RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 La Cage au Fou [ Azrael+Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mar 19 Juin - 6:42

16 Janvier 2012.
Ce n'est pas Wonder City. Ce n'est pas Wonder City et les barreaux sont loin d'être dorés. Talia jeta un regard circulaire à la pièce et ouvrit ses sens pour trouver derrière l'embaumant encens qu'elle avait fait allumer en tout coins de la pièce pour favoriser le sommeil de son prisonnier la trace de la moisissure des murs et de l'influence crasse des métros. Par la vitre, sans balcons, de ce huitième étage, les restes de vapeurs séculaires voilaient l'image du vieux métro, ruine parmi les ruines et ses nombreux rouages, repaires parfaits pour les gangs de tous genres. Et les captifs. La jeune femme posa la main sur le mur sans décor, plus gris que gris et suivit la trace d'une longue éraflure creusée par un occupant mort depuis des lustres.

Ce n'était pas Wonder City mais Azrael allait avoir du mal à s'en échapper. La pièce, de douze mètres carrés, ne comprenait aucun meuble autres qu'une gamelle et une tasse, des objets trop petits pour aider l'Azrael à enfoncer la porte, une porte de service conçue dans un âge où les patrons de métropolitains étaient à cheval sur la sécurité. Même si Azrael avait des épaules de déménageur, voir même du camion de déménageur, il s'épuiserait un certain temps avant de réussir à l'ouvrir mais il ne pouvait de toute façon pas. Le tuyau qui traversait la pièce de part en part, sur le mur du fond était relié à tous les autres tuyaux du secteur et était lui aussi fait dans un bon vieux matériau difficilement rongé ou brisé. Hélas pour lui, l'Azrael, torse nu mais toujours engoncé dans des bas de templiers qui ne lui assurait pas vraiment de souplesse, était menotté à ce tuyau d'une main et devait utiliser l'autre pour manger et boire. Pour l'instant, il dormait. Ou plutôt, il était inconscient. Lorsqu'il avait tenté de s'en prendre à Ubu après avoir échoué devant Talia, tué un assassin et blessé grièvement trois autres de sorte qu'ils ne pourraient plus jamais servir et avaient dûs être euthanasiés, une balle lui avait traversé le costume et Ubu en avait profité pour lui assener un violent coup de bô à l'arrière du crâne. Talia, revenue, l'avait immobilisé et placé dans de bonnes conditions pour prolonger son comateux sommeil.

Il avait alors été transporté jusqu'ici et dépossédé de son Suit of Sorrow ainsi que de son épée du Salut, l'épée du Péché étant apparemment, pour des raisons mystiques, intransportables et avait été laissée à la Cathédrale. En effet, une fois Azrael vaincu, Talia avait brulé le costume arraché du templier et l'avait posé sur les restes de l'orgue repoussée dans le cimetière. Le feu de joie avait attiré beaucoup de monde mais elle avait eu le temps de cacher l'arme dans un inserstice creusé du crucifix et savait bien qu'elle serait rapidement trouvée et réutilisée, sûrement redonée à l'Azrael par un quelconque justicier naîf. L'épée du Salut, elle, reposait à Wonder City, aux côtés du Suit of Sorrow. Elle savait bien que le vengeur allait trés rapidement mener une croisade pour retrouver ses artefacts, même si il était toujours sans eux, très puissant et espérait bien qu'il fasse venir avec lui des alliés, voir même le Batman, mais elle n'était pas certaine de pouvoir rêver à ce point. En premier lieu, il allait devoir sortir d'ici.

Elle sortit de la pièce, pensive, son attention dèja déportée sur Catwoman et salua les deux assassins qui gardaient la pièce. Ils étaient bien courageux car Azrael sans armes était un lion et s'il sortait d'ici, le métro allait devenir un cirque sanglant. Mais ils n'étaient pas seuls. En effet, Talia avait bien fait attention de déposer son captif au fin fond du métro, sans s'approcher de la porte de Wonder City mais assez loin pour décourager certains justiciers, d'autant que sur le chemin, trois assassins attendaient d'éventuels alliés, ou une sortie de l'Azrael. Ce dernier serait il assez intelligent pour éviter des professionels du pistage ? Sortirait il du métro de Gotham ? Et qu'allait en penser Batman, qui avait accordé sa confiance au vigilant pour le voir dépossédé de ses biens par la mère de son fils ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mer 20 Juin - 13:07

Michael ouvrit les yeux et se réveilla. Que faisait il ici ? Et surtout comment Azrael avait pu perdre ? Soudainement, tout les évènements commis par l'Ange la veille, son combat, sa défaite apparurent dans la mémoire du jeune homme. Il comprit qu'il s'était pris une sacrée dérouillé et qu'il s'était monté bien trop présomptueux. Tournant la tête de droite à gauche, le jeune homme observa la cellule où il se trouvait.

Il était attaché d'une main a la série de tuyaux parcourant la pièce, et de l'autre il avait accès à un petit pot d'eau et a une gamelle. La cotte des Douleurs lui avait été retiré ainsi que son masque. Il ne lui restait que la partie inférieure de sa cotte de mailles, sa ceinture, ainsi que ses jambières. L'épée du Salut et celle du Péché avait été toutes les deux prise. Il devait s'enfuir et récupérer son équipement. Sa croisade devait commencer. Toute la colère présente en lui s'était évanouie et seule la douleur restait présente. Du combat précédent, il ignorait s'il avait eu lieu il y a une heure ou une semaine, Michael gardait des marques dues au balles. De plus le coup de bâton lui laissait une douleur sourde dans la nuque.

Le guerrier tenta de dégager sa main de la menotte. Mais celle ci était trop serré. Très bien. Une seule solution se proposait mais elle ne lui plaisait aucunement. Il devait se casser le poignet. Forçant son articulation contre le métal, Michael poussait de toutes ses forces. Se servant de sa main libre, il tirait puis pliait sa main contre l'arceau encore et toujours. Mais il n'arrivait à rien. Il était bien trop fatigué après l'affrontement. Le guerrier ferma les yeux pour réfléchir un peu, mais malheureusement resombra dans l'inconscience.

Quelques minutes, ou quelques heures après, le jeune homme se réveilla. Il avait perdu toute notion du temps. Mais, au moins, la douleur du coup de bâton s'était fortement atténué. Il devait trouver une nouvelle idée. Etre maintenue en hauteur par son bras lui meurtrissait les muscles et il devait se dépêcher. Se servant de son bras libre, le guerrier fouilla sa ceinture. Il n'avait plus de couteaux de lancer, plus de grappin, plus de fumigènes, plus rien. Il devait retenter de se casser le poignet. Reprenant ses tentatives encore et toujours, cela n'avançait à rien. Très bien. Il allait attendre. Quelqu'un viendrait tôt ou tard.

Et comme il l'avait supposé, quelques minutes plus tard, un garde entra et lui apporta de la nourriture. Pour réussir son embuscade, Azrael avait les yeux fermés et faisait confiance à son ouïe. Le ninja portait l'attirail typique d'un membre de la ligue des Ombres et était équipés d'un katana, dans un fourreau accroché dans son dos. S'il arrivait à lui prendre, il pourrait s'en servir pour limer les chaines et ainsi se dégager. Et de plus, il ne refusait jamais le contact d'une épée. Au moment où le ninja se pencha pour attraper sa gamelle, le fanatique donna une vive impulsion sur ses jambes et frappa d'un grand coup de botte en métal en retombant au niveau du visage de son adversaire. Celui ci fut brutalement touché, et s'évanouit soudainement. Se penchant difficilement a cause de ses liens, Azrael récupéra l'épée du garde.

Il observa la lame. Du bon acier, bien forgé, qui résisterait à l'emploi que comptait en faire Azrael. La lame était très longue, 95 centimètres. Le guerrier la planta violemment dans le mur, le tranchant vers le haut, et commença à limer ses chaines dessus. Il continuait encore et encore mais le garde se réveilla. Le ninja était maintenant alerte et Azrael ne pouvait rien faire d'autre qu'encaisser la bastonnade qu'il reçut. Celui ci lui cracha des mots de rancoeur au visage. Le coup du fanatique aurait tué n'importe quel homme. Comment pouvait il avoir résisté à ça ?! Il saignait a peine.

Comment as tu osé me toucher, chien !

Suite à cela, l'assassin repartit avec son arme. Bon. Notre guerrier devait trouver une nouvelle solution. Il fit alors la seule chose qui le calmait dans ce genre de situation. Il se mit a prier. Et une fois de plus, l'illumination lui vint. De sa main libre il attrapa la tasse, et frappant de toutes ses forces contre le mur, il la cassa pour n'en garder que l'anse. Avec celle ci il se remit a limer ses chaines. Il continua pendant des heures et des heures quand céda enfin l'un des cotés d'un maillon de la chaîne. Il n'avait plus qu'a tirer, tirer, tirer et ! Voila, il était libre de ses mouvements. Mais il ne pourrait pas passer la porte. Il n'avait plus qu'a attendre.


Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Jeu 21 Juin - 7:22

Une nouvelle nuit s’était abattue sur Gotham. Une autre soirée à patrouiller dans les rues de Gotham. Perché depuis une des nombreuses gargouilles de la ville, Batman contemplait la cité qu’il défendait ardemment, aussi bien de jour avec Bruce Wayne, et de nuit avec Batman. Une patrouille comme les autres. Sans Robin, qui patrouillait de son côté. Bruce ne pouvait pas éternellement être sur ses pattes, et lui aussi devait par moment patrouiller seul, histoire de décompresser. Seul, à réfléchir, à repenser à tous ces voyages temporels, mais c’était surtout Damian qu’il l’inquiétait. Trop impétueux, trop fougueux, à ce train-là il allait sûrement déraper si Bruce ne trouvait pas comment le faire changer. Tout en réfléchissant, il scrutait la Gotham River, où l’on pouvait voir le reflet de la Lune. Mais il fut soudainement interrompu par Alfred, qui lui parla via la Batcave :

- Monsieur, l’ordinateur de la Batcave a détecté quelque chose dans le vieux métro de Gotham. Je vous envoi les images.

Le nouvel Bat-ordinateur faisait des merveilles, un projecteur, minutieusement caché dans le gantelet de Bruce, retransmettait en direct, sous forme d’un hologramme. Bruce avait depuis longtemps cachés des caméras dans les égouts, pour surveiller les mouvements des cinq gangs de la voie ferroviaire. Un gang par voie, qui faisait payer une sorte de péage pour ceux qui se déplaçait dans le vieux métro de Gotham. Souvent abruti par l’alcool et drogues, il n’avait même pas eu l’idée qu’il était constamment surveillé. Bruce finit par regarder les images qui défilaient sous ses yeux. Des ninjas, et une énorme masse s’avançaient.

- Ubu …. Chuchota-t-il.

L’énorme masse avançait, au milieu d’un cortège. Talia n’était sûrement pas loin non plus, elle ne se séparait jamais de cette énorme masse. Un peu plus loin, deux gardes traînaient un type en blanc sur le sol. Bruce arrêta l’image et fit un zoom sur le visage du prisonnier, il ne pût que constater :

- Azrael …

Un allié était alors tombé dans les griffes de Talia. Cela n’emballait pas Bruce, surtout que ce nouveau Azrael ne lui plaisait pas vraiment. Un de ces cobayes du docteur Hurt, un des « clones ». Il avait par la suite hérité de la Suit of Sorrow, chose que Bruce trouvait fortement dangereux. Personnage instable, ce Michael Lane est juste fou. Rien à dire de plus. Bruce finit par s’adresser à Alfred :

- Très bien, mettez les coordonnées dans la Batmobile.

Bruce pianota sur son clavier, et on entendit un bruit de voiture qui s’approchait. La Batmobile se gara alors dans une ruelle. Bruce se jeta en l’air, et piqua, avant de déployer sa cape pour ralentir le choc. Bruce s’approcha alors de la Batmobile qui s’ouvrit automatiquement. Bruce prit place, et la voiture démarra. Alfred me parla alors à nouveau :

- Je vous ai téléchargé les plans pour accéder au vieux métro, le pilotage automatique est configuré.

- Merci Alfred.

- Puis-je vous suggérer de contacter quelqu’un pour vous épaulez ?

- Merci Alfred mais je peux m’en passer.

- Très bien monsieur.


Bruce activa le pilotage automatique et s’engouffra dans les rues de Gotham. Pendant ce temps, Alfred réfléchissait, et finir par appuyer sur plusieurs boutons avant de dire :

- Mademoiselle Gordon ? Puis-je vous demandez de rejoindre Maître Bruce ? Je crains qu’il soit en danger … Je vous envoie les données.

Bruce continuait à traverser toutes les rues, pour finir par s’arrêter dans une petite ruelle. Dès qu’il sortit, la voiture se referma. Bruce souleva alors une plaque d’égout et s’engouffra dans le vieux métro. Malgré ces différents avec Azrael, il devait néanmoins allez le libérer, même si il allait devoir se confronter à la Ligue des Ombres et à Talia Al'Ghûl.
Revenir en haut Aller en bas
Barbara gordon/ Batgirl

avatar

Localisation dans Gotham : Chez moi !!!

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Jeu 21 Juin - 14:21

On pouvait jamais être tranquille dans cette ville. Pour une fois je voulais dormir tranquillement après une longue journée de travaux pour continuer à rende mon petit loft encore un peu plus vivable. Mon téléphone portable sonnait, peut appareil furieux sur le sol à coté du matelas qui me servait de lit pour le moment. Quelques tâtonnements et je réussis à saisir la bête qui tremblait et refusait que je dormes du soleil des justes. La personne qui voulait m’avoir en ligne avait intérêt d’avoir une bonne raison, sinon j’allais commettre un meurtre et des atrocités profanatrices sur son corps après.

- Allo. Répondis je d’une voix entre le grognement d’ours et le murmure de la sourie.

- Mademoiselle Gordon? Puis-je vous demandez de rejoindre Maitre Bruce? Je crains qu’il soit en danger … Je vous envoie les données.

Dès que j’avais entendu la voix d’Alfred je m’étais relevé brusquement, essayant de tenir sur mes jambes alors que je dormais encore à moitié. Juste le temps que mon esprit fonctionne.

- Attendez une seconde Alfred. Tout en parlant je sautais dans un vieux cycliste et enfilait un débardeur de sport bien moulant. Je me précipitais vers le sous-sol. Je passais mon téléphone en haut parleur, tout en masquant le micro.

- Delphie enregistre la conversation. Un petit temps d’arrêt. Allez y Alfred expliquez moi tout. Tandis qu’Alfred me donnait les différentes informations et que Delphie enregistrait tout au fur et à mesure, je commençais à revêtir mon costume de Batgirl.

D’après lui Batman était partie dans les égouts, essayez d’aller sauver Azrael, mais Alfred pensait et j’étais assez d’accord avec lui qu’il risquait de tomber droit dans un piège tendu à son attention. Cela m’étonnait d’ailleurs que ce soit moi qu’Alfred contact. Après tout Dick, Tim ou les autres étaient sans doute un peu plus approprié que moi pour cette mission. Sans parler que je n’avais pas vue Alfred depuis que j’étais revenue.

- Je vais le rejoindre Alfred. Merci de m’avoir prévenu.

- Soyez prudente Mademoiselle Gordon. Finit il par dire avant de raccrocher.

- Delphie, trouve moi les plans du métro et localise les coordonnés …

- Reçu. Recherche en cours.

Je bouclais ma ceinture, allant rapidement ouvrir la porte blindé qui pourrait me permettre de sortir en moto. Je ne l’avais pas utilisé encore, heureusement que j’avais fait le plein hier.

- J'ai trouvé le plan. J’attachais ma cape avant de récupéré une charge électrique que j’insérais dans mon gant. Méthodiquement je vérifiais que tout mon équipement était là. C’était le coté plus simple quand je bossais en tant qu’Oracle, j’avais tout à porté de main. Je récupérais mon masque de son présentoir, l’enfilant rapidement.

- Delphie, allumage masque. Immédiatement de nombreuses informations défilèrent devant mes yeux, chacun étant un icône m’indiquant que les différents connections se faisaient, que tout les systèmes étaient opérationnel et prêt à fonctionner.

- Delphie, affiche dessus la position de l’objectif. Fait moi un calcul d’itinéraire. Je sautais sur la selle de ma moto, prête à y aller. En sur impression devant mes yeux s’afficha le plan avec l’itinéraire que j’avais à suivre.

Je démarrais en trombe, fonçant dans les boyaux obscurs et puant. Je sentais l’excitation monter en moi et comme d’habitude une pointe d’appréhension. Si Alfred avait appelé à l’aide, le problème devait vraiment être important ou risquait de le devenir. Pouvais-je vraiment aider Batman si le besoin s’en faisait sentir? Merde, je n’avais fait que combattre de petit criminels depuis que j’étais rentré et que j’avais revêtu de nouveau le costume de Batgirl. Allez ma fille reprend toi. Ce n’est pas en s’inquiétant que tu arrivera à seconder Bruce.

- Facile à dire. Murmurais je alors que j’arrivais à l’endroit où Alfred m’avait donné la localisation de la Batmobile. Je ne commis pas l’erreur de trop m’en approcher, on ne sait jamais et je me garais à coté, camouflant ma moto sous de vieux cartons qui trainaient là.

- Delphie passe en vision nocturne. Je me précipitais vers la bouche d’égout, l’ouvrant pour m’engouffrer dans l’ancien métro à la suite de Batman, j’espérais qu’il n’avait pas trop d’avance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Ven 22 Juin - 7:07

Ce n'était décidément pas Wonder City. Elle s'empêcha de soupirer et passa sa main ridée sur le mur mal taillé qui la séparait du reste du métro. Pour sortir de cette pièce sans fonctions ni âme, située à l'entrée du métro, elle n'avait qu'une petite grille à quelques centimètres du sol, à peine assez large pour la laisser ramper dans un conduit d'aération menant à un plus grand réseau de conduits, dont une branche débouchait juste à coté de la Cage au Fou. Par une sorte de meurtrière creusée par la Ligue des Ombres, elle pouvait surveiller l'entrée du métro et le passage obligatoire du patium des souterrains. Et en quelques pas, elle se glissait juste en dessous de cette zone et pouvait suivre à la trace des éventuels héros, ou les surveiller en les suivant par les conduits, en se fiant à leurs pas. Pour un assassin de la Ligue, ce n'était qu'une formalité. Pour elle, c'était une redondance. Elle repoussa en arrière, à la manière d'une jeune fille coquette, ses longs cheveux gris et blancs, aux passages noirs au niveau des tempes et apposa son dos sur le mur pour réfléchir.

Le point de vue de Talia sur cette affaire était étrange. Dans un premier temps, au lieu d'exécuter son prisonnier, elle l'avait capturé et l'avait envoyé non pas dans la forteresse imprenable du Démon mais dans ce vieux métro désaffecté qui n'était plus du tout relié à la ville, ou seulement accessible par des bouches d'égouts et une entrée polluée par les sbires du Pingouin. Des gangs par pelletées s'y rassemblaient, se croyant en sécurité dans ces ruines de la technologie passée. Dans un second temps, elle avait caché l'une de ses deux épées au lieu de la prendre comme le reste de son costume et en plus, elle s'était permise de le laisser sans surveillance. D'après ce qu'elle savait, deux assassins rôdaient silencieusement devant et aux alentours de sa porte renforcée, deux imbéciles ambitieux, montagnes de muscle et machines à tuer sans capacités cognitives correctes comme Eejil en avait vu des dizaines et battu encore plus dans sa longue vie. Et de l'autre côté, elle avait envoyé quatre membres de sa garde, la fameuse troupe d'élite chargée de la protection de Talia Al'Ghul, l'avant-garde du Démon se promener à des points lointains du prisonnier et qui n'étaient même pas sur la route pour une éventuelle tentative d'escapade. Il y avait autre chose derrière tout cela c'était évident. Elle voulait faire d'une pierre deux coups. Prendre le Suit of Sorrow, chose faite et.. rafler d'éventuels justiciers pour leur soutirer des informations sur Batman peut être ou les tuer dans l'optique du "Monde Nouveau" cher à Ra's.

Mais oui, cela semblait évident. La Garde de Talia et les assassins n'étaient pas là pour empêcher quoi que ce soit, ni pour servir de bloc, ils étaient un filet, destiné à se refermer sur leurs proies une fois celles ci en train de soutirer le fromage coulant qu'était devenu Azrael après son combat. Voilà pourquoi elle avait appelé sa Garde, le justicier pouvait tout aussi bien être Batman lui même ou un acolyte de renom et elle était une grande adepte du " aux grands maux les grands remèdes". Cela expliquait aussi pourquoi elle n'avait aucunement fait appel au Léviathan pour cette opération. Bien qu'ils soient habilités à combattre des justiciers, ces corrompus fringants sans causes, les imbéciles colorés de l'organisation anti-Batman Inc étaient trop bruyants, trop prétentieux, trop solitaires pour cette opération. L'unité discrète de la Ligue était au contraire faite sur mesure. Eejil se rendit compte qu'elle souriait. Malgré toutes les différences que l'on pouvait faire, Talia était bien comme son père sur la plupart des plans. Imprévisible et manipulatrice, elle se mêlait aux plus importants stratagèmes qu'elle mettait en place et agissait non pas comme une directrice, une tête de gang ou une capo, mais comme un chef de guerre, l'épée au clair devant les rangs de ses alliés, rangés selon ses ordres. Mais au contraire de Ra's, elle avait une faiblesse. Cette faiblesse qui se retrouvait dans le contact beaucoup plus proche, légèrement plus permissif qu'elle avait avec ses "sujets", la façon qu'elle avait de traiter ses ennemis et qui se voyait en elle, lorsque épuisée dans ses quartiers, le masque de l'intouchable et indestructible conquérante se craquelait, dévoilant le visage d'une femme brisée et délaissée, en quête de vengeance et de réponses. Une faiblesse. Un doute qui avait plusieurs noms : humanité, amour, Damian, Batman.

C'est ce point que les criminels ambitieux devraient travailler s'ils souhaitaient faire tomber l'héritière du Démon.Ou était Talia d'ailleurs ? D'après les récentes nouvelles qui crépitaient dans le métro, elle s'était rendue dans la cage de son prisonnier, pour vérifier quelque chose ou peut être pour le torturer, dans l'optique de se venger des coups qu'il lui avait infligée. Sa présence s'était ressentie chez les deux gardes qui rôdaient près de la porte mais aucun d'entre eux n'avait pu suivre son ombre lorsqu'elle s'était éclipsée. Peu de gens le pouvaient. Etait elle rentrée à Wonder City ou au contraire attendait elle à quelques mètres de là que son prisonnier soit extradé et que l'on se rende compte que le Suit of Sorrow était aux mains de la plus terrible organisation qui aurait pu le vouloir.Peut être voulait elle participer à la capture des éventuels héros ? Eejil, du haut de ses soixante sept ans dont cinquante six de loyaux services à la Ligue et à la Garde, se releva, se mouva dans une souplesse incroyable et transperça de son regard la mince ouverture de la meurtrière. Deux silhouettes, reconnaissables entre milles. L'une à quelques poignées de secondes d'intervalles de l'autre, s'engouffrèrent sous ses yeux dans le vieux métro, en utilisant la bouche d'égoût de son secteur. Batman et son acolyte de toujours Batgirl. L'identité du Batman fut facile à reconnaître, il s'agissait bien du fameux et unique costume plus coûteux qu'une année de vie du Pingouin. Elle ne s'attarda pas sur l'identité de la Batgirl, s'arrêtant au rôle de la fameuse justicière et estimant ainsi sa menace. Savoir qui elle était ne faisait pas partie de ses attributions, ni de son rôle justement. Elle servait Talia et la protégeait, ainsi tourne la Ligue des Ombres.

Eejil ouvrit le conduit d'aération, alerta par talkie walkie ses congénères que Batman et Batgirl arrivait et entreprit de rejoindre la petite pièce dans laquelle Azrael était enfermé avec la ferme intention de participer, en arrivant par derrière à la condamnation des échappatoires de Batman. Comme elle, les expérimentés et talentueux précieux de la troupe de protection firent volte face et suivirent à distance le chevalier noir prêt à refermer son champ de mouvement et tenter de mettre fin à ses agissements. Talia devait impérativement être là. Elle attendait ce moment depuis très longtemps, après le retour à la vie miraculeux de Batman, elle en avait des insomnies et se rendait malade à force d'y penser. Si l'un d'entre eux le tuait ou s'il s'échappait, elle les ferait tous exécuter sans l'ombre d'un doute. Eejil se concentra sur le rythme lent de sa marche, il fallait que Batman parvienne au bon endroit avant de l'atteindre. Dans son dos, comme dans le dos des autres, deux katans brillaient, un wakisahi battant à sa taille et une dague marquant le début de sa chute de reins. Elle avait dans la bouche des fukimibari, fléchettes empoisonnées qui l'empêchait de parler mais se révélait souvent efficace aux mauvais moments et sur les côtés des soutes de poudre fumigène et de produits chloroformiques.

( HRPG : Azrael, je ne me sens pas ^^' Au prochain post peut être )
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Sam 23 Juin - 10:23

Les yeux de Batman brillaient dans l'obscurité, après être passé en vision nocturne, Bruce continua alors à avancer dans les vieilles voies du métro. Ce silence, signe bien entendu qu'un piège se préparait : Bruce n'était pas dupe. Débarquer près d'une prison sans voir ne serais-ce que quelques patrouilles ne présageait rien de bon. Mais malgré cette appréhension, il continuait d'avancer, ses bottes résonnant sur les rails. Entouré de sa cape, il continuait à avancer dans la gueule du loup, mais pourquoi ? Avait-t-il de tomber dans ce piège pour revoir Talia ? Lui même ne savait pas trop quoi penser, car il toujours été troublé par la jeune femme. Il ne pensait plus du tout d'ailleurs à Azrael, qui était au final qu'un appât. Bruce continua d'avancer, mais la seule chose qu'il ignorait, c'était Batgirl. A aucun moment il aurait cru que Alfred l'aurait appelé . Bruce finit par voir au bout d'une tunnel une lumière, lui révélant alors qu'il allait entrer dans une grande pièce.

Il s'approcha alors, et se plaqua contre le mur, avant de jeter un bref coup d'oeil, après avoir pris le temps de désactiver ses verres de contact. C'était une grande pièce carrée, ornée des vieilles structures du siècle dernier. Bruce lança alors son mode détection, tout en continuant à s'approcher. Une ancienne salle pour stocker sûrement, des vieilles caisses étaient empilés, et recouvertes de moisissures. Bruce continua alors sa route, mais s'arrêta au centre de la pièce. Il prit alors trois batarangs en main, et les lança sur les lumières de la pièce. Puis, il dessina plusieurs motifs de chauve-souris sur le sol et sur les côtés. Puis il continua à avancer, en suivant le chemin . Il arriva alors près d'un coin, et il entendit alors des bruits de pas. Il s'arrêta, et jeta un bref regard.

Deux gardes patrouillaient autour d'une porte. Bruce pensa alors :


* Hmmm, mais que renferme cette pièce ? Sûrement Azrael, cela ne fait aucun doute, mais vérifions*

Il activa à nouveau son mode de détection, et remarqua la présence d'un individu dans la pièce, qui semblait alors détaché. Etrange par ailleurs que Talia laisse un prisonnier détaché. Bruce finit par déduire qu'il a dû se défaire de ses liens, mais cela restait inutile face à l'immense porte blindée qui se trouvait face à lui . Bruce finit par établir un plan d'attaque pour neutraliser les deux gardes, qui semblaient d'ailleurs différent des autres gardes de la ligue des ombres : Ils n'avaient pas cette silhouette fine, propre aux ninjas de la Ligue, ils ressemblaient plutôt à deux gros tas de muscles sans cervelle, comme on pouvait trouver dans les gangs à la surface. Cela confirmait l'idée de Bruce : c'était bel et bien un piège, et de toute manière, il ne pouvait plus faire machine arrière. Il s'avança alors, tranquillement, vers ses deux adversaires :

- Que fais-tu ici étranger ? Dégage d'ici, t'es sur le territoire de la Ligue des Ombres !

- Mais ... Regarde !! C'est Batman !!


Les deux gardes dégainèrent leurs katanas et s'élancèrent vers Batman. Bruce leva alors sa main, et pointa son index : un projectile partit alors de son doigt et alla se planter sur le front de son adversaire. Il venait d'activer un de ces derniers Bat-Gadget : Le Bat-Taser. La montagne de muscles ralentit, et finit par s'écrouler, à cause de l'importante décharge qu'il reçu. L'autre garde continua à s'approcher, et fendit l'air avec son katana. Le plus pratique avec ces montagnes de muscles, c'est qu'ils souvent lents, et Bruce esquiva . Le ninja frappa alors le sol avec son sabre, et Bruce le frappa alors au visage. Celui-ci tituba, mais ne put reprendre ses esprits, car Bruce le frappa à nouveau dans la mâchoire, et tourna sur lui-même avant de lui asséner un coup de pied assez violent. L'énorme masse repartit en arrière , et tomba alors au sol. Bruce s'avança alors vers le dernier garde, qui demeurait à genoux, suite au choc avec le taser. Batman l'attrapa par le col, et l'acheva d'un direct dans le visage.

Après ce court combat, Bruce s'approcha de l'un des deux gardes, et rammassa la clée. Pourquoi se prendre la tête à enfoncer une porte alors que la clée est à portée de main ? Bruce passa la clée dans la porte et l'ouvrit. Il la poussa violemment, et s'adressa à Azrael :


- Bon, comme tu peut le deviner, j'suis là pour te récupérer. Mais bon, c'est bien entendu un piège. Alors relève toi, et suis moi, pas de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Barbara gordon/ Batgirl

avatar

Localisation dans Gotham : Chez moi !!!

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mer 27 Juin - 7:19

Le piège était magnifiquement bien tendu et je dois admettre que presque tous les vigilants seraient tombé dedans sans ce méfier fonçant tête baissé dans les filets de notre adversaire. Dès que j’avais mis les pieds dans le vieux métro à la suite de Batman, j’étais devenu la proie, celle qui serait chassé, comme certainement Batman avant moi. En espérant qu’il n’avait pas été prit, mais sa j’en doutais, je n’avais pas tant de retard sur lui, du moins je le croyais.

- Delphie, je veux que tu note sur le plan, toute les sorties possibles et inimaginable. Je veux que tu calcul aussi tout les itinéraires possibles pour y arriver. Murmurais je, en m’accroupissant dans l’ombre.

- Traitement en cours. Temps estimé, zéro point zéro trois. Trois minutes c’étaient long dans le feu de l’action. Il allait vraiment falloir que je passe du temps à augmenter les capacités de Delphie, peut être qu’en utilisant la technologie de Bruce? Non, je me débrouillerais toutes seules, avec ce que j’avais.

- Delphie affichage progression du traitement.
Continuais je de murmurer essayant d’être la plus discrète possible.

Le silence était oppressant dans les couloirs du métro, j’avais l’impression que j’étais seule au monde avec pour seul compagnie les battements frénétiques de mon cœur et mon esprit qui ce demandait si j’aurais pas mieux fait de rester au lit. C’est pas comme si Batman avait vraiment besoin d’aide non plus.

Soudain j’entendis un bruit d’acier sur le béton. Strident et résonnant dans tout le complexe. Il ne venait de pas très loin devant moi. C’était sans doute là bas que Bruce se trouvait et il avait du commencer à cogner sur quelques malfaiteurs ou quelques choses comme cela. Je pouvais me précipiter vers lui si le combat était difficile mon aide ne serait alors pas de trop, mais le silence était revenu. Sinon je pouvais rester en arrière et couvrir Batman.

Réfléchit Barbara, réfléchit, réfléchit. Tu es seule pour le moment et tes adversaires son capable d’utiliser les ténèbres presque aussi bien que toi, peut être même mieux. Ils sont donc entrainé, sans aucun doute renseigné et certainement bien armé. Autant dire qu’ils commençaient la partie avec presque que des As dans leurs manches et plus de cartes tant qu’à faire. Moi j’étais légèrement armée, en terrain presque inconnue et mon entrainement laissé à désiré. Par contre il ne savait sans doute pas qui j’étais, honnêtement qui pourrait s’attendre à ce que je sois de retour, qui se souvenait même de moi? Je jetais un rapide coup d’œil sur les chiffres qui défilaient devant mes yeux. Trente deux secondes, seulement d’écoulé.

J’étais à une intersection, je pouvais aller droit devant moi, suivant les rails, ou prendre un petit chemin sur le coté. Si j’étais correctement repéré sur le plan qui était affiché sur mon écran, c’était une sorte de tunnels de services. Je pourrais me camoufler là, mais c’était certainement inutile, j’étais actuellement observé j’en étais sur et certaine. Surtout que si je me mettais dans un tunnel trop petit, un aménagement simple et prévu à l’avance serait capable de m’empoisonner avec des gaz ou ce genre de choses. Quarante sept secondes …

- Ma fille, tu es idiote.
Murmurais je alors que je recommençais à courir. Vue le plan, je n’avais aucune chance en individuel, mais rejoindre Bruce c’était nous placer tous les deux au même endroit et plus facilement accessible donc pour nos adversaires.

J’en étais bien consciente et j’essayais de trouver une idée. Je m’arrêtais à chaque angle, surveillant les alentours, essayant de repéré porte dérobé et piège dans le genre. Une minute et trois secondes. Je détachais de ma ceinture des petits explosifs, ils étaient fait à la base pour ouvrir des portes ou ce genre de chose, que je fixais, en même temps que je surveillais à chaque arrêt, profitant de mes mouvements pour essayer de faire ça le plus discrètement possible. J’en avais fixé onze quand j’arrivais à l’intersection ou je découvris Bruce entrain d’aider un homme que je ne reconnue pas tout de suite. Une minute et quarante six secondes.

- Batman. Murmurais je en lui faisais signe que c’était bien moi, pour qu’il me reconnaisse et ne me jette pas un batarang par reflexe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mer 27 Juin - 7:51

La porte venait de claquer violemment contre le mur. Talia ou un membre de la ligue venait l'affronter ? Non, une voix jaillit, une voix reconnaissable entre mille par son ton terriblement grave.

- Bon, comme tu peut le deviner, j'suis là pour te récupérer. Mais bon, c'est bien entendu un piège. Alors relève toi, et suis moi, pas de temps à perdre.

La grande voix surgissant de l'ombre ne pouvait être que celle d'une seule personne. Michael reconnut instantanément la grande silhouette qui se détachait sur la lumière émanant de l'extérieur de la cellule. Ce contraste saisissant blessa Azrael qui commençait a s'habituer à l'obscurité. Une chose le troublait cependant profondément. Pourquoi Batman venait il le sauver ? Les deux hommes avaient eu une relation ... conflictuelle, étant donné que Michael avait poussé Bruce a la crise cardiaque et réparé à la perceuse. Mais il était alors sous l'emprise de drogues. Batman était un être très rancunier selon les souvenirs de Michael. C'était une chose bien étrange.

Je veux bien te suivre ... Mais il faut qu'on récupère mes épées et la Cotte des Douleurs. Sans elle ... Je ne suis plus Azrael, je ne suis qu'un pitoyable homme ... Mais ... je peux te poser une question ?

Prononcer ses mots et avouer sa faiblesse était une épreuve terriblement humiliante pour le guerrier. Lui qui ne s'abaissait jamais à s'avouer vaincu devait reconnaître son infériorité face a la chauve souris. Se mordant la lèvre pour se forcer a parler, il reprit la parole.

Je t'ai horriblement maltraité ... Pourquoi désires tu m'aider ? Ce n'est pas ... juste pour revoir Talia que tu es venu a mon aide n'est ce pas ?

Azrael venait malencontreusement de provoquer Batman. Ce qui n'était aucunement son intention. Mais il ne retirerait pas ses mots. Pas son genre. Poussant ses muscles transis par son immobilisation, Azrael se redressa difficilement. Une fois sur ses pieds, il fit craquer ses articulations avant d’emboîter le pas a Batman qui venait de quitter la pièce.

Un nouveau garde venait d'arriver dans le couloir. Écartant Batman d'une main, le fanatique lui adressa la parole.

Laisse le moi, je dois me refaire la main.

Sans sa force surhumaine bien qu'augmenté par les manipulations génétiques de Hurt le combat allait être compliqué. Se jetant rapidement vers le tas de muscle, le 1er coup du guerrier fut un violent coup de poing dans le foie, ce qui plia le ninja en deux. L'attaque avait été trop rapide, sans aucune sommation, pour que son adversaire puisse s'y préparer. Au moment où Azrael voulut enchaîner son adversaire, ce dernier réagit en relevant violemment sa tête. Son attaque repoussa le guerrier suivi d'un coup de pied au visage. Par chance ou par talent, le fanatique attrapa la jambe de son adversaire, le tira vers lui et l'éclata au sol d'un très violent crochet du droit. Le craquement sinistre laissait deviner le cassage du nez de l'homme. Il était hors de combat.

On continue Batman ?

Les deux hommes se remirent en route quand le fanatique s'arréta soudainement avant de parler.

Batman ... Ce n'est pas le moment mais... Je veux te présenter mes excuses pour ce que je t'ai fait subir ....
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mer 27 Juin - 8:58

Eejil n'avait pas de temps à perdre avec les folles inspirations d'un architecte mort depuis des lustres. En quelques pas, elle contourna le long détour que lui aurait imposé le chemin normal et le plan officiel du métro de Gotham. Elle venait de gagner une bonne minute. Ses vieux pieds agiles, ridés mais exercés atterrirent sur le bord de l'un des passages les plus étroits du sous-terrain abandonné comme ils avaient atterris au cours de sa longue existence sur les sols afghan, maghrebin, chinois, haîtien et bien d'autres, tant elle avait voyagé depuis qu'elle s'était placée sous la tutelle de la Ligue des Ombres. Le temps lui était compté. Elle tira son shamshir alors que sens l'avertissaient que la voix d'Azrael était à une centaine de mètres. C'était encore un murmure pour elle, un très lointain murmure qu'elle ne percevait que grâce à son ouîe aiguisée et à la voix forte d'un homme encore parcouru par des étincelles de douleur, et dont la nudité laissait transparaître le corps meurtri. Qui dit corps meurtri dit odeur. Qui dit proie odorante dit prédateur. Si son calcul était bon, elle allait arriver juste devant Batman, ce qui signifiait qu'en l'absence de Talia, elle risquait d'être à la fois la toute première cible du Chevalier Noir et de la Batgirl, mais aussi la plus avancée des assassins et donc celle avec qui pourrait commencer un débat, s'il y en avait un.

La vieille femme sentit un frisson lui parcourir le dos à l'idée d'avoir bientôt à lancer son arme en direction de la plus fameuse des rousses justicières ou du plus grand des vigilants. Elle s'était dèja combattu contre Batman, anonymement comme tous les Assassins, ombre parmi les ombres, mais si Batman ne se souvenait pas de chaque ninja vêtu de noir qu'il avait couché, chacun d'entre eux s'en souvenait et elle connaissait la puissance de son bras, l'habileté de son mouvement, la rapidité de son esquive. La dureté du sol lorsqu'on a passé son tour. Elle n'était pas dupe. Aucun des assassins envoyés par Talia n'étaient capables de le capturer, Talia elle même n'était pas à la hauteur du Chevalier Noir, selon les rumeurs. Mais un groupe entier de membre de la Garde d'élite était tout de suite plus convaincant dans ce rôle. A plusieurs, ils pouvaient avoir une chance contre lui et avaient même dèja réussis à le capturer dans le passé. L'aide de Talia aurait été extrêmement bien acceuillie mais leur chef semblait avoir disparue après sa dernière visite à l'Azrael. Tant pis. Elle se rendait complètement malade à l'idée de ne pas voir Batman et passait sa vie à le chercher partout dans Gotham, négligeant presque son Empire, et lorsqu'il était enfin sous les yeux de ses sujets, elle n'était pas là. Triste ironie du sort. La colère de l'héritière du Démon ferait probablement des victimes. Dans un dernier pas bondissant, Eejil tomba sur ce qu'elle cherchait : une grille d'aération en hauteur et l'arracha littéralement pour glisser son corps aussi souple que vieux à l'intérieur. Elle arriva une demi-seconde après la plupart des autres gardes de Talia, directement devant le chevalier noir et l'appât Azrael, apparemment en pleine discussion. Sans le Suit of Sorrow, Lane n'était pas un danger de très haute taille pour les membres de la Garde mais il faudrait garder un oeil sur lui. La Batgirl, quand à elle, était une combattante légendaire et le fait qu'elle soit revenue de la mort et la paraplégie la rendait plus imposante encore. Pour le Batman, il était inutile de se poser des questions. Le combat s'annonçait plus qu'âpre. Malgré le surnombre. Se sentant la doyenne et la plus avancée des Ombres, Eejil ouvrit la bouche pour faire savoir au Chevalier Noir qu'ils étaient chargés de faire transporter un message et que son amante en était le messager. Qu'il en était le contenu.

- Beloved. Je te retrouve enfin.

Eejil referma la bouche, lamentablement. Elle n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qui avait parlé. Talia avait pris la voix que Ra's lui avait présenté comme la voix qu'entendent les hommes dans leurs plus grands rêves. Son autorité actuelle et sa colère envers la fuite de son amant faisait trembler le timbre oriental de ses mots, et sans la voir, la vieille femme devina que sa démarche ressemblait à celle d'un funambuliste qui retourne sur sa corde après des années d'handicap. Talia apparut enfin, entre les rangs de ses hommes, à égale distance d'Eejil et de Batman, et, ses yeux se posant sur Batgirl, ils se remplirent de joie sincère.

- Oracle, tu as retrouvé l'usage de tes jambes ? Pourquoi aucune rumeur ne m'est elle parvenue ? J'en suis très heureuse, crois moi, et le départ de Blackbat est finalement loin de la fatalité.

Une nouvelle fois, la fille du Démon posa ses yeux sur l'homme qui définissait sa vie, et les ombres qui la regardaient du coin de l'oeil eurent l'impression qu'elle venait de jeter une ancre dans les yeux de Batman, et qu'elle était en train de l'accrocher à sa pupille, à son esprit. Elle n'avait pas l'intention de le lâcher, ni du regard, ni de rien du tout. Personne ne pouvait entrer dans la tête de Talia Al'Ghul mais il n'était pas bien ardu de deviner qu'une foule de questions se bousculaient derrière ses lêvres. Une seule les résuma, puis le fleuve de l'interrogation se déversa dans plusieurs ruisseaux aux lits communs ?

- Beloved.. Pourquoi ? Pourquoi ne me suis tu pas ? Pourquoi ne comprends tu pas que cet humanité que tu défends est corrompue et qu'elle donne chaque jour naissance aux démons qui te poursuivent chaque nuit ? Pourquoi ne consens tu pas à m'aider au renouvellement de cet humanité, ce n'est pas contre tes principes. C'est l'accomplissement final de la tâche que tu t'es donné. Nous régnerons sur cette humanité pure, toi et moi et nous l'aiderons à ne pas emprunter les chemins sombres de son aînée.. M'as tu donc reniée ? As tu oublié notre passé, refusé notre présent comme tu refuses notre avenir ?..




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Jeu 28 Juin - 20:34

Michael Lane avait perdu de sa prestige sans son armure , et ses épées. Tout ces artefacts, qui ne servaient juste qu'à booster ses capacités. Pour Bruce , ce n'était que des instruments pour alimenter sa rage et sa folie, donc, quelque chose en somme de parfaitement dangereux pour un être aussi instable que lui. Bruce ne faisait absolument pas confiance à ce Azrael, contrairement à Jean-Paul Valley, qui était pour lui un allié fidèle. Azrael ne trouva pas plus utile que d'évoquer les évènements que Batman aurait bien préféré oublier.

Je t'ai horriblement maltraité ... Pourquoi désires tu m'aider ? Ce n'est pas ... juste pour revoir Talia que tu es venu a mon aide n'est ce pas ?

Bruce n'avait pas envie de lui répondre. Redire ce genre de choses ne pouvaient que déclencher une réaction verbale violente, ou une réponse physique violente. Bruce finit par s'abstenir, en se disant que par principe, il était allé chercher Azrael, mais qu'il n'allait pas taper la causette avec lui pour autant. Surtout qu'il ne pût s'empêcher de prendre un malin plaisir à démonter un ninja qui était arrivé on ne sait comment sur les lieux. Bruce finit alors par se retourner, et sortir de la prison d'Azrael, il tourna alors la tête vers lui :

- J'ai dit qu'on avais pas de temps à perdre. On s'en vas .

Mais Bruce vit alors une ombre se déplacer rapidement en sa direction, et je finit par voir Barbara se rapprocher de nous. Elle me fit alors un signe de la main, et je rangeais alors le batarang que j'avais sorti par pure précaution, celle-ci s'approcha et je pût alors m'adresser à elle, en tenant compte que Azrael était à ces côtés :

- Batgirl . Je suis à moitié étonné de te voir ici. Sûrement un appel malgré le fait que j'avais dit que je n'avais pas besoin d'aide.

Il marqua un temps de pause, et regarda alors au loin. Il savait depuis le début qu'il avait foncé dans un piège, Azrael n'était rien d'autre qu'un appât. Pourquoi être allé le chercher alors ? Sûrement parce qu'il voulait revoir la femme qu'il avait tant aimé. Son coeur était toujours tiraillé à cause de cette femme. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il voulait la revoir. Et malgré son sens de l'honneur qui l'empêchait de suivre cette femme, il ne pouvait pas étouffer ses sentiments pour elle. Plusieurs ninjas firent leur apparition et arrivèrent alors dans le couloir, comme il l'avait prévu. A leur tête, on pouvait voir Eejin, se tenant sur sa canne, et délivrant un message à Bruce, de la part de Talia bien entendu. Mais Talia apparut alors au milieux de ces troupes, et commença alors à prendre une voix envoûtante, qui ferait fondre n'importe quel homme. Mais Batman connaissait ce tour, et il avait appris à ne rien ressentir. Elle parla brièvement à Batgirl, avant de reposer ses yeux sur Bruce :

- Beloved.. Pourquoi ? Pourquoi ne me suis tu pas ? Pourquoi ne comprends tu pas que cet humanité que tu défends est corrompue et qu'elle donne chaque jour naissance aux démons qui te poursuivent chaque nuit ? Pourquoi ne consens tu pas à m'aider au renouvellement de cet humanité, ce n'est pas contre tes principes. C'est l'accomplissement final de la tâche que tu t'es donné. Nous régnerons sur cette humanité pure, toi et moi et nous l'aiderons à ne pas emprunter les chemins sombres de son aînée.. M'as tu donc reniée ? As tu oublié notre passé, refusé notre présent comme tu refuses notre avenir ?..

Bruce la laissa terminer et marqua un silence. Malgré toutes ces années, Talia était toujours amoureuse de lui. Il ne savait quoi faire : la suivre dans sa quête de purification était contraire à tout ces principes. Mais ses sentiments pour elle jouaient aussi : il savait au fond de lui qu'une part l'aimait encore. Il prit une inspiration, et répondit à Talia :

- Je ne peut pas te suivre. C'est ainsi. Je me suis toujours battu pour Gotham. Je suis le héros qu'elle mérite : sombre, violent, mais pas meurtrier. Si je te suis Talia, et que j'effectue cette "purification" je ne vaudrais pas mieux que tout les criminels que j'arrête. Je serais au final, qu'un criminel croyant faire justice à sa manière. L'humanité est ainsi, on ne peut la changer, toi et moi n'avons pas ce pouvoir, car l'humanité est l'image de l'homme, qui est remplie de défauts. Ma tâche est de défendre cette ville, de montrer aux criminels qu'elle ne leur appartient pas et pour montrer aux habitants de Gotham qu'il y a encore une justice dans cette ville. Voilà ma tâche.

Bruce marqua une pause, et scruta les différents ninjas autour de lui. Il se tenait prêt à intervenir au moidnre mouvement de l'un d'entre eux. Il regarda Talia droit dans les yeux, et lui déclara :

- A présent, à toi de décider, soit tu nous laisses sortir d'ici sans encombres, soit nous nous battrons pour ce que nous croyons.
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Ven 29 Juin - 9:22

Talia pinça imperceptiblement les lèvres. Après toutes ces années, elle connaissait très bien la réponse de Batman et savait pertinemment que rien ne pouvait le faire changer d'avis, mais elle était tellement attachée à ce but de le ramener vers elle et d'user de son talent pour faire aboutir les projets de son père qu'elle avait toujours malgré elle une lueur, voir un véritable feu d'espoir à chaque fois qu'elle tentait. En vain, bien évidemment. Batman étant l'un des dernier homme véritable humain pur encore debout à Gotham, il était trop formaté pour comprendre que sa quête était sans fin et sans but final. Seule une purge pourrait aider l'humanité. L'immortelle replaça sur son visage le masque indifférent qui la caractérisait, laissant des cicatrices que seul Bruce Wayne, et non pas Batman pouvait constater, et comprendre. Elle avait encore beaucoup de choses à lui dire, beaucoup de choses à lui demander aussi et ils avaient encore beaucoup de choses à vivre ensemble, bien qu'ils aient dèja bien plus ressentis la vie que la plupart des couples du monde. Ra's Al Ghul disait que pour se sentir vivre, il fallait frôler la mort et ainsi pouvoir apprécier à sa juste saveur toutes les secondes qui s'alignaient après cet évenement, même si elles duraient des siècles. Batman et Talia avait largement payé ce prix et avait vécus intensément. La preuve en était un fils, un fils qui serait probablement hélas la raison de leur prochaine rencontre. Le fils de deux êtres quasi-parfaits qui pouvait devenir le justicier le plus talentueux de tout les temps, la menace la plus sérieuse, ou bien le Maître du Monde aux côtés de sa mère.

Mais il était désormais impensable de continuer à dialoguer avec le Chevalier Noir. Elle devait attendre qu'il revienne vers elle, et s'il ne le faisait pas, elle projetait d'aller le chercher une bonne fois pour toute et de mettre les points sur les i au calme et sans contextes tels qu'un prisonnier à extrader et une Ligue des Assasins sur les dents prête à tuer au moindre des mouvements de son petit doigt. Répétant le silence que Bruce avait laissé après son premier discours, elle se tourna vers Oracle, le visage toujours dépourvu d'expressions et la regarda pendant un long instant, seulement parasité par la respiration de Lane, toujours endolori comme l'était Talia d'ailleurs, de la journée d'hier et par le bruissement métallique des lames des Assassins les plus nerveux. Elle réfléchissait en réalité, cherchant une solution alternative plus intéressante pour garder Batman, pour lui faire comprendre qu'il se fourvoyait ou pour accélérer son retour mais il n'y en avait décidément pas. Cette rencontre devait se terminer par un combat, cela semblait inévitable et elle était consciente de son dénouement. Consciente que dans moins de dix minutes, elle verrait son Bien-aîmé, pour qui elle brûlait ses journées sans arrêt, s'échapper, accompagné de sa fidèle rousse et probablement d'un justicier fou tueur et torse nu.

Il n'y avait pas de solutions. Même les Al'Ghul ne pouvaient atteindre la volonté de l'homme chauve-souris. Elle allait encore devoir atteindre. Son regard quitta Barbara pour se troubler et passer au travers d'Azrael avant de revenir dans les yeux non pas de Batman mais de Bruce Wayne. Talia prit le temps d'hocher la tête pour qu'il enregistre bien sa réaction avant de donner ses ordres, s'adressant d'abord à ses hommes.

- Vous, tuez les.

Puis elle fit volte-face vers sa famille, ses alliés, son prisonnier et rajouta avec un sourire :

- Et vous faites attention à vous

Une vie faite de paradoxes peut rendre fou, Talia, fais attention. Lorsqu'elle se tut, tous les assassins se jetèrent vers les deux justiciers, uniformes et vifs, comme un seul homme doté d'un talent fou mais ayant tous en réserve des individualités capables de tenir tête avec un homme de trés bon entraînement. Ils savaient tous qu'ils ne pourraient briser Batman, ni Batgirl. Trop avait dèja essayé et s'était cassé les dents. Ils adoptèrent donc une tactique toute autre : celle d'une défense-attaque active qui laissait une faible part à l'offensive. Ainsi, ils s'approchaient peu des mouvements fatals et offraient peu de leurs corps à Batman, se contentant de l'occuper et d'attaquer passivement, pour l'empêcher de bouger. C'était la même tactique avec Batgirl. Ce genre d'assaut ne les ménerait pas à une capture rapide mais ce n'était pas son but. Ils comptaient en effet utiliser leur surnombre et leur agilité pour fatiguer Batman, tourner autour de lui comme des loups affamés sans se laisser tuer mais sans se découvrir pour autant. Une fois Batman fatigué et ses défenses longuement testées et caressées, ils passeraient à l'attaque et les loups deviendraient prédateurs d'une chauve souris aux ailes de plombs.

Talia quand à elle, resta en retrait et regarda ses hommes se battre, bien qu'elle eut une préférence pour apprécier les mouvements et la classe indécente de Batman. Elle se focalisait sur son plus gros point faible de la partie : Azrael, en piteux état, qui ne pouvait aider qu'à faible mesure et, sans armures, était vulnérable aux coups perdus. Il était une cible parfaite. Une cible parfaite. Talia, toujours passive, porta sa main à sa ceinture et découvrit un pistolet de calibre inquiétant, récupéré par son père il y a des siècles dans une des immenses batailles sur lesquels il avait participé. Peut être Waterloo, celle ou il avait été le plus impactant. Qui sait, il s'agissait peut être du pistolet qui avait tué Cambronne ou un lieutenant de Napoléon lui même. Lentement, elle estima son poids, vérifia le chargeur, caressa son canon incrusté... Elle avait du temps devant elle, ses assassins faisaient toujours bien leur boulot. Mais autant faire cela tout de suite. A une bonne distance de la bataille, mais très largement assez proche pour tuer en un cou, Talia leva son arme, une main ballante près de sa taille, repoussa une mèche de cheveux noirs qui cachait ses yeux et porta sa vision à la hauteur du crâne de l'Azrael, sa cible. Tuer Lane n'aurait que des effets bénéfiques. Avec un peu de chance, son sauvetage raté ferait comprendre à Batman bien des choses que Talia tentait de lui expliquer, et elle se serait vengé de la même occasion de cet homme qui avait failli la tuer et qui l'avait meurtrie physiquement pour au moins une semaine et mentalement pour beaucoup plus longtemps. Il n'avait pas beaucoup d'impact sur la criminalité de Gotham, il avait tué plusieurs de ses hommes à elle, qu'elle avait passé du temps à entraîner et avait il y a plusieurs années fait un cambriolage violent en s'infiltrant dans sa propre antre et en assomant Merlin. Son acte ne pouvait qu'être une juste justice, comme celle qu'appliquait Batman, un acte de vengeance courant et surtout un baume pour son corps et son âme. De plus, elle doutait que Bruce ne le pleure longtemps, leur relation ne semblait pas très permissive.

Batman était trop occupé à combattre les assassins mais elle se demanda s'il prendrait le temps de lancer un batarang pour sauver Azrael, sachant bien que cela lui prendrait inéluctablement un temps et que chaque microseconde perdue contre un assassin signifiait soit la mort, soit une mise en situation délicate. Batgirl, elle, était plus souple, plus rapide. Elle avait plus de chances de sauver Azrael mais le ferait elle ? Et surtout, comment dévier un tir venant d'une arme si proche et manié par un maestro du tir comme Talia, capable de donner à sa balle un effet et une précision méthodique ? Barbara était quelqu'un de très talentueux, mais Talia n'avait jamais su jusqu'à quel point. Et elle voulait savoir quel prix un justicier est capable de payer pour sauver la vie d'un autre homme, même d'un tueur.

La détonation fut couverte par le bruit du combat, mais elle fut bien là. Azrael était sur la trajectoire d'une balle mortelle mais le savait il ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Barbara gordon/ Batgirl

avatar

Localisation dans Gotham : Chez moi !!!

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Ven 29 Juin - 16:24

Je vous l’ai dit que j’étais dans une merde noir, enfin encore plus que je ne le pensais il y a quelques minutes? C’est vrai-je m’attendais à tomber face à des hommes organisés et là bien pis que ça, la ligue des ombres et Talia Al’Ghul en personne. J’avais crains de me retrouver face à des mercenaires entrainés, je tombais sur l’une des pires espèces de terroriste qui existaient sur cette planète. Merci Alfred, face à des hommes et des femmes de ce genre c’était plus Cassandra qu’il aurait fallu sonner ou Dick ou Tim, pas moi qui sortait à peine de ma période sur roue.

- Dire que j’aurais pus être tranquille dans mon lit tout neuf.
Murmurais je un sourire en coin.

J’avais rencontré Talia un peu avant de mettre pour ainsi dire fin brutalement à mon partenariat direct avec Bruce et en même temps me couper des équipements de Waynes Enterprise. J’avais surtout rencontré la ligue des ombres lorsque j’étais dans le rôle d’Oracle et encore rencontrer c’était un bien grand mot. Une fois seulement, une fois j’avais affronté l’un de leurs assassins quand j’étais Batgirl et j’avais eu de la chance de m’en sortir. Si je m’en sortais, rappelé moi d’aller étrangler Alfred pour m’avoir demandé de venir en aide à Bruce et tout le jeu de la soirée allait consister à ce que cette envie ne soit plus conditionnel.

Je réfléchissais aussi vite que mon cerveau me le permettait. Il n’était même pas envisageable que j’essais d’affronter Talia, Bruce devrait s’en occuper tout seul et régler ce problème soit dans les égouts, soit dans un lit. Je pivotais, me mettant dos à Bruce et Azrael pour couvrir leurs arrières. Dos à dos, pour le moment je ne voyais que cela d’envisageable et encore cela ne pouvait être qu’une solution temporaire.

- Batman, je … je … Merde crache le morceau ma fille, tant pis pour ta fierté si cela te permet de rester en vie. Je ne crois pas … Je tiendrais pas longtemps face à eux.

Non, je n’étais absolument pas prête, ce n’était pas du tout dans mon plan que d’affronter la ligue des ombres. Je voulais me remettre en forme en traquant la petite criminalité dans un premier temps. Pour remonter dans les échelons, comme lorsque j’avais débuté il y a déjà dix ans. Talia donna son ordre et le ninja se jetèrent sur nous, utilisant une technique de combat à l’usure. Je bloquais les coups, utilisant mes deux matraques télescopiques, mais je ne frappais pas, pas encore. Je devais économiser mes forces, je devais être prête pour le moment où une ouverture se ferait et où nous pourrions envisager de partir, mais l’endurance, comme le reste j’avais perdu et mes jambes me trahiraient tôt ou tard.

Mes réflexes étaient pour le moment suffisant, mais les assassins n’attaquaient pas à leurs maximums, ils ne prendraient pas de risque, il attendrait le dernier moment, celui où nos genoux seraient entrain de trembler et nos poumons entrain de bruler. Loin de la mêlé j’aperçu un mouvement, Talia bougeait, ses mouvement semblaient saccadé à cause de mon combat contre les ninjas. Je la vis sortir une arme antique et la pointer dans notre direction. Je vis le chien se lever, tout semblait au ralentie, comme ce terrible soir, mais cette fois ci je sentais que je n’étais pas visé. Batman non plus. J’agis, de façon reflexe, je me baissais, balayant le sol et fauchant les pieds d’Azrael, dans le même mouvement mon bras gauche frappa sa poitrine, accélérant sa chute, mais pas assez rapide, pas assez rapide pour moi.

Une vive douleur s’empara de mon avant bras, juste au dessus du poignet. Une douleur bien moindre que cella que j’avais déjà sentie dans le creux de mes reins, j‘avais de la chance qu‘elle utilise une arme aussi vétuste, avec des munitions modernes j‘aurais carrément put perdre la main. Un des ninjas sembla vouloir profiter de se moment pour me sauter dessus.

- Delphie! Hurlais je. Décharge!!! Je sentis presque immédiatement, des pièces bouger dans mon gant qui libéra sa charge électrique doit dans le visage du Ninja, alors que son poings s’écrasait sur ma tempe, m’envoyant à terre, manger un peu de béton. Je n’étais pas prête à affronter ces hommes entrainés, vraiment pas prête. Un des voyant de mon masque passa au rouge, signe que la charge de mon gant était vide, que je devais changer la cartouche. Je resserrais ma main droite sur ma matraque, ayant lâché la gauche

Je roulais immédiatement sur moi-même, laissant échapper une légère râle, lorsque je passais sur ma blessure. Vivement, je me redressais, avant de faire une roulade pour éviter de me faire attraper. D’un même mouvement je saisie deux Batarangs avec ma main gauche, serrant les deux, que j’envoyais vers le dernier qui avait essayé de m’attraper. Pas sur que je le touche, mais au moins cela devrait le distraire deux petites secondes.

Dire que j’aurais pus être tranquille dans mon lit tout neuf.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Dim 1 Juil - 8:01

La bataille avait commencé. Et sans armure, Azrael avait très peu de chance. Il n'était pas fou, il devait faire vraiment attention. Les assassins s'acharnaient sur les deux justiciers qu'était Batgirl et Batman. Ceci laissa un peu de répit à Michael, qui n'était qu'un pauvre observateur de la bataille. Soudainement, un déclic se fit entendre. Et la seconde d'après, Batgirl venait de le projeter au sol avant de se faire toucher par une balle. Elle lui avait sauvé la vie ?!

Pourquoi ?! Pourquoi lui avait elle sauvé la vie ?! Il n'était qu'un monstre, Batman ne pouvait pas lui faire comprendre. Et pourtant il était venu le sauver. Il lui devait déjà la vie, il la devrait également à Batgirl. Deux dettes qu'il ne pourrait jamais payer.

Se relevant d'un saut, Azrael choisit de porter main forte à la jeune fille en s'approchant d'elle. D'un coup de poing très violent et non attendu, le ninja qui s'approchait d'elle fut projette à deux mètres. Cela n'était pas grand chose mais montrait sa bonne volonté.

Je peux te filer un coup de main ?

Sans attendre sa réponse, le jeune guerrier se plaça devant elle comme pour la défendre. Elle l'avait protégé, il devait le faire à son tour. Attrapant l'un des batarang tombé à terre, et visant soigneusement, Azrael lança son arme vers le visage de Talia, avant de lancer un deuxième dans son arme archaique. Ce n'était pas grand chose, elle l'éviterait sans nul doute, mais cela la ralentirait.

L'adversaire qu'il avait jeté au sol se releva et revint à la charge. Il était armé d'un katana et cela risquait de compliquer la tache d'Azrael. Alors que celui ci attaqua, le jeune fanatique se laissa tomber et attrapa sa jambe d'une main, avant de le faire chuter. Frappant d'un grand coup de sa botte en métal sur le poignet du ninja, celui ci cassa, et le guerrier put récupérer une épée.
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Dim 1 Juil - 21:03

Batman savait parfaitement qu'en répondant de la sorte à Talia, il allait s'attirer les foudres des hommes qui étaient à ses côtés. Et ce fut le cas. Talia regarda ses hommes dans les yeux, avant de dire :

- Tuez les tous

Puis elle se tourna vers Batman, Batgirl et Azrael. Elle souriait, ce qui inquiétait un peu Bruce. Il connaissait Talia, il savait que c'était une femme pleine de surprises, il l'avait déjà vue lorsqu'elle avait laissé Bane se faire battre par Bruce, alors qu'elle était censé l'épouser, selon la volonté de son père, Ra's.

- Et vous faites attention à vous

A cet instant, Talia ne bougeait plus, et ses gardes autour d'elle, dans un même geste coordonné, dégainèrent leur katana tout en chargeant nos trois héros. Il y en avait sept en tout. Ils n'avaient pas l'air si nombreux que ça, mais ses ninjas étaient particuliers : c'était la garde d'élite de Talia. Des ninjas sélectionnés parmi les plus talentueux, avec par exemple les plus grand épéistes, les plus agiles, les plus dangereux au final. Rare sont ceux qui ont pu accéder à ce titre prestigieux, beaucoup des membres de la Ligue se donnait à leur maximum pour devenir membre. Et c'étaient à présent face à cela que Bruce se retrouvait. Il se mit en position de défense, tout en voyant trois gardes se diriger vers lui. Bruce allait devoir se servir de tout ces talents s'il espérait mettre KO ces trois types.

Bruce regarda alors la tactique abordé par les ninjas. Ces trois ninjas encerclèrent Batman, et mirent en position de défense, tout comme Batman, puis par la suite, ils attaquèrent à tour de rôle : le premier fit une frappa verticale, Bruce attrapa alors la lame au dernier moment, qui s'appuyait sur son casque. L'autre ninja profita de l'instant pour porter une frappe horizontale, qui toucha le dos de Bruce, mais avant que le ninja tente un autre coup, Bruce se releva brusquement et mit un coup de boule au premier ninja, le coup était puissant, mais n'enverrais pas KO son adversaire. Bruce analysa leur tactique :


* Ils sont en position de défense, et m'attaqueront à tour de rôle, avant de se remettre en position. Très bien, je vais utiliser des choses auxquelles ils ne s'attendent pas.*

Bruce regarda attentivement les armes de ces adversaire. Un katana, une armure, et peut être des couteaux. Après cette courte analyse, Bruce reprit position, et se prépara à la prochaine série d'attaque. Et elle ne se fit pas attendre, car un des ninjas de Talia repassa à l'attaque. Mais Bruce était préparé cette fois-ci.

Le ninja fit une frappe transversale mais cette fois-ci , Bruce coinça la lame de son adversaire dans les petites lames de son gantelet. Il fit ensuite un mouvement sur la gauche, forçant le ninja à se tordre le poignet, et il lâcha son katana. Bruce le prit en main et para alors le coup de sabre venant du deuxième ninja, puis du troisième. Puis en parant le coup du troisième, Bruce bloqua l'arme de son adversaire en l'enfonçant dans le sol. Puis il lui lança un coup de pied dans la mâchoire. Son adversaire recula, sonné par le coup. Il allait être sûrement hors course pendant quelques instants, et il fallait en profiter. Bruce sentit alors qu'un ninja allait le frapper, et il se retourna brusquement, esquivant le coup in extremis. Il tituba rapidement, et entendit Batgirl qui l'appelait :


-- Batman, je … je ... je ne crois pas … Je tiendrais pas longtemps face à eux.

- Je fais au mieux ! lança Bruce, légèrement essoufflé

Puis il entendit un coup de feu. Il vit alors Talia, tenir dans sa main un vieux pistolet du XIXème, et sentant qu'aucune balle ne l'avait traversé, il regarda alors Batgirl et Azrael. Celle-ci était touchée à la main, et se trouvait à présent en mauvaise posture. A ce moment, un garde tenta de frapper Bruce. Ce fut alors le moment : Bruce esquiva le coup, puis posa ses mains sur les épaules du ninja, avant de passer derrière lui. Puis il le frappa à plusieurs reprises dans les côtes, avant de l'attraper par le col , et le terminer en lui brisant le bras. Un de moins c'était déjà cela. Profitant alors de son échapée, il se rapprocha alors d'Azrael et Batgirl et leur déclara :

- Préparez-vous pour la suite, chacun d'entre nous doit être à la hauteur si vous voulez vous en sortir .
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Lun 2 Juil - 9:20

La blessure de Batgirl n'était pas prévue. Talia n'avait jamais rien eu contre Barbara Gordon, qui n'était pas dangereuse en tant que justicière et qui ne faisait pas partie de l'immense majorité "corrompue" des humains. Au contraire, d'après ce qu'elle savait d'elle, et elle savait peu de choses étonamment, ce petit bout de femme avait passé l'intégralité de ses nuits depuis plusieurs années à sauver continuellement son époux et à lui faciliter l'aboutissement des victoires qu'il enchaînait depuis qu'il avait récupéré de sa "chute" orchestrée par The Bane. Hélas, c'était elle qui avait choisi de s'interposer entre le fou et l'immortelle, nimbée d'une aura de némésis. Au vu de l'ancienneté de l'arme et de sa technologie, la blessure de Batgirl n'était pas grave. Sans être superficielle, elle n'avait rien à voir avec l'incident qui l'avait amenée à la paraplégie, et elle s'en remettrait. Quant à Azrael, non seulement il n'était pas mort mais la détonation avait agi comme un déclic et il s'agitait pour aider ses compagnons à le sortir vivant d'ici, comme s'il tentait de se racheter pour tous les risques et les blessures qu'il avait fait payer au duo. Talia resta impassible, et ne laissa aucune expression filtrer lorsque son attaque rata sa cible. Elle avait encore plusieurs balles en réserve, elle pouvait réactiver le chargement, repositionner l'arme et faire à nouveau feu. Même avec cet instrument, elle était assez rapide et assez précise pour toucher un Azrael en plein combat. Il avait survécu à une balle mais Batgirl n'allait pas se jeter deux ou trois fois pour finir en charpie au nom d'un assassin sanguinaire sponsorisé par une croix. Cette fois, Talia pouvait l'attendre, feinter, la contourner. Elle pouvait tuer Azrael. Il suffisait d'un déclic, de deux pressions de ses doigts. Mais elle ne le fit pas.

Batman, Batgirl et Azrael s'étaient rassemblés, presque dos à dos, pour venir à bout de la menace. Un homme de la garde de Talia était dèja à terre, un proche de David Cain qui se débrouillait incroyablement bien, mais pas assez pour vaincre le Batman. Toujours silencieuse, passive, elle le regarda s'agiter à terre pour essayer de reprendre possession de ses moyens et croisa dans son regard la douleur. Il savait ce que signifiait une défaite, même contre le Chevalier Noir. S'il ne regagnait pas ses galons rapidement, il serait évincé de la garde de Talia et rejoindrait le "commun" des assassins dans la forteresse du démon ou l'une des garnisons disséminées en Asie. Il serait oublié, jeté au loin, et ne pourrait plus illustrer ses exploits sous les yeux de la fille du Démon, laquelle ne le protégerait plus, ne le considérerait plus comme l'un de ses meilleurs sujets et ne lui confierait plus de missions importantes. En un mot, il avait failli, et le combat entre son esprit et son corps, l'un étant décidé à se relever pour rester quelqu'un, l'autre ayant déclaré forfait devait faire rage. Et les autres assassins s'en doutait, c'est pour éviter ce malheureux destin qu'ils prirent un léger recul, voyant que leurs adversaires s'organisaient. En combattant émérites et expérimentés, sous la direction de Eejil, les loups continuèrent à tourner autour de la proie en trois parties, cherchant dans leurs gardes une faille, dans leurs pensées un indice sur leurs prochaines attaques, dans leur cuirasse un point faible. La blessure de la femme en rousse était une excellente nouvelle, mais aucun d'entre eux ne comprenait pourquoi Talia n'avait pas visé sa tête. Cependant, ce n'était pas leur rôle de se poser des questions, c'est pourquoi ils repartirent à l'assaut, espérant que leurs cimeterres allaient enfin leur donner un avantage contre les poings et les bôs.

A défaut d'avoir le syndrome de Stockholm, ils trouvaient qu'Azrael torse nu faisait une excellente proie et que perdre la raison de leur mission frapperait un grand coup dans le mental de leurs adversaires. Aussi, les efforts de certains tendirent vers cet homme, usant de roulades et de déplacements furtifs chassés pour tourner autour du groupe et empêcher quiconque de se cacher derrière les autres. Ils devraient tous affronter le danger. Pris d'inspiration, Eejil tenta de frapper un coup dans la fourmillière d'un combat qui s'annonçait long en ramassant le cimeterre de l'homme à terre et en s'en servant comme d'un projectile qu'elle lança dans le tas formé par l'organisation et le rassemblement en un point du trio.

Talia n'avait pas bougé.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Barbara gordon/ Batgirl

avatar

Localisation dans Gotham : Chez moi !!!

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Lun 2 Juil - 10:18

Oui il faisait au mieux, je n’en doutais pas, mais ce n’était de toute façon pas ce que je voulais lui dire. Il croyait quoi? Que j’allais me la jouer demoiselle en détresse en me défendant juste un peu, histoire de dire et de patienter jusqu’à ce que le chevalier noir me sorte de là. Désolé, mais j’avais grandi et j’avais quitté ma prison d’argent pour marcher de nouveau dans le sang et les viscères comme n’importe quel mortel qui habitait cette saleté de ville. Je n’avais besoin de l’aide de personne, ni celle de Bruce ni celle d’Azrael. Bon je m’emportais, si j’avais été toute seule face à eux, cela ferait sans doute un petit moment que je me serais retrouvé ligoté et bâillonné, prête à servir d’appât. Ce qui semblait d’ailleurs avoir été le rôle d’Azrael.

Bruce se rapprocha de nous deux et nous nous retrouvâmes tous les trois dos à dos, surveillant chacun les arrières de l’autre, comme au début. Je regardais rapidement autours de nous, trois de nos adversaires étaient à terre et comme par hasard j’étais la seule blessé du groupe. Bon je l’avais cherché aussi en essayant de sauver Azrael, mais après tout j’étais venue pour m’assurer que Bruce accomplirait à bien sa mission qui était qu’Azrael s’en sorte. Mes poumons commençaient à me bruler, j’avais tellement perdu c’était une horreur.

- 3/0, avantage aux gentils. Dis je un sourire en coin. Tout en parlant je sortie rapidement une cartouche de rechange pour mon gantelet.

- Delphie, Ejection. Immédiatement la cartouche usagé fut éjecté de mon gant comme une douille de fusil. Normalement j’avais dans l’idée de les ramasser après un combat, je pouvais les recharger, mais je n’avais pas vraiment le temps là tout de suite. La nouvelle cartouche s’inséra dans un claquement sonore et immédiatement le voyant de mon masque repassa au vert.

Mettons les choses au point. Je n’étais certainement pas aussi forte ou endurante que Bruce ou Azrael, euh ils pouvaient taper sur les assassins qui nous faisaient pendant des heures ou jusqu’à ce que les assassins finisse tous K.O, mais pas moi. Mais j’étais plus fine, plus souple et j’en étais certaine, enfin avec une marge d’erreur assez réduite, bien plus maligne qu’Azrael et petit bonus pour votre servante, j‘étais blessé, sans parler du faite que moi je n‘avais pas récupéré d‘épée pour me défendre. Rester statique n’était pas pour moi.

- Etre à la hauteur? j’ai l’air de me reposer! J’avoue sans honte s’était une réponse idiote et irréfléchi, mais je m’excuserais plus tard, si on le pouvait. Je refixais ma dernière matraque à ma ceinture et me préparais à repasser à l’attaque. Le combat devant avancer, nous devions reprendre l’initiative, sinon je serais le point faible de la forteresse qu’érigeraient Bruce et Azrael.

Il y avait plusieurs moyens de surprendre des adversaires entrainer et le mieux était de faire la rupture avec le schéma qu’ils nous avaient forcé à établir et adopter pour survivre. Ils voulaient nous épuiser et nous attaquer quand nous serions faible et sans défense? J’avais bien l’intention de pas me laisser faire.

- Az va falloir que tu surveille tes petites fesses tout seul. Dis je rapidement.

Je bondis aussi haut que je le pouvais et je m’agrippais à ses épaules, la douleur fut fulgurante dans mon bras gauche, mais je tiendrais j'avais connue pire, me servant de lui comme d’une barre pour changer mon orientation et me propulser, augmentant ainsi ma force cinétique droit dans les adversaires qui lui faisait face, juste au moment où un projectile se dirigea vers nous, si je n’avais pas bougé, il y aurait eu de forte chance que je le prenne dans le dos. L’un des assassins ne fut pas assez rapide à agir et je le percutais pied en avant doit dans le visage. Il ne s’attendais visiblement pas à ça et ne se relèverais pas de sitôt, surtout vue le craquement sinistre qui l’avait accompagné dans sa chute. Moi je me réceptionnais sur lui dans une roulage, en profitant pour lui remettre un petit coup au passage. Je bougeais rapidement pour éviter de me retrouver trop proche de Talia et de son acolyte. Derrière moi se trouvait le chemin qui menait droit vers la sortie où se trouvait nos véhicules.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Dim 8 Juil - 13:57

Az va falloir que tu surveille tes petites fesses tout seul
Je vais tenter

La jeune femme se servit du corps massif du guerrier comme point de support pour s'élever dans les airs, avant de violemment changer de direction vers un des ninjas restants qu'elle élimina sans la moindre difficulté. C'était un très beau mouvement, requerrant une grande
maîtrise de son corps et de son centre de gravité. Malgré son handicap récent, Batgirl restait impressionnante.

Elle venait d'abattre un 4ème ninja sur les 7 de la garde de Talia présent au début. Talia, étonnamment, après son attaque auparavant raté sur la personne d'Azrael, mais qui avait malheureusement touché la main de Batgirl, ne lançait plus la moindre offensive. Comme si elle désirait ... leur laisser une chance. Son affection pour Bruce pouvait expliquer ce choix particulièrement surprenant de la reine des Assassins.

Deux options leurs restaient. Combattre, vaincre ces types et récupérer son armure, ou alors s'enfuir et se venger une autre fois contre Talia. La seconde était sans doute plus sure, et risquait moins de les tuer pour de bons. Avec toujours la main fermement serré sur son nouveau sabre, Azrael tourna la tête et observa les deux autres. Bruce semblait comme toujours déterminé, ne laissant lire que cette émotion. Barbara pour sa part, semblait un peu plus anxieuse, mais ce n'était sans doute que de l'adrénaline. Ce n'était pas son genre, supposait le fanatique, de stresser en plein combat.

Bon, le ninja dont il avait, pensait il fracturer le poignet, venait de se révéler et de dégainer un second cimeterre. Reculant d'un pas, et plaçant ses pieds de manières obliques, le fanatique prit une position de combat. Il plaça sa main non directrice vers l'avant pour pouvoir stopper une attaque si l'occasion se présentait. Il plaça son autre main, tenant le sabre, en retrait, parallèlement à son corps. Un duel au sabre s’engagea à ce moment là. Le ninja fut le premier a frapper d'un coup rapide et vertical vers l'avant. Le fanatique bloqua de sa lame, et se lança dans une manoeuvre tournante pour contre attaquer. Mais il avait sous estimé son adversaire, qui le frappa pendant son mouvement et le blessa au niveau de l'abdomen avant d’enchaîner et de le toucher au flanc. Le ninja recula de deux pas et se remit en position. L'offensive venait maintenant d'Azrael, qui tenait son sabre à deux mains, et qui frappait une série de coups rapides et brutaux, tous parés les uns après les autres par le ninja. Au moment où celui ci contrattaqua, Azrael lâcha son arme d'une main, et se servit d'elle pour attraper la main déjà fragilisé de son adversaire avant de la tirer vers l'arrière, jouant sur la faiblesse de l'articulation. Le ventre du guerrier était maintenant dégagé ce qui permet au fanatique de lancer une frappe d'estoc directe. Celui ci n'était pas mort, et pour l'achever, Azrael laissa tomber son arme. Frappant du bout des doigts, il toucha un points du dim mak extrêmement précis placé sur l'adversaire au niveau de l'estomac. Le jeune homme connaissait la répugnance de Bruce a tuer, et n'allait pas le provoquer sur ce sujet. La frappe qu'il venait de placer, allait juste provoquer une sérieuse nausée, ce qui compliquerait prodigieusement la tache de son adversaire. Enfin, suite à cet échanges de coup, il recula rapidement et se rapprocha de Bruce.

La maitrise de l'art indonésien du Dim Mak venait de l'entrainement d'Azrael à l'ordre de Pureté, car elle sert à vaincre son adversaire avec le minimum de coup nécessaire, et à juguler sa colère, en cas de mission discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Talia Al'Ghul

avatar

Localisation dans Gotham : Wonder City

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Lun 9 Juil - 13:14

Ils étaient désormais en sous-nombre. Cela avait été rapide. Outre la blessure de Barbara engendrée par Talia elle-même, ils n'avaient servis à rien et ne serviraient à rien. Si à sept ils n'avaient pas réussis à les entamer, à deux ils ne pourraient rien. Le combat était donc techniquement terminé. Des membres de gangs normaux ou des assassins banaux auraient abandonnés, sauf s'ils étaient assez idiots pour croire qu'à deux contre trois, à l'attaque de Batman, Batgirl et Azrael, ils pouvaient faire quelque chose. Les deux assassins étaient très loin d'être idiots, ils connaissaient très bien la situation qu'avait endossée le combat mais n'abandonnerait pas. C'était dans leur nature et dans leur entraînement, ils préféreraient se faire seppuku que ne pas se jeter dans le combat, même en face du Chevalier Noir et de son acolyte rousse. L'un d'entre eux, celui qui venait de faire un pas en arrière pour se maintenir au contact de sa dernière collègue, Eejil, jeta un regard furtif en arrière destiné à Talia. La fille du Démon était leur dernière chance. Elle était la seule à pouvoir confronter Batman ou Batgirl, individuellement et elle avait même une certaine influence sur eux, elle pouvait les empêcher de les massacrer ou par un miracle tiré d'ils ne savaient quelle histoire et ancienne, en obliger un ou deux à se rendre. Elle était le dernier espoir de son propre plan, mais ne semblait rien faire. Son fichu visage fermé et inexpressif n'exprimait aucune envie de rejoindre le combat, ni d'exterminer ses adversaires et encore moins d'aider ses hommes. Une sacrée aide. L'homme se retourna, passa ses yeux lourds sur ses ennemis et remarqua qu'ils avaient largement ouvert la route pour s'enfuir mais que cet acte n'avait pas encore été accompli, soit parce qu'ils comptaient atteindre Talia et la prendre, soit parce qu'ils attendaient un élément déclencheur pour en arriver là, comme une balle attendant un coup de gâchette. Si c'était ce qu'ils voulaient, il pouvait leur en donner. Avec l'aide d'Eejil, un peu de chance et une trés bonne coordination, il était encore possible de toucher miraculeusement Batman, mettant le doute dans l'esprit des deux autres avant d'essayer des les cueillir.

Confiant en lui, le ninja fit tourner son arme dans sa main pour avoir une meilleure prise, puis glissa sa lame en direction de la basse partie du corps du chevalier noir, anticipant une parade qu'il pourrait peut être repousser d'un coup de pied venu de l'autre sens, rendu puissant par le support donné par son épée sur les défenses de Batman. Il amorça rapidement son coup, feinta vers la gauche puis revint en ligne droite et...

- Ca suffit.

La voix était posée, légèrement froide et sans intonation particulière mais c'était clairement un ordre, le genre d'ordres qu'il est impensable de refuser. L'homme se replaça rapidement aux côtés de la vieille tueuse, sans regarder Talia. Sous le règne de Ra's, croiser les yeux du maître après l'un de ses ordres avait plusieurs fois mené à la mort. Réactifs, les assassins rangèrent leurs armes en même temps et, tête haute, se retirèrent de la portée de leurs adversaires.

- La Suit of Sorrow appartient désormais à la famille Al'Ghul. Si tu pense qu'il est de ton devoir d'aller le rechercher, Batman, je t'attends à la maison, comme toujours. Je t'attends de toute façon. Si je vois ton .. si je vois cette chose traîner près de ce qu'il a volé, je le ferais abbatre. Gotham va encore subir des séismes, Batman, je le sens. Il te faudra te joindre à nous pour les affronter..

L'arme de l'Azrael se trouve à la Cathédrale. Shalom, Beloved.


Talia se tourna vers sa fidèle lieutenant, Eejil, qui comprit aussitôt. Elle tira de ses soutes une bourse hermétique de laquelle elle extrada une poignée de poudre noire qui une fois lancée au sol, produisirent une forte concentration de fumée dense, lesquelles, comme tous gazs ou semi-gazs, prirent possession de la pièce, laissant le loisir à la Ligue des Ombres de s'échapper en tirant ses blessées et en achevant deux soldats trop amochés pour resservir.

[ HRPP : Fini pour moi. ]



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mar 10 Juil - 19:49

Les coups s'enchaînaient, et les prises se succédaient . Après avoir effectué plusieurs passes acrobatiques, Bruce finit enfin par rejoindre ses deux camarades, et ils se retrouvèrent donc tous dos à dos. Observant les ennemis qui les encerclaient. Il n'en restait plus que quatres, mais c'était des ninjas d'élite, et on ne pouvait prédire exactement quel tactique il expérimenterait, car il était capable de s'adapter à n'importe quelle situation. Bruce jeta donc son regard sur les deux autres ninjas, arme au clair, prêt à en découdre. Il put entendre néanmoins Batgirl répondre à la phrase précédente de Bruce :

- Etre à la hauteur? j’ai l’air de me reposer!

Bruce l'avait sûrement vexé avec cette phrase, ou elle avait répondu directement sans vraiment réfléchir, mais bref, ceci n'était la partie la plus importante de notre histoire. Batman entendit alors plusieurs bruits : un d'une cartouche tombant au sol, et un autre plus bref, comme un fil dans l'air. Il tourna alors la tête au dernier moment et vit un des ninjas s'élancer vers lui , le katana à la verticale, prêt à exécuter notre chevalier noir. Bruce se jeta sur le côté, tout en roulant pour amortir la chute. Il se replaça debout, et vit au loin Batgirl, à nouveau, dans les airs, elle entraîna dans sa danse un des gardes de Talia, qui s'écrasa lamentablement sur le sol en béton. Un craquement pour le moins sinistre, qui sonnait comme un bruit ancien, très profondément enfoui dans les souvenirs de Bruce : celui de son dos contre les genoux de Bane. Mais très vite, cette image disparut, lorsqu'il vit un autre ninja l'attaquer, il tenta alors de parer plusieurs fois le sabre, qui fendait l'air aussi aisément que dans du beurre. Bruce leva ses deux bras, et arrêta le coup de sabre, non pas grâce à sa force, mais surtout grâce à l'alliage des gantelets, qui étaient extrêmement résistant. Il repoussa alors le garde, qui recula de plusieurs pas, avant de reprendre position. Batman pensa :

* Je ne vais pas pouvoir tenir comme ça éternellement !*

Il regarda alors ses deux alliés, qui continuaient à combattre. Barbara avait réussi à se soustraire de ses ennemis et était à présent en bonne position pour fuir, mais Bruce savait très bien qu'elle n'oserait pas fuir en les laissant, lui et Azrael, face à la Ligue, et à ses gardes d'élites enragés . Il fixa brièvement Azrael, qui, malgré qu'il était à moitié dénudé, et désarmé, arrivait à se défendre . Il repoussa un des gardes, après lui avoir brièvement coupé le souffle. Mais pendant que Batman observait Azrael, il ne s'était pas rendu compte qu'un adversaire s'était glissé silencieusement derrière lui, il tira son sabre, et ...

- Ca suffit.

La voix était claire, et posée. Bruce tourna la tête, et regarda Talia, qui en deux mots, avaient immobilisé toute la scène de combat. Discipline, voilà le maître mot. Les gardes reculèrent tous d'un pas, comme un seul homme, et rengainèrent leurs sabres. Bruce recula alors près d'Azrael, la garde toujours levée, par pure précaution. Après cette petite pause, Talia s'adressa alors à notre groupe de justiciers :

- La Suit of Sorrow appartient désormais à la famille Al'Ghul. Si tu pense qu'il est de ton devoir d'aller le rechercher, Batman, je t'attends à la maison, comme toujours. Je t'attends de toute façon. Si je vois ton .. si je vois cette chose traîner près de ce qu'il a volé, je le ferais abbatre. Gotham va encore subir des séismes, Batman, je le sens. Il te faudra te joindre à nous pour les affronter..

L'arme de l'Azrael se trouve à la Cathédrale. Shalom, Beloved.


Après ce discours, pour le moins surprenant, Talia fit alors un signe à un vieux ninja à ses côtés, celui qui avait tenté de frapper Bruce, quelques temps auparavant. Bruce le connaissait, cela n'était que ce vieux Eejin, l'un des plus fidèles lieutenants de Talia. Le vieux tira alors sur quelques cordelettes cachées, et un épais nuage de fumée se forma autour d'eux. Un retraite en quelques sorte. Mais en tout cas, pour Bruce, tout cela était terminé. Il avait réussi à sortir Azrael de ce guêpier, et à présent, celui-ci pouvait déjà récupérer son arme. Quand à la Suit of Sorrow, même si Bruce dirait à Azrael qu'il serait inutile d'aller la chercher, il le ferait, un jour ou un autre. Et si Bruce la récupérerait, il la garderait sûrement en lieux sûr, loin des mains de Michael, qui considère avant tout comme un malade mental. Après que tout les ninjas aient disparus, Bruce remit sa cape autour de lui, et commença à s'engager dans le tunnel face à lui. Par la même occasion, il désactivas les divers explosifs qu'il avait répartit sur le long de la sortie. Une chose inutile en effet, mais il ne devait pas se permettre d'être imprudent. Il se rapprocha de Barbara, puis tourna la tête vers Azrael, et déclara :

- Tu l'as entendu. Nous n'avons plus rien à faire ici. Je suis venu ici pour te récupérer, et j'ai réussi. Maintenant, tu peut aller récupérer ton arme dans la chapelle. Quand à ton armure, nous verrons cela pour plus tard ...

Bruce tourna alors le dos à Azrael, et chuchota à Barbara :

- Merci pour ton aide.

Puis il commença à avancer, tranquillement vers la sortie, et vers la Batmobile .
Revenir en haut Aller en bas
Barbara gordon/ Batgirl

avatar

Localisation dans Gotham : Chez moi !!!

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Mer 11 Juil - 4:00

Je m’attendais à beaucoup de chose, mais certainement pas à ça. C’est vrai, quels étaient les statistiques pour que Talia Al’Ghul décide de nous laisser tranquille et de partir la queux entre les jambes? Je l’écoutais parler, elle s’était emparé de l’armure d’Azrael, mais pas de ces armes, c’était toujours ça de prit. Je connaissais un peu ces artefacts, c’était dommage pour lui, mais nous, je ne pouvais pas faire grand-chose. Honnêtement vous me voyez prendre d’assaut la tanière des Al’ghoul pour récupérer un vêtement magique? Non, Ca tombe bien moi non plus.

L’urgence de la fuite passé, je pouvais enfin souffler. Je passais une main sur ma nuque en me dirigeant vers les deux hommes. Je récupérais ma cartouche vide, maintenant que j’avais le temps je pouvais me consacrer à faire des économies. Ne rigolez pas ce genre de truc me coutait presque deux cents dollars de pièces et de matières premières pour fabriquer ces petites cartouches. J’avais l’intention aussi de récupérer toutes les charges que j’avais disposés dans les couloirs sur mon trajet, autant pour l’économie qu’il y avait un risque infime qu’on réussisse à remonter jusqu’à moi en utilisant le système de déclenchement à distance.

- Et si on veut se lancer à l’assaut de la Ligue on a intérêt à être bien plus nombreux que ça. Dis je à l’attention d’Azrael. Minimum toutes la Bat-familly si vous voulez mon avis. Cela ne servirait à rien de lui dire de ne pas y aller. A sa place je serais certainement déjà en route pour récupérer mon bien. Bruce s’était approché de moi, me remerciant en chuchotant, surement pour qu’Az ne l’entende pas. J’acquiesçais, ce n’était rien vraiment. Je posais une main sur son bras, prenant bien garde de faire attention à d’éventuelle blessure.

- Je suis désolé, j’ai un peu perdu mon sang froid, mais je ne pensais pas me frotter à la Ligue. Dis je doucement, avant de reculer.

- Bon les hommes, pas que vous me dérangiez, mais j’ai des choses à faire et une urgence à régler. Dis je en tournant les talons, gardant mon bras gauche contre mon ventre. J’allais devoir extraire la balle, une vrai partie de plaisir, surtout avec ce genre de munition circulaire qui en plus avait du soit s’écraser sur l’os soit se briser en plusieurs petits morceaux, voir les deux, mais si je voulais pas mourir d’un empoisonnement au plomb, je n’allais pas avoir le choix, j’allais devoir jouer de la pince et du scalpel. Heureusement j’avais récupéré des appareils d’imageries médicaux crée par Synthetic Devellopement.

Je rebroussais chemin, retournant vers ma moto, attendant dès hors de vue pour rentrer en contact avec Delphie.

- Delphie. Désactives les explosifs un à onze. Affichage en surbrillance.

Quelques secondes plus tard des petites taches rouges apparurent devant mes yeux, chacune représentant un des explosifs que j’avais posé. Je me souvenais de l’emplacement de chacun d’entre eux, mais on était pas à l’abris d’un oublie. Je les récupérais un à un, faisant toujours attention autours de moi pour ne pas tomber dans un piège, puis je sortis de là, retrouvant le bonne air vicié des rues de Gotham.


[Finie pour moi aussi, je vous laisse vous amuser entre hommes]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Jeu 12 Juil - 15:14

La voix froide et pourtant magnifique de Talia stoppa tout les affrontements.

Ca suffit. La Suit of Sorrow appartient désormais à la famille Al'Ghul. Si tu pense qu'il est de ton devoir d'aller le rechercher, Batman, je t'attends à la maison, comme toujours. Je t'attends de toute façon. Si je vois ton .. si je vois cette chose traîner près de ce qu'il a volé, je le ferais abbatre. Gotham va encore subir des séismes, Batman, je le sens. Il te faudra te joindre à nous pour les affronter..

L'arme de l'Azrael se trouve à la Cathédrale. Shalom, Beloved.


Une colère sourde et froide étreignait l’âme d'Azrael. Cette femme osait prendre sa cotte des Douleurs et son épée du Salut. Elle lui rendait cependant l'épée du Péché. Ce qui était très étonnant de sa part. Mais que cette hérétique osait toucher la sainte cotte des Douleurs poussait Azrael dans ses derniers retranchements. Il ne devait pourtant pas céder. A cause de sa rage non contenue il s'était déjà attiré assez d'ennui en cette soirée.

Talia tourna le dos, et disparut dans un drôle de nuage de fumée. Barbara, choisit également de s'éclipser et de laisser les hommes entre eux. Avant de partir, elle adressa cependant la parole à Michael.

Et si on veut se lancer à l’assaut de la Ligue on a intérêt à être bien plus nombreux que ça
Tu m'as déjà beaucoup aidé, Batgirl. Et je ne saurais jamais t'en être assez reconnaissant.

Le jeune homme n'était pas prêt de remettre la main sur sa cotte des Douleurs, et sur son épée du Salut. Cependant il pouvait récupérer la lame du Péché. Maintenant, c'était au tour de Bruce d'adresser la parole au fanatique.

Tu l'as entendu. Nous n'avons plus rien à faire ici. Je suis venu ici pour te récupérer, et j'ai réussi. Maintenant, tu peut aller récupérer ton arme dans la chapelle. Quand à ton armure, nous verrons cela pour plus tard ...
On n'a plus rien a faire ici. Mais on a une conversation à avoir. Et ça fait trop longtemps que j'attend. Je veux que tu me réponde, et je ne te laisserais pas partir avant de m'avoir répondu. Je t'ai malmené, je t'ai blessé, je t'ai torturé, je t'ai laissé pour mort. Et j'ai beau tenter de faire amende honorable, tu ne pourras sans doute jamais réellement me pardonner. Alors pourquoi ?! Réponds moi, pourquoi es tu venu à mon secours ?

Il n'y avait pas grand chose à dire, mais ses quelques phrases symbolisaient toutes les questions d'Azrael.



Revenir en haut Aller en bas
Batman/Bruce Wayne

avatar

Localisation dans Gotham : Batcave

MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   Ven 13 Juil - 10:59

Bruce avançait dans ce tunnel, pour retourner à nouveau vers la surface, voir de nouveau la lumière frapper son visage, sentir toute la pollution de Gotham remplir ses poumons. Il voyait ce tunnel au loin, et pourtant, là encore, l'autre fanatique allait encore l'interrompre. Il s'adressa à Bruce d'une façon qu'il aurait dû sûrement éviter :

- On n'a plus rien a faire ici. Mais on a une conversation à avoir. Et ça fait trop longtemps que j'attend. Je veux que tu me réponde, et je ne te laisserais pas partir avant de m'avoir répondu. Je t'ai malmené, je t'ai blessé, je t'ai torturé, je t'ai laissé pour mort. Et j'ai beau tenter de faire amende honorable, tu ne pourras sans doute jamais réellement me pardonner. Alors pourquoi ?! Réponds moi, pourquoi es tu venu à mon secours ?

Apostropher la personne qui vient de vous sauvez, et en plus lui ordonner de donner des réponses, voilà qui est fort impétueux. Une autre trace de sa folie, sûrement. On avait souvent dit à Bruce qu'on ne pouvait discuter avec les fous. Et en plus, il n'avait pas envie de répondre à Azrael. Mais peut-être était-t-il temps de mettre ce dingue face à ses responsabilités. Bruce se retourna alors, l'air sombre. Il lui jeta un regard noir, et lui répondit :

- Et toi ? Pour qui te prends-tu ? Qui es-tu pour réclamer des réponses de la sorte ? Tu es en position de force ? Non. Je suis venu te chercher pour mes propres raisons, ou par principe. Toute manière, je vois pas en quoi je dois te donner une réponse. Et toi, tu oses encore me demander des explications ? Tu ferais mieux de faire profil bas.

Bruce était à présent face à Azrael. Il plongeait son regard noir, et respirait profondément. Il sentait que sa rage bouillonnait, et que son envie d'écraser ce sale visage grandissait. Il avait envie d'arracher cette tenue dont il était purement indigne. Il s'approchait de lui, avec cette envie d'écraser ce fanatique, qui se prenait à présent pour un justicier. Il était indigne de tout cela. Il s'approchait de lui, tel un aigle fonçant vers sa proie. Mais au dernier moment, il ralentit le pas, et sa colère redescendit peu à peu. Mais il devait achever ce discours, et rabaisser ce fou, cracher son venin :

- Je n'ai que faire de tes questions. Elles demeureront sans réponse, et tu devrais t'abstenir à l'avenir de reparler de tout ceci. Je suis venu te chercher, c'est tout ce qui à retenir.

Il se tourna alors la tête, et serra le poing, puis il refit face à Azrael :

- A présent, cette discussion est terminée. Je n'attends pas à entendre une réponse.

Bruce repartit alors dans l'autre sens, d'un pas un peu plus pressé. Il laissa le fou à sa place, cet Azrael qui n'avait rien à voir avec Jean-Paul Valley. Cet Azrael n'est qu'un pantin, qui est passé des mains du Gant Noir à l'Ordre de Saint-Dumas, rien à voir avec les valeurs qu'incarnaient Jean-paul . Quelques secondes plus tard, Batman souleva alors la plaque d'égoût, et remonta dans la Bat-mobile, il appuya sur quelques boutons, et partit alors en trombe, il avait besoin de s'isoler à présent, à son endroit habituel. Il avait besoin de reprendre son souffle.

(HRPG : Fin pour moi)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Cage au Fou [ Azrael+Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Cage au Fou [ Azrael+Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EMISSION 4 (28/07/2012) - Equipe EVE ANGELI
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Tuto - Steel Cage (Jakks)
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Burnley :: Le vieux métro de Gotham-
Sauter vers: