville grouillait d'inéluctables comptes à rebours qui menaçaient les ruines de sa cohésion ainsi que ses héros. Certaines aides précieuses comme les Birds of Prey, d'autres Robins, Batgirls et vigilants avaient disparus, s'étaient exilés ou avait du calmer leurs activités. La ville de Gotham dans laquelle Rose venait de mettre le pied était encore bien plus noire que celle qui avait assisté à la mort des parents de Dick Grayson.

Visiblement, le port du costume de Chevalier Noir avait marqué l'homme, dont le nouveau visage plus sombre était aussi plus mature, plus tourmenté mais aussi plus attentif à certaines choses que sa jeunesse lui avaient fait rater dans sa vie antérieure. Elle lisait dans ses yeux un tas informe et incroyable de pensées et d'émotions liées à sa rencontre avec Rose mais aussi le fil pas encore terminé des pensées qu'il avait avant cette dernière et au fond de l'iris bleu, elles avaient clairement la forme d'un point d'interrogation. Au son de sa voix, elle comprit sans grande surprise qu'il ne savait pas trés bien que faire et que l'emmener au restaurant était une solution par défait pour se laisser le temps de réfléchir tout en la contentant. Une technique bien masculine. Il avait largement eu autre chose à faire cette dernière année que de préparer sa réaction s'il recroisait la Ravager, d'autant qu'elle n'était pas censée quitter Blûdhaven et c'est sur cette constatation que Rose vit un visage peu connu remonter à la surface de sa mémoire. Batgirl. La première, la plus connue. Une excellente justicière polyvalente qui avait frappé le coeur de Nightwing et avait fermé ce dernier à d'autres, bien qu'il ai eut à sa connaissance bien des aventures avec des femmes comme Starfire et Kyra. Cependant, le nom et l'identité de Batgirl était revenu aux bons souvenirs de Rose lorsqu'elle avait entendue, dans ses premières patrouilles à Gotham, les fragments épars d'une rumeur selon laquelle après une longue disparition, la femme aux cheveux roux avait à nouveau endossé le costume de légende, laissé libre par une Spoiler qui n'avait pas collé aux espoirs de l'autre ancienne porteuse, une ex-assassine asiatique. Elle se demanda si Nightwing - bravo Rose, tu as encore réussi à l'appeler par son pseudonyme noctune - était au courant de ce revirement de situation et s'il avait décidé de la suivre dans ses aventures héroiques. La Batgirl était souvent aux côtés de Batman lui même mais la mission que Rose avait mené avec Damian prouvait que les sidekicks travaillent aussi parfois ensembles ou indépendamment.

Elle aurait largement le temps de lui poser ce genre de questions si elle acceptait la proposition du restaurant et c'est principalement pour gagner ce "temps" qu'elle accepta le rendez-vous. Après tout, après une année, d'anciennes relations avaient toujours beaucoup de choses à se dire. Même eux, et malgré ce qui s'était passé. L'initiative de Nightwing montrait au moins sa bonne volonté, et c'était au dessus des espérances de Ravager. Elle regarda un instant Grayson, sans expression, amusée de le voir développer sa technique masculine et se demandant vivement quelles pensées virevoltaient dans ce sacré crâne et, en guise de réponse, elle se mit à sourire, chose qui devenait rare avant d'enlever le bandage qu'elle portait à l'oeil, dévoilant deux yeux parfaitement identiques et sans plaies visibles. Elle ouvrait même la bouche pour répondre lorsque son don de précognition fit trembler l'ensemble de son esprit et sa peau par la même occasion. Comme parcourue d'un frisson - étrangement semblable à celui qu'elle avait éprouvé lors de son coup de foudre envers Dick -, elle n'eut que le temps de tourner la tête instinctivement vers l'origine du danger pour découvrir l'éclat de l'arme aux dernières lueurs de la soirée. Elle n'eut pas le temps, même si elle aurait pu le faire, de calculer la distance du tir ni de déterminer la cible visée et estima que c'était Dick. Elle venait de le retrouver, pas question de le perdre. Au lieu de ramener ses cheveux en arrière et de répondre oui avec un air mièvre comme l'auraient fait beaucoup de filles - le genre de filles qui ne sont pas la cible de snipers - elle se jeta sur Dick et le plaqua au sol, lui occasionnant à peu près la même surprise qu'elle avait eu lorsqu'il avait failli l'écraser. Le tir fendit l'air, passa à l'endroit ou aurait du se trouver les tempes protégée par ses cheveux blancs de Rose et s'enfonça dans le sol, silencieusement. Ce n'était que la première balle. Rose prit les choses en main. Après s'être cachée derrière la voiture avec l'ancien homme de ses rêves, et accessoirement le propriétaire de la voiture en question, elle pria pour que les balles ne puissent traverser les plaques de toles et de fer colorées trés rapidement et s'apprêta à se relever pour entamer une course salvatrice mais deux hommes arrivèrent devant eux, dans un même mouvement ample et étrangement bien travaillés. Ils n'avaient pas l'air de profiteurs, ni de mauvais garçons des rues. Ils semblaient même entrainés et possédaient chacun un shamshir reluisant.

Rose tourna la tête, le temps de jeter un coup d'oeil à Dick, croisa son regard et essaya d'envoyer dans ses yeux tout ce qu'elle aurait voulu y envoyer, et la fille de Deathstroke bondit en avant, plus animale qu'humaine, tout en dégainant son bô rétractable...
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Dim 1 Juil - 18:53

"Je prends ça pour un oui."

Dick avait mis du temps à réagir verbalement, d'abord parce qu'il était déconcentré, il avait perdu l'habitude qu'une fille se jette sur lui sans raison apparente mais surtout parce que se faire tirer dessus puis être menacé d'aussi près lui faisait perdre sa répartie, pour un temps. Heureusement Rose les avait senti et avait eu le bon réflexe - un réflexe qui surprit Nightwing sans pour autant le déranger, évidemment - et qui prouvait qu'il l'avait bien entrainée. S'il n'était pas sur le point de se faire tuer, un sentiment d'auto-satisfaction aurait pu l'envahir. Mais là il était plus occupé à savoir qui étaient ses hommes. Pourquoi ils lui en voulaient n'était pas une véritable question, il était l'héritier de Bruce Wayne, n'importe quelle racaille de cette ville avait des raisons d'attenter à sa vie. Non, il devait surtout comprendre qui les envoyait : ils avaient l'air trop entrainés et trop bien organisés pour être de simples tueurs de jeunes play-boys milliardaires. Et si quelqu'un qui connaissait la véritable identité du héros avait engagé des mercenaires pour l'exécuter ? D'ailleurs une personne connaissant le secret de Richard se trouvait justement à côté de lui et...Impossible, Ravager ne pourrait jamais faire ça. A moins que ? Un an seule à méditer sur un "Non" aurait-il pu la changer à ce point ? Au vu de ses antécédents familiaux, c'était peut-être possible....Mais cette hypothèse, Grayson ne voulait pas y croire, pour lui elle était digne de confiance, en revanche son père pourrait être à l'origine de cela. Enfin, il en saurait plus si jamais il arrivait à s'en sortir en vie. Lançant un regard "Aies confiance en moi" à son amie, il fixa ensuite les hommes armés des sabres et fit :

"J'ignore pour qui vous travaillez mais cet acte ne restera pas impuni, la violence gratuite sur ma personne n'est pas quelque chose..."

Et le jeune entama un discours long et pompeux pour distraire et faire perdre leurs moyens à ses assaillants. Le ton hautain qu'il s'était attribué était une imitation de tous ces gens de la haute société ayant les mêmes ambitions que le Pingouin sans avoir vécu le jour qui les a rendu fous, qu'il avait croisé dans les réceptions liés à la promotion des industries Wayne. Son jeu d'acteur était définitivement parfait et il proféta de cette distraction pour cacher discrètement un wing-rang explosif sous la voiture. Avant d'aller plus loin, qu'est-ce qu'un wing-rang ? Un gadget de son invention, reprenant le principe d'un bat-rang mais avec un design proche de l'aile d'une aigle pour être plus en lien avec son costume. D'ailleurs son costume se situait sous ses vêtements qu'il pouvait ainsi déchirer pour devenir le Héros de la Nuit, comme le lui avait appris Kal-El. Seulement il ne pouvait pas agir en public et devait planifier quelque chose lui permettant de se cacher. D'où la diversion, qui devait aussi servir de moyen de fuite à Rose, et le wing-rang explosif. Quel que soit l'enjeu, Grayson ne puvait pas se permettre de risquer de perdre son identité secrète, même si ses ennemis devaient déjà la connaitre, les badauds autour s'empresseraient de tout retransmettre aux médias.

"Maintenant, si vous me permettez..."

Grayson s'empressa de donner un coup de pied au malfrat pour le déstabiliser et sortit un bâton de sa "poche" pour frapper le second. Les bâtons n'étaient pas encore un problème, ils n'étaient pas LE symbole du justicier masqué. Son agilité lui permis d'éviter les coups d'épées et de frapper en retour les hommes qui étaient cependant coriaces et esquivaient également ses attaques. Quand il parvint enfin à en assommer un qui perdit une dent dans la batialle, il se rendit compte qu'un sniper l'avait prit en joue. Il ne pensait qu'à une chose, défendre Rose. Mais peut-être avait-il oublier une donnée : et si c'était elle la cible ?
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Lun 2 Juil - 9:55

Rose avait appris il y a longtemps qu'un justicier ou un personnage impliqué dans le combat entre la justice dite nocturne et la criminalité devait toujours être sur ses aguets, prêt à parer toute éventualité. Cette règle d'or ne lui avait jamais posé de problèmes, bien au contraire, son service sous le commandement de son paternel l'avait même rendue légèrement paranoïaque. Cependant, elle trouvait que ce n'était pas le moment pour une attaque sur sa personne. Si jamais Nightwing avait perdu la vie, elle s'en serait voulu jusqu'à sa mort, bien que ce soit sa voiture qui l'avait trouvée. Tout en faisant face à la menace "arme blanche" qui s'était ruée sur Dick et elle et dont la vague à l'écume d'acier les frappait actuellement de plein fouet, la fille du Terminator jetait des regards fréquents au bâtiment d'en face où le canon d'un sniper était clairement visible. L'homme qui avait attenté à la vie de l'un des deux justiciers continuait sa moisson et une détonation fendait régulièrement l'air pour tenter d'arracher la vie à Rose, qui se voyait obligée de danser sur le trottoir autour de son adversaire. Hélas, ce dernier n'avait rien d'un misérable gangster de quartier ou d'un pauvre hère affamé ayant trouvé une arme encore plus orientale que le quartier dans lequel il vivait. Non, ils étaient entrainés et le combat durait, bien que Rose le dominait. Chaque seconde ou son poing ne faisait que caresser une épaule qu'elle aurait voulu démettre, ou sa lame bloquait contre une autre à quelques centimètres de son but était une seconde de plus ou elle risquait d'être bloquée dans une situation inextricable où le fusil de précision pourrait l'atteindre. Bien qu'elle connaisse ses capacités, elle avait également une peur d'un certain degré pour Dick qui avait une couverture à ne pas griller et qui était en partie sur ce trottoir par sa faute. Et qui était.. Dick.

D'autant que l'identité de ces hommes laissait à désirer, et ce problème pourtant majeur échappait à Rose, trop concentrée sur son combat pour réfléchir. Leurs armes arabiques laissaient penser à une organisation terroriste médio-orientale bizarre ou à la Ligue des Al'Ghul mais ils travaillaient à visage découvert et sans la finesse pleine de célérité de combat d'un ninja ou la violente mais efficace ruade des close combat appris par des millitaires et des paramillitaires. Qui étaient ils, à qui en voulait ils et pourquoi ? Nightwing étant plus formé pour être un détective qu'elle, machine à tuer programmée par Deathstroke, elle se douta qu'il brassait les mêmes questions dans son esprit mais ne prit pas le luxe de communiquer. Cette fois ci, le danger était réel. Mais la justice était au dessus. Après avoir enfoncé son coude dans le creux de celui de son adversaire, Rose emmena cette immobilisation jusqu'au sol ou le tueur s'agenouilla. Afin d'éviter un tir de sniper, elle projeta son ennemi contre la voiture de Dick puis se coucha, une fois le bal passée, avant de bondir en avant et de frapper d'un coup de pied dans le torse qui coupa sa respiration. Le combat avait été trop long. Beaucoup trop. Elle offrit l'inconscience à sa proie en touchant son front d'un coup de la manche de son sabre gauche puis se retourna un instant pour observer le travail de Nightwing.

Il y avait heuresement bien peu de monde dans cette rue, ce qui était un grand avantage, mais elle allait etre à découvert si elle comptait rejoindre le bâtiment où se trouvait l'homme au fusil de précision avant de pouvoir l'affronter. Les mètres qui les séparaient étaient des plus dangereux qu'elle ait vu de sa carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mar 3 Juil - 5:12

Richard fixa un instant Rose pour se rassurer, pour vérifier qu'elle s'en était bien sortie aussi. Il ne pourrait pas supporter qu'elle soit blessée, ou pire. Et de ce qu'il avait vu ou entendu, elle était la cible des attaques du sniper, ce qui impliquait soit qu'elle était la victime de toute cette attaque, soit que les criminels voulaient mettre en colère le jeune homme, soit que c'était un groupe de terroriste agissant sans véritable plan. Finalement il n'avait pas avancé et n'avait ren déduit de la première vague d'attaque. Tim Drake était bien meilleur détective que lui, s'il avait été là, le plan Z n'aurait peut-être pas dû être activé;
Usant de toutes ses capacités d'acteurs, Dick tenta une imitation faciale de Zachary Levi quand il est surpris ou quand il flash dans la série
Chuck et hurla :

"Rose! Rose! Ils ont piégé la voiture! Fuis!"

Le jeune homme se jeta sans attendre sur la fille de Deathstroke, comme elle l'avait fait pour lui quelques minutes plus tôt, pour arriver suffisamment loin de la voiture tout en appuyant lentement sur le détonateur de son wing-rang. Son plan était très risqué d'une part parce qu'il allait devoir agir rapidement et sans aucune erreur, mais également car des geeks filmant la scène de près ou de loin avec un smartphone ou une tablette finiraient par mettre ça sur Youtube ou Dailymotion. Et la vidéo malgré sa mauvaise qualité finirait par faire le tour de Facebook, Twitter, Google+ et tous les réseaux sociaux. Partant de là, des gens brillants à l'esprit suffisamment tordu pour s'en servir contre lui dans une enquête pour tenter de dévoiler son identité secrète. Enfin, évidemment Alfred serait choqué de voir un tel matériel partir en fumée. Mais Il n'avait pas le choix, protéger Rose était son unique priorité ce soir. Personne n'allait mourir aujourd'hui.

Le gadget explosa, de même que la voiture de luxe. En à peine quelques secondes il n'y avait plus que des flammes, des cendres et de la fumée. Les flammes feraient fuir les civils mais la fumée jouait un rôle essentiel, rendant aveugle les terroristes, tout pouvait arriver, c'était l'occasion parfaite pour faire sortir un démon.

Surgissant soudain du brouillard occasionné par l'explosion de la fumée, un wing-rang vint couper en deux l'arme du sniper qui s'écria alors rempli d'effroi :


"BATMAN!"

"Pas tout à fait."

Il n'avait pas raison, mais il n'avait pas totalement tort. Un justicier bondissant des flammes vint se poser tel un aigle royal sur le rebord de la fenêtre. Il portait ce costume noir avec l'oiseau rouge au milieu et ce masque sur ses yeux. Il était le prince de Gotham City. Il était Nightwing, le guerrier-artiste. Et ce soir, il était en colère. Très en colère.

"Qui t'envois ? Réponds. Vite."

Le sniper était accessoirement menacé par un sabre que le héros nocturne avait ramassé sur le champ de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mar 3 Juil - 9:18

L'homme n'était pas idiot. Il avait même un peu de culture à l'arrière de son crâne. Après la première surprise et l'exclamation apeurée, il avait reconnu la marque de la Bat-family et savait qu'il n'avait pas le luxe de jouer au malin. Rose lui avait été présentée comme la plus grande menace possible mais les membres de cette famille étaient réputés pour être les plus dangereux justiciers de Gotham depuis beaucoup plus longtemps. S'il en croyait la génération d'avant, c'était même les tout premiers et les leaders de toute action vigilante nocturnes. Il y avait de quoi avoir peur. Dans la seconde qu'il lui restait avant de manger des pissentils par la racine, l'homme repassa en revue toutes les issues possibles. Le commanditeur avait été clair, si la mission échouait, il avait pour mission d'éliminer tous les participants et d'échapper aux justiciers sans réveler quoi que ce soit. S'il n'effectuait pas cela, il allait lui même mourir et sa famille aussi. Sa famille. Le boursier déglutit. Il ne pouvait exécuter personne de là ou il était, et n'avait pas accès à son fusil de précision, rendu innoffensif par l'intrus qui avait fait échoué le plan des assassins. Le Bat-fils. En l'empêchant de mettre une balle dans le coeur de la Ravager, Nightwing se rendait il compte qu'il signait l'arrêt de mort des trois enfants et de la femme de l'homme qu'il maintenait dans sa poigne de fer. Ce dernier essaya de parler, de se sauver, espérant que son interlocuteur serait assez lucide pour éliminer la femme aux cheveux blancs et lui sauver la vie.

Mas il ne réussit pas. Sa respiration était bloqué, ses cordes vocales comme paralysées par une force qu'il connaissait bien et son thorax refusait de bouger assez pour lui permettre d'inspirer. Il toussa rapidement, tenta de se dégager mais comprit rapidement que personne ici ne plaisantait et couina lamentablement. Sa virilité venait d'en prendre un vilain coup, d'autant que la porte s'ouvrait au même moment sur la Cible, dotées de ses deux lames, les yeux chargés de colère, ses cheveux blancs tombant sur ses épaules. Elle semblait pour lui être l'esprit du mal en personne venu visiter les humains en cette triste soirée. Il ne couina plus mais gémit et le regretta aussitôt. Il fallait qu'il parle. Dise quelque chose. Mais quoi ? S'il mentait, il mourrait tout de même. En réalité, ils mourraient quoi qu'il arrive, même si les deux justiciers promettaient de le protéger. Le commanditeur était capable de tout. Prenant le reste de son courage à deux mains, le boursier décida de dire la vérité. En effet, les yeux de la fille de Deathstroke le sondaient effroyablement et il n'avait jamais eu l'impression d'être autant nu. Il sentait que, s'il disait un mensonge, la jeune femme le sentirait et le tuerait aussitôt, proprement mais méthodiquement. Dans ce cas, il n'aurait même pas l'occasion de tenter de protéger sa famille.

- Ce sont des hommes de Deathstroke. Ne me faites pas de mal, je vous jure.. aaah... je vous jure que ce sont des hommes de Deathstroke. Moi, moi non, je ne suis pas un homme de Deathstroke. C'est .. c'est lui ! Il a proposé au Terminator de l'aider à se venger de sa fille et il nous a.. il

L'homme fondit en larmes, lamentablement, ôtant toute l'aura de danger qui tournait autour de lui lorsqu'il était considéré comme "le sniper"

- Il nous a menacés pour qu'on les aide ! Il sait tout, absolument tout ! Il m'a contacté et a menacé de révéler mon délit d'initié, puis il a enlevé ma famille sur le trajet de l'école et il m'a obligé à tuer elle ! Elle ! Ce n'était pas vous qui était visé, c'était elle, je le jure ! C'est Deathstroke, il a proposé de l'aider ! Je ne sais pas comment, je ne sais pas comment il sait où est Deathstroke. Il sait tout, absolument tout, il nous a même dit comment elle serait et il nous a montré des photos d'elle, devant son appartemment à Gotham.

Plus il allait loin dans la vérité, plus il se sentait mieux. De toute façon, plus rien ne pouvait l'arrêter et il commençait à trouver que parler de tout cet horrible cauchemar a quelqu'un, surtout quelqu'un qui est trés attentif sur notre discours, permettait de l'aider à supporter tout ce qu'il s'était passé.

- Il sait tout, même si il fera soleil ou pluie demain. C'est comme ça qu'il voulait que je l'apelle. Soleil et Pluie. Je ne sais rien d'autre, je le jure ! Soleil et Pluie, c'est tout !

....

Rose ne perdit pas de temps. Elle décrocha sa gourde, enleva la moitié d'un bouchon et découvrit la moitié de l'ouverture dans laquelle se trouvait un liquide chloroformique, puis sortit un mouchoir qu'elle imprégna avec la solution, avant de le déposer de force sur les narines de l'homme. Ce dernier tomba aussitôt dans l'inconscience sans avoir eu le temps de se défendre. Elle se tourna vers Nightwing, après une inspiration.

- Je pense que nous devrions quitter cette rue tout de suite. Deathstroke est mon père, je m'occuperai de tout cela avec lui, et on verra pour l'autre, celui qui sait tout.

Elle allait dire qu'elle comptait aussi changer d'appartemment mais se tut, craignant d'échapper sans le vouloir une indication sur l'endroit où elle aimerait bien dormir, et craignant surtout qu'une femme y dorme dèja. La jeune femme se perdit un court instant dans ses pensées, mais garda sur son visage un masque légerement décontracté et complètement indifférent qui n'avait jamais trompé Dick par le passé, mais qu'elle avait depuis longtemps l'habitude d'arborer.

- Si on considère que manger aide à réfléchir, je trouve que ce restaurant est une bonne idée. Voyons.. Je t'ai sauvé la vie une fois, toi une autre fois, tu as été obligé de faire sauter ta voiture pour moi, des hommes ont failli te tuer par ma faute.. Si on fait le compte des dettes, c'est moi qui paie.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Sam 7 Juil - 3:31

La simple énonciation du nom de Deathstroke avait fait bouillir le sang de Dick Grayson, au point qu'il avait eu du mal à se concentrer sur le reste de l'interrogatoire. Il se doutait depuis le début qu'il était impliqué mais ne voulait pas l'admettre puisque cela voulait dire que Rose était la principale cible de cette attaque, non pas qu'il voulait être le centre d'attention - même s'il y avait un peu de ça - mais il ne pouvait pas supporter l'idée qu'Elle soit en danger. Quelles allaient être maintenant les conséquences de cette confrontation ? Le Terminator était-il arrivé à Gotham ou avait-il juste une faction d'hommes placés là pour aider son nouvel allié ?

D'ailleurs, Nightwing s'interrogeait sur ce mystérieux allié qui terrorisait l'homme et qui avait l'air encore plus effrayant que Slade Wilson lui-même. Il resta un long moment silencieux, le même effroi dans son regard dissimulé par son masque de justicier nocturne que celui du criminel, à se repasser la description du commanditaire de l'attaque en boucle. Il était décrit comme le chef d'une secte, un être invisible et inconnu de ses soldats, omniscient et omnipotent. L'homme qui était maintenant inconscient grâce à l'intervention de Ravager le considérait presque comme un dieu. Et de là venait le problème : comment trouver et comment lutter contre un dieu ?

Le corps tout entier de l'ancien Batman tremblait à la fois de peur et d'excitation. L'adrénaline l'avait envahi en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "Show must go on, Alfie.". Il allait y avoir des suites à cette nuit, le Jeune Prodige allait devoir enquêter sur ce mystère impossible à résoudre. Une résolution qui le mènerait peut-être sur le chemin de son némésis. Et il jubilait presque. Avoir été Batman l'avait changé, il pensait comme un psychopathe désormais. Mais ce n'était pas vraiment ça, il aimait être un justicier, il aimait faire régner l'ordre, il se sentait à sa vraie place et les prochaines nuits tournant autour de allaient sans doute être brillantes, surtout s'il devait à nouveau collaborer avec Ravager...mais c'est ça aussi qui l'angoissait. Il avait peur pour la ville elle-même, il avait peur que des gens meurent s'il n'était pas capable d'être un héros, il avait peur de perdre à nouveau des proches. Car même sans pouvoirs, il avait d'énormes responsabilités...

Sorti de ses pensées par Rose, le jeune homme sursauta puis se tourna vers elle avec un large sourire forcé. La nuit avait été trop longue et ses réactions étaient trop opposées et trop inquiétantes pour qu'il puisse réellement sourire sans avoir l'air aussi fou que le Joker. De toute façon il comprenait très bien qu'il n'était pas le seul à tenter vainement de cacher ses émotions, il voyait en la jeune Wilson comme dans un livre ouvert.


"Deathstroke...Ton père...a contribué à faire de moi...ce que je suis. Et je pense que malgré mloi, l'inverse est également vraie. Le problème des héros, c'est que tout en chassant le crime ils le nourrissent. On s'en occupera ensemble, même si tu ne veux pas de moi. Et puis, Slade me doit 5 dollars."

L'humour mal dosé servait aussi à masquer ses craintes à l'égard de Rose. Il ignorait quels progrès elle avait fait en un an et si elle était capable d'affronter son "Dark Vador" seule. De toute façon, même en supposant qu'elle en soit capable, il ne l'aurait jamais accepté, tout simplement parce que Slade Wilson était un pervers, un sociopathe, un anarchiste, un tyran, un psychopathe et un schizophrène qui ne reculerait devant rien pour arriver à ses fins, même s'il devait tuer sa propre fille. Et évidemment, le jeune héros ne voulait pas évoquer "Pluie et Soleil" pour ne pas que sa peur puisse se ressentir dans sa voix.

"Tu as raison, allons nous détendre, ça nous aidera à...réfléchir. Par contre, on va devoir y aller à pieds, j'ai plus de voiture."

Une nouvelle fois il essayait de détendre l'atmosphère tout en essayant de réellement sourire, mais essayer de sourire revenait à un sourire forcé. Evidemment il pouvait appeler Alfred, et évidemment même s'il ne dirait rien pour l'instant, il comptait payer le restaurant qui de toute façon serait aux frais de l'Entreprise Wayne, considéré comme un dîner d'affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Dim 8 Juil - 3:44


Lorsque Dick fit volte-face pour retrouver le coeur commerçant de Chinatown et ses attrape touristes rassurants, à la recherche d'un restaurant honnête ayant encore des nouilles pour le partenaire financier de Wayne Enterprise, Rose resta un instant sans bouger, debout au dessus du corps inconscient du sniper. La voiture léchée par les flammes avait attiré du monde, mais dans une ville où les livreurs de pizzas arrivaient plus vite que la police, personne n'enquêtait encore sur le contexte de cette explosion. Pour autant, un sacré brouhaha s'ajoutait au crépitement de la carrosserie fondante, donnant aux pensées de l'ancienne tueuse un cadre difficile. Au vu des circonstances, sans recul et avec l'apparition surprise de Dick qu'elle cherchait passivement sans le savoir depuis longtemps, elle ne pouvait encore s’attarder sérieusement sur cette affaire classique manipulée par son paternel, mais jeta tout de même un oeil à la scène du "crime" à la recherche d'un élément intéressant. Ce fut vain. Les poches de l'homme ne contenaient rien, tout comme très probablement les deux gugusses assommés dans la rue et en train de bronzer à quelques mètres des restes du véhicule. Ils n'étaient tous venus avec rien d'autre que leurs armes et leurs corps banaux, attachés par des fils invisibles à la main d'un marionettiste plus invisible encore. Le téléphone de l'homme, sûrement jetable et complètement formaté, encore inutilisé avant ce jour pour des raisons évidentes, ne contenait pas le numéro de cet ennemi, c'eut été trop facile, et comme il ne l'avait pas contacté, elle ne pouvait deviner ce numéro en examinant les touches aux rayons X mais il avait l'avantage de posséder un appareil photo. En tant que jeune sidekick traître, fougueuse et peu importante, elle n'avait rien d'autre que son appartemment, qu'elle devrait changer si quelqu'un l'avait prise en photo devant, mais Dick lui avait Batman. Et d'après des rumeurs solides, Batman avait un système informatique très poussé à l'aide du quel il pouvait accéder à plusieurs bases données et l'on disait qu'il fichait lui même ses ennemis, ce n'était plus vraiment un secret depuis le projet OMAC.

Peut être qu'une photo de l'homme au fusil de précision permettrait de retrouver son identité et en cherchant dans celle là, de retrouver des traces du dénommé Pluie et Soleil. Elle enfila donc des gants de rechange inusités, s'en servit pour prendre le portable et prit la photo avant de faire demi-tour pour rejoindre Dick. Il n'avait pas pu aller bien loin, d'autant que pour ne pas se faire remarquer par la foule de badauds et de métiers attirés ( journalistes et leur cirque ), il leur faudrait emprunter un chemin détourné. Et ils avaient de la chance de ne pas être en costume, bien que le surpoids de tissu et ses mauvais placements auraient pu leur coûter la vie durant le combat. Dick. Depuis leur rencontre très rapide suivie de l'agression il y a moins de cinq minutes, une bonne partie des paroles et gestes du premier et du plus abouti des Robins avaient eu pour but de détendre l'atmosphère, de tourner la situation plus légérement pour la voir avec un recul plus grand, de rassurer aussi probablement. Cet étonnant mélange de sérieux inébranlable et de légereté bien placé faisait indéniablement partie du Richard Grayson que Rose connaissait, celui qu'elle avait laissé il y a un an à son non sans humour. Il avait aussi cet attachement extrêmement important à la vie humaine et ce désintérêt des objets superficiels, dont la preuve était sa voiture. Ce regard déchiré entre un passé difficile, des espoirs réels et une fierté de sa conduite mais aussi le remords de son présent parfois peu à son goût et qui devait probablement tourner autour de lui comme un manège qu'il regardait légérement ahuri. Il y avait ce charme toujours présent mais autre chose. Il avait aussi beaucoup changé. Plus sombre encore que lorsqu'il avait fait mine de devenir un allié asujetti de Deathstroke, il semblait las et désabusé, plus violent et plus violenté. En lui l'ombre de la chauve souris avait pris une place plus importante. Dèja essentielle dans son esprit quand elle l'avait rencontré et malgré leur séparation, l'influence de Batman marquait beaucoup Nightwing. Elle se retrouvait à la fois dans son attitude mais aussi son regard sur les choses et sa manière de combattre, dans chaque mouvement qu'il avait échangé avec Rose. Aujourd'hui, l'ombre mais aussi le fardeau de la chauve-souris s'était développée à un point évident.

La fille du Terminator ne pouvait pas savoir que Dick était lui même devenu Batman, étant donné que très peu de gens le savaient en dehors de la Batfamily et qu'elle se trouvait de toute façon à Blûdhaven mais elle pouvait deviner qu'il était encore plus marqué par le Chevalier Noir. Sans considérer le fait qu'il avait porté le costume, elle pouvait tout de même dire sans avoir peur de se tromper qu'il avait vécu un temps l'expérience du Dark Knight et que cela l'avait éprouvé et transformé. Il était à la hauteur, il avait fini par se le prouver, mais de nouveaux doutes avaient alors surgis. Elle les sentait sans pouvoir les nommer mais avec le désir de les effacer. Ils allaient avoir beaucoup à se dire. Une fois ses réflexions rapides terminées, Ravager quitta le bâtiment et suivit discrètement Dick Grayson, les cheveux dans le vent, la peau nimbée de nuit et les narines pleines de senteurs nocturnes hétérogènes. Cette sensibilité étrange s'expliquait chez les justiciers par une proximité de la Faucheuse permanente. Depuis qu'elle avait été initiée, depuis même la tentative d'assassinat de son frère, elle avait l'habitude de ressentir la vie plus profondément à chaque fois qu'elle frôlait la mort et supposait qu'il en allait de même pour tous les justiciers. Nightwing et Ravager V, redevenus Dick Grayson et Rose Wilson étaient redevenus deux simples jeunes gens un peu mieux constitués que la moyenne, avec des noms se terminant en son et sur les lêvres les fantômes de leurs sourires passés. Sans se faire remarquer malgré la couleur singulière de la crinière de cheveux de Rose, ils se mirent à la recherche d'un restaurant sympathique, silencieusement bien sûr pour réfléchir à la suite de l'agression mais ils avaient tellement de choses à se dire et une certaine envie pour certaines de les dire que Rose finit par allumer sa voix. Elle avait toujours été une femme franche et sans lâcheté, qui n'avait pas peur de connaître la vérité mais plutôt soif de l'entendre. Une femme curieuse par ailleurs.

- Alors, j'ai entendu dire que l'ancienne Batgirl de ton coeur t'avait soutenue durant la mort de Batman ?

En évoquant Batgirl et l'assassinat de la Final Crisis, elle pensait arriver à faire sortir sur le tapis les deux sujets qui l'intéressait le plus. Ce qui s'était passé durant la très longue année sur tous les fronts ainsi que la nature finale du lien entre Dick et Gordon.

[HRP : Je te laisse le soin de choisir le restaurant ^^ ]

_________________
A force d'être seule, on finit libre. Désespérément libre.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Lun 9 Juil - 11:47

"Batman n'est jamais mort. C'est une légende urbaine que les gentils attendent et que les méchants craignent, faisant parti intégrante de Gotham City. Batman est un peu comme le Père Noël en ce sens. Batman est immortel."

Tout en avançant dans la ruelle pour tenter de repérer un restaurant asiatique qui plairait à la fille du Terminator, Richard avait réussi à broder cette réponse malgré sa surprise par rapport à la question à peine masquée de son amie. Cette explication sur le fondement même du mythe des super-héros qui le faisait passer pour un fou alors que c'était la description que faisait le peuple lui-même de ses icônes et que Batman lui-même se décrivait parfois comme cela pour alimenter la crainte que les criminels de Gotham et de l'univers entier éprouvaient en pensant à son emblème, n'était en réalité qu'une façon d'éluder la véritable question de Rose Wilson. Véritable question qui tenait en 6 mots essentiels avec un joli point d'interrogation : "Aimes-tu encore l'autre rousse ?". Oui "l'autre rousse" et pas "Batgirl" ou encore "Oracle" ou même "Barbara Gordon", tout simplement parce que le jeune homme savait qu'au fond d'elle la fille aux cheveux blancs haïssait profondément l'ex-petite amie de Dick Grayson pour des raisons...évidentes. C'est pour ça qu'il devait tout lui dire, parce qu'une simple esquive ne lui suffirait pas. Et ça ne lui suffirait pas à lui-même non plus, il avait besoin de parler à quelqu'un en qui il pouvait avoir confiance sans être jugé. Ravager était la personne idéale pour Dick.

"Barbara a fait comme tout le monde. Elle m'a soutenu, du mieux qu'elle a pu alors que moi j'en aurais été incapable. Perdre un père n'est jamais facile, même quand c'est le deuxième."

Les conséquences de la mort de Bruce avait été terrible pour son plus ancien disciple et encore aujourd'hui il en était traumatisé. En une fraction de seconde sa voix avait changé, plus sombre, plus froide, dépourvue de toute ironie, de tout cynisme, de tout jeu d'acteur. Seule la névrose était là. Il avait été incapable de sauver Batman pendant son combat perdu d'avance contre Darkseid qu'il avait mené tout en le sachant perdu, se sacrifiant pour sauver l'ensemble des réalités. Et il s'était ensuite longtemps cherché avant d'être contraint à reprendre a cape, mener le combat de son père adoptif à sa place, diriger une famille nocturne. Pas une sinécure, épuisant, physiquement comme psychologiquement. Mais il aurait pu en dire plus sur Oracle, comme le fait qu'il lui ait dévoilé tout son amour juste avant la bataille pour le "Cowl" mais...Non, il ne rajouterait rien. Il lui en voulait encore d'être redevenue Batgirl sans avoir prévenu personne.

Nightwing marqua une pause. Le temps d'un soupire. Puis il sourit sincèrement à la fille de son pire ennemi. Même s'il en disait peu, ça lui faisait du bien de parler. Ca lui faisait du bien qu'Elle soit là, avec lui. Mais lui aussi avait son lot de questions sur l'année qui venait de s'écouler. Il les poserait après avoir indiqué à Rose que leur destination était : le Ryu-Rai, ou "Foudre-Dragon" ou "Samurai" avec "Ryu" à la place de "Samu". Avant d'entrer, il fit :


"En revanche, on ne peut pas dire que Robin t'aies soutenue, je me trompe ?"
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Sam 14 Juil - 9:43

- Robin ?

Rose fut victime d'un grand sourire amusé, comme elle n'en avait pas eu depuis un bon bout de temps. Ils étaient arrivés dans le restaurant choisi par Dick Grayson et avait eu le temps, pendant l'amorce de discussion, de s'installer - sur une table à deux, choix de la serveuse, comme pour un couple en vadrouille -. Le restaurant n'était pas une source à nouilles trempées de soupes bas de gamme, sans être l'un des étoilés luxueux dans lesquels Dick devait avoir l'habitude de manger en faisant des affaires, en écho aux habitudes de son mentor même si Rose ne pouvait pas le savoir. Elle ne rencontrerait le nouveau Robin que le lendemain, et pourrait alors en déduire certaines choses sur le porteur du costume aux allures de chauve-souris, mais le lendemain était encore loin d' advenir. Pour l'instant, elle était enfin avec Dick et il lui posait une question quasiment rhétorique, basée sur sa propre connaissance de Tim Drake, l'ancien Robin devenu Red Robin, ou bien à propos de Damian Al'Ghul, le nouveau rouge-gorge aux méthodes particulières. Pour les deux jeunes homme, même s'ils étaient loin de se ressembler, la réponse était à peu près la même. Le sourire de l'ancienne tueuse perdura, malgré le contenu de ses paroles, car le recul qu'elle commençait à prendre avec les membres de la Teen Titans avait un côté amusant, tant ces années contrastait avec les quelques jours passés à Gotham City.

- Tim a vite pris la grosse tête, depuis qu'il est devenu leader des Teens, et c'est presque pire dans la Young Justice, il me semble. Il a beaucoup de qualités mais comme une majorité des gens intelligents, surdoués, il a développé quelques petits aléas qui gâchent complètement le plaisir de sa compagnie. Il manque parfois de maturité, et il est usuellement paranoîaque. Au début, il me voyait comme un bon élément pour passer en force ou combattre des ennemis coriaces et martiaux, mais peu à peu.. Sans Kid Devil, il m'aurait virée il y a longtemps. Je dois dire que ton passage chez les Teen était autrement plus agréable. Etre considérée comme une traîtresse sans arrêt simplement parce que je suis franche et la fille de mon père était assez agaçant. On ne choisit pas sa famille. De plus, je dois dire que je n'aime pas son costume. Non, franchement, c'est laid.

Rose s'arrêta de parler un instant, non seulement parce qu'elle était peu bavarde de nature et que tout ce discours dépassait largement ses habitudes - en fait, il s'agissait probablement d'un record - mais aussi parce qu'un serveur s'approchait de leur table pour leur demander avec une attention tellement chaleureuse que la facticité était presque oubliable quels plats ils souhaitaient consommer. Enfermée dans le carcan des régimes obligatoires pour garder sa forme de justicière strictement entretenue, Rose avait appris à se faire plaisir tout en calculant posément la balance de son alimentation par rapport à ses capacités. Aussi, elle prit un plat qui convenait assez bien à son caractère, contraste de sucré et de salé très épicé. Une fois que Nightwing eut lui aussi demandé ce service, elle attendit que les plats arrivent pour faire un commentaire immature teinté de verité comme elle savait très bien les faire et préféra passer au prochain Robin, celui qui officiait à présent et qui, au contraire de son plat, avait un goût amer et une attitude très poivrée.

- Quant au Robin actuel.. Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois, pour ma première à Gotham. Un certain Narcosis, tu connais ? Ce ..Robin est très talentueux, je n'ai pas encore pu en faire le tour mais il semble être à notre hauteur, non ? Par contre, sa prétention est pire encore que celle de mon père et je sais que tu t'en souviens. C'est un goujat en éclosion.. Qu'en penses tu ? Comment Batman l'a il trouvé ?

_________________
A force d'être seule, on finit libre. Désespérément libre.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Lun 23 Juil - 18:33

L'ancien nouveau Batman ne savait pas quoi répondre au sujet des accusations de Rose à l'égard de Tim. En un sens elle avait raison, Drake commençait à prendre un peu trop d'assurance pour quelqu'un qui avait passé des années dans l'ombre de Batman mais d'un autre côté c'est peut-être cette vie de "faire-valoir" qui l'avait rendu aussi narcissique. D'ailleurs Richard se souvenait de ses premiers pas en tant que Nightwing, lui aussi avait "pris la grosse tête". Et Drake méritait ce qui lui arrivait. Mais le défendre, même si cela paraissait logique n'était pas une bonne stratégie pour plaire à Wilson, surtout que dans tous les cas, sans se considérer meilleur leader que lui il n'approuvait pas la décision de la pousser discrètement faire la pote de sortie de son jeune "frère" même s'il devait sûrement avoir des raisons plus profondes que "C'est la fille de Deathstroke",car après tout Red Robin était quelqu'un de censé et un brillant détective. Néanmoins Dick se souvenait parfaitement s'être disputé avec Timothy après que Rose soit partie des Titans, estimant que quelques soient ses raisons, c'était une énorme erreur. Du fait, pour ne pas prendre position, Grayson se contenta de hocher la tête, ce geste voulait tout dire et heureusement le serveur était arrivé pour prendre les commandes, ne lui laissant donc pas le temps de dire quoi que ce soit sur le troisième Robin.

Il avait donc commandé un plat assez simple : des nouilles au curry. Ce qui ne le changeait pas tellement de ses habitudes, il avait une alimentation typiquement "jeune homme américain" et n'essayait pas de prendre des choses extrêmement sophistiquées quand il allait dans un restaurant, à part quand Wayne lui demandait ou qu'il avait un panel de gens à impressionner. Or la seule personne qu'il avait à impressionner ce soir était son ancienne coéquipière, Rose Wilson, ancienne tueuse et fille de son ennemi intime, Slade Wilson alias Le Terminator alias Deathstroke. Elle pouvait être impressionnée par tout un tas d'exploits mais se fichait royalement du nombre d'oeuf d'esturgeon qu'il aurait dans son assiette. Ou du moins c'était l'avis du jeune homme sur la question mais il ne lui avait jamais vraiment posé la question.

Et ce soir l'héritier de Bruce Wayne ne semblait pas avoir le temps de poser les questions puisque son amie ne lui en laisser pas le temps. Chose assez rare chez elle puisqu'elle était assez réservée. Est-ce qu'elle avait besoin de parler ? Est-ce qu'elle était heureuse de revoir Richard ? Est-ce qu'elle voulait en apprendre plus sur la Bat-Famillye ? Le jeune prodige aurait tout le temps de le découvrir ce soir ou dans les jours à venir mais maintenant c'était à lui d'apporter des réponses.

Que pouvait-il dire sur le nouveau Robin ? Enfin, il savait très bien quoi dire : c'était un enfant, complexé par son simple nom de famille, avec un complexe d'Oedipe refoulé, se pensant meilleur que tous les autres enfants et que les gens en général - mais en particulier ceux en lien avec Batman - qui tuerait un psychopathe de sang-froid, élevé de toute façon pour être une véritable machine de guerre, que tout le monde avait essayé de remettre sur le droit chemin mais qui en plus d'être exécrable, horriblement énervant, pathétique et colérique, était terriblement instable, au point de faire autant peur à Richard que Rose à Tim. Comme quoi ce n'était pas une question de père, en fait.


"Je le trouve bon, peut-être même un peu trop pour quelqu'un de son âge. J'ai peur comme tu ne l'as souligné qu'il ne devienne pire que Deathstroke ailleurs que dans l'égo si on ne le surveille pas. Quant à son lien étroit avec Batman...Nul ne le connait."

Il avait menti. Quelqu'un de lambda ou qui ne le connaissait pas ne s'en serait pas rendu compte, mais Rose le connaissait et était brillante.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Wilson/Ravager

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Mer 25 Juil - 9:44

Rose, pour la seconde ou même la troisième fois en une seule journée, se mit à sourire. Mais cette fois ci, il s'agissait d'un sourire spécial et elle attendit que tout le message ironique enveloppé dans son geste frappe Dick, et lui fasse comprendre qu'elle n'était pas dupe. Il était sans doute dèja au courant mais elle tenait à faire savoir que, même si ces petits mensonges et omissions volontaires paraissaient vitales et banales dans ce cadre, elle les voyait comme tels et avait déjà commencé à chercher derrière ce vernis. Rapidement, la jeune femme se concentra à nouveau sur son assiette, dont les mets raffinés lui flattaient les narines, mais détourna vite son attention sur Dick. Elle le cherchait depuis un bon mois, et avait attendu cette recherche sur presque deux dizaines d'autre mois, ce n'était pas du tout le moment de penser à autre chose.

Outre tous les changements qui s'étaient appliqués sur la dernière année, sujet qu'il évitait soigneusement de creuser, l'acrobate au talent infus avait gardé une majorité des traits particuliers qui faisaient son être. Qui faisaient son charme. A commencer par son regard, et la moue déterminée mais triste de son visage aux traits altiers. Les traits d'un homme qui avait acquis une maturité supérieure à celle de la majorité de ses semblables à un âge où il n'aurait dû que toucher du doigt la réalité de la vie. Dick était unique, et il en avait toujours payé le prix fort, mais ce n'était que la partie sombre de la chose. Tous les gens qui le côtoyait profitait de sa personne, ou de ses talents et souvent des deux, à commencer par les différentes femmes qui avaient tournés autour de sa vie. Les sérieuses.

Rose entama son plat, prise d'une faim soudaine. Au lendemain de son rendez-vous, Damian lui rendrait visite dans son appartement et lui donnerait assez de pistes pour lui permettre de tout comprendre de ce mystérieux petit bout d'homme mais pour l'instant, elle décida de ne pas forcer les choses. Comme souvent, elle décida de se taire, persuadée que Dick lui aussi avait des questions...

[ HRPG : Vraiment petit post avant les vacances, desolée ]

_________________
A force d'être seule, on finit libre. Désespérément libre.
Revenir en haut Aller en bas
Dick Grayson

avatar


MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   Ven 3 Aoû - 4:01

Dick regardait son plat pour éviter de faire face au sourire "accusateur" de Rose. Il savait qu'elle savait qu'il savait qu'elle savait qu'il lui avait menti au sujet de Robin. Mais il ne pouvait rien dire, tels étaient les codes de la Bat-Familly. En plus il avait beaucoup parler de lui mais elle ne lui avait presque rien dire sur elle. Elle ne lui avait rien dit sur l'année qui venait de s'écouler et il ne pouvait pas se permettre d'exclure la possibilité qu'elle soit de mèche avec son père et qu'elle veuille profiter de leur passé commun pour lui soutirer des informations. Même si ça lui briserait le coeur. Pas d'un seul coup mais lentement, morceau par morceau, un de plus chaque jour, jusqu'à ce qu'il arrive à les recoller. Il suffisait de changer de sujet....Mais que dire ?

"Je sais pas ce que tu penses de ton plat mais les nouilles sont très bonnes."

Le jeune homme mangeait entre deux réflexions et deux phrases. Parce que ça le déstressait, parce que ça lui permettait de trouver un sujet de conversation bateau ? Ou tout simplement parce que ça allait peut-être refroidir, en fait. Un instant il se perdit dans ses pensées, l'image de Barbara en tête. Etrangement parler du nouveau Robin lui avait rappelé la "nouvelle Batgirl". Il était en plein milieu d'une enquête qui ne se résoudrait que demain au plus tôt. Mais ça non plus il ne voulait pas lui en parler, toujours pour les mêmes raisons, même si là c'était beaucoup plus personnel et que Bruce ne lui en voudrait pas sur ce point.

"Je me demandais quelque chose, tu vas peut-être trouver ça déplacer mais...C'est pas que ça me dérange, loin de là, mais qu'est-ce qui t'amène à Gotham ? On ne l'a que vaguement abordé ce soir."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crazy Stupid Love [ 1 Février 2012 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crazy stupid love !
» Affiche pin trading février 2012
» 6 février 2012 - mort d'Antoni Tapies, peinture et sculpteur catalan
» Photos du 10 Février 2012
» Crop du 18 février 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Old Gotham :: Chinatown-
Sauter vers: