RPG +16 ans
 

Partagez | 
 

 Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Cavalier

avatar


MessageSujet: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Dim 17 Juin - 22:55

Cela faisait maintenant quelque temps que Mortimert était chez eux, il commençait de plus en plus à s’ennuyer, les heures semblaient s’écouler de moins en moins vite et les journées de plus en plus longues. Il n’avait plus grand-chose à faire, il n’était plus maintenant question de rester enfermé, il fallait qu’il sorte. Bien que les activités qui s’offrait à lui étaient plutôt restreintes vu sont terrible manque de moyen. Il décida une journée d’aller faire un tour au Iceberg Casino. Il avait entendu parler de ce dernier à plusieurs reprises et les n’avaient que des bons mots à son égard. Il n’y a rien de mieux que s’amuser et de se divertir pour faire changement de la routine.

Au casino, Mortimert y mettait les pieds pour la première fois depuis bien des années, la dernière fois qu’il avait dans un quelque qu’on que lieu de cette nature c’était pour célébrer l’une de ses plus grosses ventes à vie. Malheureusement les temps ont beaucoup changé depuis cette époque, fini les sorties éclatantes et luxueuses, maintenant c’est la cachette dans la maison et promenade très rare.

Lorsque Mortimert arriva pour la première fois devant le Iceberg Casinon, car, bien qu’il ait été dans de nombreux autres avant, il n’était jamais venu auparavant dans celui-ci, de nombreux souvenirs lui revinrent en mémoire. La façade de ce lieu majestueux était tout simplement magnifique, il y avait de superbes lumières multicolores, qui transperçaient la pesante noirceur de la nuit. Une fois à l’intérieure on ne restait pas du tout sur notre faim, parfois certains casinos mettent l’emphase sur l’apparence extérieure et une fois à l’intérieur cela est tout autre, mais cette fois-ci, WOW !!! Les yeux de Mortimert brillaient de milles feux, reflétant les milliers d’ampoules qui éclairaient le plafond tel les étoilent illuminent le ciel.

Mortimert pris une grande respiration pour pleinement admirait la décoration et les nombreux ornements qui décoraient les lieux. En regardant cet endroit tout simplement divin, Mortimert cru voir une silhouette au loin, celle-ci lui semblait familière, mais il n’était pas certain, il se frotta les yeux et :

Mortimert : Mais…mais…serait-ce…non, ça ne se peut pas ! Son visage était plus rayonnant de bonheur et de stupéfaction à la fois, celui-ci était plus éclairé encore que lors de son arrivée.

_________________


Dernière édition par Le Cavalier le Lun 18 Juin - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Lun 18 Juin - 9:17

Cobblepot était à son bureau, épluchant quelque petit dossier en compagnie de quelques hommes de main. Il devait mener un gros dossier de trafic d'armes prochainement et il essayait de ne perdre aucun arrangement. Il y a certaines règles établies quand on est un Caid du marché noir de Gotham et l'une d'elles est d'être toujours bien préparée. Une autre de ses règles est de toujours être aux aguets et à l'affut. Avoir des yeux et des oreilles partout. Toujours tout savoir permet d'avoir une longueur d'avance sur ses adversaires et l'information se monnaye très bien. C'est suite à cette deuxième règle qu'un des gardes de sécurité parlant dans l'oreillette du pingouin.

Monsieur, nous avons un code 3.

Un code 3 était quelque chose de très simple. Un criminel fiché dans le système de donnée du pingouin avait été détecté par les scanneurs faciaux. Il était bien de toujours tout savoir, surtout lorsqu'on s'appelait le pingouin. Les criminels n'étaient pas tous des alliés. En s'associant a Calculator pour monter une banque de donnée conséquente pour les détecteurs d'identité Cobblepot avait failli s'étouffer de mal, tellement c'était cher. Mais il avait payé et aujourd'hui il était très content, car le système avait été rentable plus d'une fois.

Bien, faites-le s'afficher sur mon poste personnel

Toute suite monsieur

Sur l'écran de son ordinateur s'afficha une page. On pouvait y voir les images de la caméra de surveillance du Casino. Elle suivait un homme sans se détacher. Celui-ci parlait avec un des gardes de sécurité de Cobbelpot. De la façon dont il se tenait ça semblait être de vieux amis ou du moins, l'homme semblait le croire, car au grand plaisir d'Oswald, son garde semblait rester très professionnel. Le dossier ficher s'alluma.

Nom: Mortimer Drake
Alter-Ego: Le cavalier.

Différentes informations s'affichèrent. Principalement des coupures de journaux, des rapports de police et quelque liste de crime lui étant attribué, mais jamais prouvé. La dernière date de publication remontait à loin. Soi cet homme était devenu ultra-discret, soi il c'était retiré. Oswald n’attendrait pas pour le savoir. Selon les informations contenues, il s'agissait d'un voleur chevronné. Il ne prendrait pas, la chance d'attendre. Il allait savoir tout de suite ce que Mortimer faisait dans son casino. Il réactionna son oreillette.

Dite à l'agent ... merde c'est quoi son nom à cet imbécile? euh... l'agent qui parle à notre fiché que je veux le voir. Considéré Drake comme possiblement dangereux, cependant faite cela de manière subtile je veux ne pas alerter mes joueurs compulsifs. Dites-lui que je veux le voir, ça devrait le faire bouger.

Il se tourna alors vers ses quelques hommes de main qui étaient venus pour l'aider à préparer la vente. Il en pointa deux, du doigt.

Toi. Je te veux à la porte, et toi derrière moi dans le coin. Préparez vos armes au besoin. Faites-vous discret, je veux qu'il vous voie, mais je ne veux pas que vous nous gêniez. Les autres foutez moi le camp.

Les hommes s'exécutèrent. Cobblepot pus voir sur le vidéo que son agent avait reçu la directive il venait de parler dans l'oreille de Mortimer, restait plus qu'a voir la réaction. S'il n'était pas si stupide, il viendrait sans trop d'histoire. Sinon il y avait assez d'hommes armés autour pour lui rentrer un peu de plomb dans la tête.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Cavalier

avatar


MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Lun 25 Juin - 22:35

La personne qui se dirige vers Mortimer c’est Marc Lemoine, c’est gars que Mortimert avait connu il y a de cela quelques années alors que Le Cavalier était au sommet de son art. Les deux hommes avaient travaillé ensemble sur quelques coups, ils avaient réussi plusieurs vols, mais aussi quelques commandes de particuliers. En plus d’être surpris de revoir cette personne qu’il pensait ne plus jamais revoir, c’est surtout le fait qu’il n’était pas seul, il y était accompagné de quelques hommes qui ne dégageaient pas la plus grande des joies par leurs expressions faciales. Cela est d’autant plus surprenant que Mortimer vient dans ce casino purement et simplement à titre de visiteur et de touriste, il a rien fait de mal, du moins, de puis qu’il était arrivé, et loin de lui l’idée de faire le quelque trouble que ce soit.

Mortimert : Sacré Marc, cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vu. Qu’est-ce que tu deviens, tu ne m’as donné de nouvelles cela fait un bon moment. Une chose est certaine c’est que tu n’es pas seul, pourtant je viens tout juste d’arriver, et loin de moi l’idée de créer des problèmes en ce splendide lieu.

L’homme lui chuchotât à l’oreille que son patron voulait lui parler, mais qui était ce patron, de plus était-ce pour une bonne ou une mauvaise raison. Mortimert avait lieu d’être sur ses gardes, comme le dicton le dit : on n’est jamais trop prudent. Cette phrase Mortimert l’appliquait à la lettre, d’autant plus qu’il est ce moment dans un lieu inconnu. Il remarqua aussi qu’il n’y avait pas juste les gardiens du casino qui le surveillait, mais aussi les nombreuses caméras de la place. Mais que ce passait-il, Mortimert commençait sérieusement à se questionner. La seule image de réconfort qu’il y avait en ce lieu, c’était son ami Marc.

Mortimert : Pas de problème Marc, c’est bien parce que c’est toi que je fais ça, sinon cela aurait fait longtemps que j’aurais quitté ce lieu, moi qui venais faire un petit tour ici pour me divertir et me changer les idées.

Sur ces paroles, Mortimert se mit en marche et suivit son ami sous l’escorte des nombreux gardes. Un bon aspect que vit Mortimert à cette situation, c’est que cela lui permettait de visiter les lieux et profiter pleinement de toute la splendeur de l’Iceberg Casino. Mortimert retomba vite sur terre lorsqu’il quitta la beauté de cet endroit paradisiaque, pour de sombres et humides couloirs qui semblaient sans fin et pour le moins inhospitalier.

Mortimert : Mais où m’emmènes-tu Marc, voudrais-tu bien me le dire ?

Malgré cette demande l’homme n’osa daigner un mot, pas le moindre bruit pour informer son bon ami. Ce fut que quelques minutes plus tard que Mortimert eu réponse à sa question. Il arriva devant une porte avec l’inscription : Personnel autorisé. Lorsque la porte s’ouvrit, celle-ci mit en lumière ce qui ressemblait au bureau du patron avec un poste d'ordinateur relié à la sécurité, cela était sans aucun doute une salle privé du casino. Mortimert vu vite attirer et intriguer par un homme qui était assis dans une grande chaise, celui-ci devait être le patron des lieux, il donnait des ordres aux différents membres du personnel présent sur les lieux, et ce tout en délaissant son ordinateur au profit de mon visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Mar 26 Juin - 21:43

Il regarda Drake entrer dans le bureau. Ses hommes s’étaient placés comme il le devait, répondant aux ordres de leur employeur. Le pingouin regardait le gardien de sécurité du nom de Marc et lui fit signe de dégager. Après tout moins il y a d'oreille mieux on est protégé. Il regarda Mortimer tout en fumant une petite cigarette. S'amusant avec la fumé la laissant s'échapper doucement entre ses dents.

Pingouin: Assied-toi.

Il l'avait dit d'un ton autoritaire il n'entend pas trop à rire. Selon ce qu'il pouvait lire sur la fiche du Cavalier il s'agissait d'un voleur professionnel. Peut-être même le second meilleur voleur de tout Gotham, derrière Catwoman évidemment. La fiche d'identification parlait aussi d'un professionnel d'escrime et d'un redoutable tireur. La fiche ne faisait pas mention de manchette depuis quelque temps ce qui ne mettait pas Oswald en confiance. Apparemment certains criminels cherchaient à se réhabiliter. Pfff des conneries. Ça les rendait plus dures à cerner.

Ce qu'il y avait de bien avec les gens malhonnêtes c'est qu'on pouvait leur faire confiance pour être malhonnête. On pouvait donc préparer ses pions d'avance. Avec les gens honnêtes, c'étaient un petit peu plus compliqué, mais à peine. Car normalement ils tentent toujours la "bonne chose à faire", mais bon certains changeaient leur fusil d'épaule lors de moment critique. Les neutres étaient les plus énervants. On ne savait jamais sur quel pied danser avec eux, des vraies girouettes, il vous flattait le dos pour mieux y planter un couteau ou pour vous offrir des roses. Comment planifier d'avance avec quelqu'un qui ne savait même pas lui même ce qu'il allait faire?

Il le va les yeux, pris une bouffée et regarda le cavalier.

Pingouin: Alors M. Drake? Que venez-vous faire dans mon casino? Satisfaire votre alter ego le Cavalier, ou venir nourrir ma pense déjà bien garnie de l'argent de nos concitoyens?

Le ton utilisé par le pingouin n'avait rien de poli. C'était plus dans le sarcasme et le défi que ces paroles avaient été énoncé. Derrière son bureau Oswald Cobblepot était le roi de la ville. De toute façon même à genoux dans le caniveau il serait le roi de la ville. Homme d'affaires respecté. Il était tout simplement le mettre d'oeuvre de tout un réseau encore plus informé que celui du GCPD. Il était l'ultime rempart entre les noirs secrets des remparts de cette ville et les beaux quartiers. Grâce à son réseau, c'était un citoyen, riche, connu et respecté de tous. Il savait tout, et comme l'avait si bien fait remarquer Russo: L'information c'est le pouvoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Cavalier

avatar


MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Lun 2 Juil - 18:45

Citation :
Pingouin: Alors M. Drake? Que venez-vous faire dans mon casino? Satisfaire votre alter ego le Cavalier, ou venir nourrir ma pense déjà bien garnie de l'argent de nos concitoyens?

Mortimert se demandait bien comment la personne en face lui, qui n'avait jamais vu de sa vie à cette rencontre, en savait autant sur qu'il y était, mais aussi qui était son alter ego. Par quel moyen aurait-il bien pu savoir qu'il était Le Cavalier, cette personne devait être très bien informée.

Mortimert: je vois que vous savez déjà mon nom, ce ne serait pas trop vous demander quel est le votre et qui vous êtes, de plus comment avez-vous fait pour savoir qui j'étais et que Le Cavalier c'était moi, car on va ce le dire, je n'ai plus vraiment de secret pour vous. À votre question, je vous répondrais que j'étais venu en premier lieu pour me divertir, n'est-ce pas le but premier de ce genre de lieu...le divertissement. Je ne suis jamais venu ici avec une intention que celle que je viens de vous dire, promis. Par contre, comme je viens de le constater, vous en savez beaucoup plus que je ne l'aurais imaginé, je n'aurais jamais cru qu'il y aurait autant d'information disponible sur ma personne.

Plusieurs idées de défilaient dans la tête de Mortimert, mais aussi des questions, mais qui était cette personne, elle devait être sans aucun doute très influente ici même à Gotham. Il serait bon aussi et très avantageux de ne pas se mettre ce personne à dos, mais aussi sécuritaire. Mortimert avait de la difficulté à discerner cette personne elle semblait bien cacher son jeu, la somme dont il était certain, c'est qu'il aimait l'argent. Mortimert avait tout à gagner à offrir ses services à ce dernier denier, surtout les services du Cavalier.

Mortimert: disons mon bon monsieur, que vous me sembler une personne très influente dans cette ville. J'en déduis une telle chose par la quantité et la rapidité à laquelle vous vous êtes procuré de l'information sur ma personne et ce à tous les points de vue. Puisque vous en parler, dire que je ne voudrais pas faire profiter Le Cavalier serait bien vous mentir. Je vous dit tout de suite que je n'ai aucunement l'intention de faire venir cette dite personne, à que vous vouliez vous-même la voire. Quoi que je suis convaincu qu'une offre de service de sa part ne vous laisserait pas indifférent. De plus, une telle situation vous serait très profitable, ainsi qu'au Cavalier, car comme le dit si bien le dicton: nous ne sommes jamais trop riche dans la vie.

Mortimert avait grand espoir que cette conversation s'aurait convaincre son interlocuteur et que ce serait le début d'une grande collaboration entre les deux personnages qui leur serait très profitable. De plus, cela permettrait au Cavalier de reprendre du service et de travailler un peu. Restait maintenant plus qu'à savoir qu'elle serait la réponse de la personne en face et si cette dernière allait être positive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Lun 2 Juil - 19:11

Mais pourquoi est-ce qu'il lui parlait comme ça cette espèce de gominé du dimanche? Il se croyait meilleur que lui ou quoi? Les grands mots et les grandes révérences. C'était soit du respect, soit il se moquait de Cobblepot. En plus se crétin ne savait pas qui il était. Ces renseignements lui avait-il menti ou pas? Cet homme ne pouvait pas être un génie voleur ou un criminel de renom il ne savait même pas qui était Le pingouin.

Tu te fou de ma gueule? Tu sais pas quoi je suis? hahahahaha tu sors d'un trou à rat ou quoi? Je dis ça, mais même Ratcatcher sais qui je suis, si tu avais vu un rat, il t'aurait parlé de moi. Je suis Oswald Cobblepot, surnommé le Pingouin. Propriétaire de l'établissement et d'autres choses. L'information c'est mon boulot et toi mon petit père t'es drôlement culotte de te pointé ici sans savoir à qui tu as à faire.

Il tourna son écran d'ordinateur de côté afin que Mortimert puisse voir. On y voyait rouler en boucle la vidéo de son arrivée. Une photo de lui dans son accoutrement de cavalier, quelques informations de bases et quelques articles de presse. Il retourna l'écran vers lui.

Voix tu mousquetaire, je n’ai rien à foutre de qui tu es. Mais si tu offres tes services, je peux te trouver du boulot. D'ailleurs j'en aie même un sur le feu, tout prêt, mais je t'avertie ça va te prendre toute une paire de couilles pour jouer dans mon jeu d'échec. Je vais t'avouer que j'aime pas trop faire affaire avec des gens que je ne connais pas, mais j'ai besoin d'un voleur... mais je ne sais pas, ton curriculum vitae est impressionnant, mais il y a longtemps qu'on à pas entendu parler de toi. Mes dernières infos, qui sont toujours mise à jour, t’a fait quoi pendant le temps où t'étais pas sur les tabloïdes? Tu t'es mis à cirer des souliers? Parce qu'avec la gelé gominé que ta dans les cheveux et ton attitude de cireur de pompe ta du faire un max de pourboire.

Il prit une bouffé de cigarette et réajusta son monocle.

Je vais être honnête avec toi. Je ne t’aime pas trop. Le fait que tu sais pas qui je suis m'importune au plus haut point, alors ta besoin d'être convaincant. Une chose est sure cependant, si tu travailles pour moi t'aurais plus à te soucier de grand-chose, j'ai l'argent, le pouvoir et les femmes... les plus belles que t'a jamais vues. On verra combien de temps tu pourras tenir ton personnage de gentil homme pathétique devant les plus belles femmes de Gotham.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Cavalier

avatar


MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Mer 11 Juil - 11:45

Il est vrai que Mortimert semblait faire archaïque, mais disons que ce n’était pas la personne la plus au courant de la technologie autre que celle des antivols. De plus, il ne passait pas son temps à faire des recherches sur sa personne et sur Le Cavalier. Puisque Cobblepot lui en parlait, cela excellent pour Mortimert si celui-ci avait du travail à lui offrir, cela lui permettre de s’occuper et de ce remettre dans le bain comme on dit. De plus, le vol c’est comme la bicyclette ça ne s’oublie jamais.

Citation :
Voix tu mousquetaire, je n’ai rien à foutre de qui tu es. Mais si tu offres tes services, je peux te trouver du boulot. D'ailleurs j'en aie même un sur le feu, tout prêt, mais je t'avertie ça va te prendre toute une paire de couilles pour jouer dans mon jeu d'échecs. Je vais t'avouer que j'aime pas trop faire affaire avec des gens que je ne connais pas, mais j'ai besoin d'un voleur... mais je ne sais pas, ton curriculum vitae est impressionnant, mais il y a longtemps qu'on à pas entendu parler de toi. Mes dernières infos, qui sont toujours mise à jour, t’a fait quoi pendant le temps où t'étais pas sur les tabloïdes? Tu t'es mis à cirer des souliers? Parce qu'avec la gelé gominé que ta dans les cheveux et ton attitude de cireur de pompe ta du faire un max de pourboire.

Mortimert : Puisque vous en parlez monsieur Cobbleport, oui je serais officiellement intéressé à vous offrir mes services. Il est vrai que cela fait quelque temps que je n’ai pas pratiqué, mais cela ne veut pas dire pour autant que j’ai perdu la main. J’ai continué pendant tout ce temps à me tenir au courant des derniers avancements en matière d’antivols, en plus de continuer à m’exercer chez moi. De plus, comme vous avez pu le constater vous même, j’ai un beau tableau de chasse, si vous me permettez l’expression, jusqu’à maintenant. Alors à ce niveau, ci j’étais vous, sauf tout mon respect, je n’aurais aucune inquiétude à me faire. Je suis disponible à commencer à vous offrir mes services dès maintenant, le fait que vous ayez possiblement quelque chose pour moi déjà me rend encore plus enthousiaste à travailler pour vous.

À ce moment le visage et les yeux de Mortimert s’illuminèrent, il allait enfin retourner en selle, du moins c’est ce qu’il espérait plus que tout au monde. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas exercé son art, cela lui avait paru une éternité même si dans les faits, une année environ s’écoula depuis sont dernier vol. Il avait fait de son mieux pour convaincre son interlocuteur, tout se jouait sur la réponse que ce dernier allait lui donner.

Citation :
Je vais être honnête avec toi. Je ne t’aime pas trop. Le fait que tu ne sais pas qui je suis m'importune au plus haut point, alors t’as besoin d'être convaincant. Une chose est sure cependant, si tu travailles pour moi t'aurais plus à te soucier de grand-chose, j'ai l'argent, le pouvoir et les femmes... les plus belles que t'as jamais vues. On verra combien de temps tu pourras tenir ton personnage de gentil homme pathétique devant les plus belles femmes de Gotham.
Mortimert : désolé mon cher monsieur, je ne voulais pas vous manquer de respect en ne sachant pas qui vous étiez, je lis très peu l’actualité de Gotham, je ne doute pas une seconde que vous en avant fait souvent parti vu votre stature et votre importance dans cette ville. J’espère que cette situation ne viendra pas nuire notre éventuelle relation d’affaires, du moins c’est que je souhaite. Sans vous manquer de respect mon bon monsieur, je suis un gentilhomme de nature, je suis ainsi fait. Je crois alors qu’on sera sur la même longueur d’onde, car j’adore l’argent et le luxe et comme l’un ne va pas sans l’autre cela me va parfaitement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Pingouin

avatar

Localisation dans Gotham : Iceberg Casino

MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Ven 13 Juil - 9:39

[color:286d=99cccc] Bon bien on va faire avec alors. Bon attend une seconde.

Il décrocha le téléphone composa trois chiffres et attendit. Il regardait toujours la fiche du Cavalier. Comme s'il était à la recherche de l'information qui lui manquait. Quand on gagne sa vie avec l'information, on a une déformation professionnelle qui fait qu'on cherche toujours les trous dans les histoires. D'ailleurs il y en avait une flagrante

Affiliation: Aucune connue.

Pourquoi cet empressement de se joindre à son équipe alors? Le Cavalier selon les données n'avait jamais ressentiment le besoin de s'affilier à personnes. Quelques histoires avec Cpt. Stingaree apparemment, mais jamais d'affiliation officielle. Du moins selon les renseignements du pingouin. Il faut dire que Gotham avait changé depuis la dernière fois ou on avait entendu parler de Morti. Drake. Le Joker avait disparu, double-face se tenait tranquille, et les autres supervilain avait presque tous pris des vacances. Le territoire du pingouin était immense et on imagine que volé chez le pingouin n'était pas de santé. Mieux valait s'affilier. On répondit enfin au téléphone.

Si tu me refais attendre comme ça je te jure que tu va t'en souvenir... Bon envoie moi quelqu'un j'ai un nouveau. Tu l'installes croupier il est pas assez musclé pour la sécurité, mais il sera en backup en cas d'accident...

Il raccrocha finalement le téléphone.

Voilà Mortimer, tu fais presque partit de l'équipe de l’Iceberg casino. Seule chose tu va me signer ce contrat de travail. En gros ça dit que tu travailles pour moi, et que si jamais tu meurs en fonction je suis bénéficiaire d'une assurance vie que je contracte moi même sur ta tête. T'as une famille? Pas selon les registres. Si tu en as une, tu dois leur faire signer une décharge qu'il se refuse à me poursuivre s'il t'arrive quoi que ce soit. Pour l'instant tu fais ça, si je vois que tu à de la valeur je te donnerai de l'avancement. Maintenant fou moi le camp, il y a quelqu'un qui t'attend dehors pour ton training, tu commences maintenant.

Il sortit le contrat et on crayon à Mortimer afin qu'il signe et qu'il dégage.

[[ Voilà fini pour moi conclue nous ça]]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Cavalier

avatar


MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    Mar 17 Juil - 18:17

Enfin, pour la première fois Mortimert aurait un travail stable, cela ne va pas dire pour autant qu’il sera honnête, il est Le Cavalier après. C’était tout nouveau pour lui, il s’affiliait maintenant à quelqu’un cela voulait dire plus de sécurité pour Mortimert, du moins plus de support, mais aussi plus d’ouverture dans l’avenir. De gros vols se présenteront peut-être à lui qui sait. De plus, il avait un bon feeling envers son interlocuteur, il semblait très connaître son affaire. C’était le début d’une nouvelle étape dans la vie du Cavalier.

Citation :
Voilà Mortimer, tu fais presque partit de l'équipe de l’Iceberg casino. Seule chose tu va me signer ce contrat de travail. En gros ça dit que tu travailles pour moi, et que si jamais tu meurs en fonction je suis bénéficiaire d'une assurance vie que je contracte moi même sur ta tête. T'as une famille? Pas selon les registres. Si tu en as une, tu dois leur faire signer une décharge qu'il se refuse à me poursuivre s'il t'arrive quoi que ce soit. Pour l'instant tu fais ça, si je vois que tu à de la valeur je te donnerai de l'avancement. Maintenant fou moi le camp, il y a quelqu'un qui t'attend dehors pour ton training, tu commences maintenant.

Mortimert signa le contrat avec le crayon que l’homme lui tendit, cela semblait un peu paradoxal dans la tête de celui-ci, un criminel qui signe un contrat, qui l’aurait cru. Lui qui n’a rien de légal signe quelque chose qui représente totalement l’opposé, comme quoi la vie est souvent remplie de paradoxe. Ne lui restait plus maintenant qu’à faire ses preuves, c’est bien beau parlé et ce vendre, mais il faut aussi savoir être à la hauteur de ses dires. Mortimert était bien déterminé à ne pas décevoir son nouveau patron, il ne voulait pas tout foutre à l’eau surtout que ne voulait absolument pas bruler son nom auprès de qui que ce soit, et il surtout une réputation à défendre.

Mortimert : C’est avec grand plaisir que je vais signer se contrat, comptez sur moi pour ne jamais vous décevoir, je vous prouverai que vous avez fait le bon choix de me prendre dans votre organisation. Je mets la barre haute dans le but de toujours la repousser.

C’est avec un immense bonheur que Mortimert apposa sa signature sur le document, il ne pouvait être plus content, enfin il sortait de chez lui et recommençait par le fait même à vivre. C’était pour lui le moment de revenir en selle. Ce qui augmentait d’autant plus la joie de Mortimert, qui était déjà débordante est qu’il commencerait sur-le-champ. Pas question d’attendre avant de faire la moindre des choses, c’était tout de suite qu’il devait prouver son talent.

Après la signature, Mortimert quitta aussitôt les lieux vers sa nouvelle expérience et les nombreux défis qui l’attendraient à chaque détour. C’est ainsi que Mortimert fit une rencontre par l’entremise d’un de ses bons amis, rencontre qui sera sans aucun doute très prolifique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les retrouvailles (dimanche le 17 janvier 2012)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MONTMARTRE - Mercredi 4 Janvier 2012
» Sorties Janvier 2012
» Bélier - Janvier 2012.
» Crop du 14 janvier 2012
» Taureau - Janvier 2012.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Gotham :: Gotham City :: Diamond District :: Iceberg Casino-
Sauter vers: